Merci de votre visite

jeudi 28 novembre 2013

L’âme, voie de passage entre le corps et l’esprit



Lorsqu’on dit que l’être humain est fait d’un corps et d’une âme, on oppose un principe matériel à un principe spirituel et on identifie donc l’âme à l’esprit. Mais l’âme n’est pas l’esprit ; bien qu’invisible, elle est une substance matérielle et périssable. Seul l’esprit en tant que principe divin en l’homme est immortel. Alors comment définir l’âme ?

Si nous considérons le système des 6 corps, l’âme correspond aux plans astral et mental. Elle apparaît ainsi comme un intermédiaire entre le plan physique et les plans causal, bouddhique et atmique qui représentent le monde de l’esprit. Elle est le véhicule qui transporte les éléments du ciel à la terre et de la terre au ciel. Les relations entre le monde d’en haut et le monde d’en bas passent par l’âme, et là encore c’est l’image de l’arbre qui peut le mieux nous éclairer.

Dans un arbre aussi on considère généralement trois parties : les racines, le tronc et les branches. L’alimentation de l’arbre est assurée par un système de vaisseaux conducteurs ; au centre du tronc se trouvent les vaisseaux qui transportent la sève brute des racines vers les feuilles où elle sera élaborée, et à la périphérie se trouvent ceux qui renvoient la sève élaborée vers les racines. Ce sont donc deux courants, l’un ascendant, l’autre descendant, et ils ne se rencontrent pas. Ces deux courants sont comparables aux circulations artérielle et veineuse dans le corps humain. Eux non plus ne se rencontrent pas ; s’ils se rencontraient, il s’ensuivrait des troubles graves appelés « maladie bleue ».

De la même façon, l’âme est cette région intermédiaire que traversent les courants qui vont du ciel à la terre t de la terre au ciel. C’est l’échelle de Jacob que mentionne Moïse dans la Genèse. Cette échelle lumineuse, que Jacob vit en songe et le long de laquelle des anges montaient et descendaient, représente les circulations veineuse et artérielle dans l’univers, et c’est cela l’âme. Cette échelle est également présent en l’homme ; ce sont les deux courants du sentiment et de la pensée qui traversent les plans astral et mental et qui eux non plus n’empruntent pas les mêmes voies.

L’esprit n’a aucune prise directe sur la matière, pour l’atteindre t travailler sur elle il a besoin d’un intermédiaire : l’âme. L’âme est l’instrument dont l’esprit se sert pour agir dans le plan physique. A travers l’âme (la pensée et le sentiment) l’esprit modèle la matière, la façonne, l’organise. Tous les éléments qui font la richesse du corps physique, l’esprit ne peut les utiliser qu’à travers l’âme. Et c’est aussi à travers l’âme que le corps physique reçoit les éléments de l’esprit. L’âme possède ce double pouvoir de diluer la matière dense et de condenser les énergies subtiles ; ces deux opérations que les alchimistes appellent « solve » et « coagulaé, seule l’âme est capable de les réaliser.

Mais quelle que soit la manière dont on essaie de l’expliquer, il n’est pas tellement possible de faire comprendre ce qu’est l’âme, il faut la voir. Vous direz : « Mais comment ?...  Il est possible de voir l’âme ?... » Oui, puisqu’elle est matérielle ; d’une matière tellement ténue, subtile, qu’on la croit invisible, mais en réalité o peut la voir ; même si chez les êtres les plus évolués l’âme semble faite de pure lumière, en réalité elle est un corps. Et ce corps un jour se désagrégera, lui aussi. A plus ou moins long terme, toute matière est vouée à la disparition, ou plus exactement à la désagrégation afin d’être recomposée différemment. Quand on dit que l’homme possède une âme immortelle, en réalité c’est de son esprit que l’on parle, car la véritable essence de l’homme, son être véritable, cette quintessence divine, c’est son esprit. C’est dans son esprit qu’il est immortel et qu’il vivra éternellement.

L’âme possède la marque de fabrique de son créateur, et quelle est-elle ?
Une structure que l’on retrouve partout, d’un monde à l’autre, avec quelques ajustements ; la vision corps, âme, esprit. Pour exemple :

Prenez un œuf… Pourquoi l’œuf est-il un symbole tellement important dans la tradition initiatique ? Parce que par lui se transmet la vie, mais aussi parce qu’il correspond à un schéma universel. De l’extérieur vers l’intérieur, il y a la coquille ; puis le blanc, l’albumine ; et enfin le jaune qui contient le germe. Le jaune, au centre, correspond donc à l’esprit : le blanc, au milieu, à l’âme ; et la coquille, à la périphérie, au corps. C’est la même structure qu’on retrouve  dans la cellule. La cellule est la plus petite unité qui entre dans la constitution de tout organisme vivant, et elle aussi se divise en trois : la membrane, le cytoplasme et le noyau. Et quand la coquille d’un œuf se brise, que se passe-t-il ? Tout se déverse et la vie s’en va. Comme la coquille, le corps sert à protéger la vie, c’est à dire l’âme et l’esprit. Quand le corps « se brise », la vie s’en va, l’âme et l’esprit le quittent.


Alors qu’est-ce que l’âme ? Comme le blanc de l’œuf, l’âme transporte les éléments nutritifs nécessaires au maintien de la vie, mais la vie, elle, est dans l’esprit. Le germe ne se trouve pas dans le blanc, il se trouve dans le jaune, de la même manière, la vie, la vraie vie, se trouve dans l’esprit. C’est cette vie que l’âme soutient, alimente et fait circuler. Vous vous demandez comment j’ai su cela ? En regardant, tout simplement ; parce que c’est évident, parce que c’est la nature qui a tout étalé sous nos yeux. Dans la nature, comme en l’homme, se déroulent les mêmes processus. Donc, si on sait observer la nature, on reçoit des réponses aux questions les plus difficiles. Tous les problèmes alchimiques, astrologiques, magiques, théurgiques, vous pouvez les trouver résolus dans les phénomènes du plan physique. Il faut seulement apprendre à lire dans ce livre qu’est la nature !