Merci de votre visite

dimanche 13 juillet 2014

L’ECOLE DE VIE DE LA FRATERNITÉ UNIVERSELLE




L’homme s’est écarté de la juste direction de sa vie. Mais, tôt ou tard, les lois de l’existence l’obligeront à faire un retour sur lui-même, à s’analyser et à voir s’il poursuit un but défini et valable. Il devra alors déterminer de quelle manière il résiste aux contradictions et aux obstacles qu’il rencontre sur le chemin de son perfectionnement.

Examinant sa vie, telle la lecture d’un livre, page après page, il apprendra si ses pensées, ses sentiments et ses actes, sont dirigés par une idée fondamentale. Il pourra ainsi découvrir si cette idée directrice éclaire constamment sa conscience ou si elle rayonne seulement de temps en temps, comme un signal d’alarme, l’invitant à rectifier la marche, encore incertaine, sur le chemin d’une vie raisonnable et ascendante.

L’homme actuel s’intéresse à de grandes questions pour lesquelles il s’inquiète excessivement. Il étudie aussi nombre de sujets secondaires qui l’agitent et le troublent. Mais il néglige le problème le plus important de sa vie, le plus substantiel, celui qui concerne son lien avec Dieu, avec le monde divin, avec les êtres avancés, purs et lumineux, les grands serviteurs de la vie. Cette tâche de première nécessité reste sans solution et toujours ajournée. L’être consciencieux commence par examiner sa vie calmement, clairement ; il analyse ses manifestations, dresse un bilan et constate les résultats obtenus ou manqués, les problèmes résolus ou non et les causes de ses échecs. De cette manière, l’élève aspire à une vie plus pleine, plus forte, plus saine, plus parfaite, et il comprend dans quelle mesure il a obéi aux idées pures qu’il a reçues du monde supérieur et de l’Enseignement de la vie divine.

Par cette analyse, l’être de bonne volonté sait où et comment apporter en lui-même des changements positifs, pour ainsi continuer à progresser harmonieusement.

L’homme est venu sur la terre pour se purifier et apprendre. C’est la plus belle idée et la plus efficace qu’il puisse souhaiter retenir. Elle est pour lui comme un guide et un soutien en toutes les circonstances de la vie. La plus belle réalisation qu’un homme à la conscience éveillée puisse désirer, c’est de construire lui-même une vie meilleure et supérieure, acquérir plus de lumière et de liberté, de même que devenir un élève assidu de la grande Ecole divine de la Fraternité Universelle. Sur ce chemin sacré, il apprend et se corrige et, quelles que soient les conditions qui lui sont offertes, il remercie et glorifie le Créateur.

La grande Ecole spirituelle et divine de la Fraternité Universelle comporte nécessairement des difficultés nombreuses que l’élève doit raisonnablement surmonter, avec patience et fermeté. Les connaissances qui y sont données touchent non seulement sa vie actuelle, mais également les futures. En effet, cette Ecole dispense un savoir qui se révèlera utile à l’élève pendant des milliers d’années dans l’avenir. C’est pourquoi, à tous ceux qui aspirent à devenir un “homme nouveau”, il est indispensable d’étudier soigneusement les leçons et les conférences de cette Ecole, dans lesquelles tous les problèmes qu’il importe de résoudre y sont traités. Ces leçons permettent d’apprendre à se connaître soi-même de même qu’à connaître l’homme et sa conscience, tel qu’il est aujourd’hui. Par l’étude et l’expérience, l’élève est ainsi amené à comprendre la possibilité et les moyens de s’améliorer, de se renouveler en vie, santé et force.

Il existe un principe primordial, une conscience divine universelle qui pénètre toutes choses, de la plus microscopique à la plus grande, et ce dans tous les plans du cosmos. Cette conscience cosmique contrôle et dirige tout, dans la vérité, avec amour et sagesse. Quand Dieu créa le monde, Il donna à l’homme un modèle qui pouvait lui servir de guide et lui montrer ce qu’il devrait cultiver en priorité dans sa vie. Il est dit que l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Comment se fait-il alors qu’il agisse d’une façon négative et égoïste, et qu’il soit malade, malheureux ? C’est que l’homme s’est détourné de l’image primordiale donnée par le Créateur. Il s’est éloigné de Dieu, de son amour et de sa lumière.

Le Christ est venu pour montrer à l’humanité de quelle manière elle peut retourner à Dieu, et établir, avec respect et fi délité, le lien indispensable avec les êtres avancés, les fidèles serviteurs de la vie, et vivre ainsi dans la joie et la Fraternité, en se développant harmonieusement. Il est nécessaire que les hommes tendent à devenir des flambeaux irradiant le feu sacré de l’amour fraternel par la chaleur de leur cœur et par leurs pensées claires et pures. Il est aussi indispensable que chaque être éclairé entreprenne d’étudier avec patience, foi, amour et reconnaissance, les lois renouvelées de la vie qui peuvent relier l’homme à Dieu et aux hiérarchies célestes, lui permettant ainsi d’en recevoir aide et soutien. Une méditation des Evangiles et des leçons de l’Ecole de vie nouvelle lui sera grandement utile pour apprendre à appliquer les lois éternelles de la vie, de la manière la mieux adaptée à son cas personnel.

Le penchant de l’être humain est de se créer un milieu favorable. En vérité, il est réjouissant de pouvoir s’asseoir à une table commune, fraternelle, de se nourrir et de chanter ensemble. De même, il est agréable d’exécuter un travail en compagnie d’êtres bien disposés et qui s’aiment. Dans une telle ambiance, l’homme éprouve le désir de mieux faire et les tâches s’accomplissent plus vite et d’une façon plus légère. Cependant, l’homme peut bénéficier de ces conditions favorables qu’à partir du moment où il apporte lui-même ses propres forces, ses connaissances et un esprit altruiste et généreux.

Il est donc nécessaire qu’il comprenne cette simple vérité : il doit être lui-même une conscience éclairée, répandant chaleur et lumière autour de lui et permettant l’éclosion de bienfaits divins pour lui-même et pour son prochain. Il se sentira alors indépendant et libéré des conditions extérieures, fussent-elles accablantes. Je vous laisse à penser combien il est agréable de se trouver parmi de tels êtres qui sont riches et qui donnent à tous ceux qui les approchent. L’impulsion de l’élève à apprendre davantage par la théorie et la pratique, à réaliser le bien, à donner toujours plus, est basée sur l’amour, source de vie. Dans l’Enseignement de la Fraternité de Lumière, l’homme prend d’abord la place d’auditeur, de catéchumène, avec le désir intense de parvenir au stade de disciple. Il se prépare au travail qui l’attend par l’étude de nouvelles connaissances et par leur expérimentation sur le plan de la vie.

Ainsi, en tout temps, et dans toutes les conditions, il tend à acquérir le véritable savoir qui pourra l’aider à résoudre justement les problèmes de l’existence. La pensée d’un disciple n’est plus semblable à celle de l’être ordinaire, ni même à celle du mystique qui considère comme inutile le savoir qui concerne la terre. Dans l’Enseignement de l’Ecole divine, les manifestations de la “vie-une” se complètent dans une éternelle création harmonieuse et sublime. Le savoir du monde constitue la préface du savoir spirituel, et ces deux connaissances conduisent à la sagesse divine qui embrasse le Tout.

Dans l’Ecole divine de la Fraternité de Lumière, le classement des élèves dépend exclusivement des connaissances qu’ils ont acquises et dont ils peuvent disposer. L’élève doit pouvoir déterminer, de lui-même, la place qui lui revient dans l’Ecole de la vie. Pour cela il doit être profondément humble et sincère avec lui-même. Dans l’humanité contemporaine, il y a un nombre croissant d’êtres chez lesquels s’éveille la conscience supérieure, et qui éprouvent un désir intense de mieux connaître la vérité sur leur existence et le but de la vie en général.

L’Enseignement de la Fraternité Universelle est là pour aider ces chercheurs à comprendre les grandes lois de la vie et à vivre en harmonie avec elles. Sans cette connaissance, aucun homme ne peut être satisfait de lui-même ; les souffrances sans limites, les maladies, les contradictions continueront à perturber son existence. J’ai personnellement le plus grand désir de vous communiquer cet Enseignement de vie divine, de vous transmettre l’élan et la lumière nécessaires pour que vous puissiez adhérer consciemment à la vague rénovatrice de toute vie qui, d’en haut, descend dans ce monde. Les conférences et leçons que je donne à l’Ecole ont pour but de faire naître en vous une conception nouvelle du réel dans la vie, d’éveiller et d’activer les forces divines que vous recelez. Si vous écoutez mes paroles, ces énergies agiront en vous d’une manière constructive et vous élèveront à des possibilités inattendues.

Sachez et rappelez-vous ceci : par l’enseignement de cette Ecole et par sa graduelle application, vous surmonterez toutes les difficultés. Tout ce qui est temporaire disparaîtra, mais aucune ligne de l’Enseignement divin ne passera sans être utilisée. Tout ce que Dieu dit, s’accomplit sans aucune exception. Ne vous faites donc pas d’illusions et n’attendez pas de miracles, mais apprenez, travaillez, expérimentez les choses, les faits, à la lumière de la nouvelle compréhension qui se forme en vous. Vous vous préparerez ainsi à la grande vie qui arrive et vous pourrez l’utiliser dans un proche avenir. Cette vie sera dix fois meilleure que l’existence actuelle ; c’est pourquoi elle mérite de tout sacrifier pour s’y préparer. Vous qui aspirez à être en harmonie avec le renouvellement qui s’impose dans le monde, sachez que votre mode de vie doit différer de celui des gens sans idéal élevé.

L’Enseignement de la grande Fraternité Universelle est étudié depuis des milliers d’années sur la terre. Bien que jusqu’à maintenant elle gardait son Ecole cachée à la presque totalité de l’humanité, elle la révèle maintenant au monde entier, afin que tous ceux qui éprouvent le ferme désir de redresser leur existence puissent être éclairés et instruits. Dans le passé, l’Ecole de la Fraternité de Lumière sortait temporairement de sa retraite, quand elle le jugeait utile, pour renforcer dans une lumière adaptée, les pures impulsions spirituelles du moment. Puis elle se retirait de nouveau.

Maintenant, elle a décidé d’introduire, en tout temps, des idées nouvelles dans la vie intégrale de l’homme et de l’humanité. Bien qu’elle fût ouverte à plusieurs reprises en Europe, elle dut être fermée à chaque fois, en raison de dysharmonie et de désaccords entres les élèves. Aujourd’hui, elle se manifeste à nouveau au travers d’un nouvel Enseignement. Efforcez-vous donc tous d’être cette fois fidèles à ses principes et d’avancer, dans votre développement, en conscience avec les responsabilités qui vous incombent, en entretenant l’harmonie intérieure entre vos pensées, vos sentiments et vos actes. Comportez-vous en véritables élèves d’un Enseignement divin. Ayez de la compréhension, de l’estime et un respect sincère pour tous, afin que cet enseignement, bien compris et réalisé, puisse répandre, sans interruption, les idées et les règles d’une existence saine, joyeuse et abondante. Cette Ecole apporte aux hommes les méthodes de travail intérieur et extérieur propres à résoudre correctement le travail que demande la nouvelle époque qui vient.

L’Ecole de la Fraternité de Lumière comporte trois méthodes principales de travail : celles de l’amour, de la sagesse et de la vérité, auxquelles on ajoute celles de l’équité et des vertus. Au stade du développement actuel de l’humanité, ce sont donc cinq méthodes que l’Ecole offre aux différents milieux humains. Ainsi, le but de cette Ecole divine est de préparer vos intellects et vos cœurs à comprendre et à appliquer la vérité qui vous rendra libres. L’Enseignement est à la fois instructif et expérimental. Rien n’a manqué à l’homme dans le passé pour qu’il se développe, mais un certain désordre intérieur l’a empêché d’acquérir les qualités nécessaires à la formation d’un caractère solide et efficace. Le but de l’Enseignement est donc d’introduire en l’homme l’équilibre et l’harmonie intérieure. Ce processus doit être désiré et compris car, dans les Ecoles spirituelles, rien ne peut être imposé par la contrainte.

Vous frapperez longtemps à la porte du “Grand Artisan”, seul capable de ramener l’ordre en vous-mêmes. Vous attendrez dehors jusqu’à ce qu’il vous ouvre et vous invite à entrer. Dans le christianisme, cet “artisan” s’appelle l’Esprit-Saint. Par un travail doux et patient, il commence à éveiller la conscience de l’homme, à l’élever et à éliminer ses vieilles conceptions et idées. Durant ce processus, l’être éprouve un certain trouble et même de la souffrance dans sa conscience qui se transforme. Mais quand tout est remis à sa juste place, l’inquiétude et la douleur intérieures cessent et c’est alors que l’homme sent en lui une légèreté et une lumière nouvelles.

L’aspirant à la vie divine doit former en lui un constant et puissant désir d’acquérir de nouvelles connaissances, d’apprendre toujours, d’écouter et de retenir ce que l’Ecole lui donne. Il doit écouter avec son intellect, sentir avec le cœur ouvert et appliquer avec foi et bonne volonté. Les méthodes de l’Enseignement de la Fraternité de Lumière sont différentes de celles des autres écoles actuelles. Par cet Enseignement, notre but est de développer en vous les centres de la foi, de l’espérance et de l’amour ; de réveiller ou d’accroître celui de la musique ; d’élargir et d’ordonner celui de l’imagination ; de fortifier les facultés mathématiques ainsi que celles du raisonnement et des facultés constructives ; d’amplifier l’amabilité, la sociabilité ; de régulariser l’amour-propre et l’orgueil humains, d’accroître la capacité de travail, de donner à la parole le ton et l’expression positifs, de faire que l’existence humaine se manifeste en des formes pures, au contenu ascendant et évolutif.

Telles sont les tâches auxquelles vous travaillerez en tant que disciples. Vous apprendrez enfin à réunir l’activité de ces différents centres, tous liés à certains courants cosmiques, en une harmonieuse coopération. Comprenez-vous maintenant le captivant travail qui vous attend, l’apprentissage jalonné d’exercices passionnants que vous devez accomplir avec amour, foi et patience ? Ici, dans cette Ecole, il n’y a pas de place pour les controverses, ni pour la paresse, ni même pour de seules prières dans l’attente que tout s’accomplisse par des miracles. Sans étude et sans expérimentation, on n’arrive pas à la vie véritable.

“ La vie sur terre constitue une Ecole qui demande à être suivie avec la plus grande assiduité. ” Certains penseront posséder déjà beaucoup de connaissances, mais qui au regard de l’Enseignement de la Fraternité de Lumière, sont encore bien primaires. Il se peut aussi que d’autres soient attirés par la seule curiosité et le risque est qu’ils tombent dans l’hypocrisie et le mensonge. L’Enseignement n’est profitable qu’à ceux dont l’écriture dit : “ Si vous ne devenez pas comme des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume de Dieu.” Car ce royaume ne tolère pas l’ignorance et n’excuse pas le mal. Il est éternelle lumière et harmonie. C’est la grande science que l’on acquiert grâce à l’Ecole divine.

Dans l’Ecole de la Fraternité de Lumière, vous apprendrez à développer vos capacités spirituelles supérieures, à éveiller le Divin et la raison suprême en vous, vertus par lesquelles une toute nouvelle et joyeuse impulsion vers tout ce qui constitue la vie vous sera apportée. Votre volonté deviendra puissante et animée par de nouveaux éléments constructifs. Elle sera mue par l’incessant élan d’agir, de surmonter toutes conditions, quelles qu’elles soient, et sa force ne diminuera pas. Une autre des tâches de l’Enseignement est de faire connaître à l’homme la sagesse divine existant en lui, ensemble de dons et de vertus cachés au fond de lui-même et dont il ignore l’usage et même l’existence, lui seront révélés par cette Ecole. A quoi pourrait servir une école qui serait incapable de découvrir les causes profondes de nos échecs et qui ne nous apprendrait pas les moyens de les éliminer ? En premier lieu, l’Enseignement vous apprend à découvrir et à faire disparaître les défauts, les infirmités, les tares du passé que vous portez encore en vous.


Je pourrais vous parler, en toute connaissance, du monde qui vous est invisible ; je pourrais vous dire la splendeur du ciel et de son organisation, des saints, des anges, de leurs demeures, car je vis dans ce monde et dans bien d’autres encore. Vous diriez : « Mais tout cela est très intéressant ! » En effet, tout cela est intéressant, mais, pour ma part, il ne serait pas raisonnable de vous entretenir de pareilles réalités alors que vous êtes encore infirmes, souffrants et troublés. Avant cela, il est nécessaire que vous appreniez la manière de venir à bout de vos maladies et de vos faiblesses. On doit vous transmettre les moyens de vous renforcer, d’acquérir de bonnes habitudes et un caractère stable. N’est-il pas plus sage de commencer par là ? N’est-il pas primordial que vous appreniez à vivre dans la détente, la joie, la paix qui constituent les conditions nécessaires à chaque étude et à tout travail bien fait ? Alors, seulement ensuite nous pourrons vous parler de la grande vie des êtres avancés qui, eux aussi, sont passés il y a des milliers, voire des millions d’années par le chemin que vous suivez actuellement.

Peter Deunov