Merci de votre visite

dimanche 2 mars 2014

Omraam Mikhaël Aïvanhov - La Pensée...






Regardez, tous se préoccupent seulement d’arranger leurs propres affaires pour subsister, manger, se vêtir, gagner de l’argent, se marier, avoir quelques enfants... Ils ne pensent qu’à eux-mêmes. De temps en temps bien sûr ils font un peu quelque chose pour la société, mais en général c’est pour eux-mêmes. Voilà pourquoi le sort de l’humanité ne s’améliore pas : parce qu’on ne pense pas à la collectivité, on pense seulement à soi, à sa famille. On croit qu’en arrangeant bien ses affaires, on vivra en sécurité. Et ce n’est pas vrai.

Nous vivons dans la collectivité, et si dans cette collectivité éclate une guerre, une émeute, une révolution, nos biens individuels ne peuvent pas être en sécurité. Donc même si nous arrangeons nos propres affaires, en réalité elles ne sont jamais arrangées, parce qu’il peut survenir de la collectivité des secousses qui vont tout détruire. Il y a toujours une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête de chaque individu.


L’histoire l’a montré : on a vu tellement de personnages puissants et riches que rien ne semblait devoir atteindre. Mais des troubles se produisaient dans la société et ils finissaient par tout perdre, même la vie. Cela prouve que le destin des familles est lié à celui de la collectivité. Si on améliore la vie de la société, chaque individu sera en sécurité. Car seule la stabilité collective, dont tout dépend, procure la sûreté et l’abondance individuelles.