Merci de votre visite

mardi 29 avril 2014

La Simplicité par Peter Deunov



“Timothée, mon enfant, voici le conseil que je t’adresse en accord avec les prophéties prononcées autrefois a ton sujet: en t’appuyant sur ces paroles, combats le bon combat. ” 1 Timothée 1 : 18


Les mots combat et exploit se ressemblent, car seul le juste combat comprend l’exploit dans le monde. Le mot exploit signifie le relèvement en haut. Le combat représente le relèvement de l’esprit humain, alors que la descente est la chute de l’esprit humain. Avant tout, on demande de vous tous, une simplicité, ce qui ne signifie pas d’être simples, mais que toutes les connaissances que vous avez en vous, soient simples. Dans leur base, les choses doivent être simples, comme l’est au début la base, sur laquelle on construit, puis avec les difficultés elle se complique. Ainsi donc, au fond les conceptions doivent être claires et simples.


Il doit y avoir une simplicité dans vos esprits et dans vos coeurs. Je veux que vous saisissiez bien le mot simplicité, pour le comprendre. Quand vous êtes anxieux, prononcez ce mot et vous allez ressentir un silence dans votre âme. Tout bel mot doit produire en vous un apaisement.


Je vais vous parler du mot combat et je vais tourner votre attention sur un fait, pour que vous compreniez les contradictions qui existent dans la Vie. Car je remarque de telles contradictions entre vous et vous n’arrivez pas à vous les expliquer. Ne pensez pas que j’ai l’intention de vous gronder. Aucun grondement; je veux seulement que quelques idées et désirs vous soient plus clairs. Imaginez que vous vous trouver dans un grand jardin, vous êtes assis sur une chaise et devant vous se trouve un pommier avec de belles feuilles et de fleurs bien formées. Vous vous en réjouissez. Supposons que les feuilles de l’arbre sont paisibles et calmes, elles s’entretiennent et disent : « Comme est beau le monde Divin, nous vivons en paix et concorde ! » Mais dans un temps, il se met à venter, les feuilles commencent à se bousculer entre elles et quelques unes tombent. Dans cette société là-haut, commencent les querelles : « Toi, tu ne comprends pas le christianisme, tu es barbare » etc. Tel est votre situation, lorsque vous allez de maison en maison pour dire: “Sais-tu, elle est telle et telle. ” Ceci montre qu’entre vous il vente. La raison est extérieure. Il faut saisir ces courants extérieurs qui ne dépendent pas de vous. Si tu ne représentes qu’une feuille et le vent arrive, sans doute tu vas te bousculer a quelqu’ un. Pour cela dis-lui : « Pardonne-moi, je ne voulais pas ! » Pour cette raison, il faut vous pardonner. Quand le vent se calme, la paix et la concorde vont revenir, mais des que le vent se met a souffler, voila que la querelle arrive de nouveau. C’est un fait véritable dans la Vie et alors vous dites : « Il vente. »


Chacun doit avoir un bonnet et lorsque le vent se met à souffler, de le mettre sur la tête et tout sera en paix et concorde. Le fait d’avoir un bonnet sous-entend que l’homme sait contenir ses pensées et ses désirs. Si tu as un tel bonnet, tes pensées et désirs sont bien ordonnés ; si ce bonnet manque, les choses vont mal. Si on entre dans le monde Divin, il n’ y aura pas de tels vents, mais il y aura de paisibles soufflements, qui ne vont que faire trembler les feuilles comme au tremble et vont indiquer que vous vivez dans le monde des vents. Quels que soient vos actes, vous direz a cette feuille : « Sois certaine que plus jamais je ne ferai cette chose et je m’en repens. » Chaque jour, il y aura des fautes et des regrets. Tels sont les hommes – moralistes, qui parlent d’une vie bonne, juste et honnête. Telles sont les feuilles tant qu’elles sont propres, jusqu’ a ce que la poussière tombe et les salit. Ainsi donc, dans la vie quotidienne il y aura de la poussière, de la purification, des querelles, etc., mais cette vie doit passer.


Quand vous vous assemblées deux soeurs et vous vous disputez, vous allez dire : « Soeur, pardon, il y du vent, c’est pour cela qu’on s’agite. » C’est la juste réaction sur le sujet. Quand vous vous disputez, réunissez-vous et dites la formule suivante : « Le Christ est égale a y, 0-0, 1-1. » Ceci est la signification du dernier vers de la parabole : « Celui, qui m’écoute, va vivre en paix et sécurité, sans avoir peur du mal. » Ceci est la même loi.


Parfois entre la raison et le coeur il y a une lutte, une contradiction – le coeur désire une chose, la raison – une autre, il y a un débat, vous décidez de faire une chose, en réalité vous faites autre chose. Admettez que deux d’entre vous possèdent mille ares de terre, donnes par leur père. L’une d’entre vous est travailleuse, elle laboure sa terre, elle en a fait un jardin, la cultive avec des arbres fruitiers, l’autre partie elle sème avec du blé, de l’orge, du mais, et autres cultures. Tandis que la deuxième dit : « Moi, je n’en ai pas besoin » et laisse sa terre non cultivée. Toutes deux vont inspecter leur bien : l’une a du blé, du mais, elle se contente de tout, la vie pour elle a un sens. Or, la terre de l’autre est pleine de mauvaises herbes et elle dit : « La vie n’a pas de sens. » Qui c’est qui a crée le sens et le non sens dans la Vie ? Vous dites : « Dieu nous a donne ceci, cela ! » Dieu vous a donne de la terre, qui est votre coeur – labourez-le ! On laboure le coeur comme on laboure les arbres fruitiers. Faites pousser en lui tous les bons désirs. Il faut semer au temps juste et non pas au temps non convenable. Ceux qui font pousser les arbres fruitiers ont deux périodes convenables – pendant l’hiver et pendant l’été. Les agriculteurs ont aussi deux périodes de plantage – pendant l’hiver et pendant l’été. Ceux qui plantent du mais, eux aussi ont des périodes de plantage.

Ainsi donc, lorsqu’ arrivent en vous de bons désirs, ne les laissez pas passer, pour que vous puissiez finir un autre travail, mais plantez-les tout de suite. Si vous demandez comment faire, ceci veut dire, que vous vous occupez de ce que celui-ci ou celui-la vous a fait. Laisse toute autre chose a part, fais planter ce bon désir ! Tu n’es pas bien a l’aise; laisse ton disconfort a part, ton disconfort et toi-même, vous êtes deux choses différentes ! Quand vous vous mettez en colère une contre l’autre, savez-vous a quoi vous ressembler ? Imaginez qu’une mouche vient et vous crache de la salive sur le nez; vous vous écriez tout de suite : « Quel droit a-t’ elle de le faire ? », vous vous mettez a sa poursuite et vous vous enragez contre toutes les autres mouches. Faites laver votre nez et rien de plus. Quelqu’ un vient de dire quelque chose sur votre adresse – lave-le et rien de plus. Or vous demandez : « Savez-vous cette mouche ce qu’elle vient de me faire ? » Laisse-la a part. Quelqu’ un vous a vexe; ne racontez pas votre histoire aux autres, car de cette façon, vous le faites planter dans leur esprit. Alors que vous racontez vos injures une a l’autre et de cette façon vous les faites connaitre par tout le monde. L’une raconte a la deuxième, la deuxième – a une troisième, on met un chapeau sur ce qui est dit et en voila une grande nouvelle. Tels vous êtes les élèves du XX siècle.


Bien-sur, ceci est utile pour le monde, pour les gens qui n’ont pas de travail, mais pour ceux qui ont du travail, il y a de choses plus sérieuses à faire. Ainsi, l’apôtre Paul se tourne vers Timothée et lui dit: “Au Roi éternel soient honneur et gloire pour l’éternité. Amen. ” Si Dieu vous a donne un tel coeur, pour le glorifier, il faut planter les bons désirs dans votre coeur et Dieu va les faire grandir. Tous les bons désirs se plantent seulement le matin, le soir on ne plante rien. Le soir, les graines ne font que pousser et le matin on les plante – c’est ainsi dans le monde Spirituel. Savez-vous ce que signifie le matin ? Le matin c’est la jeunesse. Le matin le Soleil est un jeune homme, a midi il est marie, et le soir il est un vieil homme. Quand le soir vous allez le voir, il vous dit: “Je suis vieux déjà, les os me font mal. » De jeunes filles et de jeunes hommes. Afin de travailler dans le monde, vous devez être jeunes et pour y être, vous ne devez pas commettre des erreurs. Celui qui fait des fautes vieillit, celui qui fait du Bien se rajeunit. Pour cela prononcez les mots : « Que le Soleil de mon âme se lève et purifie mon coeur. » Ce qui veut dire se rajeunir. Ceci veut dire vouloir être bons et bon est celui qui a beaucoup d’arbres fruitiers dans son jardin.

Comment faut-il planter – avec de l’eau ou bien sans eau? Avec de l’eau, bien sur. Cette loi marche de la façon suivante : faites un essai – il se peut une fois que vous vous trouvez devant un grand problème ou un malheur dans la vie, qui peut être d’ un caractère différent et vous arrivez jusqu’ au désespoir de ce qui s’ est passé. Après un tel malheur, il vient toujours une bonne pensée – arrosez-la, c’est le temps de le faire. Celui qui n’a pas souffert, ne peut pas avoir de bonnes idées. Quand les malheurs vous arrivent, ceci monte que Dieu vous prête de l’attention, que le temps du plantage est venu. C’est la juste interprétation. Quelqu’ un vient de dire quelque chose sur votre adresse, vous êtes très vexe; vous allez souffrir, vous allez pleurer, mais bientôt va venir un apaisement, une bonne idée va venir. Mettez- vous tout de suite au travail, plantez-la! Cette plantation va payer le du de cette insulte.


Je vais vous expliquer la loi pourquoi il ne faut pas se venger. Supposez que quelqu’ un entre dans votre maison et vous enlève mille leva. Le même jour, vous allez avoir un travail important duquel vous allez gagner cent mille leva. Si vous vous mettez à poursuivre le voleur, vous allez perdre cent mille leva. Dieu dit : « Laisse les mille leva, tu vas gagner cent mille, fais ton travail ! » Quelqu’ un vous a vexe, mais au même temps vous avez a accomplir un bon travail pour Dieu; faites votre travail, sinon vous allez perdre deux fois plus au cas ou vous décidez de se venger. Y a-t’ il de la philosophie dedans ? Il y en a. Faites un essai pour voir est-ce juste ou faut. S’il vous arrive l’occasion de l’essayer, mettez ceci en oeuvre.


Moi, je rencontre souvent sur le chemin, des gens qui courent après les mille leva :
Où va-tu ? On m’a vole de l’argent, mille leva. Tu vas perdre cent mille leva.


A vous aussi je dis: je vous ai vu poursuivre mille leva; faites attention, vous allez perdre cent mille leva. Ceci est ce dont l’Evangile parle – ne pas vous venger, car Dieu dit : « C’est a moi la vengeance. » « Ne jugez pas, pour ne pas être juger. » Chacun a un travail important a accomplir et non pas juger les autres. C’est alors que vous aurez une vie calme et tranquille – seulement si vous écoutez votre Seigneur, Celui que vous connaissez. Chaque jour vous pouvez voir qui est ce Dieu. En suivant Sa Volonté, chaque jour vous allez vous sentir calmes et tranquilles. Si vous ne suivez pas la Volonté de Dieu – vous serez incertains. Pourquoi donc Dieu n’est pas la ? Dieu arrive seulement dans des moments de souffrance. Quand au monde apparaissent les plus grandes souffrances, c’est à ce moment que Dieu apparaît. Quand un homme souffre, Dieu va auprès de lui, et quand il se sent bien, Dieu dit: « Faites venir cet homme ici. » Et nous disons : « Que Dieu le pardonne, il est parti. » Et moi, je dis : « Il est allé voir son Père dans son pays, dans son domaine, et puis il va revenir. » Ainsi donc, une fois c’est Dieu qui vient auprès de nous, une autre fois c’est nous qui allons auprès de Lui. A quoi vous ressemble ceci ? Quand un père vient de marier son fils, il le met vivre dans une autre maison et va lui rendre visite, une autre fois c’est le fils qui va le visiter. Dites-moi, quand est-ce que vous visitez Dieu ? – Quand vous êtes très désespérés et vous souffrez. Et lorsque quelqu’ un vient de vous faire du mal, c’est alors que Dieu vous a visite. Voila pourquoi vous devez rendre visite a ceux qui souffrent. Maintenant vous savez que tout le monde peut visiter Dieu dix fois par jour, et Dieu – une fois par jour.


La prière n’est qu’un appel vers Dieu. Vous êtes souffrants, vous éprouvez de la peine – priez. Dieu vous réconcilie : il va vous envoyer un homme pour vous aider, il va vous envoyer un Ange et tout seul il descendra vous réconcilier.


Vous demandez pourquoi on est venu au monde. – Pour visiter Dieu. C’est la loi suprême, par laquelle les gens avec leurs peines et leurs besoins sur terre deviennent proches. S’ils n’avaient pas besoin, ils ne pouvaient pas comprendre en quoi consistent les biens dans la Vie. Vous allez vous mettre cette idée: La vie, telle qu’elle est la plus belle et vous qui menez une vie a présent, vous vivez de la meilleur façon. Quelqu’ un peut dire : « Moi, je suis un homme mauvais. » Dans quel sens ? Tu n’es pas mauvais, mais tu possède une terre que tu ne veux pas cultiver, tu es paresseux. Il faut travailler. Mets- toi au travail – tu ne seras pas pécheur.


Comment est-ce que le péché naît ? Si tu ne travailles pas, tu vas commettre des erreurs – tu vas penser d’ou tu peux prendre, que pourrais-tu faire et voila que tu dois a tout le monde.


Ainsi donc, vous n’ êtes pas pécheurs en principe, mais en ce, que certains d’entre vous ne veulent pas travailler. Certains par exemple disent : « Comment pourrais-je me lever a 4 heures du matin, est-ce possible de se lever a cette heure ? » Oui, on peut se lever, car la nuit est pour dormir et le matin – pour travailler. Quand le Soleil se lève, tout le monde doit être hors de son lit, et quand il se couche, tout le monde doit être au lit. Les oiseaux font de même. Si vous désirez comprendre le Christ, il faut agir et vivre de la même façon. Lorsque arrive la souffrance, dites : « Il est temps de travailler. » Soyez prêts de planter ! S’il vient en vous le premier bon désir, plantez-le et dans un an vous allez voir comme vous serez riches. Ceci visent les Bulgares, lorsqu’ ils disent: “Ses yeux se sont ouverts. ” Quand un homme devient riche, ses yeux s’ouvrent. Prenons un homme pauvre qui se fait construire une cabane sans fenêtres, et lorsqu’ il devient un peu plus riche, tout de suite il fait ouvrir une, deux et plusieurs fenêtres. Les souffrances qui vous sont envoyées, représentent une nécessite pour votre développement.


En disant : « Que mon Soleil se lève », ceci montre l’homme venu sur Terre. Vous devez utilisez ce Soleil, qui se lève. Chaque matin, quand il se réveille, l’homme naît, et le soir, quand il s’endort, il meurt. C’est pourquoi le matin, si vous ne vous levez pas à temps pour accoucher "votre enfant", il va mourir. Remarquez, les gens qui se lèvent tard, ne sont pas bien disposés pour toute la journée – nous disons pour eux, qu’ils n’ont pas donné vie a leur enfant. Il faut comprendre le sens profond des choses, et non pas leur lettre. Sous le mot matin, je comprends toutes les bonnes conditions que Dieu vous donne, c’ est pourquoi ne les remettez pas pour une autre fois. Elles représentent un matin de votre Vie. Quand vous vous levez tôt le matin, y a- t’il une réaction en vous, par exemple quelque maladie ?


Je vais vous recommander quelques règles : j’ai remarque, que certaines personnes marchent très vite, or il faut marcher lentement, sinon vous transpirez, avec quoi s’expliquent les petits malaises.


Deuxième règle : observez quelles sont les couleurs du Soleil, surtout au 24 juin. Lors de votre observation, plantez de bonnes idées en vous. Supposons qu’en vous il y a une abondance de bonnes idées; il faut les partager aux autres, pour qu’ils puissent les semer aussi, c’est-à-dire, il faut les renvoyer aux autres. Si parmi vous il y a une disharmonie, qu’elle diminue au moins avec cinquante pour cent.


Je vais vous donne une troisième règle : lorsqu’ on vous dit, que deux soeurs se sont disputées, dites : « Le vent les a tourne, pour cela, rassemblons-nous et prions Dieu qu’elles se pardonnent. » Vous allez leur envoyer de bonnes pensées. Encore, rassemblez-vous quelques unes et passez les unes après les autres les visiter dans leur maison. Le résultat va être le suivant: par exemple une de vos soeurs a cent leva, vient quelque’ un et les lui prend; c’ est pour cela que lors de votre visite, chacune de vous va lui donner par un leva et elle gagnera ce qu’ elle a perdu. Elle a subit un malheur, c’ est pourquoi il faut lui faire du bien.


Ces questions il ne faut pas les résoudre de votre propre vue, mais en principe, comme on les recoud à l’école. L’homme ne peut pas vivre en principe, tant qu’il ne se lie pas avec Dieu, tant qu’Il ne se met pas à vivre en lui. Est-ce qu’une femme divorcée peut bien vivre ? Jamais. Laissez un enfant sans mère et il devient grossier. S’il vit avec sa mère quinze ou vingt ans, elle lui transmettra un peu de finesse. Et ceux qui ont vécu sans mère, sont un peu plus grossiers – c’ est pourquoi on leur donne des souffrances, pour devenir plus généreux. Quand quelque’ un souffre, je dis : « Ta mère est partie tôt, c’ est pourquoi il te faut des souffrances pour te rendre plus généreux. » C’est la voie pour ceux, qui veulent se développer, grandir, s’élever.


Quatrième règle : allez voir comment poussent les arbres fruitiers dans les jardins des autres, pour les planter dans vos jardins de la même façon.


Cinquième règle: chaque jour inscrivez dans votre cahier le bien que vous avez fait, soit avec mots, soit avec coeur. Si vous envoyez une bonne pensée a quelqu’ un, inscrivez-la. Souvent on dit que Dieu va arranger le monde. Comment va- t’il l’arranger ? – Grâce a nous. Si chaque branche ne fleurit pas et ne donne pas de fruits, comment va-t’ elle se développer ? C’est la cote pratique. Vous etes trop ambitieux, vous avez honte de ne pas vous rendre bête devant ceux-ci ou ceux-la. Mais combien de fois vous vous rendez confus devant Dieu ? Quand vous ne le voyez pas, vous ne vous en rendez pas compte.


Après un temps donné, je vais vous donne une manière de transformer les mauvaises paroles en bonnes. Je voudrais que vous vous inspiriez par ces bonnes idées. Tachez d’appliquer tout cela dans votre vie spirituelle totalement – dans la façon de manger, et dans la façon de boire, dans votre manière de marcher, et dans la façon de chanter. Ceci signifie un homme spirituel – de faire tout pour la Gloire de Dieu.

Sixième règle : si en vous naît l’idée de fuir les gens, gardez-vous de cela. Je veux que vous ayez des amis de l’extérieur, du monde, et non seulement entre vous-mêmes. Pourquoi les gens se marient-ils? N’est-ce pas pour s’unir. Des a présent vous devrez délier les cordons de vos bourses et de donner aux autres. Il n’ y a pas de quoi avoir peur, car celui qui donne, gagne plus que celui qui prend.


Septième règle: vous vous sentez être triste, avoir beaucoup de problèmes, vous pensez que la Vie n’ a pas de sens; descendez plus bas, regardez ces gens qui sont encore plus malheureux que vous et vous allez comprendre, que la Vie a du sens. Et quand vous voulez vous élever, regardez les gens qui se trouvent au-dessus de vous et faites de même dans la vie, car la vie se transmet d’une personne à une autre. Si je ne vous transmets pas quelque chose de moi-même, vous n’allez rien apprendre. La vie se transmet par le contact, pas l’influence, avec quoi vous transmettez le bien, ainsi que le mal. Je connais beaucoup d’hommes bien qui dans la compagnie de femmes mauvaises deviennent aussi mauvais, et des hommes mauvais qui dans la compagnie de femmes bien se corrigent. La loi est très juste : nous nous influençons. Or, vous dites : « Que sommes- nous ? » Mettez sur vos anciens carnets une croix, mettez de nouvelles feuilles et inscrivez : « A partir de maintenant je prends et je donne les règles du Christ ! » Vous allez être heureux et contents.


Huitième règle: gardez-vous de dire a vos filles: « Tu ne connais pas la vie, tu dois être plus raisonnable; tu es jeune, avec l’age tu la comprendras. » Ne les éduquez pas de la façon, ne leur parlez pas de vieillesse. Votre fille est contente – qu’elle soit contente, qu’elle joue, qu’elle chante, laisse-la faire.


Quand elle se met en colère, parle a Dieu : « Merci mon Dieu, que je viens de voir les plus belles grimaces de ma fille. » Dans la nature se passe la même chose – vous voyez un arbre se courber, fait des grimaces, mais ceci est très agréable. Vous exigez de vos enfants ce, dont vous-mêmes n’ êtes pas capables de faire. C’est étrange de voir un pécheur vouloir faire de sa fille une saine. Qu’elle se met en colère, qu’elle pleur, et toi tu vas prendre les choses de leur cote philosophique et calmement, ce qui va se transmettre a elle aussi.


Lors de la nouvelle éducation vous allez mettre en oeuvre l’enseignement du Christ. L’éducation doit être tout a fait nouvelle, et non pas mettre de nouvelles pièces sur l’ancienne. Un vieil habit ne peut pas être recoud avec de nouvelles parties. Vous direz : « Ma fille sera bonne – si elle ne l’est pas maintenant, elle le sera plus tard ! » Car ce dont on pense, se passe vraiment. Ta fille et toi, vous êtes la même chose. Pourquoi moi, je ne pense pas de mal pour les hommes ? Car ceci est un reflet. Quand je pense de mal aux gens, cela va avoir un effet sur moi aussi. La pensée crée les choses et a un reflet sur vous.



Ces règles vous allez les mettre en oeuvre durant ce mois. Vous allez sortir jusqu’ au 24 juin au lever du soleil, après quoi vous allez vous reposer a la maison pour vingt jours. Il existe encore d’autres moyens pour exécuter la loi de la marche: si tu n’as pas la possibilité de sortir, tu vas te lever tôt et après avoir fait ta prière, tu fera mentalement une promenade. Et lorsque vous dites : « Aujourd’ hui je ne peux pas sortir », avec ce vous gâchez votre travail. Tu veux une fois visiter une de tes soeurs, mais tu n’as pas la possibilité; assieds-toi sur la chaise et visite la spirituellement. Vous ne devez pas faire entrer des pensées négatives, que vous ne pouvez pas ceci ou cela. Même si tu es au lit et tu es malade, dis : « Mon corps maintenant je vais le réparer, mais mon âme peut aller ! » Donc, la loi doit toujours être accomplie avec le mot je peux - ainsi on fait preuve de la volonté humaine. Si certaines choses vous sont vagues, réunissez-vous en nombre et réfléchissez. Car seulement ce dont vous avez éprouve et connu, sera pour vous utile et rendra votre foi plus forte, vous avez une science positive comme base.