Merci de votre visite

lundi 22 septembre 2014

Au royaume de la Nature vivante



Vous direz que ni dans vos familles, ni dans les écoles, ni dans les églises vous n’avez entendu parler du travail à faire avec les esprits de la nature, ni même de l’existence de ces esprits. Je le sais bien, l’homme occidental s’est coupé depuis des siècles de toutes ces réalités de la nature ; il ne s’intéresse à la nature que pour l’exploiter, pour en faire le décor de sa vie quotidienne, de ses voyages ou de ses vacances. C’est toute une révolution qui doit maintenant s’opérer dans les esprits. De plus en plus tâchez de prendre conscience de l’existence de toutes ces entités qui, des pierres aux étoiles, entretiennent la vie dans l’univers, liez-vous avec elles et demandez-leur de participer avec vous à l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre.

Parce que je connais la réalité de ces créatures, j’ai fait toutes sortes d’expériences dont vous ne pouvez même pas avoir idée. Partout où j’ai voyagé, même sur les mers et les océans, j’entrais en contact avec les entités qui dirigent ces régions, je leur demandais que tous les bateaux qui traverseraient cette eau, toutes les personnes qui s’y baigneraient, reçoivent quelque chose de fraternel, de lumineux, de divin. J’écrivais même certaines formules que j’adressais à celui qui règne sur le royaume des eaux, et je jetais ce message à la mer. Comme ces régions sont habitées par des créatures extrêmement évoluées, conscientes, sensibles, ce message leur parvenait, et elles se mettaient au travail. 

Que j’aille dans une forêt, au bord de la mer ou à la montagne, j’ai pris l’habitude de parler aux entités qui habitent là, car je sais que tout s’enregistre et un jour il y aura des résultats. Même la forêt de Ville-d’Avray au bord de laquelle se trouve Izgrev, ainsi que la forêt du Bonfin ou celle de Vidélinata sont remplies des bonnes paroles et des bonnes pensées que j’ai lancées chaque fois que j’allais y marcher. C’est par de pareilles activités qu’on peut arriver à faire du bien à toute la création. Aussi, il est souhaitable que nous soyons de plus en plus nombreux à faire ce travail. Bien sûr, moi je le fais, mais si vous le faites aussi, il y aura davantage de résultats.

Quand vous allez dans la nature, essayez de prendre conscience de la présence de tous ces esprits qui la peuplent et qui existaient déjà bien avant l’apparition de l’homme sur la terre ; liez-vous à eux, parlez-leur, émerveillez-vous devant la beauté du travail qu’ils accomplissent dans les lacs, les rivières, les forêts, les montagnes, les nuages, etc. alors, ils seront heureux, ils se prendront d’amitié pour vous et vous donneront des cadeaux : la vitalité, la joie, l’inspiration… Mais vous pouvez aller encore plus loin. Cette multitude d’esprits qui sont là en train de contribuer par leur activité à la vie de la nature, demandez-leur de venir apporter leur aide à tous ceux qui travaillent pour l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre.

Un dicton de la sagesse populaire affirme que partout où passe le méchant, l’herbe ne repousse pas. Et d’une certaine façon c’est vrai, comme il est vrai aussi que partout où passe un fils de Dieu il apporte des bénédictions, il laisse des traces de lumière et d’amour afin que, de plus en plus nombreux, des hommes et des femmes vibrent à l’unisson avec le monde divin. Vous êtes sur un chemin dans la forêt : bénissez ce chemin en demandant aux esprits qui habitent les arbres de transmettre à tous ceux qui passeront par là vos messages de paix et de lumière. Pourquoi ne pas essayer de travailler comme le soleil qui imprègne sans cesse l’univers de sa lumière, de sa chaleur et de sa vie ?

Et même lorsque vous allez en vacances au bord de la mer, là encore sachez qu’il y a autre chose à faire qu’à s’étaler pendant des heures sur le sable en laissant divaguer sa pensée. Adressez-vous aux esprits des eaux et dites-leur : "vous aussi, vous pouvez faire quelque chose pour le bien de l’humanité. Tâchez d’influencer tous ceux qui viennent se baigner ou qui voyagent en bateau, inspirez-leur le désir de s’améliorer. Vous avez des pouvoirs, et si vous insistez ils finiront par vous entendre. Allez ! au travail" !

Les esprits de la nature aiment qu’on leur donne du travail, mais ils ne se préoccupent jamais du but, bon ou mauvais, bénéfique ou maléfique, de ce travail. Quel que soit celui qui leur donne une tâche, ils l’exécutent, ils sont entièrement soumis à cette volonté supérieure qui a réussi à les dominer. C’est pourquoi quand des magiciens, des sorciers cherchent à les utiliser pour des entreprises abominables, ils obéissent, car ils sont ainsi faits, ils n’ont aucune conscience morale, ils font de la même faon le bien et le mal. Sachant cela, c’est aux humains à se montrer vigilants et à les engager uniquement en vue d’un travail divin.

Et maintenant, quelqu’un dira peut-être : "Mais est-ce que nous avons le droit d’influencer la nature en y laissant des empreintes" ? Quelle question ! La plupart des humains sont sans arrêt occupés à la contaminer avec des pensées et des sentiments abominables, et nous, nous n’aurions pas le droit d’y répandre la lumière, l’harmonie, la paix, la fraternité ? Quel raisonnement !

Est-ce que la rose demande si elle a le droit d’embaumer l’atmosphère ? Bien sûr que vous avez le droit d’agir, d’influencer toute la nature, mais à une condition : ne laisser que des empreintes bénéfiques, lumineuses. Vous direz qu’on ne vous a jamais parlé de ces pratiques… Mais pourquoi est-il nécessaire qu’on vous en parle ? Quand vous avez un enfant ou quelqu’un que vous aimez beaucoup, est-ce qu’on a besoin de vous suggérer de souhaiter les meilleures choses pour lui ? Non, vous le faites spontanément, car vos sentiments vous poussent à formuler certains souhaits, à prononcer certaines paroles. Alors, pourquoi ne pas penser spontanément à formuler aussi des souhaits pour le monde entier ?

Regardez les gens en voyage : ils sont là à s’amuser ou à tuer le temps parce qu’ils s’ennuient. Est-ce qu’ils ne pourraient pas apprendre à faire un travail par la pensée pour aider les habitants des régions qu’ils traversent, ainsi que ceux qui viendront dans ces régions ?... Pour obtenir de grands résultats, il faut évidemment que la personne qui s’adresse aux esprits de la nature soit très évoluée ; c’est à cause de sa lumière, de sa pureté, de sa dignité qu’elle est exaucée. Tout ce que vous faites dans le monde invisible n’a d’efficacité que si vous avez des qualités et des vertus pour soutenir votre action, mais rien ne vous empêche de commencer ce travail.


En tout cas, il faut se débarrasser de cette idée que seuls des humains peuvent aider d’autres humains, et qu’ils ne peuvent les aider que par une action politique, économique, sociale. Non, dans cet organisme vivant et conscient qu’est la nature et auquel nous appartenons, une multitude d’entités sont prêtes à contribuer à l’évolution de l’humanité. La terre, l’eau, l’air et le feu, les quatre éléments, ont juré devant l’Eternel d’aider tous ceux qui travaillent à devenir des créatures de paix, d’harmonie et de beauté. Alors, désormais, où que vous alliez dans la nature, penser à vous adresser à tous les êtres qui habitent les grottes, les arbres, les ruisseaux, les lacs, et même le soleil et les étoiles : demandez-leur de venir participer à l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre. Un jour, des milliards d’esprits se mettront en marche pour travailler sur les cœurs  et les cerveaux humains, et le Ciel reconnaîtra en vous un constructeur de la nouvelle vie, un fis, une fille de Dieu. 

Rejoindre  Francesca sur le FORUM :  http://devantsoi.forumgratuit.org/