Merci de votre visite

jeudi 27 mars 2014

Le Royaume de Dieu et sa justice



Dans toutes nos activités, ce qui compte le plus, c’est le motif qui nous fait agir, le but que nous voulons atteindre. L’activité elle-même ne compte pas beaucoup ; si elle nous attire de la considération, si elle nous rapporte de l’argent, il ne faut pas s’en préoccuper. Tant qu’on n’a pas compris cela, on se laisse influencer par des gens qui, plongés dans le monde matériel, tirent de là leur philosophie, et on s’attache à des valeurs qui sont fatalement destinées à disparaître. Pour accomplir une œuvre durable, il faut prendre racine dans ce qui est immortel, infini, éternel. C’est pourquoi, si vous voulez trouver une activité qui donnera véritablement un sens à votre vie, vous devez mettre au centre de vos préoccupations cette parole de jésus : "Cherchez le Royaume de Dieu et sa Justice et tout le reste vous sera donné par surcroît".

L’activité la plus importante, la plus glorieuse pour les fils et les filles de Dieu que vous êtes, est de faire converger toutes les puissances de votre intellect, de votre cœur et de votre volonté vers la réalisation de son Royaume sur la terre, car cette réalisation embrasse toutes les autres ; il n’est pas nécessaire ensuite de demander en détail ceci ou cela, et d’ailleurs, une vie entière ne suffit pas pour obtenir une seule chose. Alors, demandez le Royaume de Dieu, et vous aurez tout, parce qu’il contient tout.

"Cherchez le Royaume de Dieu et sa Justice…" Mais pourquoi est-il précisé "et sa Justice" puisque le Royaume de Dieu représente la plénitude des qualités et des vertus ?

Evidemment, le Royaume de Dieu en haut n’a rien à faire avec la justice, sinon il ne serait plus le royaume de Dieu où seule règne la loi d’amour. Mais la terre, avant de pouvoir devenir le royaume de l’amour, elle doit commencer par être un royaume de justice, car le véritable amour ne peut pas se manifester si on ne règle pas d’abord la question de la justice. Vous direz : "Mais vous nous avez expliqué un jour que l’amour est une sorte d’injustice". Oui, mais pour s’élever jusqu’à l’injustice de l’amour, il faut commencer par comprendre et appliquer la justice, ce qui est très difficile. Parce qu’ils ont lu les visions de saint jean dans l’Apocalypse ou d’autres prédictions, beaucoup s’imaginent qu’après le grand bouleversement, le Royaume de Dieu va, du jour au lendemain, s’installer sur la terre. Il peut y avoir, en effet, de grands bouleversements qui feront réfléchir les humains et qui les obligeront à choisir de nouvelles voies. Mais s’imaginer pour cela qu’ils vont tous se trouver subitement dans cet état d’illumination qui permet de recevoir la loi d’amour, non. Pour croire des choses pareilles, il faut ne rien connaître de la nature humaine et du déroulement de l’histoire. De pareilles transformations demandent beaucoup de temps. Comme toujours dans l’histoire des hommes, les changements bénéfiques, les véritables transformations seront apportées par une minorité d’être très évolués, une élite morale, qui aura compris l’orientation que doit prendre désormais l’humanité : la fraternité universelle, le Royaume de Dieu. C’est à cette élite qu’il appartiendra de convaincre tous les autres de la nécessité de ces changements  en proposant une nouvelle organisation sociale, politique, tellement équitable qu’ils ne pourront pas faire autrement que d’être d’accord et de l’accepter.

Le Royaume de Dieu ne peut venir sur la terre que si on commence par faire régner la justice, pas la justice humaine, pas la justice de ces gens ignorants qui font ces lois souvent inutiles ou même nuisibles, mais une autre justice inspirée par la sagesse divine.

Depuis des millénaires que les humains essaient de vivre en société, ils ont fait toutes sortes d’expériences heureuses ou malheureuses qui leur ont appris que l’existence en commun n’était possible qu’à condition d’être fondées sur la loi de l’échange : prendre et donner. Cette loi de l’échange, ils l’ont appelée "justice" : si on prend quelque chose, on doit donner l’équivalent en échange pour rétablir l’équilibre. Donc, après des millénaires d’expériences, les humains ont compris que, pour pouvoir vivre ensemble, ils devaient respecter cette grande loi de l’équilibre. Ils ont réclamé la justice, ils se sont battus pour a justice, parfois même ils sont morts pour elle, et bien sûr, il y a eu quelques progrès, mais si peu ! Cette notion d’équilibre est essentielle et on la retrouve dans toutes sortes d’autres domaines : la santé physique et psychique (on dit de quelqu’un qu’il est équilibré ou déséquilibré), l’économie, les finances, la politique….

Généralement, quand on parle de la justice, on a conscience de mentionner l’exercice d’une vertu extrêmement bénéfique. Et en effet, les tentatives des humains pour remédier aux désordres, aux crimes qu’engendre l’injustice peuvent être considérées comme un grand progrès. Mais en réalité la justice qui règne sur la terre est par nature très imparfaite, et elle ne peut être qu’imparfaite parce que c’est une justice matérialiste. Je sais, pour le moment il ne peut certainement pas en être autrement, mais je vous donnerai quelques exemples qui vous feront réfléchir.  Quelqu’un va déposer une plainte devant le tribunal : un voisin a empiété de quelques mètres sur son terrain, ou bien au cours d’une discussion il lui a donné quelques coups dont il montre les marques. Et puisqu’il peut fournir des preuves matérielles à l’appui de sa plainte, le tribunal va évidement lui donner gain de cause. Mais prenons le cas d’un homme qui a consciemment donné de mauvais conseils à un autre ; avec beaucoup d’habileté, par des paroles insidieuses, il l’a insensiblement poussé à la ruine au désespoir… Matériellement, objectivement on ne peut rien lui reprocher, et si la victime va chez le juge en disant :"regardez dans quelle détresse cet individu m’a plongée", le juge lui répondra que son cas n’est pas prévu dans le code, qu’il ne peut rien faire pour elle. Combien de gens, sachant qu’il n’y a aucun tribunal humain pour punir les mauvaises pensées, les mauvais sentiments, les mauvaises intentions et les paroles mensongères, sont assez rusés pour être impeccables dans le domaine des actes et ne pas être pris !

Et même certaines personnes sont vraiment des as dans l’art d’insinuer le doute dans la tête des autres. Un homme, par exemple, décide de se débarrasser d’un collègue dont il voudrait prendre la place : il sait qu’il est jaloux de sa femme et que cette jalousie pourrait lui faire perdre la tête… Alors, un matin, comme ça, mine de rien, il lui dit : "Hier en passant dans la rue X, j’ai aperçu ta femme", parce qu’il est sûr que la mention de cette rue va éveiller des soupçons chez le mari… En rentrant, le soir, le mari évidement fait une scène épouvantable à sa femme. La pauvre essaie de se justifier, mais lui ne veut rien entendre. Enfin, après toutes sortes de péripéties, elle réussit à lui prouver qu’à l’heure où le collège prétend l’avoir rencontrée, elle était dans un endroit très éloigné de la rue ne question, et la vérité est rétablie. Mais même si l’autre, ensuite, prend hypocritement l’air penaud : "Oh ! excuse-moi, mon vieux, je me suis trompé, j’ai dû confondre.. , le mal est fait, il a réussi à insinuer le doute chez le mari : tous les actes de sa femme commencent à lui paraître suspects. Jusqu’au jour où au cours d’une scène plus violente, il la tue. Alors, le voilà en prison et la place est libre ! Quel tribunal peut condamner une pareille conduite ? Il n’y a aucune preuve matérielle.


Il existe des milliers de façons de faire le mal sans tomber sous le coup des lois humaines. Tant que les humains n’ont pas la possibilité de faire des recherches dans les plans subtils, ils ne peuvent pas rendre correctement la justice. Il faudrait qu’ils soient clairvoyants, mais les vrais clairvoyants sont encore plus difficiles à trouver que les bons juges ! Peut-être que dans l’avenir on pourra mettre au point des appareils semblables à ceux que l’on utilise dans les aéroports : avant de laisser monter les passagers dans un avion, on les fait passer par un endroit où se trouve un appareil qui doit détecter qu’ils portent des armes, des explosifs, etc. Quand l’appareil détecte une matière suspecte, il déclenche une sonnerie et on fouille la personne. Voilà le genre d’appareil qu’on pourra peut-être mettre au point dans l’avenir, un appareil ultra-sensible capable de déceler si quelqu’un a commis une faute ; quand ce sera le cas, il émettra un signal, et sans être maltraité, l e coupable sera donc obligé d’avouer. Mais cela, pour le moment, c’est de la science-fiction ! 

Omraam