Merci de votre visite

dimanche 1 septembre 2013

La Résurrection et le Jugement Dernier : Divinisation, de Omraam


La résurrection des morts et le Jugement dernier sont des questions qui, telles qu’elles sont enseignées aux chrétiens depuis des siècles, restent extrêmement obscures et brumeuses. Pour éclaircir ces sujets devant vous, je commencerai par vous lire un passage de l’Evangile selon saint Marc.

« Les Sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus et lui firent cette question : Maitre, voici ce que Moïse nous a prescrit ; Si le frère de quelqu’un meurt et laisse une femme sans avoir d’enfants, son frères épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère. Or, il y avait sept frères. Le premier se maria et mourut sans laisser de postérité. Le second prit la veuve pour femme et mourut sans laisser de postérité. Il en fut de même du troisième et aucun des sept ne laissa de postérité. Après eux tous, la femme mourut aussi. A la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme ? Car les sept l’ont eue pour femme. 

Jésus répondit : N’êtes-vous pas dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu ? Car à la résurrection des morts, les hommes ne prendront point de femmes ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges dans les cieux. Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit à propos du buisson : Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob ? Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l’erreur ».

Dans cette page, il ya quelques points importants sur lesquels nous nous arrêterons. Et particulièrement cette réponse que fait Jésus aux Sadducéens : « N’êtes-vous pas dans l’erreur parce que vous ne comprenez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu ? » Voilà une phrase qu’il faut approfondir, car elle peut être la clé pour comprendre tout le reste. Oui, la puissance de Dieu, quel est le rôle de la puissance de Dieu dans la résurrection des morts ?...

Ensuite Jésus dit : « Car à la résurrection des morts les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges dans les cieux ». Et comment sont les anges dans les cieux ? D’abord, ils n’ont pas de corps physique. Ensuite, ils sont asexués, au sens où ils n’ont pas d’organes sexuels tels que nous les connaissons, mais ils ont d’autres organes, bien supérieurs, grâce auxquels eux aussi font des échanges. Car les échanges ne sont pas limités au monde des humains, ils continuent dans l’univers tout entier, aucune créature n’en est privée ; tous sont là pour faire des échanges d’amour, c’est seulement l’expression et la qualité qui en sont différentes. Si vous saviez combien les anges s’aiment entre eux ! Vous direz : « Oh ! nous pensions qu’ils étaient tellement purs qu’il n’avait pas besoin d’amour ». Mais Dieu est amour et Dieu vit dans toutes les créatures, alors comment pourraient-elles échapper à l’amour ? Il faut seulement comprendre la nature et les manifestations de cet amour. Quant à ce qui concerne la résurrection des morts, Jésus répond : « Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants ». Encore une question que l’on n’a pas comprise. Voilà donc quelques points importants que nous devons étudier pour éclairer ce problème extraordinairement important : la résurrection.

Depuis deux mille ans, la chrétienté parle de la résurrection et lit les passages des Evangiles où il est raconté que Jésus est ressuscité. Quelques femmes arrivèrent dans le jardin, un ange se tenait près du tombeau, mais Jésus n’était plus là ; et il apparut ensuite à Marie de Magdala, puis à ses disciples, etc. nous ne nous occuperons pas aujourd’hui de ces passages-là pour ne pas nous disperser ; nous nous arrêterons seulement sur la signification des paroles de Jésus dans la page que je viens de vous lire.

Vous savez comment la majorité des chrétiens comprennent la résurrection : un homme meurt, on l’enterre, et désormais il va attendre dans sn tombeau le jour où  il ressuscitera dans son corps physique pour être jugé. Donc, depuis le début de l’histoire des hommes, c’est à dire depuis des millions d’années, tous ceux qui sont morts attendent leur jugement. Le moment n’est pas encore venu et il ne viendra qu’à la fin des temps…. Eh bien, moi je ne crois pas à cette résurrection ! Pourquoi ? Mais parce que ce ne sont plus les mêmes créatures.

Une fois qu’un homme est enterré, il se passe à peu près la même chose que dans l’atelier d’un imprimeur (je parle des anciens imprimeurs qui imprimaient les livres avec des lettres de plomb) ; une fois l’impression terminée, ils replaçaient les caractères dans de petits casiers, où ils les reprenaient plus tard pour les placer dans un ordre différent afin de composer un autre livre. Il en est de même avec l’homme ; les imprimeurs sont venus, oui, les anges des quatre éléments, et avec des particules de terre, d’eau, d’air et de feu, ils ont composé son corps. Et quand l’homme meurt, tout se disperse ; après quelque temps, il ne reste plus que des os, et ensuite les os aussi disparaissent. Où sont allées toutes ces particules ? Elles sont retournées se fondre dans les quatre éléments, la terre, l’eau, l’air et le feu, d’où elles étaient venues. Alors, où les chercher maintenant pour ressusciter dans leur corps physique tous ces hommes et ces femmes que l’on avait enterrés ?...

Et puis, quand on pense à tus les monstres, les assassins et les bourreaux qui ont peuplé l’humanité, et à tous ceux qui étaient malades, gangreneux, syphilitiques… quel spectacle, je vous demande un peu, si on doit les ressusciter !... Une véritable « cour des miracles » ! Et depuis des millions d’années que l’humanité existe, combien de gens sont nés et sont morts ? On ne peut même pas faire le calcul. Alors, où va-t-on les mettre quand ils reviendront ? Il n’y aura jamais assez de place sur la terre. Et de plus il faudra démolir la nature entière pour récupérer partout les particules de leurs corps ! Je sais bien qu’il se trouve parmi eux quelques saints et quelques prophètes, mais c’est la minorité, et ils sont perdus là, au milieu, comme une goutte d’eau dans l’océan. Alors, je vous demande, à vous, les esthètes, comment trouvez-vous cette perspective ? Charmante, n’est-ce pas ? Revoir tous ces gens-là en chair et en os, dressés sur leurs pieds pour être jugés… Je plaints les juges, les juges célestes, mon Dieu, que je les plains ! Comment vont-ils supporter les odeurs ? Parce que tout doit être reconstitué. Ah ! écoutez, comment peut-on juger quelqu’un si on ne sait pas comment il sentait ? On ne peut pas prononcer le verdict, il faut que toutes les preuves soient réunies, toutes les pièces à conviction, et je me demande comment ces grands esprits-là vont pouvoir résister tant de laideur.

Pauvres chrétiens ! et ils sont émerveillés à l’idée qu’un beau jour toute cette humanité va ressusciter : leurs oncles, leurs tantes, leurs grands-pères… pour le moment, tous ces gens-là attendent sans bouger… regardez-moi cette école de paresse que le Seigneur a inventée ! Et quelle patience….

Sachez déjà que jamais aucun mort ne ressuscitera pour être jugé, car il n’y a pas de résurrection des morts ; les morts ne ressuscitent pas, c’est fini pour eux. Ce sont les vivants qui ressuscitent. Les âmes qui ont quitté leurs vêtements, qui sont vivantes, elles, oui peuvent ressusciter, mais pas les corps physiques. Jésus l’a dit : « Dieu n’est pas Dieu des morts, mais Dieu des vivants ». Le corps est déjà mort, il ne ressuscitera pas. C’est l’âme qui ressuscite. Et quand ? Tout est expliqué ici dans le passage que je viens de retranscrire, mais il faut savoir lier les choses entre elles pour les interpréter.

Tous les humains sont donc prédestinés à ressusciter un jour et à devenir, comme les anges, d’une pureté parfaite. Mais cette résurrection sous-entend la réincarnation. Vouloir maintenant me convaincre que c’est dans la tombe que les hommes deviendront des anges .. jamais de la vie ! Ils sortiront de là, ils se réincarneront, ils apprendront, ils se purifieront jusqu’à devenir parfaits. Cette amélioration qui les amènera peu à peu à la perfection, c’est cela la résurrection. Toutes les créatures ressusciteront un jour de cette façon. Mais pas les morts… Seuls les vivants ressuscitent. 

Le fait que Jésus soit ressuscité signifie que nous pouvons, nous aussi, accélérer ce processus de la résurrection qui doit se produire un jour pour toute l’humanité. Oui, tous les hommes ressusciteront un jour… mais il faudra beaucoup de temps ! Cependant vous pouvez, si vous voulez, accélérer ce processus de la résurrection, mais pour cela il faut travailler sur vos pensées, vos sentiments et vos actes pour les améliorer. C’est possible ; Jésus est ressuscité, il n’a pas attendu des siècles et des siècles pour ressusciter avec toute l’humanité. Et il n’est pas le seul, la résurrection a toujours été enseignée dans les temps initiatiques, et beaucoup d’êtres ont déjà ressuscité. Car il n’est pas nécessaire de mourir physiquement pour ressusciter, il n’est pas nécessaire d’être placé d’abord dans la tombe. Ressusciter, cela veut dire ne plus avoir les mêmes faiblesses, les mêmes vices, les mêmes maladies. Voilà la résurrection ! Pour qu’un être ressuscite, il faut que ses cellules soient d’une pureté parfaite et qu’elles vibrent intensément. Tous ceux qui vivent une vie spirituelle très intense se préparent à ressusciter. La nature a mis partout des indices pour nous apprendre comment la résurrection peut se produire en nous. Quand vous méditez, que faites-vous ? Vous êtes comme cette chrysalide enfermée dans son cocon, en train de préparer sa métamorphose. Si vous n’êtes pas encore devenu un papillon, c’est que votre travail n’est pas suffisant ; vous êtes retourné à votre vie prosaïque, comme la chenille qui se traîne et qui mange des feuilles. Le jour suivant, vous vous renfermez dans votre cocon, vous tissez encore quelques fils spirituels, mais à nouveau les affaires vous appellent et à nouveau vous interrompez le travail. Le lendemain vous le reprenez… et ainsi de suite, jusqu’au jour où enfin vous sortirez du cocon semblable à un papillon ! A ce moment-là, vous n’aurez plus besoin de manger des feuilles ; vous vous  nourrirez du nectar des fleurs, c'est-à-dire que vous puiserez ce qu’il y a de plus subtil dans le cœur et dans l’âme de toutes les femmes et de tous les hommes. Car chaque être possède en lui quelque chose de délicieux, un peu de  nectar… et si vous pouvez puiser ce nectar sans abîmer les fleurs, vous êtes heureux, vous volez dans la lumière.


La résurrection n’est rien d’autre qu’une qualité de vie, une vie de fils de Dieu. Il ne faut pas attendre des siècles pour vivre cette vie. Le Christ est la résurrection et la vie, alors prenez le Christ comme modèle ; liez-vous à lui, vivez la vie qu’il a vécue et vous aussi vous serez la résurrection et la vie. Voilà les nouvelles notions que je vous donne, et ces vérités sont les seules capables de vous faire sortir des tombeaux. Oui, car c’est maintenant que vous êtes dans les tombeaux, et si vous attendez pour sortir que les trompettes sonnent, alors là vous pourrez attendre des siècles et des millénaires !