Merci de votre visite

mardi 10 septembre 2013

L’homme séparé de lui-même




C’est dans sa conscience que l’homme est séparé de lui-même et qu’il doit faire son unité en tentant de se rapprocher de cette partie en haut qu’il ne connaît pas encore et de s’unir à elle. Voilà le sens du précepte : Connais-toi toi-même. 

Qu’est-ce que ce « toi-même » ? Les bras, les jambes, le cerveau, les poumons ?... Non. Alors, les sentiments, les pensées, les désirs ?.... Non plus. Toi-même, c’est une partie de Dieu, une étincelle, un esprit immortel, quelque chose d’infini, très loin,  très haut. C’est là, dans cette entité immortelle, omnisciente, toute-puissante, son Moi supérieur, que l’homme doit se trouver pour se connaître. Sa conscience se fond dans l’Eternel, il puise la force, la lumière, l’amour de l’Eternel, et il entre dans l’immensité, dans la splendeur divine, dans l’éternité.

Il y a donc deux pôles ; vous-même, ici, la conscience que vous avez de vous-même – c’est à dire votre moi inférieur – et votre Moi sublime dont vous n’avez pas encore conscience ; et tandis que vous cherchez à vous connaître ne haut dans votre Moi sublime, lui cherche à descendre, à se manifester en vous pour se connaître à travers cette matière dense dans laquelle vous êtes incarné. Il se connaît en haut, mais il veut aussi se connaître en bas, à travers la matière. Donc, grâce à l’effort que vous faites pour vous élever, vous permettez à votre Moi supérieur de descendre pour prendre possession de votre matière. Ce double processus est symbolisé par le sceau de Salomon. En vous, l’esprit et la matière  se rencontrent enfin : vous donnez à votre matière la possibilité d’être élaborée, illuminée par l’esprit, en même temps que vous donnez à votre esprit une matière dans laquelle il peut créer. C’est un travail difficile, bien sûr, mais c’est le seul qui vaille la peine d’être entrepris, car c’est le travail de Dieu. Dieu travaille sur sa propre matière, c’est pourquoi Il est dans la plénitude, il sait tout et Il peut tout.

L’être humain est une créature dont la réalité dépasse de beaucoup ce que l’on peut voir de lui. Ce qui se promène ici sur la terre, c’est sa queue ? et sa tête, où est-elle ?... Tant que ces deux pôles seront séparés en lui, il se contentera de ramper. La queue doit se joindre à la tête pour la connaître ; la queue, le moi inférieur, doit se joindre à la tête, le Moi supérieur qui est en haut, dans le Ciel. A ce moment-là, le contact est rétabli et il se fait une circulation d’énergies harmonieuse, constante. Quand les deux pôles se rejoignent enfin, quand ce qui est en bas s’unit à ce qui est en haut, l’homme se connaît, et il goûte la plénitude.

La plus grande réalisation à laquelle l’être humain puisse parvenir, c’est d’unir le moi inférieur au Moi supérieur, c’est à dire les richesses de la matière à la puissance de l’esprit qui, seul, sait comment disposer de ces richesses. Voilà le secret du mariage. Si vous vous contentez de chercher l’autre pôle à l’extérieur, vous perdez vos énergies. C’est avec vous-mêmes que vous devez vous marier, c’est en vous-même que vous devez réaliser la fusion du masculine t du féminin, du haut et du bas.

Mais toute une existence ne suffira pas pour atteindre cette conscience supérieure grâce à laquelle vous sentirez que vous avez touché votre Moi divin. De temps en temps il se produira une lueur, une illumination, mais très vite, à nouveau, vous vous sentirez séparé, terne, pauvre, faible. C’est normal, mais n’attendez pas sans rien faire que cet état de grâce vous visite à nouveau. Vous devez vous efforcer consciemment de vous rapprocher d e votre Moi supérieur, et vous y parviendrez plus facilement si vous apprenez à le chercher dans le soleil. D’ailleurs, sans vous en rendre compte, vous êtes déjà dans le soleil. Vous ne le sentez pas, mais il y a une petite partie de vous, un élément très, très subtil qui habite dans le soleil.

La science n’est pas encore arrivée à étudier réellement l’être humain, elle ne sait pas tout ce qu’il représente d’immense, de riche, de vaste et de profond. Ce qu’elle voit de lui, son corps physique, ce n’est pas encore lui ; il possède d’autres corps qui sont faits de matière de plus en plus subtile, et c’est ainsi que, considéré dans son côté supérieur, il habite déjà dans le soleil. S’il n’en est pas conscient, c’est qu’il fait travailler seulement son cerveau, et les possibilités du cerveau sont limitées au monde physique. Cette partie de nous-mêmes, cette entité qui habite dans le soleil, c’est notre Moi supérieur. Oui, notre Moi supérieur n’habite pas dans notre corps physique, sinon il y réaliserait des prodiges. De temps en temps seulement, il vient prendre contact avec notre cerveau ; mais comme le cerveau n’est pas encore préparé à supporter ses vibrations, à se mettre à l’unisson avec lui, le Moi supérieur le quitte ; or, justement, le travail que nous faisons le matin avec le soleil, par la méditation, la prière, a pour but de rétablir le lien, de construire un pont entre notre moi inférieur et notre Moi supérieur qui est dans le soleil, afin qu’il s’installe définitivement en nous.

Donc, quand vous irez le matin voir le soleil se lever, dites-vous que vous êtes déjà dans le soleil, et de là-haut regardez cet être qui est assis en bas et qui est vous. Par la pensée vous vous dédoublez, vous vous séparez de votre corps, vous regardez et vous souriez de vous-même en disant : « Oh ! le pauvre, voyez-moi ça, comme il est petit, comme il est drôle ! Et dire que c’est moi ! Mais il faut que je l’aide, je vais l’aider en lui envoyant tout ce que je découvre ici de beauté, d’amour, de lumière ». Déjà par cet exercice d’imagination, vous commencez chaque jour à rétablir le point… Combien de temps prendra cette jonction entre le haut et le bas, on ne le sait pas, car ce n’est pas avec du fer, du béton ou de l’acier que ce pont doit se construire, mais avec une autre matière, beaucoup plus subtile, celle du plan mental. Vous êtes tous invités à faire ce travail, mais y a-t-il beaucoup de candidats pour aller jusque-là ? »

Et une fois arrivé dans le soleil, vous imaginez que vous rendez visite à l’Archange qui le gouverne, l’Archange Mikhaël, que vous parlez avec lui, qu’il vous prend dans ses bras pour vous révéler ses secrets, vous donner sa lumière, et vous, vous envoyez des rayons de cette lumière à cet être-là en bas, cet être qui est vous, soi-disant, mais qui n’est pas réellement vous. Ainsi, vous commencez à sentir un grand élargissement de la conscience, une paix céleste vous envahit, puis arrivent  des révélations, des révélations … et c’est ainsi que vous goûterez la vie éternelle.