Merci de votre visite

jeudi 19 septembre 2013

Le plexus solaire et le cerveau



Pourquoi parle-t-on de l’intelligence du cœur ?...

Même les Evangiles mentionnent le cœur comme organe de la compréhension. Mais de quel cœur s’agit-il ? Ce n’est évidemment pas du cœur physique. Le vrai cœur, le cœur initiatique, c’est le plexus solaire, c’est lui qui saisit les grandes vérités de la vie spirituelle. Le cerveau sait seulement un peu parler, étudier, écrire, et surtout plastronner, mais sans avoir toujours une idée claire des sujets sur lesquels il s’exprime ; regardez comment les choses se passent dans le monde ; on explique, on parle, on écrit, mais en réalité on n’a pas compris grand-chose, parce qu’avec le cerveau il est de comprendre correctement. Il faut sentir, il faut vivre les choses pour les comprendre, et c’est par le plexus solaire que se fait cette compréhension.

Alors, quelles sont les relations du cerveau et du plexus solaire ?
Nous avons vu que le plexus solaire contrôle la majorité des fonctions du corps physique, mais il faut aussi savoir que c’est lui qui a créé et qui aliment le cerveau. Oui, le cerveau es une création du plexus solaire, c’est pourquoi le plexus solaire le nourrit, lui envoie des subsides, et quand il cesse d’en envoyer, l’home perd ses possibilités ; il devient somnolent, il a mal à la tête, il ne peut plus réfléchir.

Le cerveau n’est pas séparé du plexus solaire, mais s’il ne peut pas toujours bénéficier de son soutien, c’est qu’il ne sait pas encore entrer en communication avec lui. Or, le plexus solaire est lui-même un cerveau, mais inversé, car si dans le cerveau la matière grise est à l’extérieur de la matière blanche à l’intérieur, c’est l’inverse dans le plexus solaire ; la matière grise, qui est constituée par les cellules nerveuses, permet de penser, tandis que la matière blanche, constituée par les fibres nerveuses, permet de sentir. Donc, grâce à sa matière blanche située à l’extérieur, le plexus solaire sent tout ce qui se passe dans l’organisme, dans toutes les cellules ; c’est pourquoi il peut sans cesse s’occuper de rétablir l’équilibre. Le cerveau, lui, ne sent rien du tout, excepté quand tout va très mal, mais il ne sait pas comment remédier. Si votre cœur bat trop vite ou trop lentement, ou si vous avez des maux d’estomac, le cerveau est incapable de faire quoi que ce soit, et d’ailleurs cela ne dépend pas de lui. Alors que si vous donnez au plexus solaire de bonnes conditions pour fonctionner normalement, il rétablit l’équilibre.

Avec le développement du cerveau, l’homme a acquis la soi-conscience grâce à laquelle il s’est individualisé. Le plexus solaire, au contraire, met l’homme en relation avec l’océan de la vie universelle ; il est lié au cosmos tout entier, ce qui n’est pas le cas du cerveau. En réalité, cette communication pourrait être établie, mais le cerveau n’est pas encore suffisamment développé pour cela, car il est de formation beaucoup plus récent que le plexus solaire. Le cerveau n’est pas encore parfaitement organisé, mais il le sera dans l’avenir, car il a la mission d’enregistrer la totalité des connaissances et de concevoir des notions encore insoupçonnées. Jusque-là, celui qui dirige et dont tout dépend, c’est le plexus solaire, avec le centre Hara, situé un peu plus bas, car ils sont en communication.

L’humanité contemporaine est en train de se détruire parce qu’elle donne trop de place aux activités du cerveau ; les études, les calculs, les soucis, les critiques, et… comme le cerveau n’est pas tellement préparé à résister à de grandes tensions, beaucoup de maladies nerveuses viennent actuellement de ce qu’i lest surchargé. Pour rétablir l’équilibre, il faut que les humains apprennent à répartir le travail entre ces deux centres que sont le plexus salaire et le cerveau.

Le cerveau n’est qu’un instrument, et cet instrument n’est pas indépendant. Or, pour avoir un bon instrument, il faut l’entretenir. Prenez n’importe quelle machine, ou même seulement une lampe ; si vous diminuez le courant, son rendement ne sera plus le même. Le cerveau est comme une lampe, mais chez la majorité des humains, ce n’est pas une bonne lampe, c’est une bougie qui éclaire à peine. Il faut donc le brancher avec la source inépuisable, le plexus solaire, qui lui donnera toutes les possibilités. 

Pourquoi les Anciens l’ont-ils appelé « solaire » ? 
Parce qu’il est lié au soleil qui est le cœur de notre univers. L’un vis-à-vis de l’autre, le plexus solaire et le cerveau représentent deux pôles complémentaires. Exactement comme l’homme et la femme ; l’Intelligence cosmique a donné des pouvoirs à la femme et des pouvoirs à l’homme, mais ce sont des pouvoirs tellement différents qu’ils ne peuvent se manifester en plénitude que lorsqu’ils sont unis et travaillent ensemble et en harmonie dans le même but. Ce que l’homme peut donner, la femme ne peut pas, et inversement ; mais quand ils unissent leurs pouvoirs, ils deviennent créateurs. Et pour ces deux organes que sont le plexus solaire et le cerveau, il est important de comprendre comment ils sont polarisés en masculin et féminin, comment ils agissent l’un sur l’autre et quels sont leurs pouvoirs sur la matière.

Le cerveau se manifeste, parle, commande, organise, il produit même des remue-ménage, des cris, des gesticulations ; mais qui lui en donne les possibilités ? Le plexus solaire. C’est lui qui envoie les énergies, mais on ne le voit  pas ; il est là, caché, silencieux, il ne fait pas d’apparition, personne ne soupçonne même son existence. Le cerveau est actif, dynamique, mais il se fatigue vite si le plexus solaire ne lui envoie pas de subsides. C’est pourquoi, lorsque vous devez méditer ou faire un travail intellectuel intense, ne commencez pas par vous concentrer brusquement sur le sujet de méditation ou sur votre travail, sinon vous allez bloquer votre cerveau et vous n’arriverez à rien. Commencez par vous concentrer sur le plexus solaire, et quand vous sentez que vous êtes enfin entré dans un état de paix, de dilatation, faites votre travail ; votre cerveau sera alimenté et soutenu par les énergies qui lui viennent du plexus solaire ; et si au cours de votre travail, vous sentez que votre cerveau commence à se bloquer, massez votre plexus solaire dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ; quelques minutes après, vous sentirez que votre pensée est de nouveau dégagée et que vous pouvez vous remettre à travailler.


Il faut apprendre à répartir l’activité entre le cerveau et le plexus solaire, comme dans le vrai mariage où l’homme et la femme vivent en harmonie et se partagent le travail ; alors le cerveau pourra manifester toutes les richesses du plexus solaire. Toutes les connaissances de l’univers depuis le passé le plus lointain sont contenues dans le plexus solaire, et c’est au cerveau qu’il appartient de les faire sortir et de les exprimer ; le cerveau n’est rien d’autre qu’un instrument chargé de tirer à la lumière les richesses enfouies dans les profondeurs de notre être.