Merci de votre visite

lundi 30 septembre 2013

La Nouvelle Eve – La femme couronnée d’étoiles


Si l’on s’en tient à la lettre du récit biblique, après qu’Adam et Eve eurent mangé le fruit défendu, Dieu pour les punir de leur désobéissance, les chassa du Paradis, les vouant pour toujours, ainsi que leurs descendants, à une existence de misère et de souffrances. Mais est-ce que l’histoire s’arrête vraiment là ? Non. La suite se trouve au chapitre 12 de l’Apocalypse de Saint Jean :

« Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement ; Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entrainait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre ; Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. »

En nous reportant au symbolisme de l’Arbre séphirotique, nous avons vu que l’équilibre cosmique a été ébranlé au moment où Eve, le principe féminin, qui correspond à la séphira Iésod, la Lune, s’est détournée d’Adam (Tiphéreth, le Soleil) pour s’ouvrir à l’influence des Kliphoth, les séphiroth noires, symbolisées par le serpent.

La femme décrite par saint Jean est, au contraire, parvenue à quitte Iésod, puisqu’elle a la lune sous les pieds, et à s’élever jusqu’à Tiphéreth, puisqu’elle est enveloppée de soleil. Enfin, sa tête est couronnée de douze étoiles pour signifier qu’elle reçoit aussi la lumière de toutes les constellations, symboliquement représentées dans la séphira Hohmah par Mazaloth, le zodiaque. Devant la femme se dresse un dragon, qui est une autre forme du serpent. Ce dragon a dix cornes et sept têtes. Pourquoi dix cornes et sept têtes ? Justement, parce que les dix cornes représentent les dix séphiroth noires, les Kliphotoh, et les sept têtes représentent les sept planètes dans leurs manifestations inférieures. Lae dragon est donc bien une image de l’Arbre de Vie inversé ; et si les têtes portent des diadèmes, c’es qu’il existe des princes des ténèbres comme il existe des princes de la lumière ; Cependant, malgré sa puissance, le dragon ne put pas triompher de la femme, car cette femme c’est l’Eve Nouvelle qui, à la différence de l’Eve ancienne, est parvenue à échapper à son emprise.

Or, cette femme est enceinte et le dragon attend qu’elle mette au monde son enfant pour le dévorer. Symboliquement, cet enfant représente l’avènement d’une ère nouvelle ; et le dragon représente les forces des ténèbres qui s’opposent à sa venue parce qu’elles s’opposent à l’évolution de l’humanité, et elles essaient d’anéantir l’enfant dès sa naissance. Dans l’Apocalypse, cette idée est aussi exprimée quelques chapitres plus loin par l’image de « la grande prostituée » assise sur une bête qui a comme le dragon, sept têtes et dix cornes. Il s’agit donc du même symbolisme ; le monde des ténèbres – représenté par les séphiroth infernales et la grande prostituée – qui s’oppose au monde de la lumières représenté par les séphiroth supérieures et la femme couronnée d’étoiles.

Eve, la femme couronnée d’étoiles, ainsi que la grande prostituée sont trois figures féminines ; mais là encore il faut n’y voir que des symboles, la représentation de phénomènes psychiques qui concernent aussi bien l’homme que la femme. Le principe féminin, Iésod, la Lune, qui est proche de Malhouth, la Terre, possède les clés de la réalisation d ans la matière, et cette réalisation peut se faire pour le bien comme pour le mal. Dans le plan physique, seules les femmes peuvent mettre des enfants au monde, mais dans le plan psychique et dans le plan spirituel, l’homme comme la femme possède ce pouvoir, car ce sont les mêmes lois qui agissent dans tous les plans.


Sur le front de la grande prostituée était écrit : « Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre », et cette inscription sur son front indique clairement les projets qu’elle s’apprête à réaliser. La grande prostituée, c’est la face inférieure de Iésod toujours ouverte aux influences des régions ténébreuses. Tandis que la femme environnée de soleil représente sa face supérieure, ouverte aux régions de la lumière, Triphéreth. Elle travaille à mettre au monde la nouvelle vie ; et cette nouvelle vie est symbolisée, à la fin de l’Apocalypse, par la Jérusalem nouvelle qui descend du ciel.

La rupture de l’équilibre cosmique


En s’incarnant sur la terre, l’être humain quitte nécessairement la demeure de son Père et de sa Mère célestes. Mais quitter leur demeure ne signifie pas que le lien qui l’unit à eux est rompu. Son  Père et sa Mère ne l’ont pas laissé partir comme ça, seul et démuni, Ils lui ont donné les moyens de rester en communication avec eux, et ces moyens sont l’esprit –masculin- et l’âme –féminine-. Eh oui, mais l’âme et l’esprit sont des entités vivantes, ce ne sont pas des objets inertes comme une corde ou une chaîne ; et pour rester lié au Père céleste et à la Mère divine, l’être humai a un travail à faire avec la sagesse (principe masculin) et l’amour (principe féminin) qui sont les deux attributs divins dont découlent tous les autres. Et comme l’attraction ne se fait qu’entre pôles opposés, l’âme doit se lier au Père céleste en travaillant avec la sagesse, et l’esprit se lier à la Mère divine en travaillant avec l’amour.

Par l’amour, notre esprit garde le contact avec sa Mère, par la sagesse notre âme garde le contact avec son Père, et c’est ainsi qu’ils peuvent ensuite communiquer leur lumière à notre intellect et à notre cœur. Sinon, privés de cette lumière, l’intellect et le cœur répètent la faute d’Adam et Eve au Paradis. Eve a écouté les promesses trompeuses du serpent, animal terrestre lié aux puissances infernales, et elle a entraîné Adam, plus faible qu’elle ; de même le cœur, séduit par les promesses de plaisirs égoïstes, entraîne dans les ténèbres l’intellect plus faible que lui. Oui, le cœur des humains est toujours plus fort que leur intellect.

Adam et Eve en nous ne peuvent s’associer et faire un bon travail qu’à condition de rester fidèle à leur Père et à leur Mère, la Sagesse et l’Amour divins. Lorsqu’Eve écouta Samaël, elle abandonné son Père, la sagesse, pour le suivre ; et Adam, en l’imitant, a quitté sa Mère, l’amour, pour se lier à Lilith. Cela signifie qu’au moment où  le cœur et l’intellect ne reçoivent plus la véritable sagesse et le véritable amour par l’intermédiaire de l’esprit et de l’âme, ils sont voués aux puissances des ténèbres. La leçon à tirer de ce récit symbolique, c’est que nous ne devons pas quitter notre ciel intérieur où vivent nos vrais parents, nos parents divins. Le ciel symbolise tout ce qui jaillit, fleurit, mûrit sans cesse, et ceux qui abandonnent leurs parents célestes en s’imaginant que dans cette indépendance ils trouveront le bonheur, ne trouvent en réalité que la limitation, le froid, l’obscurité, Ils quittent leur Père, la pensée juste, la sagesse, ils quittent leur Mère, les sentiments d’amour pur, pour leur substituer une épouse ou un époux tout à fait ordinaire. Et que sont cet époux et cette épouse ? Les tentations de la matière, le goût des plaisirs, l’ambition sociale et toutes les compromissions auxquelles ils sont prêts, parce que leur cœur et leur intellect les poussent à rechercher la facilité.

Combien de fois, dans leur vie, les humains reproduisent-ils ce péché d’Adam et d’Eve ! Leur cœur et leur intellect se soutiennent l’un l’autre dans des entreprises qui, n’étant inspirées ni par la sagesse ni par l’amour véritables, les entraînent dans des aventures douloureuses. On les voit perdus, désemparés, et ils appellent au secours comme l’enfant égaré dan la foule, qui pleure ; « J’ai perdu maman… J’ai perdu mon papa ». Eh oui, combien en sont encore là ! L’histoire d’Adam et Eve est une description des processus psychiques qui se déroulent en chacun de nous, que nous soyons homme ou femme. Lorsque nous ne lions plus notre intellect et notre cœur à notre âme et à notre esprit qui sont les reflets de l’Esprit cosmique et de l’Ame universelle, nous sommes attirés par les régions inférieures et nous tombons. C’est  la « la chute ». C’est donc à nous de faire des efforts pour ne pas abandonner le ciel, le jardin d’Eden, car si nous ne nous accrochons pas solidement en haut, c’est le bas qui nous engloutira.


Certains diront que tout cela est bien obscur. Au contraire, c’est très clair. L’obscurité vient de ce qu’ils ne sont pas encore habitués à réfléchir et à raisonner d’après les grands symboles universels. Maintenant, s’ils préfèrent en rester à cette histoire d’un homme et d’une femme dans un jardin avec un serpent et une pomme, s’ils trouvent que c’est plus compréhensible et meilleur pour leur évolution, je n’ai rien contre, ils sont libres ! 

samedi 28 septembre 2013

Influences zodiacales sur nos 6 corps



Tout être humain qui vient s’incarner sur la terre, aussi évolue soit-il, porte en lui les germes des deux mondes, inférieur et supérieur. Vous voyez dans son berceau un petit enfant innocent, mais attendez quelques années !... Ce qui caractérise l’homme, c’est qu’il est en même temps une divinité et un animal. Oui, c’est la rencontre de ces deux natures, divine et animale, qui fait qu’il est un homme, et il ne peut se séparer ni de l’une ni de l’autre. Il doit les laisser grandir ensemble en s’efforçant de travailler avec elles afin de les ajuster ; et cet ajustement ne peut réellement se faire que grâce à la connaissance des six corps, de leurs fonctions et des relations qui existent entre eux.

L’être humain est donc constitué de six corps (physique, astral, mental, causal, bouddhique, atmique) et chaque corps possède un double. Au sujet de ce double, la littérature ésotérique ne donne de véritables explications que pour le corps éthérique qui est le double du corps physique. Le corps éthérique appartient encore au corps physique, mais il forme sa partie la plus subtile, comme de fines particules de poussière flottante, comme une vapeur, une sorte d’atmosphère qui l’accompagne.

Le double éthérique pénètre intimement le corps physique pour l’animer, le vivifier, et il est relié à lui par ce que l’on appelle le cordon d’argent. Il peut s’éloigner du corps physique sans que ce cordon se rompe ; mais s’il se rompt, l’homme meurt, et alors rien ni personne, même le mage le plus puissant, ne peut le ramener à la vie. Donc, chaque fois qu’on parle de morts qui ont ressuscité, en réalité, non. Si certaines personnes ont été ramenées à la vie alors qu’elles passaient pour mortes, c’est qu’elles n’étaient pas réellement mortes, le cordon d’argent n’était pas encore rompu, elles n’étaient que dans le coma. Et c’est aussi le corps éthérique qui donne la sensibilité au corps physique. Lorsqu’on attire le double éthérique hors du corps physique d’une personne, comme cela peut se faire dans les séances spirites, on aurait beau la piquer ou la frapper, cette personne ne sentirait rien. Privé du corps éthérique, le corps physique n’a aucune sensibilité.

Et de même que le corps physique, les autres corps (astral, mental, causal, bouddhique et atmique) ont aussi un double. Pour bien comprendre la nature de ce double, il faut étudier les correspondances qui existent entre l’homme et la planète Terre sur laquelle il vit. Dans la représentation symbolique de la séphira Malhouth, la Terre (un cercle divisé en quatre quarts), figurent les quatre éléments : terre, eau, air et feu qui sont considérés comme les principes constitutifs de tous les corps que nous connaissons. Or, dans le zodiaque, les douze constellations se répartissent d’après les quatre éléments ; terre (Taureau, Vierge, Capricorne), eau (Cancer, Scorpion, Poissons), air (Gémeau, Balance, Verseau), feu (Bélier, Lion, Sagittaire).

En bas, la Terre que l’eau recouvre et pénètre de toutes parts pour la vivifier ; et au-dessus, l’atmosphère, également constituée de deux éléments ; l’air et le feu (les rayons de lumière qui pénètrent l’air).



Dans la partie inférieure du schéma, les deux petits cercles qui s’interpénètrent représentent la terre comme une « forme » et l’eau qui vient vivifier cette forme. Dans la partie supérieure la forme n’est plus la terre, mais l’air, pénétré et animé par le feu. Les trois corps, physique, astral et mental sont donc constitués par les deux principes terre-eau, et les trois corps, causal, bouddhique et atmique par les deux principes air-feu.

Mais ces autres éléments dont je vous parle ici ne sont pas seulement la terre, l’eau, l’air et le feu que nous connaissons. Les quatre éléments sont d’abord les quatre principes cosmiques fondamentaux que les kabbalistes placent dans la séphira Kéther et qu’ils appellent les quatre « Animaux saints ». C’est à partir de ces quatre principes cosmiques que la matière s’est constituée par condensations successives. Et si nous retrouvons les quatre éléments dans notre psychisme, c’est parce que notre psychisme est aussi une matière, une matière invisible, subtile,  mais une matière tout de même et c’est sur cette matière que les constellations et les planètes du système solaire projettent leurs influences.

Les douze constellations exercent leurs influences sur nos six corps, deux constellations pour chaque corps, tandis que chaque planète exerce son influence dans les deux mondes ; le monde d’en haut (les corps supérieurs) et le monde d’en bas (les corps inférieurs).

Dans le plan physique sont placés le Capricorne où règne Saturne, et son double, le Cancer, qui lui est opposé sur le zodiaque et où règne la Lune.

Dans le plan astral sont placés le Taureau où règne Vénus, et à l’opposé, son double, le Scorpion, où règne Mars.

Dans le plan mental sont placés la Vierge, régie par Mercure, et à l’opposé, son double, les Poissons, où règne Jupiter.

Chaque planète étant l’expression d’une manifestation psychique, elle possède un aspect supérieur et un aspect inférieur, et c’est ce que l’on constate quotidiennement chez les humains : suivant les circonstances, leur volonté donne des marques de détermination ou de faiblesse, leur cœur fait preuve de générosité ou d’égoïsme, et leur intelligence est ouverte aux êtres et aux choses, ou bien occupée seulement de leurs intérêts mesquins. Pour les corps physique, astral et mental, les planètes se manifestent dans leur aspect inférieur ; au contraire, pour les corps causal, bouddhique et atmique, elles se manifestent dans leur aspect supérieur. Ce sont donc les mêmes planètes qui, par leur présence en haut et en bas, soulignent la relation entre les corps.


Mercure et Jupiter régissent les deux plans de la pensée (corps mental et corps causal). Vénus et Mars régissent les deux plans du sentiment (corps astral et corps bouddhique).  Saturne, la Lune et le Soleil régissent les deux plans de la volonté et de l’action (corps physique et corps atmique). Le corps atmique est donc influencé par le Verseau, l’homme qui pense (Saturne) et par ses double, le Lion (le Soleil) qui représente le cœur supérieur ; tandis que le corps physique est influencé par le Capricorne et le Cancer, c'est-à-dire par Saturne et la Lune qui sont là les planètes de la concrétisation dans la matière. Alors, pourquoi en haut le Soleil et en bas la Lune ? Parce que le Soleil représente la nature supérieure de l’homme, stable, rayonnante, tandis que la Lune représente sa nature inférieure, mouvante, instable, brumeuse. 

Les Planètes dans les constellations



La tradition initiatique enseigne que chaque étoile est placée sous la garde d’un ange, et que les constellations sont des groupes d’esprits célestes qui travaillent en harmonie. Chaque constellation zodiacale représente donc un courant créateur dans la nature, et les planètes sont en quelque sorte les ouvertures par lesquelles passent ces courants. Les constellations sont si lointaines qu’elles ont besoin de centres intermédiaires afin d’agir de manière coordonnée dans notre système solaire, et les planètes sont ces centres intermédiaires, les conducteurs de ces énergies qui contribuent à créer et à entretenir la vie. Les planètes reçoivent les qualités et vertus des constellations, et elles les projettent sur les pierres, les plantes, les animaux et les hommes. Ainsi, nous sommes des réceptacles dans lesquels se déversent les courants venus de l’infini ; et à notre tour nous devenons comme des corps célestes, car nous transmettons à d’autres ces courants que nous avons reçus des planètes lointaines.

Les Anciens travaillent avec les corps célestes connus alors ; le Soleil qui est un astre, la Lune qui est un satellite de la Terre (nommés les deux luminaires), ainsi que les planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne ; et ils ont réparti ces corps célestes entre les douze signes du zodiaque. Depuis, les planètes Uranus, Neptune et Planton ont été découvertes ; d’autres encore sont à découvrir et le choix du système à utiliser – sept ou dix planètes – est toujours relatif, il dépend des questions que l’on veut traiter.

« Planète », est un mot grec qui signifie « errante ». Les planètes sont des corps célestes qui ne suivent pas les trajectoires des étoiles fixes autour du pôle céleste ; vues de la terre, ces trajectoires paraissent arbitraires et inexplicables. Aussi, à la naissance d’un enfant considère-t-on comme significative la position qu’occupent les planètes dans les constellations zodiacales, car chacune représente une qualité particulière qui va nécessairement l’influencer.

La plupart des planètes qui composent notre système solaire portent le nom traduit en latin de quelques-unes des principales divinités de la mythologie grecque. Pourquoi ces divinités et pourquoi ces noms ? Parce que les Anciens appelaient divinités les forces qui agissent dans l’univers. Pour eux, les corps célestes étaient les supports matériels d’entités qui travaillent sous différentes formes à la perpétuation et au renouvellement de la vie. Et ces forces qui agissent dans l’univers agissent aussi à l’homme, dans sa vie physique et dans sa vie psychique. C’est pour quoi les divinités de mythologies grecque et latine sont loin de représenter la perfection ; si elles peuvent avoir les mêmes vertus que les humains, elles ont aussi les mêmes vies, et comme ce sont des divinités, ces vertus et ces vices sont évidemment amplifiés. Mais il faut bien comprendre ceci : les Anciens n’avaient pas de leurs divinités la même conception de la Divinité que les chrétiens, par exemple, qui voient en Dieu la perfection absolue ; ils personnifiaient à travers elles les traits de caractères, les sentiments qu’ils découvraient en eux-mêmes.

La tradition astrologique associe le Soleil à la vitalité, la Lune à la sensibilité, Mars à la combativité, Mercure aux facultés intellectuelles, Vénus à l’amour, Jupiter à la force de la loi, Saturne au renoncement. Et de même que les constellations zodiacales, les planètes sont en relation avec les différents âges de l’homme ; la Lune avec la naissance ; Mercure avec l’enfance, Vénus avec la puberté et l’adolescence ; le Soleil avec la jeunesse qui songe à fonder un foyer et avoir une situation ; Mars avec l’adulte qui lutte contre les obstacles ; Jupiter avec la maturité, la plénitude des moyens ; Saturne avec la vieillesse.


Que vous pensiez, parliez, agissiez, vous émettez des énergies et vous pensez que c’est vous qui les produisez. Mais qui a mis ces énergies en vous ? Les planètes. E qui les a mises dans les planètes ? Les constellations qui les ont reçues de l’espace infini. Chaque constellation zodiacale correspond à un courant créateur, et les planètes sont des portes par lesquelles entrent ces courants ; mais, immergé dans le fleuve de la vie, l’homme ne sait jamais exactement d’où lui viennent les éléments et les impulsions qu’il reçoit. Puisqu’il est lui-même un reflet du cosmos, toutes les planètes existent également en lui et, comme dans l’univers, elles voyagent à travers ses constellations en tournant autour de son soleil intérieur. Oui, n’oubliez jamais que l’astrologie dont je vous parle est avant tout un système de symboles qui nous permet de comprendre les mécanismes de notre vie psychique en liaison avec l’univers, à l’image duquel nous avons été créés.

Les constellations zodiacales




Les progrès des sciences et des techniques ont extraordinairement élargi notre connaissance de l’univers, mais le système solaire reste notre demeure. Il se définit comme un espace qui a pour centre le soleil ; autour du soleil gravitent les planètes et l’espace est théoriquement limité par le cercle des douze constellations zodiacale. Le zodiaque représente symboliquement l’étendue que Dieu, au commencement, a délimitée pour créer le monde. C’est pourquoi dans la succession des douze constellations (Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons) on peut découvrir les différentes étapes de la création.

Malgré les progrès de l’astronomie et de l’astrophysique, il est probable que nous ne percerons jamais les secrets de la création. Mais même si notre vision de l’univers s’est considérablement élargie et devrait s’élargir encore, l’étude du zodiaque présente et présentera toujours le même intérêt, parce que les structures, les processus qu’on y observe se répètent à tous les niveaux de la création. Et c’est cette analogique dans les structures et les processus qui souligne justement l’unité d la création. Je vous l’ai dit, le Créateur a laissé partout sa « marque de fabrique » ; un atome présente la même structure qu’une cellule et une cellule la même structure que le système solaire. Et parce que les événements qui se produisent à l’extérieur de nous se produisent aussi en nous, le zodiaque restera toujours une clé pour l’interprétation des processus qui constituent la vie de l’homme et de l’univers.

Le Bélier donne la première impulsion ; c’est l’énergie qui jaillit avec impétuosité du sien du chaos primordial. A cette énergie qui veut se manifester, le Taureau apporte la matière qui n’est encore qu’une masse informe d’éléments indifférenciés. Vous avez vu des chantiers de construction ; tous les matériaux sont là entassés ; eh bien, c’est l’étape du Taureau. Mais avec ces matériaux il faut réaliser quelque chose. C’est pourquoi les Gémeaux commencent à établir un réseau de communications pour que le travail puisse vraiment commencer ; ce sont les échelles, les brouettes, les poulies, les grues qui transportent les matériaux d’un point à l’autre du chantier.

Quand le Cancer arrive, il établit des fondations, une base solide. Dans la nature, cette base, c’est le germe, le noyau vers lequel convergent les divers éléments qui vont contribuer à son développement. Sur ce noyau, le Lion se met à travailler en introduisant une force centrifuge. Il augmente la chaleur et l’intensité du mouvement jusqu’au moment où se produit une explosion ; la matière en fusion éclate et se projette dans l’espace. Alors la Vierge arrive et déclare qu’il faut imposer des limites) cet univers en expansion fonde  l’organiser ; elle se met donc au travail, et chaque chose trouve sa place. Mais mettre de l’ordre ne suffit pas, il manque un élément d’esthétique, d’harmonie, et la Balance apporte cet élément. C’est le septième jour (le septième signe) et le travail s’interrompt momentanément pour que les ouvriers puissent se reposer et se divertir.

Dans ce climat de réjouissance, certains ouvriers deviennent négligents et se laissent aller à la paresse. C’est ainsi qu’avec le Scorpion des éléments de désagrégation commencent à s’introduire et voilà des troubles, des hostilités. Vient alors l’heure du Sagittaire qui possède le don de réconcilier les êtres entre eux et de les lier au Ciel ; il canalise ce trop-plein d’énergies bouillonnantes pour les orienter (l’arc et la flèche tenus par le Centaure qui en est le symbole) et les faire servir à une activité supérieure. Maintenant, ce monde bien ordonné, dont les rouages fonctionnent parfaitement, a tendance à se figer sous l’influence du Capricorne ; il se matérialise et la vie commence à le quitter. Alors, pour l’arracher à la paralysie, le Verseau met en action les courants puissants du renouveau de l’esprit. Enfin, quand arrivent les Poissons, ils étendent la paix sur le monde. Dans cette paix, les tensions se relâchent, la matière se dilue jusqu’à ce que les êtres et les choses se fondent et retournent dans l’océan des origines.

Mais dans cette succession des constellations zodiacales on ne lit pas uniquement les différentes étapes de la création du monde. Les anciens sages qui avaient compris  que le microcosme (l’homme) est le reflet du macrocosme (l’univers), ont établi les relations qui existent entre les constellations zodiacales et les différentes parties du corps humain. Au Bélier, ils associent la tête ; au Taureau, le cou ; aux Gémeaux, les bras et les poumons ; au Cancer, l’estomac ; au Lion, le cœur ; à la Vierge, les intestins et le plexus solaire ; à la Balance, les reins ; au Scorpion, les organes génitaux ; au Sagittaire, les cuisses ; au Capricorne, les genoux ; au Verseau, les mollets ; aux Poissons, les pieds.

L’être humain porte donc en lui l’empreinte du zodiaque, mais l’influence des constellations ne s’arrête pas là. Une fois incarné dans le plan physique, il doit suivre une certaine évolution : il grandit, il vieillit et il meurt ; et cette évolution, qui ne dépend pas de lui, est déterminée par la succession des douze signes.

1.      Le tout petit enfant qui vient de naître se manifeste par le mouvement. il gesticule, il essaie de toucher et de prendre tout ce qui se trouve à sa portée. Si quelqu’un s’approche de lui, il lui tire les vêtements, les cheveux ou la barbe, et il lui donne même des coups. Mais tous trouvent que l’enfant est adorable, même s’il fait des bêtises. Voilà le Bélier, le jaillissement des forces.

2.      L’enfant grandit et son entourage ne pense qu’à pourvoir à ses besoins ; le nourrir, le vêtir, lui apporter des jouets, des bonbons, des images. C’est le Taureau, les biens matériels.

3.      Maintenant, il est temps qu’il s’instruise et on l’envoie à l’école. Il a de petits livres et de petits cahiers dans lesquels il apprend à lire et à écrire. Il observe, il pose des questions. Il est agile et prompt, il court toujours sur les chemins. Ses allées et venues entre la maison et l’école, où il fait ainsi connaissance avec d’autres enfants, représentent ses premiers petits voyages. Ce sont les Gémeaux, les études, les relations, les petits déplacements.

4.      Bientôt l’enfant devient un jeune homme, il rencontre une jolie jeune fille (tout au moins d’après son goût) et il se laisse aller à son imagination ; il rêve d’un foyer où il vivra avec sa bien aimée qu’il tente de présenter à ses parents. C’est le Cancer, le signe de la rêverie inspirée par l’image de la maison.

5.      Le voici marié et père de famille. Le soir, en rentrant du travail, il retrouve ses enfants et se réjouit de les voir ; leurs jeux sont un spectacle qu’il préfère à tous ceux du monde extérieur et il joue avec eux. Il prend de plus en plus conscience de sa position de chef de famille, et il est fier de se montrer avec sa femme et ses enfants. C’est là le signe du Lion, qui veut s’imposer devant son entourage, profiter des joies de l’existence et présenter partout ses créations, ses enfants.

6.      Maintenant, la vie est devenue difficile à la maison et au travail : les soucis et les charges s’accumulent. Le père essaie de faire face pour que sa famille ne manque de rien. Mais à la fin, complètement épuisé, il tombe malade. A ce moment-là, on lui conseille de faire attention à sa santé, d’avoir une vie plus équilibrée, etc. C’est la Vierge, qui est le signe du travail et des problèmes de santé.

7.      Avec le temps, les affaires s’arrangent, il a retrouvé la santé et un bon travail. Il se montre maintenant dans les réceptions accompagné de sa femme élégamment vêtue. Il commence à donner des conseils aux autres en leur disant ; « Faites ceci… ne faites pas cela… Moi aussi je suis passé par des difficultés, maintenant j’ai de l’expérience, je peux vous aider ». Et en effet, il donne des conseils de prudence, de mesure, il manifeste l’équilibre de la Balance.

8.      Il arrive parfois que, durant cette période, il s’aperçoive que sa femme porte de l’intérêt à d’autres hommes et qu’elle est aussi l’objet de leur attention. Il ne sait pas comment interpréter cette attitude et il s’irrite ; il lui fait de petites scènes, il est jaloux, car il a peur qu’elle le trompe et il la menace. Voilà le Scorpion, jaloux, agressif. D’autre part, il se révolte aussi contre l’ordre social qu’il trouve injuste, et il cherche les moyens de le transformer. Ce qui est encore une manifestation du signe du Scorpion.

9.      il est maintenant chef de bureau, haut fonctionnaire ou professeur respecté. Il veut connaître d’autres pays, leurs coutumes, leurs différents genres de vie et il fait de grands voyages. Il a aussi besoin de réfléchir sur le sens de sa vie et il  est de plus en plus attiré par les problèmes philosophies et religieux. C’est le signe du Sagittaire.

10. Il vieillit et il acquiert une grande réputation par sa position sociale et son autorité. Dans cette position, il se sent autorisé à porter des jugements sévères sur les êtres et les choses et il connaît peu à peu l’isolement ; C’est le signe du Capricorne.

11. Le moment arrive où il constate qu’il ne peut pas continuer à assumer un travail qui nécessite des forces qu’il n’a plus, et il décide de se retirer. Il cherche dans son entourage un homme plus jeune capable de le remplacer. Et puisqu’il est moins pris par son travail, il peut donner plus de temps à ses amis avec lesquels il s’entretient de questions spirituelles. C’est le Verseau.

12. Maintenant il s’affaiblit de plus en plus, et il se détache tellement du monde physique que la plus grande partie de son être est déjà ailleurs ; il ne pense ni aux biens matériels, ni aux richesses, mais à la manière dont il partira dans l’autre monde. Il fait un testament par lequel il se dépouille de tous ses biens. Quelque fois il est abandonné dans un hôpital. C’est le signe des Poissons, le signe du sacrifice, du renoncement et des épreuves.


Naturellement, ces indication correspondent à un schéma général, il ne s’agit pas de les prendre à la lettre. Pour chaque cas particulier on trouve des variations, des nuances, car la destinée d’un être est déterminée par ses vies antérieures. Ainsi, celui qui a mal vécu peut tomber très bas dans la période où il aurait dû, au contraire, se trouver au sommet. Un autre, arrivé à l’époque de la vieillesse, est incapable du moindre détachement et s’accroche à la vie et à ses possessions, parce qu’il n’a jamais pensé à travailler sur le renoncement et l’abnégation. Chaque destinée est particulière et il s’éloigne plus ou moins de ce schéma général que je viens de vous donner. Certaines phases sont traversées rapidement, tandis que d’autres ont une durée plus longue. Quoi qu’il en soit, chacun subit l’influence des douze constellations et doit être donc très attentif au moment où il franchit une nouvelle étape, sinon il s’ensuivra des conséquences préjudiciables pour ses incarnations futures.

vendredi 27 septembre 2013

C’est notre transparence qui aide la Terre



Question : Ceux qui vivront la Libération pourront-ils aider leurs proches ? 

Rappelez-vous : cette notion d'aide, elle est très, comment dire, c'est pas une preuve que tu es duel, mais c'est une preuve que vous êtes contaminés par cette notion de dualité d'action / réaction. Parce que y'a un évènement qui survient, alors (quel que soit l'évènement, c'est pas spécifique à l'Ascension, à la Libération : un évènement imprévu survient), au niveau de l'humain, bien sûr, au niveau de l'humanité (de l'humanisme même, du social, du spirituel), vous avez cette notion d'aide, d'accompagner, de servir, d'aimer. Et vous appelez ça « amour », d'ailleurs. Ce qui est, de votre point de vue, tout à fait exact. Mais si vous avez vécu l'Amour Vibral, vous savez que l'amour affectif, l'amour romantique, l'amour idéal, et l'Amour Vibral, ça n'a rien à voir. Mais tant que vous le vivez pas, l'Amour, pour vous, c'est ce que vous vivez. Donc, ce n'est pas l'Amour Vibral. Maintenant, de la même façon, rappelez-vous que c'est la Lumière qui fait le travail. C'est-à-dire que, à un moment donné (et ça rejoint une des questions précédentes), quand les différentes étapes du Choc de l'Humanité sont arrivées à leur extrémité, il y a acceptation. Vous ne pouvez aider une autre personne.

Maintenant, rappelez-vous : c'est votre Transparence qui aide la Terre, pas seulement la proximité ou un lien affectif. L'action, quand vous vous immergez (que ce soit en Samadhi, que ce soit dans votre propre Dissolution, en Absolu, quand le corps n'apparaît plus, quand la Conscience n'apparaît plus et que vous Êtes toujours là), c'est ni le sommeil, ni l'Éveil, ni le Réveil : c'est autre chose. Est-ce que vous avez besoin de quoi que ce soit ? La Lumière, le retour de la Lumière, c'est ça. Donc, bien sûr que, le moment venu, vous aurez autre chose à faire qu'aider un proche, puisque vous serez (je vous le rappelle) tous en stase, c'est-à-dire dans l'incapacité de contrôler quoi que ce soit de ce corps (un peu, si vous voulez, comme ce que j'ai exprimé, ou ce qu'a exprimée aussi, elle-même, encore aujourd'hui, MA ANANDA MOYI, concernant ses expériences de vie).
Et regardez : nous attirons de plus en plus votre Attention : tout est à l'Intérieur de vous. Jusqu'à présent, nous avons fait des parallèles avec l'extérieur, avec ce que vous viviez, avec ce que vivaient d'autres personnes, que d'autres Frères et Sœurs ne vivaient pas. Aujourd'hui, nous vous disons : arrêtez tout ça, restez « Tranquille », comme ils vous le disent sans arrêt, d'autres Anciens. Écoutez, mais ne cherchez pas. Accueillez, mais ne vous projetez pas, ni dans le futur, ni dans un scénario. Vivez cet Instant Présent. Mais pas uniquement pour vous complaire dans l'Instant Présent, et pour vous observer dans l'Instant Présent, parce que l'Instant Présent (Hic et Nunc), c'est une des meilleures façons, aujourd'hui, de disparaître. Et quand vous avez disparu, pour vous, le monde n'existe plus, de même que votre personne n'existe plus : là, vous avez, non pas une conviction, non pas la foi, mais vous avez vécu l'Infinie Présence, ou alors Absolu. À ce moment-là, mais vous savez que vous avez retrouvé l'Éternité. Bien sûr que le cœur (au sens humain) va vouloir vous faire montrer, démontrer (même sans aucun pouvoir, même sans aucune ascendance) ce que vous Êtes.

C'est logique, parce que vous voulez que les Frères et les Sœurs vivent comme vous, vivent cette Libération, cette Joie fantastique. Mais vous ne pouvez pas les emmener là-bas. Vous pouvez, à la limite, leur ouvrir le 3ème œil, mais vous les maintenez dans l'illusion. Vous pouvez leur prodiguer des bonnes paroles, mais ces bonnes paroles ne sont pas la Transformation.

Ce basculement est imminent, je vous le rappelle : imminent, en termes Terrestres (je le redis, parce qu'après, on va dire que l'imminence, elle peut durer des années). Y'a pas d'imminence, quand vous Êtes Absolu, quand vous Êtes dans l'Infinie Présence, ça peut durer des milliards d'années de termes Terrestres : vous n'êtes plus concerné par l'illusion. J'essaie de dire autrement tout ce que vous a dit BIDI, par rapport au point de vue, au changement de regard, et à la Réfutation. Mais, maintenant, comme il vous l'a dit lui-même, il n'est plus temps de réfuter : il est temps de Vivre ça, parce c'est là. Ne vous éparpillez pas. Rester Tranquille, c'est aussi cela. N'allez pas lire des livres sur la Kabbale, n'allez pas réaliser des rituels avec des bougies, ou quoi que ce soit. Restez au Centre. Trouvez-vous Vous-même : tout y Est, beaucoup plus facilement qu'auparavant, et chaque jour, c'est de plus en plus facile. Mais si vous passez votre temps à gaspiller ce temps qui reste, au niveau humain, à vous projeter à gauche et à droite, comment voulez-vous avoir le temps de trouver, réellement, votre Intime, c'est-à-dire votre Éternité ? Qui ne dépend, aucunement, de rien. Excepté, effectivement, la facilitation, par la Descente de l'Esprit Saint et par la Remontée de l'Onde de Vie, et par le Canal Marial, par nos Communions, bien sûr. C'est ça, le plus important. C'est pour ça (comme je disais, et comme ça été dit) que MARIE pouvait vous parler : elle a pu approcher des êtres. Vous n'avez pas eu besoin, ni du Canal Marial, ni de Autres Dimensions, pour certains d'entre vous, pour avoir des contacts avec MARIE, et même des mots, et même des discussions (ou d'autres Étoiles, peu importe). Mais si y avait que ça, à quoi ça sert ? À rien. Parce que MARIE peut vous parler pendant des milliers d'années : vous avez une voix qui va vous parler, mais est-ce que ça va suffire à vous Transformer ? Non. Ça peut vous inciter (ce qu'on a appelé, à une époque, vous donner une Impulsion) mais la finalité, c'est pas ça. La finalité, c'est, effectivement, la Libération. Et certains d'entre vous ont vécu la Libération, par anticipation d'un milliardième de seconde. Non pas pour témoigner de ce que vous vivez (mais vous n'aurez pas les mots, c'est très difficile) mais, simplement, votre Présence a une action de Rayonnement, par Transparence, sur le monde.


Alors, bien sûr, si vous êtes (comme dans une question précédente) confronté à une violence, la Lumière dérange. Et celui qui s'est farouchement opposé à la Lumière, c'est-à-dire qui s'est inscrit dans sa personnalité, inscrit entre la naissance et la mort, en disant que le reste ne le concerne absolument pas (sans nécessairement être quelqu'un qui est dans l'ego, qui est dans le pouvoir, mais simplement l'expression d'une personnalité) : elle va vous envoyer promener. De là peuvent résister des phénomènes difficiles. Parce que, vous, vous êtes dans l'acceptation, et d'autres n'ont pas encore vécu le déni. D'autres sont dans la négociation ou la colère, alors que, vous, vous êtes dans l'acceptation : vous ne pouvez pas vous entendre. Vous ne pouvez pas échanger, ni par les émotions, ni par les mots. Y'a que la possibilité de Communion, et vous remarquez, autour de vous, qu'indépendamment des Doubles, les Communions de Frères à Sœurs se produisent, maintenant, spontanément : vous cherchez rien, vous recherchez rien, vous demandez rien, et ça vous tombe dessus. Qu'est-ce que vous faites, dans ces cas-là ? Soit vous allez vers la Lumière, soit vous résistez. C'est aussi simple que ça, et c'est pour tout, pareil. Donc, si vous vous contentez de ne plus être rien, pour Être Tout, c'est-à-dire la Lumière, vous ne vous posez plus la question de vouloir agir sur tel être ou tel être : c'est la Grâce, c'est l'Esprit Saint, si vous préférez (c'est Le CHRIST, comme disait Maître PHILIPPE) qui agit. C'est tout.

Il n’y a qu’une seule Conscience



Question : dans une Dimension au-delà de la 3ème Dimension dissociée, est-on en a-conscience, ou est-on encore une conscience expérimentant quelque chose ? 

Mais il y a toujours une conscience. Simplement, ce que tu essaies de te représenter, avec ta Conscience, est impossible à se représenter. La question ne se pose pas ainsi, c'est-à-dire que quand vous êtes dans une forme qui n'est pas figée (je vous rappelle que vous êtes dans une forme figée, qui évolue entre la naissance et la mort : un bébé (nous avons tous été bébé), adulte, vieillard, et mort, n'est-ce pas ?), est-ce que vous êtes concernés par cela ? On le croit, tant qu'on n'a pas de démarche. « Tu es poussière, tu retourneras poussière ». Nous avons tous pensé qu'il était de notre devoir, et de notre conscience, d'améliorer la situation de la Terre. Et c'est normal, quand quelque chose ne va pas, quand vous avez vécu la Lumière (à travers l'Éveil, à travers la Libération, et à travers même des convictions profondes, cette fameuse (comment elle disait, la Sœur HILDEGARDE ?) Tension vers l'Abandon.

Indépendamment de ça, ce qui se passe, aujourd'hui, est profondément différent : quand vous retrouvez ce que vous Êtes, y'a plus de doutes, y'a plus d'interrogations, y'a plus d'oscillations, y'a plus de mouvements, y'a plus de mental, y'a plus d'émotions. Mais bien sûr, vous retrouvez les émotions quand c'est nécessaire : si une situation exige que vous soyez en colère, il faudra être en colère. Mais vous n'Êtes pas cette colère qui se déroule. Vous intervenez sur une scène de théâtre, mais vous n'Êtes pas tributaire de la scène de théâtre : toute la différence, elle est là. Soit vous jouez la scène de théâtre, comme vous a dit BIDI, et vous êtes persuadé que vous êtes le joueur qui est sur la scène : vous êtes identifié à un rôle, à quelque chose qui, une fois le rideau tiré, n'existera plus. C'est aussi simple que ça.

Maintenant, quand vous vivez réellement ce que vous Êtes, et que vous n'êtes plus influencé par une quelconque illusion, par un quelconque égrégore, et par un quelconque Système de Contrôle du Mental Humain, vous vous êtes Libéré du connu. Et c'est là que se trouve la Vérité. Mais se Libérer du connu (parcourir ce qui n'est plus un chemin mais une Vérité) ne dépend pas d'un Absolu ou pas : l'Absolu sous-tend toute manifestation. La SOURCE est issue (si on peut dire) de l'Absolu : c'est la première émanation. Donc, en tant que première émanation, en tant que première manifestation, il est parfaitement logique de l'appeler La SOURCE.

Alors, vous pouvez aussi l'appeler Le Père, ou La Mère, peu importe, ou Le Fils, ça n'a aucune importance : ce sont que des mots. Mais il y a un Point focal, je dirais (quel que soit le nom que vous lui donnez), d'où tout provient et où tout revient. Maintenant, que vous soyez fondu dans La SOURCE, que vous soyez fondu dans le Soleil, que vous soyez dans telle forme ou telle autre forme, dans telle Dimension ou telle autre Dimension, vous n'êtes plus figé et attribué à une forme (où vous allez suivre cette forme, depuis sa naissance jusqu'à sa mort). Je vous rappelle que, dans les autres Dimensions, le processus appelé naissance et mort, au-delà de la 3ème Dimension Unifiée, n'existe pas. Même si, bien sûr, il y a des histoires (non pas comiques mais cosmiques), des alliances entre, par exemple, telle Vibration de tel lieu, et tel autre lieu. Les alliances qui sont le plus en rapport avec ce monde, découlent de différents endroits. Vous avez les Dracos (les Archontes) de la Grande Ourse. Vous avez les enseignants de Véga. Vous avez (j'allais dire : les grands-pères) les Ancêtres (si on peut dire ça, plus que les Vieillards) qui viennent d'Orion mais vous avez une partie d'Orion qui est aussi en résonance avec la Grande Ourse (et donc, avec des entités qui sont pas des grands-parents, mais qui sont des vilains chenapans).

Vous avez des êtres qui sont marqués par une polarité féminine, parce qu'ils viennent d'un monde particulier qui est lié à Sirius (quel que soit la Dimension). Mais quand vous dépassez ce corps, et que vous êtes sorti de tous les enfermements, vous Êtes Libre. Que vous soyez telle forme ou telle autre forme, mais vous l'Êtes, en même temps : votre forme est différente selon la Dimension. Ça, vous ne pouvez pas vous le représenter, parce que, quand nous sommes incarnés, ici, nous sommes tributaires de la reconnaissance d'une forme : on se rappelle plus le bébé, mais on se rappelle quand on avait 20 ans, et on se voit après, quand on arrive à 80 ans, on a les souvenirs d'avoir été ceci ou cela. Mais ceci ne fait que passer.

Donc, quand on est sorti de ce monde, réellement, et qu'on est multidimensionnel, ça n'a aucune différence, strictement aucune, de manifester une conscience et une expérimentation Libres, puisque nous avons tous cette Liberté. C'est un peu (si vous voulez, toute comparaison gardée) comme le chaman qui va pénétrer le corps d'un animal totem : il vit réellement le corps de l'animal, il n'est plus tributaire de son corps, formel, de chaman : il a vécu la Délocalisation de la conscience. Cette Délocalisation, pour les chamans, correspond à l'égrégore de la Terre (non pas l'égrégore altéré, astral, mais, néanmoins, un égrégore quand même astral, c'est-à-dire fortement coloré, en couleurs et en émotions) : c'est toutes les expériences qui sont accessibles au niveau du 3ème œil. C'est pas négatif en soi (la négativité n'est conçue que par la personnalité), mais nous avons attiré votre attention sur le fait que c'était qu'une étape. Et que cette étape est, justement, l'endroit où siègent les forces de contrôle et d'enfermement. Donc c'est très facile, pour elles, de modifier, mais instantanément, ce que j'appellerais la trame astrale, et le Système de Contrôle du Mental Humain. L'astral collectif, dès les Noces Célestes, a commencé à se désagréger.

Le Système de Contrôle du Mental Humain a quasiment pris fin avec la disparition des Lignes de Prédation. Mais vous vivez, tous, encore, peut-être, des Lignes de Prédation qui vont sont personnelles (dans vos relations, dans vos affections, dans votre travail, dans votre conscience, même illimitée). Mais quand vous découvrez, quand vous vivez, ce que vous Êtes (illimité, multidimensionnel), vous ne vous posez plus la question d'être à tel endroit ou tel endroit. Parce que votre Conscience est multi-locale (c'est la meilleure expression que je peux trouver) : vous n'êtes tributaire d'aucune Dimension, d'aucune forme, vous n'êtes tributaire de quoi que ce soit.

Maintenant, si vous voulez, en tant que Conscience, expérimenter telle Dimension plutôt qu'une autre, parce que ça vous fait plaisir, comme de choisir tel plat au restaurant ou tel autre plat (quoi que c'est un mauvais exemple, l'alimentation. J'allais prendre le cinéma, mais c'est la même chose, c'est un mauvais exemple, c'est des images, donc je vais me faire taper dessus par FRÈRE K concernant l'image et la vision, et par certaines Étoiles, donc c'est pas la peine). On va changer d'exemple : imaginez que vous avez le choix entre prendre telle route et telle route. Maintenant, si vous avez aussi le choix de considérer qu'il n'existe pas de route, mais alors, vous pouvez vivre cela dans le même ... comment dire ? C'est pas le même temps, le même espace : mais de manière simultanée. C'est pour ça que nous vous disons toujours que nous sommes en vous. Mais nous sommes pas des entités extérieures qui se sont défaites en vous : nous sommes vous, totalement, réellement, concrètement. Y'a que la personnalité qui peut pas le vivre. Et c'est pas parce que je le dis, ici, que vous le vivez nécessairement. Mais il faut déjà avoir l'opportunité que votre Attention (et donc, votre Conscience) soit dirigée vers cela. C'est le même principe (si vous voulez) que tous ceux qui écrivent aujourd'hui sur le temps présent. C'est exactement ce qu'a fait ANAËL avec Hic et Nunc (Ici et Maintenant). Ici et Maintenant n'est pas une finalité : c'est un moyen de vivre le
Point ER, et de vivre le Centre, c'est tout. Mais c'est pas la finalité. De la même façon, la finalité de la Conscience, il n'y en a pas : la Conscience est la Conscience, elle est l'interface, elle est la manifestation, elle est l'expression. Quel que soit l'étage Dimensionnel, nous vous avons dit que vous n'Êtes pas cette Conscience (qu'elle soit ici ou ailleurs). La Conscience est la manifestation.

Mais la a-conscience n'est pas dénuée de perception : simplement, cette perception est indifférente de toute forme, de toute histoire, de toute Dimension, et je dirais même de toute Source : c'est le moment où vous Êtes, vous-même, La SOURCE. C'est Le CHRIST qui l'a dit : « moi et mon Père sommes Un. Je suis l'Alpha et l'Oméga ». Donc, quand vous êtes Alpha et Oméga, pourquoi vouloir vous mettre en Alpha plutôt qu'en Oméga ? Vous Êtes tout ça, à la fois, dans le même (encore une fois, c'est pas le terme exact) espace-temps c'est-à-dire de manière simultanée, puisqu' y a pas de déroulement du temps. Bien sûr, encore une fois, vous avez eu (pour beaucoup d'entre vous, maintenant) la révélation de certaines de vos Lignées. Mais le but, c'est pas de vous dire : « vous venez de Sirius ? Enchanté.


"Moi, j'habite rue de paradis, à tel endroit, dans Paris". Qu'est-ce que ça va changer de savoir que vous venez de là, par rapport à ce que vous Êtes ? Par rapport à ce que vous manifestez : oui, bien sûr, parce que les circonstances de vie dans telle rue, ne sont pas les mêmes que dans tel autre pays. C'est la même chose pour la Conscience, mais ce sont toujours des aspects de la Conscience. Donc, ne vous posez plus ce genre de questions. Nous vous y avons conviés, encore une fois, pour porter votre Attention, comme pour Hic et Nunc. Parce que les Lignées, par exemple, sont des agents stabilisateurs des Éléments, non plus au niveau de la Couronne de la tête, mais directement dans la poitrine, et ensuite dans tout le corps, et ensuite dans toute la Conscience. C'est tout.

Le Déni de l’êtreté



Question : ceux qui sont aujourd'hui dans le déni de ce qui se passe, vivront la Translation ? et est-ce que dans les Dimensions où ils seront, ils pourront reprendre un chemin d'éveil ? 

Ce moment final, que tu appelles la Translation, vous fait atterrir à un endroit, c'est tout. Maintenant, si vous avez vécu l'Infinie Présence, si vous êtes Absolu avec une forme, vous savez très bien ce que vous Êtes. À ce moment-là, vous n'avez pas à vous poser la question d'où vous allez, puisque vous êtes déjà arrivés. C'est le monde qui doit arriver quelque part, mais pas vous, puisque vous, vous n'êtes plus dans ce monde. Vous êtes sur ce monde mais vous êtes déjà, comme vous l'expérimentez, ailleurs. Non pas en démission de ce monde mais en spiritualisation de ce monde. Vous êtes en avance d'un milliardième de seconde. Et nous avons jamais dit que l'Humanité allait Translater. Nous avons dit que l'Humanité était Libérée. Qu'est-ce que ça veut dire « être Libérée » ? C'est retrouver cette réminiscence de la Lumière, retrouver ce que vous Êtes. Quand vous retrouvez ce que vous Êtes, y a plus de questions, où que vous soyez, où que vous alliez, quoique vous deveniez comme forme, ou sans forme, ça n'a aucune espèce d'importance, puisque vous êtes, réellement, là où vous Êtes. C'est-à-dire non plus seulement ce corps, non plus seulement cette Dimension, non plus seulement une autre Dimension, ou le Soleil, comme ceux qui s'y sont promenés en Corps d'Êtreté, à la fin des Noces Célestes (y en a eu très peu, à ce moment-là, en tout cas pas de ce pays, mais beaucoup plus dans d'autres pays qui, eux, étaient déjà beaucoup plus Libérés).

Donc, la Libération de la Terre, c'est l'Ascension de la Terre dans sa nouvelle Dimension de vie. Votre Libération, à vous, c'est vivre, pas uniquement la Translation (parce que la Translation ou l'Ascension, elle vous conduit à une destination qui est intime et propre à vous) mais au niveau de la Libération, c'est rétablir, par le Cœur Ascensionnel, par le Canal Marial, la filiation, comme disait MARIE, à la Lumière. Cette filiation à la Lumière, vous l'avez compris,
elle en a reparlé, est liée essentiellement au point ER de la Tête et au point ER du thymus, c'est-à-dire au 9ème Corps. C'est ici que se situe la multidimensionnalité et pas ailleurs. Alors, bien sûr, y avait des conditions préalables qui ont permis de rejoindre le point ER. C'est aussi l'Archange ANAËL qui vous l'a largement développé et il avait appelé ça, en latin, HIC et NUNC, c'est-à-dire Ici et Maintenant. Mais Ici et Maintenant, le temps présent, la puissance, le pouvoir de l'Instant Présent, vous avez beaucoup d'êtres sur Terre qui vivent l'Éveil et qui en témoignent. Vous en avez beaucoup (dont certains qui sont très connus aujourd'hui) et qui ont découplé cet Éveil de toute notion, non pas de spiritualité, mais d'Esprit. C'est-à-dire qu'ils ont vécu l'Éveil et ils ont retranscris ce qu'ils ont vécu pour mener les gens dans leur intellect, dans leur pensées, à se rapprocher et peut-être vivre ce qu'ils ont vécu. Mais nous avons toujours dit : « l'Eveil n'est pas la Libération ». Ne vous arrêtez pas en chemin pour comprendre qu'y a pas de chemin.

Le déni aujourd'hui, à un moment donné, qu'est-ce que ça va devenir ? Soit de la peur, soit de la colère. Celui qui s'est préparé Intérieurement n'a pas besoin des signes extérieurs, même si ça fait plaisir de voir les signes extérieurs et même si certains signes vous ont été donnés, à des moments extrêmement précis, pour vous conforter (intellectuellement mais pas Vibratoirement) dans ce qui se vivait à l'Intérieur de vous. Y a eu plusieurs occasions et plusieurs opportunités pour cela. Que ce soit la présence de MIKAËL (qui n'a pas fini de se manifester), que ce soit les Lignes de Prédation dont je parlais : tout ceci vous donne des repères. Mais les repères ne sont pas destinés à vous faire aller à tel endroit ou à tel endroit : c'est des repères, pour vous, Intérieurs. Donc, quand vous vivez la Lumière (je ne parle pas de voir la Lumière avec le troisième œil ou de sentir un chakra qui chatouille), mais vraiment quand vous êtes Libérés, vous le savez, vous n'avez pas à vous poser de question. Vous vous posez pas la question de savoir : « je suis Libéré, je suis pas Libéré, je vis ceci, je vis pas cela. » Ça ne vous effleure même pas. Mais, pour cela, il faut bien comprendre que si vous êtes comme ça, vous n'avez surtout pas besoin, ni envie, de manifester quoique ce soit d'autre que ce que vous êtes : ni la puissance, ni le pouvoir. Mais, pour en revenir à cette question, l'Ascension de la Terre, l'Ascension de l'Humanité, est, avant tout, un processus de Libération, c'est-à-dire de Reconnexion qui a été patiemment préparé depuis des temps extrêmement anciens. C'est-à-dire que cette préparation, elle est pas liée aux Noces Célestes ou aux premières arrivées de l'Esprit-Saint sur Terre en 1984 (ndr : les « Noces Célestes » font référence aux interventions de MIKAËL du 17 avril au 12 juillet 2009). C'est quelque chose qui s'est préparé depuis plus de 300 000 ans de temps Terrestre, qui a nécessité donc non pas un travail mais des ajustements, de plus en plus fins, de la Lumière, jusqu'à l'étape que nous appelons aujourd'hui, de juxtaposition ou de superposition ou de surimpression (peu importe). Le moment où se rapproche ce que vous croyez être et ce que vous Êtes (pour la Terre comme pour vous, individuellement) : quand se produit cette Rencontre, bien sûr, si la rencontre est trop forte, tout ce qui est en-dessous explose, littéralement. Le but était de rétablir cette Reconnexion et de vivre la Libération comme une possibilité d'être Absolu, dans une autre forme Dimensionnelle ou sans forme : ça n'a aucune importance. Mais ici, là où vous êtes, bien sûr, y avait cinq étapes de cette Révélation de la Lumière. Et ces cinq étapes vous ont été exprimées et tu en as exprimé la première : c'est le déni. Qu'est-ce qui vient après ? C'est la colère. Qu'est-ce qui vient après ? C'est la négociation. Le problème (c'est pas un problème), l'avantage, je dirais, qu'il y a eu à retarder (et comme vous l'avez réalisé, nous l'avons réalisé avec vous) le moment de la Libération, ce n'est pas de vous faire attendre ou de vous laisser comme des marrons sur la braise, c'était de permettre, justement, que cette surimpression et cette Dissolution éventuelle se fasse sans encombre, sans peur, sans angoisse, sans interrogation.

Bien sûr, l'humanité est Libérée. Maintenant, parler d'Ascension, chacun y va de sa représentation, c'est-à-dire vous vous imaginez retourner, par exemple, dans votre origine stellaire, par exemple, retourner sur Sirius, par exemple, retourner ici ou là, ou par exemple, rester sur la Terre en 5ème Dimension. Mais tout cela, ce sont des projections. Cherchez le Royaume des Cieux. Établissez-vous, maintenant, de manière encore plus évidente, dans l'Infinie Présence ou l'Absolu. Tout le reste sera balayé en poussière. Même les échéances astronomiques ne vous importeront plus, ni l'échéance du Basculement final, parce que vous l'avez vécu et vous, vous savez, à ce moment-là, que tout le jeu de l'Illusion va disparaître, qu'on le veuille ou pas. C'est le même principe. On va reprendre un exemple qui a été donné, je crois, par SRI AUROBINDO ou quelqu'un d'autre, ce matin. L'exemple, je le reprends aussi : vous allez mourir, on vous annonce que vous allez mourir. Vous dites : « C'est pas vrai, c'est pas possible ». Et ensuite, vous êtes dans le déni donc, vous refusez de voir que c'est la fin de cette vie, de ce corps. Ensuite, après le déni, y a la colère : « c'est pas possible que ça m'arrive à moi ». C'est pareil pour le changement Dimensionnel de ce monde et pour l'Ascension, mais surtout pour la Libération.

Comment est-ce que quelqu'un qui ne vit pas quelque chose peut s'imaginer, se représenter, que cela est vrai ? Si vous allez, par exemple, parler des Croix Élémentaires, vous sentez, réellement et concrètement, les points des Étoiles de la tête, par groupes ou tous ensemble. Vous avez donc quelque chose au niveau de cette Couronne, de ce chakra, si vous préférez, qui n'a jamais, quasiment jamais, été décrit quelque part. Pareil pour l'Onde de vie. Et quand nous avons appelé cela Onde de Vie, Onde de l'Éther (cette énergie qui montait du Noyau Cristallin de la Terre), en tout cas, vous, vous la perceviez sous vos pieds. Est-ce qu'il y a une trace quelque part ? Elles sont extrêmement rares. Donc, bien sûr, tous ceux qui sont formatés à dire que la Libération, c'est l'éveil de la Kundalini, que la Réalisation, c'est accéder à l'astral et voir l'astral, ils n'ont rien compris : mais ils peuvent pas le comprendre puisqu'ils ne le vivent pas et comment voulez-vous qu'ils aient la possibilité, autrement que par une adhésion mentale ou un principe de déni mental, de dire que ceci est vrai. Vous, vous acceptez que ça soit vrai (pour ceux d'entre vous qui sont là et qui le vivent) parce que vous le vivez et peut-être même que vous l'avez vécu bien avant que nous en parlions au travers d'Autres Dimensions. Sinon, pour vous, ça ne veut rien dire, même il vous est impossible de vous représenter ce que c'est l'Ascension. Par contre, celui qui vit la Dissolution de sa conscience, celui qui vit les Communions, celui qui vit sa propre disparition, il n'a plus de question à se poser parce qu'il sait ce qu'il Est, même si l'apparence de ce monde lui montre le contraire. Le problème, c'est que vous avez des êtres qui sont soumis à l'apparence, à travers des visions dites astrales, avec des grands archétypes. Comment il s'appelait celui-là qui vous parlait des grands archétypes ? Jung. Et vous avez aussi ceux qui ont fait des expériences avec des produits, avec des techniques, avec des drogues, qui ont vu, tous, la même chose. Mais est-ce que parce qu'ils voient tous la même chose que c'est la Vérité ? S'ils ne vivent pas autre chose, pour eux, c'est la vérité. C'est aussi simple que cela. Donc après le déni, je vous garantis que après la colère, la peur, la négociation et l'acceptation, vous serez tous, sans aucune exception (tout ce système solaire), reconnectés, reconnectés à l'Unité. C'est ce que la Source avait appelé, je crois, son Serment et votre Promesse. Après, vous faites ce que vous voulez. Vous êtes Libres. Mais comprenez bien que, comme quelqu'un qui va mourir, quand on vous dit : « vous faites ce que vous voulez », si vous dites que demain vous voulez aller conduire une automobile de sport, alors que vous êtes presque dans le coma, ça pose un souci, n'est-ce pas ? Donc la Libération, c'est la reconnexion, si je peux dire, à ce que vous Êtes. Maintenant après, vous en faites ce que vous voulez. Là est la Liberté de la Lumière et non pas la pseudo liberté du libre arbitre ou du karma.

Il faut d'abord être conscient de ce que vous Êtes. Ceux qui ont été conscients un milliardième de seconde en avant, dans l'histoire de l'Humanité parce qu'ils ont vécu la Libération ou parce que, depuis des années, ils vivent des transformations (que ce soient les Sons dans les oreilles, que ce soient les Vibrations dans la tête, les douleurs dans la tête, les chaleurs dans le corps, les tremblements de la poitrine, l'accès à d'autres sphères au niveau des rêves),tout cela vous donne une preuve, mais celui qui le vit pas, qu'il y adhère ou pas, ça change rien. Il le vit pas. Qu'est-ce que vous voulez qu'il trouve à travers ça ? C'est pour ça que j'insiste, ces derniers temps, sur cette notion : pourquoi s'intéresser à ce que vous ne vivez pas ? Je pourrais et on pourrait, tous, vous avoir raconté n'importe quoi. Quelle est la preuve de la véracité de ce que nous vous disons ? C'est pas ce que nous vous disons, c'est ce que vous vivez, rien de plus et rien de moins. Simplement, ce que vous vivez est fonction de circonstances particulières qui accompagnent le retour de la Lumière. Ces circonstances particulières créent des circonstances qui ont été nommées, je crois, historiques. Ces circonstances historiques, vous les vivez ou pas. Mais, à un moment donné, vous avez beau, par exemple, quand vous êtes à l'article de la mort, vous dire : « je ne meurs pas, je vais pas mourir, ce corps va s'en sortir », c'est ce qui arrive à la plupart des gens, bien sûr, parce qu'il y a un déni de la mort, y a un déni de la disparition. Mais, si vous acceptez de disparaître, qu'est-ce qui va se passer ? Le moment de votre mort (je parle de la mort, je parle pas de la Translation) va être beaucoup plus paisible, beaucoup plus heureux et l'endroit où vous allez vous retrouver dépend entièrement de la façon dont vous quittez un autre environnement. C'est pour ça que vous avez des livres anciens (comme les livres des morts égyptiens, tibétains) où un certain nombre d'enseignements ont été donnés à lire à ceux qui partent. En quelque sorte, nous vous avons donné ce qu'il y avait à vous donner à vivre et à lire, avant de partir. C'est exactement la même chose. Donc, à un moment donné, vous ne pouvez faire autrement (que vous ayez été dans le déni, dans la colère, dans la négociation) que de dire : « effectivement, cela est vrai ». Mais, encore une fois : les conditions de ce passage ne sont pas les mêmes. Si on prend l'exemple antérieur aux Noces Célestes : ceux qui mouraient se retrouvaient dans l'Astral et se réincarnaient, voyaient leurs vies, rencontraient les parents, des Anges, la Lumière au loin et on leur disait : « non, il faut revenir ». Bien, ils se réincarnaient. Mais qu'est-ce qu'il se passait quand vous mouriez ? Vous atterrissiez de l'autre côté et vous continuiez avec exactement les mêmes idées, les mêmes pensées. Simplement, y avait plus le corps. L'environnement était plus lumineux, plus séduisant, on retrouvait les gens qu'on avait perdus de vue, etc. Mais c'était aussi un enfermement. C'est pas la Liberté, ça. C'est la liberté par rapport à ce côté-ci, où vous êtes encore, mais ce n'est pas la Libération. C'est une certaine forme de liberté, c'est-à-dire qu'on vous a fait passer de la prison à la cour de la prison. Mais y a autre chose, encore après. Alors, je vais pas reprendre toutes les expressions de BIDI, concernant le théâtre, l'observateur, celui qui est assis, celui qui joue, mais c'est exactement la même chose.

Maintenant, de vous rappeler que la vie, ce n'est pas être sur le théâtre, ou être spectateur assis dans son fauteuil, ou être dans le théâtre, c'est de s'apercevoir que le théâtre n'existe pas. Mais si vous ne voulez pas, vous êtes Libres. Simplement, à un moment donné (qui est appelé le Déclic ou le Basculement), vous serez obligatoirement face à vous-mêmes. Face à vous-mêmes, c'est quoi ? C'est face à la Lumière, puisque vous Êtes la Lumière. Et à ce moment-là, vous apprécierez ce retour à la Lumière, même si l'instant d'avant, c'était effroyable parce que c'était la disparition, parce que ça brûle le corps, parce que c'est un feu dévorant qui dévore tout, d'Amour inextinguible et indicible, dont le moindre aspect incarné (même dans l'amour le plus idéal) n'est qu'un pâle reflet. Y a que les Communions, y a que les expériences d'Extase, de Communion avec un Double, quel qu'il soit, ou de Dissolution, qui vous ont permis d'approcher la réalité qui est, quand on quitte ce type de forme que vous avez, dans cette Dimension et dans cet enfermement. Mais tout le monde passera par ce moment, c'est-à-dire le Serment, la Promesse, ou si vous voulez, le Basculement, le moment où vous est rappelé ce que vous Êtes. Maintenant après, si vous décidez de rester dans l'expérimentation de la conscience, peu importe : vous êtes Libre. Mais comprenez bien que la Terre, elle, elle a décidé autre chose. Donc tout le monde sera Libéré, tout le monde vivra une Translation ou une Ascension. 

Mais il ne faut pas croire que le mot « Ascension », c'est aller en 5D, ou imaginer que vous êtes déjà en 4D. Ça n'a rien à voir avec cela. Le passage de 3D (3D dissociée) en 5D est la Libération. La Libération est un fait acquis pour l'ensemble de l'Humanité. Maintenant, vous Translatez où bon vous semble. Selon votre Vibration ou selon l'Absolu que vous Êtes, les conditions de ce passage sont profondément différentes. Je parle maintenant de la mort, je reviens à l'exemple d'avant, je ne parle plus de la Translation ou de l'Ascension : quelqu'un qui meurt et qui meurt apaisé, en ayant le sentiment d'avoir résolu toutes ses problématiques, il va laisser aussi bien son corps que les problématiques. Il va se retrouver, même si c'était dans l'astral, léger. Il aura plus de faculté de s'alléger encore plus et de s'approcher de la Lumière, pour aller voir de l'autre côté. Mais celui qui a passé trente ans de sa vie (et c'était le principe même de l'enfermement), par exemple, à ruminer une obsession, quand il sera mort, ça ne changera rien : il continuera à tourner dans son obsession. Il ne verra ni les anges, ni les désincarnés, ni les proches, qui sont venus l'accueillir. Il sera enfermé lui-même parce que le mental est enfermant. Le mental n'existe pas, là où nous Sommes. Le mental découle directement de l'enfermement. Le besoin d'expliquer, le besoin de comprendre, le besoin d'ordonner, le besoin de coordonner, le besoin de justifier : tout ça appartient à ce monde, mais pas quand vous êtes dans la Transparence. Donc, oui : Libération pour l'ensemble du système solaire. Oui : changement Dimensionnel, soit vers une 3D unifiée, soit vers un Absolu, soit vers une Dimension qui vous plait : ça, c'est votre, je dirais, choix, votre problème, éventuellement. Mais la Libération est un fait acquis et le plus important est la Libération. Après, vous faites ce que vous voulez. On embauche d'ailleurs. Les Archontes aussi parce qu'ils ont du mal à maintenir les derniers mondes qu'on va aller visiter bientôt.




jeudi 26 septembre 2013

Omraam et les Dirigeants

  
Question : vous aviez dit que les Archontes pouvaient créer un monde en 5 minutes ... 

Ils sont incapables de créer quoi que ce soit. J'ai jamais dit que les Archontes avaient créé quoi que ce soit : ils transforment une Création préexistante. Que cette Création concerne une Dimension spécifique (comme ce qui est nommé « La Création ») ou, si vous préférez, ce que j'appellerais la terra-formation d'une planète, permettant d'accueillir des consciences en expérimentation, quel que soit le plan Dimensionnel (que ce soit en 3D Unifiée ou sur toute autre Dimension que je qualifierais planétaire ou solaire), cette Création est, en général, une Création d'Amour qui est liée au besoin de la conscience de s'exprimer et de s'expérimenter elle-même, avec des cadres, si vous voulez, particuliers. La caractéristique majeure (que ce soit ce que nous nommons un Maître généticien de Sirius qui a, je vous le rappelle, terra-formé cet Éther voilà extrêmement longtemps et l'a ensemencé) était de permettre de fournir un véhicule à la conscience, dans un monde dit carboné. Ça, ce sont des Créations, si on peut dire.

Mais un Archonte n'a jamais créé quoi que ce soit. Leur place était d'administrer les Créations, en maintenant, je dirais, la Liberté. Et, à un moment donné (comment vous dites ça, dans les bandes dessinées ?), ils ont voulu être vizir à la place vizir, ou calife à la place du calife (je sais plus trop). Mais, en tout cas, ils se sont substitués à une filiation et à une Création Libre, bien sûr, donc multidimensionnelle (même en 3D Unifiée), qui n'a pas connu l'enfermement que nous avons tous connu sur Terre. Mais jamais, un Archonte, ne peut créer quoi que ce soit.

Question : d'où vient la puissance de ces Archontes ? 

Elle vient, je dirais, de leur expérimentation extrêmement longue. Leur expérimentation de conscience dans des aspects aussi bien multidimensionnels, que eux-mêmes ont essayé de créer (et là, c'est pas une Création, c'est un enfermement) : s'isoler au sein d'une Dimension donnée, pour voir ce que ça faisait. La puissance découle directement de leur structure, là où ils sont, qui est une structure biologique, même si elle vous est, a priori, le plus souvent, invisible, et même si ces Archontes ne sont pas sur Terre mais sur des endroits précis que nous avons déjà situés. Mais un Archonte n'a jamais rien créé : il a subtilisé une Création. Il a voulu en faire un terrain, comment dire, d'enfermement, en prétextant que si on enfermait une conscience, elle allait développer encore plus de Lumière. Cela a résulté d'une distorsion d'eux-mêmes, liée à leur uni-manifestation Dimensionnelle qu'ils ont eux-mêmes créée.

Mais c'est pas une Création, au sens où on l'entend. La falsification, l'Illusion, c'est pas une Création : c'est une parodie de Création, en substituant les règles normales des Univers, des Dimensions, où que ce soit, en quelque chose qui était coupé de sa Source, qui fait que l'être humain cherche en permanence ce qu'il croit avoir perdu (et que nous croyons tous avoir perdu). À travers la spiritualité, à travers l'évolution, nous avons essayé, patiemment, de retrouver. En parlant de mon propre vécu, lorsque j'ai vécu l'Unité et l'Êtreté, après, quand on revient de l'expérience que j'avais vécue, bien sûr, on est différent mais on essaye de trouver des solutions pour faire pénétrer la Lumière et faire élever la matière vers la Lumière, de différentes façons.

Quand j'étais incarné, j'ai parlé aussi bien de la Kabbale, que d'astrologie, que d'initiation, etc. Vous savez très bien que tout ceci ne représente que des expérimentations mais que ce qui permet l'expérimentation-même de la conscience, c'est justement ce qui a été appelé Absolu, Ultime ou a-conscience, où vous existez, c'est-à-dire vous vous tenez en dehors de l'être, vous êtes dans le non-être, vous êtes dans le Vrai Être, en quelque sorte. Vous êtes vraiment ce que vous Êtes. C'est très difficile (et comme tous les intervenants vous l'ont dit) de vous mettre ça en mots. La Vibration est peut-être le moyen qui vous permet d'approcher de ce que nous voulons dire et de vivre, surtout, cette multidimensionnalité.

On a dit : il y a la cinquième Dimension, il y a la neuvième Dimension (où nous sommes), il y a la onzième Dimension, etc. Ce sont des lieux de vie stabilisés mais, bien sûr, l'expression de la Vie est multiple, même au sein d'une Dimension. La onzième Dimension : vous avez des êtres de Cristal, vous avez les Élohim, mais vous avez aussi d'autres consciences que nous n'avons pas évoquées, pour ne pas vous nourrir inutilement de ce genre de connaissances. Mais ce qu'il est important de saisir, c'est que, en définitive, les Archontes (comme je les ai appelés : Mauvais Garçons, Guignols, pour ne pas les appeler autrement), ce sont des administrateurs, mais des administrateurs qui devaient respecter l'architecture des Créations, quelle que soit la Dimension.

Donc, ils n'ont pas créé cette Dimension, ils l'ont simplement enfermée. Maintenant, on peut toujours, du côté de l'enfermement (et pour ceux qui s'y complaisent), appeler ça une Création. D'ailleurs, toutes les religions, sans aucune exception, ont été créées, elles, oui, par les Archontes. Ils se sont toujours servis d'un existant, pour le transformer, à leur guise. Vous savez que, dans les mondes multidimensionnels Unifiés, il n'y a pas de séparation : la communication est totale entre LA SOURCE et les différents Plans, et toutes les consciences, quelles qu'elles soient. Le temps et l'espace ne sont pas définissables, tel que vous le vivez ou tel que la science peut l'exprimer. Mais les Archontes n'ont jamais rien créé : ils ont enfermé quelque chose en disant que ça allait créer quelque chose de bien plus beau que la Lumière. Mais comment est-ce qu'il peut y avoir quelque chose de bien plus beau que la Lumière, quand on sait, et quand on se rappelle (ce qui va être votre cas bientôt, même pour ceux qui ne l'ont pas encore vécu) que nous Sommes cette Éternité ? Nous Sommes le monde, tous, sans aucune exception. Alors, vous pouvez affirmer, tant que vous voulez, des principes et des valeurs d'amour inconditionnel. De mon vivant, c'est ce que j'ai fait, à travers la création d'un mouvement spirituel, où on a essayé de fédérer les êtres, à travers un contexte, on va dire, social, psychologique et spirituel. Mais, aujourd'hui, devant l'arrivée de la Lumière, devant le Supramental, devant la Vague Galactique, devant tout ce qui se produit, en vous, il est évident que vous n'avez plus besoin de tout cela.

Ce qui servait, en quelque sorte, de canne, de guide quand on était aveugle (la connaissance, quelle qu'elle soit) : vous savez, aujourd'hui, que ce n'est qu'une ignorance. Mais par rapport à quoi ? Par rapport à l'Absolu. Mais tant que vous n'êtes pas Absolu, tant que vous n'avez pas cette réminiscence qui se fait jour, en vous, vous cherchez des béquilles.

Mais les béquilles, c'est ce que vous allez utiliser et qui va vous faire, d'une certaine manière, expenser votre conscience et qui peut vous faire vivre des expériences. Mais, encore une fois, l'Éveil, comme cela vous a été dit, ne sera jamais la Libération. La Libération, c'est tout-à-fait autre chose. L'Éveil, c'est le moment où les barrières tombent, c'est-à-dire que vous ne vous vivez plus comme séparé (du Soleil, d'une fleur, d'un arbre), ici-même, là où vous êtes.

L'Êtreté est un autre aspect de la multidimensionnalité, où votre conscience n'est plus obligée, pour vivre cette non-séparativité, d'être limitée à ce corps. Et donc de faire des voyages, qui n'ont rien à voir avec un voyage astral, mais qui se situent sur d'autres Dimensions qui n'ont plus rien à voir avec ce qui est connu dans ce monde, que ce soit en étant incarné ou en quittant par la mort, en se retrouvant dans la matrice astrale qui est nommée : « au-delà ». Mais, au-delà de ça, y a autre chose, bien sûr.

Mais les Archontes n'ont rien créé là-dedans. Ils n'ont fait que restreindre un certain nombre de choses, c'est tout. Leur puissance ? Il ne faut pas confondre la puissance de l'Amour et la puissance de l'ego. Vous avez des êtres, sur cette Terre, qui sont extrêmement puissants (et je ne parle pas des puissances financières ou des puissances d'un dictateur ou d'un guerrier). Je parle, par exemple, d'une puissance Intérieure qui donne la possibilité de manifester des choses incroyables. Je crois que nos Frères Orientaux appellent ça « les pouvoirs de l'âme » ou « la puissance de l'âme », c'est-à-dire tout ce qui est lié aux pouvoirs paranormaux : que ce soit la lévitation, que ce soit de déplacer des objets, que ce soit la capacité de voir à travers des murs (on pourrait multiplier les exemples à l'infini). Mais aucune de ces manifestations de puissance, manifestées au sein de ce monde, ne sont la preuve d'une quelconque élévation de la conscience : bien au contraire. Bien sûr, quand vous êtes relié à LA SOURCE, vous pouvez, par exemple, agir, comme une prière, au niveau des éléments. Ça, SNOW vous en a parlé. Mais je vous raconterai une anecdote, quand même, qui concerne une période où j'étais incarné et où j'étais dans le sud de la France. Dès qu'il y avait un incendie, l'été, c'est moi qu'on venait trouver, pour que je m'adresse au Génie du Feu, pour calmer certains incendies.

Mais c'était pas une puissance, c'était un acte d'Amour, parce que, étant, comme vous le savez, un Melchisédech de Feu (ma Dimension est liée au Feu, ma présentation multidimensionnelle est liée au Feu), y avait une affinité particulière avec le Feu. Et donc, je pouvais, de votre point de vue, commander aux éléments. Mais c'était pas un signe de puissance. C'était, au contraire, un signe de très grande Humilité de celui qui est réellement relié à LA SOURCE. Et il suffit, simplement, de demander à l'élément de ne pas se diriger ici parce qu'il y a quelque chose qui peut mettre en danger certains éléments, mais plutôt d'aller par là ou alors de s'arrêter. Les témoignages, je pense, pour ceux qui m'ont connu, à ce moment-là, sont fort innombrables. Mais ne voyez pas la puissance, sur ce monde, comme une finalité, ni comme un signe d'une quelconque maîtrise de quoi que ce soit, si ce n'est une maîtrise de l'ego. Parce que, quand vous arrivez, non pas au Soi (parce que le Soi, vous le savez, c'est un miroitement de la Lumière qui peut être, dans certains cas, utilisé, subtilisé, même, je dirais, par les forces de la personnalité), À ce moment-là, vous atterrissez à cette puissance qui peut sidérer les foules, où vous allez faire apparaître un objet, disparaître un objet, mais cela ne prouve absolument rien. Il faut bien comprendre que, même dans la vie du CHRIST, vous regardez encore aujourd'hui (même moi, de mon vivant) ses miracles. Mais la vie du CHRIST, c'est pas un miracle : c'est un témoignage de l'Amour. Qu'est-ce qu'on en a à faire, des miracles ? Quand vous vivez la Conscience pure, Sat Chit Ananda, ou quand vous vivez un Samadhi, qu'est-ce que vous en avez à faire de la puissance ? Vous êtes Transparent. Est-ce qu'on peut dire que MA ANANDA MOYI était puissante, sur ce plan, même si parfois y avait des manifestations liées à son Samadhi, qui faisaient, par exemple, qu'on pouvait pas la décoller du sol, ou qu'on pouvait pas lui faire bouger un doigt, tellement elle était figée ? Mais c'était pas elle. Donc, c'est pas un signe de puissance.

La vraie maîtrise est tout sauf la puissance exprimée sur ce Plan. Cela, ça a été, il me semble, parfaitement expliqué (mais si vous le vivez pas, l'explication, elle sert à rien) par celui que vous nommez BIDI. D'ailleurs, Bouddha le disait : « quand tu rencontres les pouvoirs ou la puissance, sauve-toi vite ». Mais nous sommes tous passés par ces étapes intermédiaires, où c'est très agréable de voir les auras, c'est très agréable de voir qu'on peut émettre une énergie ou une conscience sur un Frère ou une Sœur et lui procurer, effectivement, un soulagement, mais je vous rappelle que c'est, toutefois (cette puissance), une action mise en œuvre par la volonté et par les chakras inférieurs, et que ça n'a rien à voir avec le Cœur.

Le Cœur ne se définit pas en terme de puissance, il se définit en terme de Transparence. Et comme dirait Maître Philippe : « si vous voulez vivre le Cœur, soyez rien ici, vous serez Tout, partout ».

Donc, les Archontes ne sont pas puissants, ils n'ont que la puissance que vous leur attribuez. Mais y a eu une puissance qui a existé et qui s'est manifestée lors du premier enfermement (que j'avais déjà évoqué avant et après les Noces Célestes), qui correspond, si vous voulez, à la maîtrise de cet enfermement. Mais maîtriser l'enfermement ne permet pas de sortir de l'enfermement. Donc, ce ne sont pas des êtres puissants : ils sont puissants sur un Plan, ils ont la maîtrise d'un Plan (enfin, ils l'avaient). Mais ça s'arrête là. Alors, je t'invite à te redéfinir toi-même : est-ce que tu veux être puissant sur ce monde ou est-ce que tu veux être la Lumière ? C'est totalement incompatible. La puissance, en plus, dans ces cas-là, n'est pas liée à une conscience mais simplement ce que j'appelle un machin en ferraille, c'est-à-dire un Vaisseau de forme particulière, ronde, avec une structure métallique extrêmement précise, qui crée, si vous voulez, des champs électriques et des champs magnétiques qui ont permis de courber l'espace-temps. Mais ça, je t'invite à revoir ce que j'ai déjà dit, il y a de nombreuses années. Donc, c'est la puissance de leur technologie. C'est la même façon pour vous : quand tu vois une bombe atomique, c'est puissant. C'est très puissant, une bombe atomique, ça fait disparaître la matière. Mais dans quelles circonstances ça fait disparaître la matière ? Ça crée des trous dans les autres Dimensions. Donc, toute cette puissance-là ne sert pas la Lumière. Elle peut, éventuellement, servir dans la structure où la Dimension enfermée mais absolument pas pour ce que tu Es. Et bien sûr, je le répète encore une fois, absolument tous, dans notre démarche dite spirituelle, dans notre quête spirituelle, nous cherchons, en premier lieu, des manifestations, disons miraculeuses, et qui nous permettent d'adhérer. Par exemple, si vous êtes sauvé par un Ange : si un jour, dans votre vie, vous sentez, par exemple, une poussée dans votre dos, et vous êtes projeté au sol, vous commencez à pester, en vous demandant qu'est-ce qui vous a poussé dans le dos. Vous vous retournez : y a rien mais vous vous apercevez qu'à ce moment-là, une pierre tombe du ciel. Peut-être que si vous êtes, à ce moment-là, dans un état particulier, vous allez voir l'Ange qui est venu. Le fait de voir l'intervention d'un Ange, pour n'importe quoi (non pas de le rêver, de l'imaginer mais de réellement le voir, le vivre, dans ce Plan), vous donne l'aperçu de la puissance. Est-ce qu'un Ange est quelque chose, ici ? Est-ce que vous voyez un Ange travailler le matin, se lever pour aller à l'usine ? Sauf des Anges qui habiteraient un corps humain : ça peut exister.

Mais il ne faut pas confondre puissance et Transparence : vous ne pouvez pas être puissant et être Transparent. Maître Philippe vous a expliqué que les miracles qu'il faisait, c'était pas lui qui les faisait : il l'a toujours dit. Alors bien sûr, faut faire attention à ceux qui se diraient : « c'est pas moi qui fait, c'est la Lumière qui me traverse » mais qui nourrissent, en fait, leur propre ego. La Transparence, l'Humilité, l'Enfance : tous les noms qui vous été donnés, tous ces qualificatifs (qui sont Vibratoires et qui concernent la conscience) tendent à vous démontrer que être ce que vous Êtes nécessite, justement, non pas d'être effacé et d'être complètement, comment vous dites, décérébré, mais d'être dans cette forme d'Humilité où vous vivez, réellement, la Puissance Intérieure.

Et quand vous vivez ce que vous Êtes, Intérieurement (cette Lumière, cette Extase, l'Onde de Vie) mais vous n'avez plus envie de faire joujou avec les pouvoirs ou avec la puissance, sur ce Plan, puisque la Lumière s'occupe de tout. Donc, envisager la notion de puissance, c'est renforcer la puissance. Quand vous voyez quelqu'un et vous dites : « il est puissant », vous accordez votre conscience à sa puissance, c'est tout. C'est pour ça que, même si de nombreux êtres (qu'on a appelé des Maîtres, des Mystiques ou des Êtres réalisés) ont pu manifester des miracles, et parfois extraordinaires, mais ils l'ont fait dans des circonstances extrêmement précises et non pas comme leur leitmotiv de tous les jours, n'est-ce pas ? J'arrêtais pas les feux tous les jours de l'année, ou je les ralentissais pas tous les jours de l'année : c'était dans des moments où je n'avais pas à choisir mais où ça s'imposait comme une évidence. Et c'est pas la puissance qui fait découvrir ça, au contraire : plus vous êtes puissant, plus vous allez occulter la Transparence parce que la puissance, sur ce monde, résulte directement de ce que j'appellerais l'opacité, c'est à dire, la non-transparence.

Donc, si vous être Lumière, vous ne pouvez manifester aucune puissance. Vous êtes la puissance, mais elle est où ? Dans le Cœur. Elle n'est pas tournée dans la manifestation de la conscience. Et, à ce moment-là, vous êtes, vraiment (comme vous avez été appelés par les Archanges) : Ancreurs, Semeurs de Lumière, Libérateurs, Enfants de Un. Quelles que soient les appellations, ceci vous renvoie, toujours, toujours, non pas aux circonstances de votre vie, ici, non pas aux lois de ce monde, mais aux lois de l'Amour. Et y en a une seule : c'est la grâce. La grâce n'a rien à voir avec la puissance. Alors bien sûr, si on se place du point de vue de celui qui est complètement enfermé et qui n'évolue que dans sa tête (à travers une connaissance livresque ou connaissance dite ésotérique ou même initiatique), pour lui, ce que je vous dis ne veut rien dire. Parce que, souvent, cette démarche spirituelle, cette recherche spirituelle, est basée, justement, sur l'acquisition de quelque chose qui vous manque. Et vous croyez que ce qui vous manque, c'est la clairvoyance, c'est l'intuition, c'est le discernement. Ce qui vous manque, c'est la Paix : rien d'autre. Aujourd'hui, c'est encore plus vrai parce que c'est évident, du fait de la Lumière qui est ici. Donc, oubliez ces notions de puissance et de pouvoir, parce que vous risquez, d'une part, d'accorder votre conscience sur un être que vous définissez comme pouvoir ou un Maître, c'est la même chose. Le temps des Maîtres est révolu. Alors je pourrais vous dire, pour vous faire plaisir, que vous êtes tous des Maîtres, mais Maîtres de quoi ? Est-ce qu'on peut maîtriser la Lumière, puisque c'est ce que nous Sommes ? C'est l'illusion qu'on peut avoir, ici : on croit qu'y a une distance, on croit qu'y a un chemin, on croit qu'y a une évolution. Et je l'ai cru aussi, très longtemps. Donc, vous voyez, on a tous fait cadrer, je dirais, notre expérience (soit de l'Éveil, soit de la Libération, réelle, pour certains et pour certaines), effectivement, à ce que nous vivions, à ce moment-là. Un Frère Oriental (quel qu'il soit, qui est marqué par cette culture hindoue, par exemple, qui a passé un nombre d'incarnations importantes en Inde), quand il vit la Libération, il peut encore avoir des images qui se présentent, mais bien sûr il verra pas le CHRIST : il verra Krishna, il verra qui vous voulez dans le panthéon hindou, mais il verra pas le CHRIST. Donc, y a encore des représentations, même quand on est Libéré, parce que, même Absolu avec une forme, vous êtes quand même dans cette forme, imprégné d'une culture, de réflexes, d'automatismes qui, nécessairement, dès l'instant où y a expression, dès l'instant où y a communication, il y a individualisation et il y a donc une coloration qui se fait.

Y a que dans les processus de Communion, de Fusion, de Dissolution (comme vous avez pu le vivre dans le Canal Marial ou avec un Double, quel qu'il soit), où là, y a pas de mots. Et d'ailleurs, croyez-vous que, pour MARIE, avec ce qu'elle vous a dit, elle avait pas la possibilité de parler, avant l'existence du Canal Marial, à certaines consciences, à titre individuel ? Bien sûr que oui. Mais attention, quand vous voyez un Ange qui vous sauve la vie, vous allez toute votre vie enquêter sur les Anges, n'est-ce pas ? C'est normal. Si c'est MARIE qui vient vous parler, avant que vous viviez les processus de Communion (mais simplement une voix qui vous parle et qui vous dit qu'elle est MARIE), sans vivre l'impact Vibratoire et le Cœur, vous allez vous poser la question : « est-ce que c'est la Lumière, est-ce que c'est l'ombre ? ». Je te renvoie, pour cela, à ce qu'avait expliqué SRI AUROBINDO, concernant l'arrivée des Présences, soit à votre gauche, soit à votre droite, quant à l'origine de ce contact. Ça, ça avait été expliqué parfaitement, et c'est la réalité. Maintenant, si vous n'avez pas la perception Vibratoire, je pourrais vous dire : « je suis MARIE », est-ce que vous allez me croire ? De la même façon, quand on vient vous parler, dans votre sommeil, en méditation ou n'importe quoi, même si vous voyez (avec votre troisième œil ou en vision éthérique) quelque chose, si le Cœur n'est pas ouvert, à quoi ça vous sert ? À rien. À rien du tout. Ça va enrichir la personnalité, mais tout ce qui enrichit la personnalité, ne permet pas à la Lumière d'être présente. C'est tout ça qui a été véhiculé. Par exemple, je sais que THÉRÈSE vous a dit, y a peu de temps, d'essayer de lire un petit peu de ce qu'elle a écrit quand elle était enfant.

Vous pouvez le faire mais qu'est-ce qu'a fait THÉRÈSE ? C'est, justement, ce qu'elle a nommé la Voie de l'Enfance. Même si, quand vous lisez, y a une coloration, on va dire, religieuse, mais ce qu'elle Était, elle, est indépendant de la religion. Bien sûr, ça a trouvé à s'exprimer dans ce cadre-là, parce que, dans ce cadre-là, nous étions sûrs qu'il resterait une mémoire, une trace de la possibilité de vivre cette Enfance : c'est ça qui est important. C'est pas d'adorer THÉRÈSE, ni de m'adorer, ni d'adorer n'importe qui. Donc la puissance, elle est en vous. Mais attention, si vous manifestez la puissance à l'extérieur, est-ce que c'est Transparent ou est-ce que c'est opaque ?


Tant que les pouvoirs de l'âme s'expriment dans la matière, vous ne pouvez pas trouver l'Esprit, c'est impossible. Donc cette notion de puissance d'un Archonte, ou du Christ, ou de n'importe qui, il faut vraiment voir clair. Attention aux mots que vous employez : le pouvoir, c'est une chose, on sait ce que c'est, ce mot. Mais la puissance ? De quelle puissance parlons-nous ? C'est la puissance de l'Esprit ou la puissance de la matière ? N'oubliez pas que ce qui est entre les deux : c'est l'âme. Vers quoi est tournée votre âme ? Pourquoi Bouddha a dit : « quand tu rencontres les pouvoirs de l'âme, sauve-toi vite » ? Pour quelle raison, croyez-vous ? Parce que c'est un piège. Alors, une fois que le Retournement du Triangle de Feu, au niveau des Étoiles, a été fait, une fois que vous avez vécu l'une des Couronnes Radiantes, ou le Canal Marial, ou l'Onde de Vie, tout cela, pour vous, n'a plus d'importance parce qu'il y a des garde-fous. Les garde-fous sont ce que vous êtes, réellement, présents sur Terre, au moment où vous réalisez l'Éveil ou la Libération. Donc, à ce moment-là, il n'y a plus de puissance, il n'y a plus de pouvoir : y a la Transparence. Mais c'est pas une Transparence de la personnalité qui va dire clairement les choses ou communiquer clairement. C'est la Transparence réelle, telle qu'elle existe à travers une expression que j'ai beaucoup aimée, qui a été employée la semaine précédente : cette notion de prisme qui décompose la Lumière. Mais est-ce que c'est le prisme qui fait naître la Lumière ? Il faut être Transparent, en tant que prisme, ici, pour découvrir ce que vous Êtes, en Éternité. Alors, on pourrait reprendre les métaphores ou les paraboles qui ont été données, aussi bien en Orient et en Occident. Elles sont innombrables par rapport à cela. Mais tant que vous avez soif de Lumière et que, réellement, la Lumière ne vous a pas connectés, contactés Communiés, Fusionnés, qu'est-ce qu'il reste ? La personnalité, avec ses peurs, avec ses objectifs, avec ses buts, avec ses projections de conscience, même qui sait qu'elle doit chercher la Lumière. Mais elle la cherche où ? Dehors, dans la connaissance. Alors qu'il a toujours été dit que la Lumière était à l'Intérieur. Et que font la plupart des mouvements dits spirituels, toutes les organisations spirituelles ? C'est vous fédérer, à travers des croyances ou des connaissances. Ils vont vous donner la preuve que ces connaissances agissent : par exemple, d'allumer une bougie rouge à l'heure de Mars, le mardi, alors que vous êtes en lune ascendante, à l'heure précise qui correspond à Mars. Vous aurez des effets magiques mais est-ce que là est la Transparence ? Est-ce que vous démontrez pas, par là, que votre âme est tournée vers la matière et a besoin de transformer cette matière ? Le but n'est pas de transformer la matière : c'est une transsubstantiation de la matière ou une spiritualisation de la matière. Là est l'Ascension. Donc aucune puissance ne vous mène à ça et aucune connaissance, non plus, ne peut vous mener à ça. Alors, bien sûr, ça fait redégringoler l'ego de plusieurs marches. Rappelez-vous une phrase qu'avait dit ANAËL, y a très longtemps (de différentes façons, ça concernait aussi bien l'Abandon à la Lumière, que l'Abandon du Soi, que les vérités relatives, les Vérités Absolues) : « tout ce que vous tenez, vous tient, ici, sur ce monde. » Tout ce à quoi vous tenez. Alors, bien sûr, quand je dis ça, celui qui est dans la personnalité, qu'est-ce qu'il va s'imaginer ? Qu'il faut couper tous les ponts, qu'il faut vivre seul, qu'il faut se débarrasser de mari, femme, travail et tout ça. Effectivement, dans les temps préalables à ce temps précis, y a quelques années, vous avez tous eu des impulsions à changer certaines choses, en vous, comme à l'extérieur de vous. C'était pour vous faciliter la tâche, mais c'était pas un but en soi, ni une finalité en soi. Aujourd'hui, la quantité de Lumière Vibrale est telle qu'il vous suffit de vous adresser à la Lumière, non pas comme une demande mais en étant ce qu'elle Est, c'est-à-dire ce que vous Êtes. Et là, vous verrez que toute notion de puissance, de pouvoir, de maîtrise de la matière, n'a plus aucun sens. La maîtrise n'est qu'un stade de développement de la personnalité : rien de plus. Les expériences, qu'elles soient réalisées, par exemple, avec des produits, quels qu'ils soient (que ce soit des lumières, de la musique, une bougie, un encens, ce qu'on nomme des drogues ou c'est plus à la mode, des drogues chamaniques) vont vous faire pénétrer certains niveaux qui vous sont inaccessibles. Mais c'est pas parce que vous pénétrez ce niveau que vous êtes arrivés au nirvana. Ça, c'est un piège de l'ego. Quoiqu'il vous soit donné à vivre, quoiqu'il vous soit donné à expérimenter, qu'est-ce qui se passe quand vous allez au cœur du Cœur, comme ça a été défini et redéfini sans arrêt (Le cœur du Cœur, le centre du Centre, le Point OD, le Point ER, au niveau de la poitrine, ou encore ce qui conduit à cet état particulier qui arrive juste avant l'Absolu). Là, vous avez la nourriture et quand vous êtes nourris par ça, mais bien sûr que vous laissez tomber tout le reste, parce que ça n'a plus aucun sens, ça ne fait plus sens. Donc ce que j'ai exprimé, à travers Transparence et opacité, c'est pareil par rapport à la spiritualité. Où mettez-vous votre spiritualité ? Vous la mettez dans la recherche de la Lumière, dans l'établissement d'un Nouveau Monde sur cette Terre (c'est impossible) ? ou est-ce que vous la mettez dans ce que vous Êtes, en Vérité ? C'est aussi simple que cela. Donc n'accordez aucune puissance à celui qui montre ou manifeste un pouvoir. Les pouvoirs ne représentent que l'âme, absolument pas l'Esprit, pour reprendre les terminologies qu'a employées, juste avant moi, MA ANANDA MOYI.