Merci de votre visite

samedi 28 septembre 2013

Influences zodiacales sur nos 6 corps



Tout être humain qui vient s’incarner sur la terre, aussi évolue soit-il, porte en lui les germes des deux mondes, inférieur et supérieur. Vous voyez dans son berceau un petit enfant innocent, mais attendez quelques années !... Ce qui caractérise l’homme, c’est qu’il est en même temps une divinité et un animal. Oui, c’est la rencontre de ces deux natures, divine et animale, qui fait qu’il est un homme, et il ne peut se séparer ni de l’une ni de l’autre. Il doit les laisser grandir ensemble en s’efforçant de travailler avec elles afin de les ajuster ; et cet ajustement ne peut réellement se faire que grâce à la connaissance des six corps, de leurs fonctions et des relations qui existent entre eux.

L’être humain est donc constitué de six corps (physique, astral, mental, causal, bouddhique, atmique) et chaque corps possède un double. Au sujet de ce double, la littérature ésotérique ne donne de véritables explications que pour le corps éthérique qui est le double du corps physique. Le corps éthérique appartient encore au corps physique, mais il forme sa partie la plus subtile, comme de fines particules de poussière flottante, comme une vapeur, une sorte d’atmosphère qui l’accompagne.

Le double éthérique pénètre intimement le corps physique pour l’animer, le vivifier, et il est relié à lui par ce que l’on appelle le cordon d’argent. Il peut s’éloigner du corps physique sans que ce cordon se rompe ; mais s’il se rompt, l’homme meurt, et alors rien ni personne, même le mage le plus puissant, ne peut le ramener à la vie. Donc, chaque fois qu’on parle de morts qui ont ressuscité, en réalité, non. Si certaines personnes ont été ramenées à la vie alors qu’elles passaient pour mortes, c’est qu’elles n’étaient pas réellement mortes, le cordon d’argent n’était pas encore rompu, elles n’étaient que dans le coma. Et c’est aussi le corps éthérique qui donne la sensibilité au corps physique. Lorsqu’on attire le double éthérique hors du corps physique d’une personne, comme cela peut se faire dans les séances spirites, on aurait beau la piquer ou la frapper, cette personne ne sentirait rien. Privé du corps éthérique, le corps physique n’a aucune sensibilité.

Et de même que le corps physique, les autres corps (astral, mental, causal, bouddhique et atmique) ont aussi un double. Pour bien comprendre la nature de ce double, il faut étudier les correspondances qui existent entre l’homme et la planète Terre sur laquelle il vit. Dans la représentation symbolique de la séphira Malhouth, la Terre (un cercle divisé en quatre quarts), figurent les quatre éléments : terre, eau, air et feu qui sont considérés comme les principes constitutifs de tous les corps que nous connaissons. Or, dans le zodiaque, les douze constellations se répartissent d’après les quatre éléments ; terre (Taureau, Vierge, Capricorne), eau (Cancer, Scorpion, Poissons), air (Gémeau, Balance, Verseau), feu (Bélier, Lion, Sagittaire).

En bas, la Terre que l’eau recouvre et pénètre de toutes parts pour la vivifier ; et au-dessus, l’atmosphère, également constituée de deux éléments ; l’air et le feu (les rayons de lumière qui pénètrent l’air).



Dans la partie inférieure du schéma, les deux petits cercles qui s’interpénètrent représentent la terre comme une « forme » et l’eau qui vient vivifier cette forme. Dans la partie supérieure la forme n’est plus la terre, mais l’air, pénétré et animé par le feu. Les trois corps, physique, astral et mental sont donc constitués par les deux principes terre-eau, et les trois corps, causal, bouddhique et atmique par les deux principes air-feu.

Mais ces autres éléments dont je vous parle ici ne sont pas seulement la terre, l’eau, l’air et le feu que nous connaissons. Les quatre éléments sont d’abord les quatre principes cosmiques fondamentaux que les kabbalistes placent dans la séphira Kéther et qu’ils appellent les quatre « Animaux saints ». C’est à partir de ces quatre principes cosmiques que la matière s’est constituée par condensations successives. Et si nous retrouvons les quatre éléments dans notre psychisme, c’est parce que notre psychisme est aussi une matière, une matière invisible, subtile,  mais une matière tout de même et c’est sur cette matière que les constellations et les planètes du système solaire projettent leurs influences.

Les douze constellations exercent leurs influences sur nos six corps, deux constellations pour chaque corps, tandis que chaque planète exerce son influence dans les deux mondes ; le monde d’en haut (les corps supérieurs) et le monde d’en bas (les corps inférieurs).

Dans le plan physique sont placés le Capricorne où règne Saturne, et son double, le Cancer, qui lui est opposé sur le zodiaque et où règne la Lune.

Dans le plan astral sont placés le Taureau où règne Vénus, et à l’opposé, son double, le Scorpion, où règne Mars.

Dans le plan mental sont placés la Vierge, régie par Mercure, et à l’opposé, son double, les Poissons, où règne Jupiter.

Chaque planète étant l’expression d’une manifestation psychique, elle possède un aspect supérieur et un aspect inférieur, et c’est ce que l’on constate quotidiennement chez les humains : suivant les circonstances, leur volonté donne des marques de détermination ou de faiblesse, leur cœur fait preuve de générosité ou d’égoïsme, et leur intelligence est ouverte aux êtres et aux choses, ou bien occupée seulement de leurs intérêts mesquins. Pour les corps physique, astral et mental, les planètes se manifestent dans leur aspect inférieur ; au contraire, pour les corps causal, bouddhique et atmique, elles se manifestent dans leur aspect supérieur. Ce sont donc les mêmes planètes qui, par leur présence en haut et en bas, soulignent la relation entre les corps.


Mercure et Jupiter régissent les deux plans de la pensée (corps mental et corps causal). Vénus et Mars régissent les deux plans du sentiment (corps astral et corps bouddhique).  Saturne, la Lune et le Soleil régissent les deux plans de la volonté et de l’action (corps physique et corps atmique). Le corps atmique est donc influencé par le Verseau, l’homme qui pense (Saturne) et par ses double, le Lion (le Soleil) qui représente le cœur supérieur ; tandis que le corps physique est influencé par le Capricorne et le Cancer, c'est-à-dire par Saturne et la Lune qui sont là les planètes de la concrétisation dans la matière. Alors, pourquoi en haut le Soleil et en bas la Lune ? Parce que le Soleil représente la nature supérieure de l’homme, stable, rayonnante, tandis que la Lune représente sa nature inférieure, mouvante, instable, brumeuse.