Merci de votre visite

samedi 5 juillet 2014

Esprit du mal existe-t-il ?



Question : Parlez-nous du Diable ou de l’Esprit du mal.

Si je pouvais j’éclaterais de rire. Non pas parce que le diable n’existe pas, mais parce qu’il me fait rire. Quelquefois on entend des nouvelles venues de son pays. Il en a des problèmes ce pauvre homme. Il faut dire que de son côté, Dieu a la vie plus facile. Parce qu’il s’est débrouillé pour faire les choses en harmonie avec lui-même, tandis que l’autre dans son pays, se débrouille toujours pour se contredire, et faire des choses inverses. Alors, il est submergé par le cahot.

Qui est cet énergumène ?
Est-il réel ?
Est-il un personnage ?
Est-il une entité ?


Autant qu’il est possible d’exister, il existe et de différentes manières. Il existe parce qu’autrefois, lors de la condensation des énergies afin d’effectuer la matière, le fait même de créer une condensation crée des forces contraires. Dans d’autres philosophies vous avez le symbole de l’énergie positive et de l’énergie négative. Les deux formants un tout. Mais la cohabitation de cette énergie positive et de cette énergie négative tant qu’elle n’est pas dirigée par la conscience, que ce soit la conscience de l’homme illuminé ou d’un ange, ces deux zones vibratoires sont en conflit. C’est pour cela que le monde de la matière est aussi appelé le monde de la dualité.

De quoi donc est né le diable ?
Il est né de la matière, il n’est pas né de Dieu. En fait, le diable est partout. C’est le côté obscur de la matière, et du fait de la manifestation, comme chaque chose, il développe une hiérarchie d’êtres, une hiérarchie de créatures, de plans.

Le côté obscur de la matière a sa hiérarchie. Donc le diable n’est pas celui de la rébellion que l’on connaît bien et que l’on nomme et que l’on confond trop souvent. Celui que vous appelez le diable, c’est tout simplement la zone vibratoire de la matière trop endormie. Il faut comprendre qu’au fur et à mesure que la matière se densifie, il y a obscurcissement de l’intelligence de la conscience. Ce qui fait, qu’un arbre a moins conscience de lui-même qu’un nuage, qu’un être humain, sur le plan physique, a moins conscience de lui-même qu’un homme dégagé du plan physique. Ainsi, toutes les vibrations qui maintiennent la forme sur le plan physique sont endormies, sont obscurcies dans leur conscience, dans leur propre lumière, dans leur propre divinité, comme vous l’êtes.

Le problème est qu’il faut maintenir cet obscurcissement pour entretenir la matière. Étant donné qu’il faut maintenir cet obscurcissement, toute cette hiérarchie d’individus est plongée dans les ténèbres. Mais ce ne sont pas eux qui font le mal, ils tirent un peu vers le bas, c’est vrai. Donc, faites attention aux zones astrales où vous allez. Il ne faut pas être négatifs trop longtemps, sinon, vous tombez dans la matière où justement ils résident, et où vous risquez d'être vampirisés. Non pas possédé, il faut un acte de magie pour cela, mais vous êtes vampirisé et complètement dépossédés de votre vitalité, de votre moyen de penser puisque l’énergie donne vie à l’intelligence.

Il y a beaucoup d’individus qui sont vampirisés par ces créatures. L’église les dit possédés, mais ils ne le sont pas, parce que la possession ne peut-être effectuée que par un acte de magie. C’est-à-dire qu’une créature est projetée jusque dans le double astral de la personne et peut même s’enraciner dans un de ses chakras. La vampirisation est un acte qui est fait plus ou moins à distance et la créature tire toute la vitalité possible, jusqu’à la vitalité des cellules. Et l’homme n’est plus qu’un légume.

Cette horde de créatures, il ne faut pas la craindre mais il ne faut pas aller vers elle, il ne faut pas négocier avec elle, parce que leur entendement est trop limité, obscur, parce que trop dense.

Vous comprenez très bien la différence, lorsque vous parlez avec quelqu’un qui a un esprit très matérialiste puis à quelqu’un d’autre qui est très spirituel. L’esprit de ces créatures est encore plus matérialiste que le matérialiste des humains. C’est pourquoi on les voit souvent dans les lieux les plus malfamés parce qu’ils se nourrissent de ces énergies basses.

En fait, ils ont pour ordre de maintenir la création, de maintenir l’ordre de la matière. Mais ils ont besoin pour cela d’énergie, et normalement la nature leur fournit la vibration suffisante. Mais, lorsqu’ils voient des hommes en fournir davantage, alors ils se précipitent, car comme toute créature, ils sont gourmands d’énergie. Donc, il ne faut pas les craindre, mais il faut savoir vivre au-dessus d’eux.

Et un jour, eux aussi auront droit à une forme d’évolution. Ils seront libérés. Mais ce sera à la prochaine ronde. Leur prison et leur esclavage cesseront. D’autres seront condamnés à cette tâche nécessaire. On ne peut pas créer la matière autrement.

Maintenant qu’en est-il de celui, dont on parle dans la bible, qui se serait rebellé ?


Ce n’est plus du tout, ni le même être, ni la même hiérarchie d’individus, et cela n’était pas une rébellion. C’était un acte d’amour, un acte volontaire, peut-être même inutile, mais en tout cas un acte d’amour qui n’a pas porté ses fruits et qui a été complètement à la charge de l’individu qui en a eu l’initiative. Si bien que lui-même est enchaîné parmi les humains jusqu’à ce que l’humanité dans son entier soit arrivée à un certain plan de conscience. Alors, avec l’humanité il pourra repartir parce qu’il s’est enchaîné volontairement aux hommes. Naturellement, il n’est pas incarné quelque part sur la terre. Il est dans la même zone où sont les maîtres et les guides, dans cette zone subtile. Le problème c’est qu’il n’y fait rien d’utile, il a tout simplement subi la chute. Mais il donne de sa vie, il donne de sa vibration, de son cœur, de sa prière, de sa visualisation.

Pourquoi me suis-je moqué de lui tout à l’heure ?

C’est parce que dans cette hiérarchie de ces êtres qui sont condamnés dans la matière, il y a tout de même certains chefs. Ces chefs ont des noms multiples. Leurs noms n’ont rien à voir avec ceux inventés par les hommes pour les actes de magie noire. L’homme pourrait inventer n’importe quel nom pour agir dans le sens du mal, du moment, qu’avec certains de ses amis, il le répète suffisamment. Le nom deviendrait vivant.

Le nom appellerait ces mauvaises créatures tout autant que s’il était leur nom véritable. Je vous le dis, il n’y a pas véritablement un diable. Il y a tout simplement une zone de créatures et de vibrations que vous ne devez pas aller voir, que vous ne devez pas toucher, parce que c’est la zone où la matière est conçue, maintenue, et cela aux dépens de ces esprits dont c’est la mission. Le fait qu’ils aient cette mission, les obscurcis.

Alors qu’en est-il de toutes ces peurs à propos du diable et de toutes ces possessions ?
S’il y a des questions de vampirisation, de possession, cela ne regarde que la responsabilité humaine, et non les hiérarchies de la création. Les hommes ont inventé n’importe quoi pour faire du mal. Il est plus facile de faire du mal que du bien, parce que l’homme est plus près de son animalité que de sa divinité, et c’est pour cela que le mal semble plus accessible que le bien.

Mais lorsque l’homme devient plus élevé, il lui est impossible de faire le mal comme il lui était impossible de faire le bien lorsqu’il était un animal. De la même manière qu’un homme animal a du mal à monter, un homme divin a du mal à descendre et concevoir des choses néfastes. Cela n’est plus dans sa nature, cela n’est plus dans sa capacité.

Lorsque vous vous demandez, comment se fait-il que les gens font tant de mal, c’est parce que vous avez à faire à des gens qui sont plus des animaux que des humains. Étant donné qu’ils vibrent bassement, ils arrivent à attirer à eux toutes ces créatures néfastes, et si en plus, ils détiennent deux ou trois formules ou deux ou trois rituels, alors ils arrivent à faire des choses néfastes.

Mais je voudrais que nous revenions dans nos sphères habituelles, car s’il est vrai que nos petits frères et sœurs de la sphère de la matière sont néfastes à l’homme qui les approche, ils sont pourtant utiles. Nous, nous ne croyons ni au bien ni au mal et j’ai déjà parlé dans ce sens en disant que le mal n’existait pas, et un jour, j’ai dit que j’expliquerais qui est le diable. Mais je ne veux pas en dire plus aujourd’hui parce que les hommes ne sont pas prêts. Je veux attendre encore quelque temps. Pour nous le bien et le mal n’existent pas. Ce qui existe, c’est la réalité et l’illusion. Tout dépend si vous vivez dans la réalité ou dans l’illusion, dans la matière ou dans l’esprit.

Il n’y a aucune horde mauvaise qui empêche les lumières d’arriver sur la terre. Mais par contre, il y a des hommes trop animaux qui se mettent en correspondance avec toutes les basses créatures de l’astral et des autres sphères, et qui constituent une véritable armée des ténèbres.

S’il n’y avait pas l’homme comme chef de cette armée, cette armée n’existerait pas. Ces créatures-là sont confinées dans leur zone de travail et n’ont rien à faire dans le développement humain. C’est parce que l’homme s’amuse à collaborer avec elles, va les chercher, vibre avec ces créatures, que ces créatures arrivent et s’immiscent dans le plan humain. C’est parce que l’homme devient le général de cette armée, que cette armée existe. C’est lui qui les infiltre et qui crée ce problème.

L’homme serait-il capable de se détruire lui-même ?


Tu sais, cela s’est déjà passé souvent, mais la plus grande destruction qu’il fait vis-à-vis de lui-même, c’est vis-à-vis de sa conscience. Qu’il fasse sauter des continents, qu’il fasse de nouvelles guerres, peu importe en fait, par rapport aux lois de la réalité. Ce qui ne veut pas dire que tout va être permis à l’homme, mais qu’il se détruise sur un plan physique est la moindre des destructions. Ce qui est grave, c’est l’autodestruction qu’il commet chaque jour vis-à-vis de sa conscience, de sa lumière, en étant sourd, néfaste, négatif, en faisant plus d’actes mauvais que de bons. Lorsqu’il va donc à l’encontre des harmonies.

Nous ne voulons pas émettre l’idée que le cosmos a des lois auxquelles l’homme doit obéir. L’homme est libre. Par contre, il y a des harmonies, celles qui maintiennent l’univers en formation et en développement et si l’homme vit en accord avec ces harmonies, il devient immortel. C’est lorsqu’il vit en désaccord avec ces harmonies, appelées aussi lois dans certaines religions, qu’il devient malheureux, malade et mortel.

Donc qu’est-ce que je pense de l’humanité ?

Tout est possible. L’homme détient tout en lui, surtout à l’heure actuelle. Je ne t’aurais pas dit la même chose il y a quelques siècles, au début de l’ère. Mais, à l’heure actuelle, étant donné ce qui est proposé à l’homme comme avancement, il ne tient qu’à lui d’effectuer l’avancement ou pas. C’est pour cela que nous essayons tous les moyens et que sont répandues toutes les paroles possibles, par tous les canaux possibles pour que l’homme se prenne en charge de manière spirituelle.

Que va-t-il se passer dans l’avenir ?

Beaucoup de confrontations entre les pouvoirs. Beaucoup, énormément, encore plus. L’homme a toujours un endroit malade, l’humanité a toujours un peuple malade, et s’il y a un seul fruit pourri dans le panier, tu sais ce que ça fait. Donc il est temps maintenant que tout soit nettoyé, que ce soit les maladies, les débauches de plus en plus grandes, les confrontations de pouvoirs, confrontations qui seront plus insidieuses que de vis-à-vis, bien qu’il y ait encore plus de vis-à-vis. Tu verras.

Est-ce que la nature va s’en mêler ?
Pas vraiment. La nature restera d’une manière assez calme, pas plus tourmentée qu’autrefois, pas plus qu’elle ne l’est en fait maintenant, parce que tant que cela se passe dans l’humanité, la nature n’a pas besoin de dégorger tout cet astral néfaste. C’est dans la mesure où l’humanité n’assume plus l’expiation que la nature est obligée de cracher le furoncle, la mauvaise chose, la mauvaise vibration. Alors tu vas me dire : « Je ne vois pas comment une guerre, des débauches plus grandes pourraient régler les problèmes de l’humanité ». Je te l’accorde dans un premier temps, cela ne peut qu’enfoncer l’humanité, mais dans un second temps ça l’arrange.

Les corps ne sont que des expressions des âmes et le but est de faire exprimer l’âme. Toutes ces âmes dans les sphères, qui n’ont pas encore d’incarnation possible, qui les attrapent comme si comme ça, toutes ces âmes qui ont des noirceurs à exprimer, à faire sortir de leur ventre, si elles ne peuvent pas l’exprimer par des corps physiques, elles continuent à encrasser les cieux, elles n’avancent pas, elles n’y arrivent pas et elles sont torturées. Alors il faut, à un moment donné, décider de nettoyer les âmes.

Aux humanités sont permis alors toutes les débauches, ce qui ne veut pas dire que vous avez l’absolution des cieux. Mais à un moment donné, l’homme doit expérimenter toutes ses saletés intérieures, doit tirer hors de lui tout ce qui est puanteur. Forcément il le recrache sur la terre puisque c’est dans le manifesté que tout ceci doit avoir lieu. Alors, dans un premier temps, il semble que la terre ait un destin qui ne présage rien de bon : chaos, débauche, maladies, épidémies. Et pourtant, c’est comme un furoncle que l’on perce, et cela n’est qu’une étape. Une fois que l’homme a atteint le maximum de sa fièvre, elle tombe et l’homme recouvre sa santé.

C’est un système qui est bien connu dans les ascèses hindoues, où certains Maîtres ont le pouvoir de faire sortir de l’homme, de sa mémoire, le total de ses traumatismes, de ses karmas, de ses horreurs. L’homme commence à entrer dans des comportements étranges. Il peut rugir comme un lion, baver comme un crapaud, sauter comme une grenouille, exécuter des postures de Hatha-Yoga alors qu’il est complètement raide dans toutes ses jointures. Il peut crier, pleurer. L’énergie nettoie en lui. Nettoyer cela ne veut pas dire qu’il y a une grosse lessive à l’intérieur. Nettoyer veut dire faire sortir à l’extérieur.

Le phénomène de la vie est un phénomène de projection. Donc tout ce qui est néfaste, comme tout ce qui est bon, doit nécessairement se trouver manifesté. Une âme qui est obscurcie, parce que telle est sa nature lorsqu’elle grandit, doit cracher sur la terre, par son physique, dans le manifesté, toute la noirceur de son obscurcissement. Si quelqu’un l’en empêchait, en quittant son corps physique au passage de la mort, l’âme ne serait pas plus avancée. Elle se retrouverait dans le royaume des morts avec autant de problèmes.

C’est pour cela que Jésus a dit : « Ne vous jugez pas les uns les autres ». Chacun a le devoir de sortir de lui sa noirceur, son problème. Ce qu’il n’a pas le droit, c’est d’en faire pâtir les autres. C’est là aussi où il faut écouter la parole du messie, du prophète, de la religion, du maître, pour comprendre que votre problème est quelque chose qui ne regarde que vous.

Si vous êtes coléreux cela ne regarde que vous, pas besoin de faire souffrir l’autre par votre colère. Réglez ce qui fait que vous êtes coléreux. Si vous êtes vicieux sexuellement, cela ne regarde que vous, pas besoin d’aller violer les petits enfants, les femmes. Ne faites pas subir aux autres ce qui n’est que votre problème. Donc réglez votre problème. Essayez d’acquérir la lumière et l’entendement.


Et pour cela il y a une multitude de méthodes : la religion, la psychiatrie, la psychologie, trouvez votre problème, trouvez votre méthode, mais ne faites subir la chose à personne. Et ainsi, si vous arrivez à diriger, développer et faire évoluer votre vie, personne ne vous jugera et vous comprendrez qu’il ne faut juger personne.

Lorsque l’on naît, chacun arrive avec son lot de problèmes, déballe le baluchon, trie et doit faire avec. On prend la destinée à accomplir, le problème que l’on a à régler, le plan de conscience que l’on doit acquérir. Et on se bouge un peu, on travaille. Mais que font les hommes dès qu’ils ouvrent le balluchon ? Ils commencent à pâlir, ils commencent à avoir peur, ils ne veulent pas se voir.

On sort leur destinée, c’est tout juste s’ils arrivent et acceptent de l’assumer. On sort leurs problèmes, c’est la fuite. Beaucoup reculent. Alors ils projettent, ils accusent, ils assomment, ils empoisonnent les autres. Quant au plan de conscience à atteindre, n’en parlons pas. S’ils ne peuvent pas faire les deux premières choses qui sont les bases de la troisième, la troisième n’arrive pas. Si vous n’accomplissez pas votre destinée en nettoyant ce que vous êtes venu nettoyer, vous n’arrivez pas à développer un plan de conscience supérieure. Le triangle ne trouve pas de base pour effectuer sa pointe. Alors, assumez, développez-vous et vous l’atteindrez.

Conclusion
Puisqu'il faut toujours envisager une fin et que, décidément, le temps est sectionné sur votre monde, je voudrais quand même vous dire quelques mots encore. Vous composez une unité qui est assez forte aujourd’hui. Il faudrait que, lorsque vous avez des problèmes, que vous repensiez à tout ce groupe ici présent.

Imaginez un énorme disque sur lequel est représentée chacune des personnes présentes, et inspirez l’énergie de ce groupe, car il y a quelque chose qui se passe partout où je passe. Ce n’est pas moi qui le veux, qui le crée, c’est tout simplement la loi de l’énergie. Lorsqu’un groupe se réunit pour un contact avec quelque chose d’invisible, le groupe est pour l’éternité, ou du moins pour tout le trajet de la vie physique de chacun des membres du groupe, scellé par l’énergie qu’il a reçue au moment du contact.

C’est-à-dire que l’énergie descend sur chacun de vous et que vous pouvez l’utiliser plus tard. Mais selon qui vous avez appelé, cette énergie va œuvrer d’après son plan et ses lois. Ce qui fait que, lorsque vous serez malade, triste, lorsque vous aurez simplement envie d’ajouter quelque chose à votre vie quotidienne, repensez à ce groupe et aspirez-en toute la force et vous verrez qu’en retour vous en recevrez. Il y a de la magie dans la constitution des groupes. C’est pour cela aussi qu’il a dit : « Dès que vous serez trois à parler de moi, réunis en mon nom, je serais là. »

Parce que dès qu’il y a coalition des âmes, il y a tunnel de lumière et ce tunnel monte depuis le plan physique jusqu’au plan qui correspond vibratoirement aux personnes en présence ou au plan invoqué par les personnes en présence. C’est ce qui permet aux rituels de fonctionner. Car c’est par ce même canal d’appel, ce même tunnel de lumière que la communication est possible avec les entités que nomment certains rituels de la Maçonnerie et d’autres groupes, car ils sont multiples.

Donc, quoi que vous fassiez, quand vous savez que vous devez le faire avec le secours de l’énergie, réunissez-vous. Vous pouvez représenter un potentiel pour créer un canal, d’accord, c’est certain, mais parfois vous pouvez être en manque, ou cela puise trop dans votre énergie vitale, et vous vous usez dans cet appel.

Comme l’homme a sans cesse besoin d’énergie, que ce soit pour ses projets matériels, pour que sa pensée ait de la puissance, que sa projection devienne une manifestation, alors créez toujours des groupes.

C’est chaque fois que l’homme a eu peur d’un danger, qu’il a créé le groupe. C’est ce qui a commencé la société. Quand l’homme était individuel, qu’il ne vivait que pour lui-même, il n’y avait que chaos. Mais le danger apparaissant, il a commencé avec d’autres à créer un groupe. Au début c’était pour parer aux dangers de la nature et ensuite malheureusement c’était pour se parer des dangers que pouvait représenter un autre groupe. Les confrontations commencèrent.

Regardez dans la vie sociale, chaque fois que les individus sentent un danger, et cela se voit de façon tellement évidente, surtout dans le comportement des nations, même si en temps normal des nations se critiquent, ne s’aiment pas, ne collaborent pas, automatiquement il y a coalition contre un ennemi commun. C’est toujours un ennemi commun qui détermine l’union. C’est aussi l’intérêt commun qui peut déterminer une union, il fait alors oublier toutes les différences.

Si les gens matérialistes ont trouvé cette force, ont compris cette force, utilisez-la vous aussi pour l’avènement de ce nouveau monde.Tant que vous agissez séparément, vous êtes faibles, fragiles, vous pouvez être détruit. Si vous créez un groupe, si mentalement vous vous assimilez à un égrégore de pensées, à des groupes d’amis ayant la même démarche vibratoire et spirituelle, à ce moment-là vous vous renforcez et ce renforcement a une évidence et une action jusque dans le plan professionnel et le plan de la santé.

La séparativité, c’est ce qui fragilise et c’est ce qui conduit l’homme à la mort. C’est parce que l’homme se croit séparé de son éternité, qu’il croit à la mortalité. C’est parce qu’il est séparé de sa lumière, qu’il vit dans les ténèbres. C’est parce qu’il est séparé de tout ceci et surtout qu’il se croit séparé, qu’il connaît le pire.

Donc, unissez-vous. De l’union naît la force dites-vous. Pensez à cette coalition, construisez cette coalition. Il ne faut pas laisser le nombre appartenir aux ténèbres. Le nombre doit être parmi les gens de lumière, sinon le nombre des ténébreux débordera toujours le nombre des lumineux, surtout s’ils sont éparpillés.

J’avais commencé avec l’unité, je finis donc avec l’unité.
Unissez-vous.