Merci de votre visite

mercredi 18 septembre 2013

comment l’esprit se nourrit de l’âme


C’est ce que peut aussi nous révéler la flamme de la bougie, quand vous allumez une bougie, vous avez devant vous les quatre éléments (la terre, l’eau, l’air et le feu) et les trois principes (corps, âme et esprit). Le corps, ou la terre, c’est la matière de la bougie ; la cire, l’âme, c’est l’au et l’air ; l’eau (la cire en train de fondre) et l’air entretiennent tous les deux la flamme, l’esprit. Pour que la flamme subsiste, il faut qu’elle puisse manger et respirer. La cire diminue parce qu’en fondant elle sert de nourriture à la flamme, et l’air l’anime aussi de son souffle.

Vous voyez, tout se tient. Et n’objectez pas maintenant que, la bougie ou l’oeuf ayant une apparence et des fonctions différentes, il ne peut y avoir aucune analogie entre eux. Si, sous différentes formes et avec des combinaisons et des applications différentes, c’est le même principe. Le Créateur a fait d’une seule chose des adaptations multiples. C’est ce que dit aussi Hermès Trismégiste dans la Table d’Emeraude : « Et comme toutes les choses sont Un et proviennent d’Un, par la médiation d’Un, ainsi toutes les choses sont nées de cette chose unique par adaptation. »

Le plan physique : le corps ; le plan psychique : l’âme ; le plan spirituel : l’esprit ; ces notions doivent devenir claires pour vous. Dans le langage courant, tout est tellement confus ! Les gens emploient le mot esprit n’importe comment. Ils parlent de mauvais esprit, d’esprit malin, d’esprit rusé, alors qu’en réalité ce n’est pas l’esprit qui peut être malin, rusé ou méchant, c’est l’intellect. Ou même l’âme, car l’âme contient à la fois le bon et le mauvais côté : une partie est obscurcie par le monde d’en bas et l’autre purifiée par le monde d’en haut. Donc, toutes ces expressions que l’on entend ne sont pas correctes, elles ne sont pas fondées sur une connaissance réelle. L’esprit ne peut jamais contenir quoi que ce soit de mauvais ou d’impur, sinon il n’et plus l’esprit. Parce que le noyau est le dépositaire de la vie, il doit être parfaitement sain, exempt de tout défaut. Donc, l’esprit, l’esprit qui vient de Dieu, est absolument pur et lumineux. Il ne faut pas tout confondre. Et vous voyez, la flamme parle aussi ce langage. que fait-elle ? Elle brûle toutes les impuretés, car il n’y a aucune impureté dans le feu ; le feu ne supporte que ce qui est aussi pur que lui. Tandis que l’eau et l’air peuvent être pollués, ils acceptent les impuretés ; seul le feu ne les accepte pas, il les brûle. Quant à la terre, non seulement elle ne rejette pas les impuretés, mais elle les absorbe ; c’est sa propriété ; elle attire tout ce qui est sale et impur pour le transformer dans ses chantiers et ses laboratoires.

L’esprit, l’âme, le corps… On retrouve partout ces trois principes ; avec des combinaisons différente s, mais les correspondances, les rôles, les applications sont absolument les mêmes. Vous voulez savoir encore où sont le corps, l’âme et l’esprit ? Prenons l’exemple d’un flacon de parfum. Le flacon, c’est le corps ; le liquide c’est l’âme qui entretint, qui conserve, qui nourrit le parfum, et le parfum, c’est l’esprit. Pourquoi forme-t-on si soigneusement le flacon ? Pour empêcher le liquide s’évaporer, car le parfum disparaîtrait avec lui. Quand il ne reste plus qu’une bouteille vide que fait-on ? On la jette. De même, quand un homme est mort, on ne le conserve pas près de soi ; quand son âme et son esprit se sont libérés, que fait de son corps si ce n’est l’enterrer ?


Comme le parfum, l’esprit est très volatil, il se sent emprisonné dans son « flacon », et il n’aime pas être privé de sa liberté, il veut toujours retourner vers sa patrie, vers la Source. C’est pourquoi, pour le retenir sur la terre, il faut lui donner une nourriture, c’st à dire l’âme, et ensuite l’enfermer hermétiquement dans un corps. Est-ce que c’est plus clair maintenant ?