Merci de votre visite

mardi 4 mars 2014

Omraam et la Porte Etroite



Question à Omraam : pourriez-vous nous donner des conseils pour passer la Porte Étroite ? 

Oui. C'est très simple : laisse tomber tous les bagages. Vous savez, quand vous partez, vous préparez ce que vous avez besoin pour là où vous partez. Si vous allez à la piscine, vous préparez un maillot de bain. C'est logique, n'est-ce pas. Si vous partez en vacances, vous préparez une valise avec ce qu'il vous faut pour les vacances (si vous allez au soleil, il vous faut les maillots, les crèmes solaires, etc, etc). Quand vous partez de ce corps, quand vous mourez, vous n'emportez rien, absolument rien de ce monde, même les souvenirs qui vous semblent perpétuer une certaine forme de mémoire (et, donc, des souvenirs agréables, plus ou moins agréables et, parfois, désagréables), vous pensez que ça, ça vous suit. Oui mais, alors, comment vous expliquez que, quand vous naissez, vous n'avez aucun souvenir de ce que vous êtes partis dans la vie d'avant, n'est-ce pas, au sein de la matrice et de l'Illusion ? Et je peux vous dire que, comme dans ce que vous avez à préparer, pour la Porte Étroite, c'est, surtout, de ne pas vous encombrer, de ne pas s'encombrer le ventre mais, ça, vous avez HILDEGARDE qui vous en a parlé longuement. De ne pas vous encombrer de votre mental, des connaissances que vous avez pu acquérir (fussent-elles les plus justes et les plus agréables pour vous). Parce que c'est pas la connaissance, quelle qu'elle soit, qui vous fait passer la Porte Étroite. C'est, comme vous l'a dit UN AMI (et comme d'autres vous l'ont répété) : rester Tranquille.

Rester tranquille, c'est, non pas être assis dans un fauteuil et plus bouger : vous pouvez aller travailler, vous pouvez marcher, vous pouvez faire ce que vous voulez. Mais d'être (comment dire) vraiment au centre du Centre.

Alors, bien sûr, nous vous avons amenés, progressivement, au fur et à mesure de ces années, à définir des Centres de plus en plus précis. Rappelez-vous, durant les Noces Célestes et lors de la révélation des Clés Métatroniques et, avant, y'avait l'installation des 4 Piliers, qui, je vous le rappelle, étaient nommés, Attention, Intention, Éthique et Intégrité, qu'à cette époque, vous traduisiez, au niveau de votre conscience, peut-être, ordinaire. Et puis, petit à petit, vous vous êtes aperçus que nous avons replacés ces 4 Piliers (qui étaient au niveau de la tête) au niveau du Cœur avec d'autres mots. Par exemple, le mot « Humilité », nous savons tous ce que ça veut dire. Mais, est-ce que nous sommes sûrs de notre réelle Humilité ?

Y'a pas trente six façons de le savoir. C'est pas de dire « je suis humble parce que je me comporte comme ceci ». Cette Humilité là, c'est une attitude Intérieure comme, par exemple, le Melkizedech de la Terre, Maître PHILIPPE, vous en avait parlé : être rien pour être tout. C'est difficile à expliquer parce que, si vous écoutez ces mots avec la personnalité, vous savez pertinemment que la personnalité, elle évolue entre la naissance et la mort, selon ce que vous faites de votre vie, selon vos recherches spirituelles, selon ce que vous trouvez, selon ce que vous vivez. Mais, au niveau de l'Âme, aussi, il y a une notion dite évolutive ou involutive. Et puis, au-dessus de tout cela, y'a l'Unité : y'a un principe que tout est parfait, déjà, à l'origine. C'est un changement, comme avait dit BIDI, de regard, de point de vue, d'emplacement de la conscience. Tout ce que nous avons dit et les Vibrations qui ont été portées jusqu'à vous (que ce soit par les douze Étapes des Noces Célestes, par les Marches, par les rendez-vous de MARIE et les rendez-vous de MIKAËL) sont des moyens, si vous voulez, de vous faire prendre conscience de ce que vous Êtes, non pas dans ce qui est nommé l'éphémère (qui est la vie quand nous sommes sur Terre), mais dans l'Éternité.

Et nous avons, aussi, dit que vous n'aviez aucun moyen, à travers le filtre de la conscience ordinaire (c'est-à-dire de la personnalité, du mental comme de l'Âme elle-même), de faire une corrélation, une résonance, une jonction avec le règne de l'Esprit et le règne de l'Absolu qui est totalement indépendant (comme vous le savez, pour l'Absolu) d'un état puisque ça comprend tout le reste. Donc, il y a, vraiment, des différences qui sont fonction de ce que vous vivez, là aussi, et pas d'autre chose. Il faut tout poser et déposer. Plus vous êtes légers et j'emploie le mot « léger » dans tous les sens du terme : légers au niveau de la digestion, légers au niveau de vos affections, légers au niveau de vos comportements, légers au niveau de la simplicité de votre vie. Vous savez, tous, que vous arrivez à cette époque en fonction de circonstances qui ont été créées dans ce monde mais qui ne sont pas fonction de ce que vous Êtes, dans les autres mondes et, en particulier, en Absolu.


Donc, il y a parfois un décalage entre l'image que vous avez de vous (qui est liée à votre expérience en incarnation, votre karma, si vous y croyez) et, aussi, à votre notion d'évolution telle que vous la vivez. Mais, il existe, au-dessus de tout ça, une Conscience où il n'y a, ni évolution, il y a pas de transformation, où la personnalité, comme l'Âme, n'existent pas. Il y a une Transcendance réelle. Mais, tant que vous n'avez pas vécu cette Transcendance réelle, comme disait FRÈRE K : « d'aller sur l'autre rive », qu'est-ce qu'on peut vous dire ? Parce que, même si vous y adhérez, qu'est-ce que c'est ? Une croyance. Alors, si c'est pour remplacer la croyance du petit Jésus qui vient vous sauver, par la croyance en l'Absolu, ça sert strictement à rien. Parce que ce qui n'est pas vécu, ce qui n'est pas expérimenté, ne sert à rien. Et vous êtes libres, de la même façon, de continuer à expérimenter l'incarnation sous toutes ses formes. Nous vous souhaitons bien du plaisir. Alors, bien sûr, la personnalité, elle va se servir des sens, de ses idées, de ses croyances, pour croire évoluer, pour croire se transformer vers un meilleur et aller jusqu'au Soi, à la Libération. Mais, le but de cette libération là n'est pas la Libération. La Libération, c'est ne plus être tributaire d'une condition, d'une circonstance ou de quoi que ce soit lié aux lois de l'action / réaction, c'est-à-dire de l'enfermement. Mais si vous ne le vivez pas, ça ne sert strictement à rien.