Merci de votre visite

mercredi 30 juillet 2014

Comment vivre l’absolu



Question : sommes-nous tous appelés à vivre l'Absolu avec forme ?

Vous êtes tous appelés à faire ce que vous voulez. Vous avez une Liberté Vibratoire, totale. Celui qui veut continuer à souffrir, il souffrira. Celui qui veut être Libéré, par sa Vibration, il sera Libéré. Maintenant, vous êtes tous, nous sommes tous, Absolu. Il y a des Formes. Quand BIDI vous parle d'Absolu avec forme, il parle d'une forme dans cette Dimension. Il vous faut retrouver ce que vous Êtes. Dans les autres Dimensions Unifiées, au-delà des fonctions précises que nous avons, nous, avec vous, sur ce monde, l'Absolu est une réalité. Donc, que vous soyez dans une Forme X ou Y ne change strictement rien. C'est-à-dire que, quand on est incarné, on est tellement conditionné et habitué à fonctionner à l'Intérieur d'une forme, qu'on considère toujours qu'ailleurs y a nécessairement une forme.


C'est pas vrai. C'est la Conscience qui a besoin d'une Forme. Que ce soit un atome, que ce soit un Soleil, que ce soit un être qui vit dans telle Dimension ou telle autre Dimension. L'Absolu n'a pas besoin d'une forme. Ce qui veut dire que, quand y a plus de séparation, quand y a plus de falsification, quand vous retrouvez ne serait-ce que le Corps d'Êtreté, quand vous n'êtes plus accrochés, enfermés à un corps de 3D, vous êtes Absolu. Vous êtes une forme, mais nous vous l'avons dit : vous êtes toutes les formes. C'est l'habitude de votre Conscience, ici, sur ce monde, qui est persuadée que tout le reste des Univers, des Mondes, des Créations, évolue selon les mêmes règles que vous : donc, une Conscience dans un corps, et une Conscience dans un autre corps. Ça ne fonctionne pas comme ça.

Donc, Absolu avec forme ou Absolu sans forme, ne fait aucune différence, en tout cas, quand vous serez totalement Libérés de ce corps de chair qui Ascensionnera. Mais comme dirait BIDI, on ne peut rien dire sur l'Absolu. Je pourrais t'en faire des descriptions, cela ne te servirait à rien. Déjà, regardez le temps qu'il a fallu pour que les Archanges arrivent, si vous voulez, durant les Noces Célestes. Et même après, à vous faire, comment dire, imaginer, supposer, que l'Unité, que l'Abandon à la Lumière, était la Vérité. Ça s'est pas fait du jour au lendemain, n'est-ce pas ? Donc, l'Absolu, c'est ce que tu Es, c'est ce que je Suis.

Quand nous vous disons que nous sommes en vous, c'est la stricte Vérité. Alors, bien sûr, votre Conscience, là, incarnée sur Terre, n'arrive même pas à imaginer, n'arrive même pas à se représenter comment un atome et un Soleil c'est la même chose. C'est pourtant la Vérité. Mais tant que vous êtes dans une Conscience, dans un corps, même dans le Soi, vous ne pouvez même pas essayer de vous représenter quoique ce soit. Y a que le vécu de l'Absolu qui vous met en Absolu et vous le savez instantanément.

C'est pas quelque chose que vous pouvez comprendre, imaginer, supposer ou définir. C'est le moment où la Conscience, comme vous l'a dit BIDI, plein de fois, le moment précis où la Conscience disparait. Quand la Conscience disparait, qu'est-ce qui se passe ? Alors vous allez dire, bien sûr : « je m'endors ». Non, à un moment donné, vous allez voir.

Même si on peut pas expliquer, je peux essayer d'en dire deux mots, parce que vous êtes de plus en plus à vivre ça. Dans les moments où vous allez vous endormir, soit le soir, dans les moments où vous vous Alignez, où nous intervenons parmi vous, vous avez l'impression de tomber dans le sommeil. Et puis, à un moment donné, vous allez vous apercevoir que, finalement, même quand vous n'avez plus Conscience de ce qui se dit, de votre corps, vous ne savez plus qui vous êtes, vous ne savez plus où vous êtes, et pourtant vous êtes là. Mais y a aucune Conscience, y a aucune manifestation, y a aucune perception. C'est difficile à expliquer parce que c'est un état (comment il dit, BIDI ?) de non-Conscience, d'a-Conscience (comme il dit). Ça correspond à quelque chose qui n'a rien à voir avec, par exemple, les voyages en Êtreté ou le voyage astral : c'est profondément différent. Mais tant que vous ne le vivez pas, vous ne pouvez pas vous le représenter, vous l'imaginer, ou supposer quoique ce soit.


Aucun mot ne peut définir cela.