Merci de votre visite

dimanche 17 novembre 2013

qu’appelle-t-on Miracles





Des phénomènes qui défient ou nient les lois de la nature. Eh bien, de tels phénomènes n’existent pas, et celui qui parle de miracles, qui croit aux miracles, ignore les lois qui peuvent les expliquer. En réalité, aucune manifestation n’échappe aux lois physiques et chimiques de la nature ; il peut seulement exister des phénomènes exceptionnels, parce que très rares sont les personnes capables de les produire. Mais des miracles tels que les imagine la plupart des croyants, cela n’existe pas ; même les faits les plus extraordinaires sont naturels, rien n’est « surnaturel ». Seulement la nature a différents degrés, des plus matériels aux plus subtils ; les lois du monde psychique et du monde spirituel, comme les lois du monde physique, sont des lois de la nature, il faut seulement savoir sur quel plan elles agissent.

Si jésus guérissait les malades, c’est qu’il possédait une force spirituelle qui lui permettait de se projeter jusqu’au plan causal pour y déclencher une force capable de s’opposer à la maladie. Mais cette force, combien la possèdent ?... C’est pourquoi, quand certaines personnes prétendent soigner les malades par des formules magiques, des prières, des passes magnétique sou l’imposition des mains, en prétendant que leur foi et celle du malade feront le reste, elles peuvent en effet obtenir quelques résultats s’il ne s’agit pas de maladies graves, mais pas plus. Quelle que soit leur foi ou celle du malade, la foi ne suffit pas ; pour pouvoir guérir comme jésus, il faut posséder la force de l’esprit et il faut s’être longtemps exercé à travailler sur cet instrument de l’esprit qu’est la pensée. Mais, là encore, très peu d’êtres en sont capables, car il ne suffit pas de croire à la puissance de la pensée, il faut la posséder et s’en être rendu maître.

Parce qu’ils sont déçus par les insuffisances de la médecine officielle ou effrayés par ses tendances de plus en plus matérialiste, beaucoup de malades cherchent la guérison du côté des pratique spirituelles en utilisant les pouvoirs de la pensée. C’est bien, mais à condition d’être tout à fait au clair sur cette question. Comme, en nous, le corps physique et le psychisme ne sont pas séparés, ils s’influencent mutuellement, mais il ne faut pas tout mélanger ; pour obtenir des résultats, il est nécessaire de bien savoir situer les choses.

Le miracle est en réalité un processus naturel, l’homme peut, par un travail intérieur, mais aussi par des exercices physiques, participer au processus de guérison. Il n’est pas nécessaire que je vous explique ce que sont les exercices physiques ; en revanche, vous avez besoin de plus de lumière concernant le travail intérieur.

Pour agir efficacement par la pensée sur le corps physique, il faut commencer par déclencher une énergie, et comme cette énergie vient de très haut, le premier effort à faire est d’élever sa pensée jusqu’au  plan causal. Car le travail de la pensée ne consiste pas à répéter ; « je serai en bonne santé, je n’aurai plus mal à la tête, ou au foie… », ni à adresser des prières à Jésus, à la Vierge Marie et à tous les Saints pour leur demander la guérison. Evidemment, il vaut mieux faire cela que de se concentrer sur ses maux en gémissant et en importunant son entourage ; mais le véritable pouvoir de la pensée sur le corps ne s’acquiert que si on parvient à s’élever au-delà des plans astral et mental, pour atteindre le plan causal. Et voilà la façon dont s’expliquent certaines guérisons dites miraculeuses.

Il est arrivé qu’on me pose des questions concernant les guérisons qui se produisent parfois à lourdes ... Evidemment, la foi a dû y avoir une part très importante. Mais il est certain aussi que, dans cette atmosphère de ferveur, au milieu des chants et des prières de toute une foule, des personnes peuvent être psychiquement soulevées et transportées très haut, jusqu’au plan causal. Et c’est cela qui fait le miracle ; la personne est intérieurement comme arrachée à son état de conscience ordinaire et projetée jusqu’à un sommet ; et lorsqu’elle touche ce sommet, il se déclenche dans tout son être de puissants courants d’énergie pure qui descendent directement jusqu’au plan physique pour tout rétablir.

Mais laissons ces cas exceptionnels ; tout le monde ne souffre pas de maladie grave, tout le monde ne vas pas en pèlerinage à lourdes ou ailleurs pour demander la guérison ; en revanche chacun d’entre nous a tous les jours dans sa vie familiale, dans sa vie sociale comme dans sa vie intérieure, des problèmes à résoudre, des difficultés à affronter. Pour conserver l’équilibre, pour trouver la paix, pour dominer la situation, il n’existe qu’une méthode ; se projeter par la pensée jusqu’au sommet de son être. Au fur et à mesure que nous nous élevons intérieure, nous découvrons que les éléments avec lesquels nous entrons en contact sont plus puissants et ont un champ d’application plus vaste. Oui, c’est de ce sommet, le plan causal, le roc dont parle jésus que nous avons tout pouvoir sur les régions situées au-dessus. Quels que soient les troubles, les difficultés et les obstacles, rien n’est incurable, rien n’est irrémédiable, mais il faut aller jusqu’au sommet et construire là sa demeure.

Lorsque les ordres viennent de très haut, du sommet, la nature et les humains sont obligés d’obéir. De la même manière, quand notre pensée atteint le sommet, nous touchons le cœur des forces dont tout dépend et nous recevons un flot d’énergies pures et vivifiantes. Car c’est au sommet qu’agit la toute-puissance de l’esprit et c’est là que les miracles d’accomplissent.