Merci de votre visite

mercredi 28 août 2013

La force sexuelle d’Hermès


Quelle est cette «force forte de toutes les forces» dont parle Hermès Trismégiste? C’est la force sexuelle. Car aucune autre force dans l’univers ne peut se comparer à elle, aucune autre force n’a le pouvoir de créer la vie. Hermès Trismégiste dit aussi de cette force que «le soleil est son père», ce qui signifie que l’énergie sexuelle est de même nature que l’énergie solaire, qu’elle est imprégnée de la sainteté, de la lumière, de la vie du soleil. Son usage ne se limite donc pas à la procréation, elle peut aussi être consacrée à des créations d’ordre spirituel. Mais quels sont maintenant les humains qui sont prêts à admettre que cet acte par lequel l’homme fertilise la femme peut devenir un acte solaire? 

Les humains doivent retrouver leur véritable origine solaire en ayant conscience que c'est toujours cette même force qui sort à travers tout leur corps: les mains, les yeux, le cerveau, etc.

... Et l'énergie sexuelle aussi est de même nature que l'énergie solaire. L'Intelligence cosmique a conçu l'être humain de façon divinement belle. Oui, l'homme parfait, l'homme idéal, l'homme tel que l'Intelligence cosmique l'a créé dans ses ateliers en haut, est semblable au soleil. C'est pourquoi ceux qui abusent de la force sexuelle, au lieu de comprendre qu'elle est imprégnée de la sainteté de la lumière du soleil et qu'ils peuvent s'en servir pour des créations magnifiques, se privent des trésors les plus précieux. Même si cette idée vous paraît encore invraisemblable, incroyable, acceptez-la. Elle vous encouragera à devenir plus conscient, plus maître de vous. C'est dommage d'entendre des révélations pareilles si elles ne produisent pas sur vous des résultats bénéfiques. Méditez-les en souhaitant devenir semblable à l'homme primordial, quand il sortit des ateliers du Seigneur rayonnant comme le soleil. 

L’amour, le véritable amour est non seulement au-dessus de l’attraction sexuelle, mais il est même au-dessus du sentiment. Oui, le véritable amour n’est pas un sentiment, mais un état de conscience. L’attraction sexuelle est une question de vibrations, de fluides, elle dépend d’éléments purement physiques et elle est donc sujette à des variations. Le sentiment est déjà supérieur à l’attraction, car il peut être inspiré par des facteurs d’ordre moral, intellectuel, spirituel. Mais le sentiment aussi est variable: un jour on aime, un jour on n’aime plus. Tandis que l’amour vécu comme état de conscience se situe bien au-delà des circonstances et des personnes. C’est l’état d’un être qui s’est tellement purifié, qui a développé une telle maîtrise qu’il a réussi à s’élever jusqu’aux régions sublimes de l’amour divin. Et alors, quelles que soient ses activités, cet être est habité par l’amour et dispose de l'amour pour aider toutes les créatures.   


Ce n'est pas parce qu'un homme se coupera un membre qu'il se débarrassera d'un désir. Les membres se contentent d'exécuter les ordres qui leur viennent de plus haut. Regardez : un bras peut donner des coups et il peut aussi donner des caresses ; il peut assassiner ou il peut sauver. Pourquoi accuser le bras ? Il n'est pas coupable, il n'est pas responsable ; on lui donne des ordres, bons ou mauvais, et il les exécute. Supposons qu'on ampute un homme de ses organes sexuels, il ne pourra pas assouvir ses appétits et ses désirs, mais ils n'auront pas disparu pour autant. Il y a des êtres qui, dans leur foi ardente, se sont mutilés pour se sauver soi-disant de l'Enfer, mais ils étaient dans un autre enfer, et encore plus brûlant ! Il faut donc laisser les membres tranquilles ; c'est dans la pensée, dans le sentiment, dans l'âme qu'il faut faire un travail de purification.