Merci de votre visite

mercredi 27 août 2014

UN TRANSFORMATEUR DE L’ÉNERGIE SEXUELLE : LE HAUT IDÉAL



On est souvent venu me demander s’il est préférable de vivre dans la chasteté ou, au contraire, d’avoir des relations sexuelles. En réalité, ce n’est pas ainsi qu’on doit poser la question ; il est impossible de dire d’une façon générale ce qui est bon ou ce qui est mauvais... Tout dépend de la personne. Vivre dans la chasteté, la continence, peut donner de très mauvais résultats, mais aussi de très bons. La continence peut rendre les uns hystériques, névrosés, malades, et d’autres, forts, équilibrés et bien portants. Et donner libre cours à l’instinct sexuel peut faire beaucoup de bien aux uns et beaucoup de mal à d’autres. On ne doit donc pas classer les choses en disant: «Ça, c’est bon... ça, c’est mauvais.» Le bien et le mal dépendent d’un autre facteur: comment on utilise les forces, comment on les dirige. Rien n’est ni bon ni mauvais, mais devient bon ou mauvais.

La question, c’est de savoir d’abord quel est votre idéal, ce que vous voulez devenir. Si vous voulez faire de grandes découvertes dans le monde spirituel, évidemment vous êtes obligé de diminuer le nombre de certains plaisirs ou même d’y renoncer complètement afin d’apprendre à sublimer votre force sexuelle. Mais si vous n’avez pas ce haut idéal, à ce moment-là, c’est idiot de se retenir, d’être chaste et vierge, et même vous tomberez malade parce que vos efforts ne rimeront à rien. Il n’est pas raisonnable de donner dans ce domaine les mêmes conseils et les mêmes règles à tous.

Quelqu’un vient me voir et me dit: «Maître, je pense qu’il n’est pas bon pour moi de me marier et d’avoir des enfants, c’est la spiritualité qui me tente.» Et quand je regarde sa constitution, sa structure, je réponds: «Non, non, c’est mieux pour vous de vous marier, sinon ce sera épouvantable, vous serez malheureux et tout le monde sera importuné.» Et à quelqu’un d’autre qui veut se marier, il arrive parfois que je dise : «Mariez-vous si vous voulez, mais vous devez savoir que vous n’êtes pas construit pour le mariage et que vous souffrirez.» Beaucoup de filles et de garçons ne se connaissent pas eux-mêmes et ne savent pas ce qu’ils doivent faire. Chacun vient sur la terre avec un programme à remplir. Ce n’est pas lui qui peut décider de ses tendances et de ses instincts.

Expliquez par exemple à un chat qu’il doit devenir végétarien et ne plus manger de souris, il vous écoute et il fait : «Miaou ! » c’est-à-dire : d’accord, j’ai compris, c’est promis. Mais pendant que vous êtes entrain de le prêcher, voilà qu’il entend quelque part un petit bruit : c’est une souris qui grignote... Tout de suite le chat vous plaque, mais alors sans remords, pour se jeter sur la souris. Pourtant il vous avait écouté attentivement, il vous avait même fait une promesse... Maintenant il revient en se léchant les babines, et il dit encore: «Miaou!» c’est-à-dire: c’est plus fort que moi (oui, traduction littérale!) je ne peux pas changer ma nature de chat du jour au lendemain. Donc, tant qu’on est encore un chat, on mangera les souris.

Maintenant, cela ne veut pas dire que vous ne devez pas faire des efforts pour sublimer la force sexuelle. Mais ça, je vous l’ai déjà expliqué, vous ne pouvez pas lutter contre elle ; si vous essayez, c’est elle qui va vous broyer. Donc, voilà comment vous devez vous y prendre : vous devez avoir un associé très puissant à qui vous envoyez cette force, et lui, grâce à son savoir alchimique, parvient à la transformer en santé, en beauté, en lumière, en amour divin.

Cet associé-là, c’est un haut idéal, une idée fondamentale avec laquelle vous vivez, que vous chérissez, que vous nourrissez et c’est elle qui transformera cette énergie, pas vous. C’est pourquoi celui qui n’a pas d’idéal spirituel n’y arrivera jamais, et à celui-là on ne peut donner que ce conseil : trouve vite quelqu’un et marie- toi, sinon tu seras un danger public, tu vas embêter le monde entier.

Vous voyez, je ne vous embarque pas dans des aventures incertaines, je vous présente très clairement la question. Si vous n’avez pas le désir de devenir un être magnifique, un conducteur de la lumière, un bienfaiteur de l’humanité, jamais vous n’arriverez à juguler cette force ; alors donnez-lui une issue, mariez- vous, ayez des enfants. Mais si vous avez ce haut idéal, ce serait criminel d’abandonner tout le Ciel pour aller satisfaire un mari ou une femme, que d’ailleurs vous n’arriverez peut-être jamais à satisfaire quoi que vous fassiez. Au contraire, cela vaut la peine de travailler pour un idéal formidable, parce que ces énergies iront alimenter, nourrir et renforcer cet idéal. Oui, si au moment où vous ressentez une impulsion sexuelle, vous vous concentrez sur votre idéal, cette énergie remonte vers le cerveau pour aller l’alimenter, et quelques minutes après vous êtes libéré, vous avez la victoire.

Combien de fois je vous ai parlé de l’importance d’avoir un haut idéal! Eh bien, voilà encore aujourd’hui une application inattendue dans le domaine sexuel. Faites converger toutes les énergies vers une idée sublime et pas seulement vers le plaisir : ce sont elles qui vous serviront et qui contribueront à la réalisation de cette idée. Depuis que je vous parle du haut idéal, vous n’avez pas encore compris quel puissant transformateur d’énergies il représente. Seulement, la question est de savoir comment on peut avoir ce haut idéal, comment on peut le faire naître et l’alimenter.

En réalité, c’est simple. Vous voulez vous améliorer, être plus sage, plus rayonnant, plus pur, plus fort?... Vous devez consacrer du temps à souhaiter et à visualiser ces qualités. Vous vous imaginez que vous êtes entouré de lumière, que vous émanez l’amour pour le monde entier. Peu à peu les images de ces qualités que vous formez deviennent vivantes, elles agissent sur vous, elles vous transforment, car elles travaillent à attirer de l’univers les éléments appropriés pour vous les infuser. Bien sûr, beaucoup de temps et de travail sont nécessaires avant de parvenir à un résultat, mais quand ce résultat est là, vous ne pouvez plus douter : vous sentez au-dessus de vous une entité vivante qui vous protège, vous instruit, vous purifie, vous éclaire et qui, dans des cas difficiles, vous apporte les éléments dont vous avez besoin. Il faut tout d’abord former cette perfection au moins dans le monde mental, et c’est
ensuite qu’elle descendra pour se concrétiser dans la matière.

Comprenez-moi bien: je ne suis pas aussi étroit ou fanatique que vous pouvez le croire. Je suis large, très large. Seulement, étant donnée ma tâche d’instructeur, j’ai envers vous le devoir de vous montrer ce qui est le meilleur. «Oui, mais on ne  peut pas vous suivre ! » Cela ne fait rien, vous réussirez dans une prochaine incarnation ; il ne faut pas se suicider sous prétexte qu’on n’arrive pas à obtenir les résultats que l’on souhaite. Je dois vous montrer de nouvelles possibilités, de nouveaux chemins, vous dire comment vous pouvez vous y engager; mais si pour le moment vous ne le pouvez pas, je ne vais pas vous prendre à la gorge. Ma tâche est de vous donner des explications, c’est ensuite à chacun de choisir, d’après sa nature, d’après son tempérament, d’après son degré d’évolution.

Si le Ciel m’a donné ce travail à faire avec vous, c’est parce qu’il sait que je suis large et que je ne vous induirai pas en erreur. Maintenant si quelqu’un n’est pas capable, s’il n’est pas doué, ce n’est pas de ma faute, c’est qu’il n’a pas encore travaillé dans ses incarnations passées, et maintenant, bien sûr, il rencontre d’énormes difficultés. Mais à ceux qui sont déjà prêts, je dois donner les moyens d’aller plus loin.

Si ce n’est pas moi qui vous les donne, qui d’autre vous les donnera?
C’est l’amour qui est précieux, c’est l’amour qui est essentiel, mais pour le renforcer, le protéger, le rendre durable, il faut en diminuer les manifestations physiques. Seulement, il faut aussi savoir qu’il est très dangereux de renoncer à une joie sans la remplacer par une autre joie, car cela se reflète douloureusement sur le système nerveux. Pour ne pas subir ensuite de réactions négatives, il faut toujours remplacer un plaisir par un autre plaisir, plus spirituel.

Dans la Science initiatique, il est dit que le renoncement n’est pas une privation, mais un remplacement, une transposition dans un autre monde. C’est la même activité qui continue, mais avec des matériaux plus purs, plus lumineux. Quand on dit qu’il faut se priver, renoncer, faire des sacrifices, ce n’est qu’une façon de parler. En réalité, il ne faut pas se priver, il ne faut pas renoncer, mais seulement se déplacer, c’est-à-dire faire en haut ce qu’on faisait en bas : au lieu de boire de l’eau dans un marécage où pullulent les microbes, il faut boire l’eau d’une source pure, cristalline. Ne pas boire, c’est la mort. Un véritable Maître ne se prive de rien: il mange, il boit, il respire, il aime, mais dans des régions, dans des états de conscience inconnus pour l’homme ordinaire.

La méthode que les gens adoptent généralement pour se débarrasser de l’envie de fumer, de boire ou d’aller avec les femmes (supprimer l’habitude sans la remplacer par rien) est extrêmement dangereuse : elle les désaxe et les plonge dans le vide. Il faut une compensation, il faut substituer au désir inférieur un désir supérieur. C’est pourquoi réfléchissez bien chaque fois que vous voulez renoncer à un besoin qui est très fort en vous, car c’est une décision très grave. Il faut remplacer ce besoin.

Ainsi, pour qu’il soit satisfait, vous continuez à manger, à boire, à aimer ou à vivre, mais à un degré qui ne vous expose plus aux mêmes dangers. Si vous ne remplacez pas vos besoins, vous succomberez.

Si un Initié ne trouvait pas la joie, le plaisir beaucoup plus haut, dans ses méditations, ses contemplations, sa façon de vivre, son amour pour les humains, il ne pourrait jamais vaincre : parce que les Initiés sont construits comme tout le monde. Mais c’est grâce à leur amour formidable pour un haut idéal qu’ils arrivent à sublimer leurs énergies.

Ne luttez jamais contre l’instinct sexuel par votre seule volonté. Pour vaincre il faut appeler des forces célestes, c’est-à-dire un haut idéal, un amour formidable pour la perfection, pour la pureté, pour la beauté. Si vous n’avez pas ce haut idéal, si vous n’aimez pas la vie divine, la vie parfaite, ne luttez pas contre la force sexuelle : vous serez brisé. Le refoulement n’est pas une solution au problème de la sexualité, car le refoulement n’est rien d’autre que le refus de donner à la force sexuelle son issue normale, sans avoir dans la tête une idée, un idéal qui fasse un travail dans les plans supérieurs pour sublimer cette force.

Vous pouvez avoir confiance en moi, je connais la question. Je ne vous dis rien que je n’aie d’abord vérifié, et c’est parce que j’ai vérifié toutes ces grandes lois que j’ai le droit de vous parler. Depuis plus de quarante ans je vous donne des points de vue qui, si vous les comprenez comme il faut, ne peuvent jamais causer de dégâts. Toute ma vie je n’ai fait que des expériences sur moi-même pour étudier et trouver les meilleures méthodes, et c’est grâce à ces expériences que je peux vous être maintenant extrêmement utile. Mais si vous n’avez pas confiance en moi, si vous avez peur d’être malheureux en appliquant ces méthodes, ne les appliquez pas ; moi je n’ai rien contre, mais c’est vous qui souffrirez. Un jour vous vous apercevrez combien vous avez été stupides d’agir à la légère parce que vous n’aviez même pas vu où était votre véritable intérêt.

Omraam