Merci de votre visite

samedi 10 août 2013

Omraam et les Femmes


Olivier Manitara a écrit un excellent livre "Hommage au Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov" où il révèle la vie intérieure et le parcours initiatique de cet être sublimeEn voici un extrait :

"Peux-tu nous raconter une histoire de la vie du Maître Aïvanhov, un moment marquant pour lui, pour sa vie lorsqu’il était dans la fraternité bulgare ?


Un jour qu’il était dans une assemblée de disciples du Maître Deunov, le Maître Aïvanhov fut surpris et attiré par la beauté d’une femme. Plusieurs disciples parlaient entre eux librement et cette femme expliquait sa décision de quitter son mari pour se consacrer entièrement au service de la Lumière. Le Maître était sous le charme, il percevait que tout ce qui émanait d’elle était pur, divin, ravissant. 


Il quitta directement le groupe et se rendit auprès de son mari pour le questionner sur les raisons de sa séparation d’avec sa femme. Il fit cela avec beaucoup de tact. Cette femme avait allumé en lui un feu, une interrogation, de par la lumière qui émanait d’elle. Il faut comprendre qu’à l’époque quitter son mari n’était pas facile ni habituel. 


En parlant avec lui, il apprit qu’elle le quittait pour se dédier entièrement au Maître Deunov pour le suivre et l’assister dans sa mission. C’était une séparation harmonieuse, prise d’un commun accord car le mari ne supportait plus qu’elle ne s’occupe pas assez de lui et qu’elle porte toute son attention sur l’Enseignement. Elle vivait pour l’Enseignement, ne parlait que de cela, et lui venait toujours au second plan. Le mari voulait une femme pour lui et refusait de la partager avec une philosophie. 


Le jeune Mikhaël comprit à ce moment-là que cette femme était tombée amoureuse de Dieu à travers l’enseignement, et il eut l’intuition qu’il aurait un rôle important à jouer avec les femmes, que les femmes seraient fondamentales dans sa vie. Il prit la décision de s’entourer de femmes pour être leur inspirateur et féconder Dieu en elles par sa pensée. Il comprit qu’une femme amoureuse de Dieu rayonne une énergie, une substance avec laquelle il est possible d’incarner les pensées et de réaliser une Ecole de Dieu. Il comprit qu’il voulait s’unir avec les femmes uniquement dans cette énergie divine, dans cette subtilité, dans cet amour, dans cette pureté. Il voulait leur donner l’impulsion divine et recevoir d’elles leur rayonnement, leur vie intérieure. Ainsi il trouverait l’équilibre de l’androgynie sur la terre. A cette époque il ne savait pas précisément ce qui allait se passer dans sa vie. Mais à partir de cette expérience, il sut qu’il serait toujours entouré de femmes et qu’il vivrait avec elles comme un partage, un échange subtil et divin, une communion, une association supérieure.


En s’entourant de femmes orientées vers le Divin, vers l’enseignement, il voulait bien évidemment poser des graines sur terre à travers elles. Il cherchait à engendrer des enfants du soleil. Il disait que tous les enfants venaient du soleil et il pensait que justement, par cet échange à travers quelques femmes il pourrait les orienter. Elles deviendraient alors capables d’ouvrir elles-mêmes un chemin pour toutes les femmes qui se décideraient à accueillir et à porter les enfants du soleil.


Qu’a-t-il vu dans cette femme, est-ce la beauté intérieure d’une âme qui se donne à l’enseignement ?


Il a vu que dans les profondeurs de son âme, la femme ne cherchait que Dieu et aspirait à être fécondée par Dieu. Elle cherche l’homme pour être dans la procréation physique, mais elle cherche Dieu pour que son âme soit fécondée, c’est pourquoi il a dit qu’il féconderait l’âme de toutes les femmes.