Merci de votre visite

mercredi 24 juillet 2013

Comprendre la Trinité divine


Pour comprendre ce qu’est cette Trinité divine, il faut faire appel au soleil. Le soleil est une formidable puissance créatrice de vie qui se manifeste par la lumière et par la chaleur. Celui qui est capable d’approfondir ces manifestations découvrira les relations qui existent entre la vie, la lumière et la chaleur du soleil et les trois personnes de la Sainte Trinité.

A tous les niveaux de la création, du plan physique au plan divin, on retrouve ces trois principes : la vie, la lumière, la chaleur. Dans le plan spirituel, la vie, c'est-à-dire la toute-puissance créatrice, se manifeste comme sagesse (lumière) et comme amour (chaleur). Ce sont ces trois principes : la puissance, la sagesse et l’amour que l’on retrouve dans la Sainte Trinité : Père, Fils et Saint Esprit qui sont indissociables les uns des autres, comme sont indissociables la vie, la lumière et la chaleur du soleil. Vous voyez, le mystère d’un seul Dieu en trois personnes n’est pas si difficile à élucider. Ce qui reste mystérieux, c’est seulement l’immensité, la splendeur de cette Essence primordiale d’où sont issues toutes les existences et que nous n’aurons jamais fini d’approfondir.

Dieu, le Maître de la Vie, est Toute-Puissance, Toute-Sagesse et Tout-Amour. Et l’homme est créé à son image : par sa volonté, il cherche la puissance, par son intellect il cherche la sagesse, et par son cœur il cherche l’amour. L’homme est une trinité qui pense, qui sent et qui agit. Jésus a mentionné cette trinité quand il a dit : « Demandez et l’on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira ». Ah ! Cela vous étonne ? Et pourtant ces paroles ne s’expliquent que par la connaissance de cette trinité de l’intellect, du cœur et de la volonté qui forme notre structure psychique.

Celui qui demande, c’est le cœur, celui qui cherche, c’est l’intellect ; celle qui frappe, c’est la volonté. Le cœur demande et ce qu’il demande c’est l’amour, la chaleur, la tendresse. L’intellect, lui ne demande pas, il cherche ; mais il ne cherche ni la chaleur ni l’amour, parce que dans la chaleur l’intellect ne fonctionne pas correctement, il s’endort ; il cherche la lumière, il cherche la sagesse et surtout des méthodes pour la trouver. Et la volonté frappe, parce qu’elle est emprisonnée et qu’elle veut l’espace et la liberté pour affirmer sa puissance créatrice.

Jésus présente aussi une conception de l’être humain et le définit comme cœur, intellect et volonté, l’avons-nous compris ? Et le cœur a pour idéal l’amour divin, l’intellect a pour idéal la sagesse divine et la volonté a pour idéal la puissance divine.


Malheureusement, la trinité que représentent en l’homme ces trois facultés de penser, de sentir et d’agir, est plus souvent inspirée par la nature inférieur que par la nature divine ; aussi produit-elle des pensées, des sentiments et des actes tout à fait ordinaires, prosaïques ou même criminels ; on peut la comparer à Cerbère, le chien à trois têtes de la mythologie grecque qui gardait l’entrée des enfers. En face de lui se dresse notre nature divine, notre Moi supérieur qui est le reflet en nous des trois principes cosmiques de la Sainte Trinité : il est issu de ces trois principes du Père, du Fils et du Saint Esprit et participe des mêmes qualités. Nous portons tous en nous cette Entité qui est de la même quintessence que la Trinité divine, elle habite en nous, et nous devons lui donner les possibilités de prendre possession de tout notre être afin de se manifester en plénitude.