Merci de votre visite

vendredi 6 décembre 2013

Travailler pour l'humanité

 

… Même l’être le plus déshérité a la possibilité d’acquérir cet état de conscience supérieur afin de travailler pour aider, pour éclairer, pour soutenir et apporter la paix à toute l’humanité.

Certains diront: «Mais ce n’est pas possible, les humains sont tellement nombreux, et moi je suis tellement petit !» Si vous raisonnez ainsi, vous diminuez la valeur de ce que vous êtes en train de faire. Bien sûr, vous n’allez pas réaliser le Royaume de Dieu et sa Justice sur toute la terre du jour au lendemain, mais du moment que vous le souhaitez, vous orientez vos forces et vos énergies dans cette direction. Ce travail produit des effets sur vous-même d’abord: vous vous élevez, vous vous ennoblissez, et comme rien ne reste sans conséquence, d’une façon ou d’une autre vous influencez favorablement les autres.

Vous êtes dans un enseignement spirituel : prenez-le au sérieux. Notez toutes les vérités qui vous paraissent importantes, et parmi elles choisissez-en quelques-unes dont vous pensez avoir besoin plus particulièrement en ce moment. Plus tard, dans des circonstances différentes, d’autres vérités vous seront nécessaires et c’est sur elles que vous vous concentrerez. Ces vérités dont vous sentez qu’elles sont maintenant importantes pour votre avancement spirituel, votre équilibre, votre paix intérieure, quoi qu’il arrive efforcez-vous chaque jour de les mettre en pratique. Vous éveillez la force divine en vous, et la force divine qui a créé le monde sait comment toucher et organiser les choses dans tout votre être. Cette force divine, seul votre travail a le pouvoir de l’éveiller en vous; vous créez un lien avec elle et c’est elle qui vous soutient, qui vous maintient. 

Il est évident que l’homme est mieux préparé pour le travail dans la matière que pour le travail spirituel, car les instruments qu’il possède pour agir sur la matière, les cinq sens, sont beaucoup plus développés que les instruments qui lui permettent d’avoir accès au monde spirituel. C’est pour cela d’ailleurs que beaucoup de ceux qui s’engagent dans la voie de la spiritualité ont l’impression de n’arriver à rien et finissent par se décourager. Combien le disent! «Qu’est-ce que c’est, ce travail dont on ne voit jamais les réalisations? Au moins, quand on travaille dans le plan physique, on a des résultats : quelque chose est changé, est construit ou détruit. Et même un travail intellectuel donne des résultats visibles : on est plus instruit, plus capable de raisonner, de se prononcer sur tel ou tel sujet.» Eh oui, tout cela est vrai. Vous voulez construire une maison : au bout de quelques semaines la maison est là, visible, tangible.

Tandis que si vous voulez créer dans le plan spirituel, personne ne voit rien, ni vous, ni les autres. Alors devant une telle incertitude il se peut que vous vous mettiez à douter au point d’avoir envie de tout lâcher et de vous lancer comme tout le monde dans une activité dont il est facile de constater les résultats. Vous le pouvez, mais un jour, même au milieu des plus grands succès, vous sentirez qu’intérieurement il vous manque quelque chose. C’est inévitable, parce que vous n’avez pas touché l’essentiel, vous n’avez pas encore planté quoi que ce soit dans le domaine de la lumière, de la sagesse, de l’amour, de la puissance, de l’éternité.

Beaucoup de personnes se détournent du monde spirituel, elles refusent même d’en entendre parler, elles en ont peur tellement il leur paraît flou et incertain. Mais c’est tout simplement qu’elles ne possèdent pas, pour y pénétrer, des instruments aussi perfectionnés que ceux qui leur permettent de travailler dans le monde physique : les mains, les yeux, les oreilles… Pourtant, si on étudie bien cette question, on verra que le monde spirituel est le monde le plus clair, le plus sûr et le plus réel, et qu’il reste pour l’éternité immuable et beau. La réalité matérielle, palpable, accessible aux cinq sens, n’est pas la vraie réalité. La vraie réalité est celle de l’âme et de l’esprit. Pour y avoir accès, l’être humain doit avoir développé ses centres et ses corps subtils, et surtout être bien guidé. Sinon, évidemment, il peut commettre beaucoup d’erreurs et se faire du mal en déclenchant des forces hostiles. Mais celui qui a appris à se diriger dans le monde spirituel y découvre peu à peu les seules véritables certitudes.