Merci de votre visite

samedi 13 septembre 2014

L'amour Universel : Conférence du Maître Peter Deunov


Conférence tenue le 19 août 1919 à Véliko Turnovo

L'objet de ma conférence sera l'Amour Universel. J'utilise ce mot dans un sens un peu plus large que ce qu'on entend d'habitude. Vous pouvez demander ce qu'il y a de commun entre L'amour Universel et nous. Je réponds : l'essence de la vie – c'est l'Amour Universel. C'est l'Amour qui porte les conditions de la Vie, il est le stimulant principal de la Terre c.à.d. un idéal vers lequel nous tendons tous. Et la Vie elle-même, pour s'exprimer en totalité, sous-entend la liberté des actions. Elle se développe en quatre directions : sociale, politique, culturelle, et spirituelle. Ce sont des directions d'une réalité qui est toujours la même. Sous le mot Amour je ne comprends pas l'amour ordinaire qui s'éteint comme un charbon dans l'eau. Ce n'est pas de l'Amour.

Le véritable Amour est un charbon qui ne s'éteint jamais. Et celui qui comprend le sens de ce charbon vivant, a compris le sens de la vie terrestre. C'est pour cela que les sages de l'Antiquité et les vieux alchimistes tâchaient de l'étudier et ont compris l'essence de ce charbon vivant. Ceux qui ne connaissaient pas ses propriétés disent que l'Amour brûlait l'homme. Oui, il y a des objets qui brûlent, mais il y en a aussi qui ne brûlent pas, comme il y a des métaux qui s'oxydent et d'autres qui ne s'oxydent pas c.à.d. qui sont combustibles sans brûler et c'est pour cela qu'on les appelle "des métaux précieux". Vous pouvez me poser une autre question :

"Comment peut-t-on s'intéresser à un idéal lorsqu'on se trouve dans des conditions de vie aussi mauvaises ?" Pourtant moi, je vais vous demander si vous pouvez prouver en effet que les conditions de vie sont vraiment mauvaises. Ce n'est qu'une supposition. Dans la Vie il y en a autant de maux que de biens, autant d'échecs que de redressements, autant de pertes que de gains. Les conditions en fin de compte s'équilibrent. Ce qu'on appelle des mauvaises conditions dans la Vie c'est notre conception subjective – une réflexion humaine. Les gens disent qu'aujourd'hui l'humanité est malade mais moi je ne suis pas d'accord. Les maladies sont un anachronisme, quelque chose de passager qui dépend de l'homme lui-même parce qu'il a autant de chance d'être en bonne santé que malade. Les maladies ne sont rien d'autre qu'un moyen d'amélioration parce que l'homme ne commence à se développer que lorsqu'on agit contre sa volonté. Cela peut toujours être vérifié dans la Vie. Tous les grands hommes avaient souffert et ce sont leurs souffrances qui ont été le stimulant de leur élévation. Pourtant ceux qui n'ont eu aucunes difficultés, mais au contraire rien que du confort, sont restés en arrière. Les gens contemporains veulent être riches, mais il faut faire un choix parce qu'il y a deux types de richesse : richesse par laquelle on peut les faire descendre au fond de la mer et richesse qui les élève. Si vous vous trouvez sur un paquebot de croisière comme le "Titanique" et que vous portiez un sac de 40 kg d'or et si, près de vous il y a quelqu'un d'autre qui n'a pas un tel poids lequel des deux a la possibilité de se sauver, quand le bateau commence à plonger ? Est-ce que c'est vous qui portez le sac avec l'or ou bien celui qui est sans charge ? C'est à vous de trouver la réponse. Le mot "or" je le comprends dans un sens bien plus large que celui que les gens simples lui donnent. Pour moi l'or est un emblème de connaissance – comprendre ces lois par lesquels tu peux travailler dans le monde, maîtriser les forces de la nature, les diriger de telle façon qu'elles soient utiles à toi et aux autres. Cela signifie : que les connaissances que tu as ne s'oxydent pas, ne brûlent pas, mais qu'elles soient conservées et utilisées pour le bien.

Je vais vous raconter une histoire ésotérique. Il y a longtemps dans un royaume, tous les citoyens et les citoyennes vivaient heureux. Ils vivaient comme des frères et ils étaient heureux parce que leur roi n'était pas marié. Les citoyens en étaient préoccupés : "Il faut trouver une belle jeune fille que notre roi épouse pour qu'il ne reste pas seul et qu'il ait un "héritier sinon notre pays tournera mal." Ils ont choisi la plus belle jeune fille et ils ont marié le jeune roi avec elle. Elle a accouché de deux filles. L'une était si belle qu'elle attirait tout le monde par sa beauté. Mais l'autre si laide que tous l'évitaient. Mais malheureusement quand quelqu'un des citadins posait son regard sur la jolie fille, il avait tout de suite mal aux yeux; celui qu'elle touchait devenait infirme, celui qu'elle rencontrait sur son chemin en se promenant, ne retournait pas sain à la maison. Et de cette façon tous les hommes sont devenus infirmes. Mais quand sa laide sœur sortait, celui qu'elle regardait devenait sain et celui sur lequel elle posait sa main guérissait. Vous allez dire que ce n'est qu'un récit que ce n'est pas la réalité. Ce n'est pas un récit c'est la réalité – c'est la vie contemporaine.


Votre fils – chaste, honnête – *pose son regard sur une belle fille; tout de suite son caractère change, sa raison devient sombre, son cœur se pervertit parce que la beauté ne stimule que la manifestation externe de la vie humaine, c'est à dire son côté purement physique.


Vous voulez être beau, riche, fort, etc., mais je vous demande qui est cet homme beau, riche fort qui n'a pas connu la mort jusqu'à présent ? Certains vont riposter : " Avec vos idées les gens vont mourir de faim ?" Et vous, avec les vôtres n'allez-vous pas mourir ? Je voudrais voir quelqu'un qui ne meurt pas dans un certain ou un autre sens ? Non seulement on meurt mais il y en a qui périssent. Un autre veut devenir bon pour ne pas souffrir. Non, plus vous êtes bons, plus vous souffrirez. En quoi consiste alors la résolution du problème ? Uniquement dans le fait que celui qui est bon sait pourquoi il vit, pourquoi il souffre et il meurt et le méchant ne le sait pas. C'est la différence. Ne pensez pas que la mort est une chose naturelle dans l'ordre de la Nature même. Il y avait une époque où l'homme était immortel. Nous aussi, nous pouvons ne pas mourir. Mais savez vous dans quel sens j'utilise "ne pas mourir "? – Au sens de ne pas commettre des péchés. Celui qui fait des péchés, meurt toujours. Nous mourons parce que nos ancêtres et nos arrière-grands-parents avaient commis des péchés. Et nous faisons tout le temps des erreurs parce que nous portons les résultats de nos péchés du passé. Les peuples de l'Orient appellent cela le karma ou bien la loi des causes et conséquences.


Ces causes ne concernent pas uniquement la personne elle -même, mais la société, toute l'humanité en sa totalité. Quand je vous en parle, j'ai en vue une grande Vérité que vous tous pouvez vérifier. Je ne parle pas de la théorie, mais de l'expérience. L'Enseignement que je vous donne, je peux le soumettre à une véritable expérience. Aujourd'hui les gens se demandent. "Tu crois ou tu ne crois pas ?" Dans le monde tous les gens croient. Je n'en ai pas rencontré un seul qui ne croie pas. Mais il y a une différence dans les croyances. Dans le royaume dont je vous avais parlé où les gens avaient souffert de la belle fille du roi un grand, est apparu un sage qui portait un pépin de pomme et il leur a dit : " Je vous apporte un remède contre vos malheurs." De ce pépin croît un arbre, haut de 10 m, qui donne des fruits juteux qui pèsent un demi-kilo chacun et celui qui en mange ne sera pas contaminé par le regard de la fille du roi. C'est l'arbre de la Vie. Les gens n'ont pas semé le pépin et n'ont pas attendu qu'il donne des fruits, mais ils l'ont pris, ils le transmettaient l'un à l'autre en disant : "Vous comprenez, ce pépin si on le sème, il croît tel grand arbre qui donne des fruits doux qui pèsent un demi-kilo et peuvent soigner des malades." Tous ont commencé à parler du pépin et croyaient toujours dans les qualités curatives de ses fruits. Enfin, ils ont perdu le pépin et ils ont commencé à dire que ce qu'on en dit est faux et bête : est-il possible qu'un arbre si grand puisse exister et donner de tels fruits : c'est un mensonge. Et ils ont cessé d'y croire.

Quand quelqu'un des gens contemporains dit qu'il ne croit pas, je dis : mon ami, tu as perdu le pépin. Tu peux être scientifique, un homme sérieux, mais si tu n'as pas ce pépin en toi – l'Amour, tu seras soumis à mille souffrances. Je ne vais pas m'arrêter pour expliquer ce que c'est que la religion. C'est à vous de résoudre cela, parce qu'à présent je vous parlerai de l'Amour. Je vous demande si nous avons ce pépin ? Lequel des grands scientifiques du siècle passé et présent a apporté ce pépin ? Certains vont répondre que c'est Jésus qui l'a apporté. – Où est-il pour le voir ? Jésus Christ a souffert, est ressuscité, mais voyons le fruit de cette souffrance et résurrection. Le pépin est perdu !


Je vais continuer le récit. Ce même sage est apparu pour la deuxième fois dans ce royaume et a dit : "Puisque la première fois vous avez perdu le pépin, maintenant je ne vais pas vous le donner pour le transmettre de main en main, mais quand je trouverai le citoyen le plus digne, je lui dirai : "Mon ami, tu as un bon jardin je vais planter le pépin et toi, tu vas l'arroser et t'en occuper. et après 5 ou 10 ans tu auras des fruits, un remède pour tous. "Vous devez semer ce pépin et utiliser ses fruits. Et le premier fruit de ce pépin est l'Amour qui doit régner parmi tous les gens, indépendamment de leur foi et de leur nationalité. Il faut qu'ils s'élèvent plus haut que leur famille, leur société et leur peuple. L'Amour doit s'étendre parmi l'humanité entière parce que nous tous nous faisons partie d'elle. Il représente un organisme commun et s'il se sent bien, le peuple, la société, la famille et l'individu se sentiront bien et vice-versa.


Je ne veux pas du tout perturber vos points de vue. Ce n'est pas mon but. Je parle en principe. Et voilà pourquoi je ne veux pas me mêler des* les défauts sociaux, politiques, culturels et spirituels. Ce n'est pas ma tâche et cela ne résolvent pas la question. Quand j'entre dans une maison dans laquelle les gens souffrent de faim il ne faut pas que je leur prêche que Dieu va penser à eux et de les laisser avec cette pensée. Je ne vais pas leur dire : "Croyez en Dieu et comptez sur Lui." Je soutiens le principe suivant : porter toujours sur mon dos, un sac plein de pain et quand j'entre dans une maison où les gens ont faim et que *je vois qu'ils se disputent leur dire : "Mettez la table et venez manger." Alors la paix et la tranquillité seront rétablies dans la maison.




Les gens contemporains ont un point de vue erroné sur* la Vie. Ils disent : " Que nous arrangions la société, le monde." Des choses idéales, mais comment est-ce que vous pouvez instruire votre société, vos filles et fils, les hommes politiques, les maîtres, les prêtes, les prédicateurs ? – Je vous conseille tous d'aller étudier la vie des abeilles – elles vont vous apprendre comment éduquer. Quand elles veulent créer une reine, elles préparent pour elle une nourriture spéciale; pour les abeilles ouvrières – un autre repas; pour les faux-bourdons – un autre. Les abeilles savent arranger leur vie bien mieux que les gens qui ne font que raisonner. Ce n'est pas un reproche, mais une indication que nous devons étudier plus largement la Nature, qui est devant nous et où sont impliquées toutes les lois et tous les exemples de succès.


Dans l'Amour Universel nous allons acquérir une élévation de notre conscience. Sentir les vibrations ou entendre la voix de tous les gens qui souffrent et les aider, cela signifie s'aider soi-même, son peuple et l'humanité tous confondus. Celui dans lequel ce sentiment est réveillé et agit, celui qui s'est libéré de tous les obstacles matériels, peut se projeter partout dans l'espace et aider n'importe qui. Vous direz : Comment est-il possible d'aider quelqu'un sans le toucher ? " A cette question je réponds par une autre : Le Soleil qui est à 93 millions de milles loin de nous, est-ce qu'il nous touche avec ses bras ? " Non. Dès qu'il jette son regard d'une aussi grande distance tout commence à trembler dans la Nature, à croître et à donner des fruits. Certains disent : "Qu'on lève la main et qu'on bénisse." C'est bien, mais si vous levez la main, vous devez donner quelque chose, comme le Soleil lève chaque jour ses mains au-dessus de nous et répand de l'énergie, de la force sur les malades et sur êtres en bonne santé. Quelqu'un dira : "Pourquoi devons-nous nous occuper du Soleil ? "Je ne vous dis pas de vous en occuper, mais de l'utiliser. Si quelqu'un a perdu le moral, qu'il prenne des bains de soleil; s'il a perdu son énergie, qu'il s'y expose; s'il est déçu de son idéal, s'il n'a aucune idée comment travailler qu'il sorte dehors afin que le soleil le chauffe.


Quelqu'un dira : "C'est Dieu, Qui va nous aider." Je vous demande comment est ce Dieu dont vous parlez ? – Dieu est en nous-mêmes. Quand nous Le sentons, quand Il commence à parler en nous, nous commençons à aimer tous les gens de la même manière et nous sommes prêts à nous sacrifier pour eux. Quand le Christ a dit : "Il n'y a pas un amour plus grand que celui de quelqu'un qui donne son âme pour son ami", il veut dire : qu'il procure les conditions nécessaires pour que son ami vive. Que notre amour envers le prochain ne soit pas tel qu'on le considère comme un pécheur et qu'on le sauve, mais qu'on le voie comme un frère, ami et qu'on lui donne toutes les conditions pour vivre et pour se développer. Ne pensez pas que vous allez tracer une nouvelle voie de la Vie. Non, la voie de la Vie de chacun est déjà tracée et elle est définie d'une manière strictement mathématique. Le développement et le mode de vie de chacun sont prédestinés. C'est la loi des causes et des conséquences constantes.
Dans la loi Divine de l'Amour il n'y a pas de dysharmonie.


Quand nous aurons compris l'Amour comme une telle force, elle va s'installer en nous. Alors nous aurons la force de corriger tous les défauts sociaux non pas d'une façon mécanique, mais avec l'Amour. Quand la société aura dirigé son Amour envers chacun, il changera son esprit et donnera une direction à sa vie. Voilà pourquoi quand on dit que Dieu est omnipuissant, on a en vue la totalité de l'Existence entière, de tous les êtres dont la pensée est dirigée vers nous comme une force créative. Tout ce qui est mauvais en nous, n'est pas Divin, c' est nôtre. Nous avons crée la mauvaise vie et société contemporaines. Si vous me demandez pourquoi Dieu a crée le monde de cette façon, je vais vous répondre : je sais que le monde est fait autrement, mais de la façon dont je le vois, je trouve qu'il a été gâché par les humains.

Vous tous, qui m'écoutez ici, vous avez différents points de vue de la Vie. Vous n'êtes pas seuls à avoir vos conceptions; Il y a aussi les mammifères, les oiseaux, les fourmis, les plantes – tous vivent en fonction de leur compréhension. Mais ce n'est pas encore le véritable sens de la Vie, il est plus riche, plus vaste. Dans l'âme humaine se cachent des capacités et des forces qui peuvent se réveiller dans des conditions spécifiques. Chacun de nous peut faire une petite expérience. En quoi consiste cette expérience ? – Dans ce qui suit : d'abord, considérez que toutes les conditions pour que vous deveniez de véritables hommes sont contenues en vous. Si vous ne pouvez pas utiliser ces conditions, cela ne montre pas que ces possibilités n'existent pas en vous; cela montre que vous n'avez pas trouvé ni appliqué les méthodes. Les scientifiques contemporains et les philosophes depuis de milliers d'années tâchent de trouver exactement ces méthodes pour élever l'humanité.


Nous n'avons même pas de religion qui apporte l'immortalité de l'homme. Je dis qu'en réalité la religion orthodoxe n'existe pas au monde. En disant cela certains peuvent me poser la question : à quelle religion j'appartiens ? Je réponds : je n'appartiens à aucune des religions contemporaines, vides, sans contenu. Je vous dirai à laquelle j'appartiens et je déterminerai ce que c'est que la religion – la définition la plus courte : la religion est la liaison entre l'Amour et la Sagesse. Il n'existe pas de meilleure définition. Celui qui a trouvé cette liaison – l'Amour agit dans son âme et la Sagesse – dans son esprit, a une religion, il comprend la loi et l'immortalité elle-même. Cette religion nous rend pareils à Dieu. Comment est-il possible que l'homme soit pareil à Dieu ? – Qu'il ne meure pas, parce que Dieu est immortel. Et le Christ a dit : " Soyez parfaits comme votre Père est parfait." Et il est impossible que l'homme soit immortel s'il n'est pas parfait. Quelqu'un demandera : "Et pourquoi les saints sont-ils morts ?" – Parce qu'ils ont supporté les péchés des humains. Quand nous nous serons libérés des péchés, nous ne mourrons pas mais nous serons dans la situation qui est l'essence de cet Enseignement – vivre en Amour et en Sagesse. L'homme qui n'a pas cet Amour ne peut pas être religieux et immortel. D'après cette définition (comprenez-moi bien), ne pas mourir signifie être maître de toutes les situations dans la Vie : éprouver de la joie lorsque tu souffres et lorsque tu te réjouis; accepter de la même façon l'échec et la réussite. Qui louons-nous aujourd'hui dans la Vie – tous ces héros qui ont souffert et sont morts, n'est-ce pas ? A qui est-ce que nous dressons des monuments et mettons des couronnes de fleurs – aux voleurs qui pillaient ce qui appartenait à autrui, aux riches qui ont entassé des millions, aux philosophes qui se distinguaient par leurs connaissances ? – Non, mais à ceux qui ont souffert et qui se sont sacrifiés pour l'humanité, c'est à eux que celle-ci rend hommage.


Les gens contemporains aiment souvent se surpasser en sophismes par rapport à l'existence de Dieu et demandent s'il y a un Dieu. Je ne résous pas la question d'une manière philosophique, mais je dis simplement que Dieu existe autant que le Soleil brille. Figurez-vous que vous veillez pendant la nuit et pendant la journée quand le Soleil brille vous dormez; qu'on vous réveille toujours quand le Soleil se couche. Vous étudiez le monde toujours pendant la nuit et vous dites : "le Soleil n'existe pas". Je réplique : changez votre façon de vivre, dormez la nuit et soyez réveillés pendant la journée, quand le Soleil brille et vous *le verrez. C'est pareil avec les riches qui se sont enfoncés avec leur charge. Je ne les condamne pas, mais j'indique leur malheur. Ils se trouvent au fond de l'océan et voilà pourquoi les rayons du soleil ne peuvent pas les atteindre. Comment est -ce qu'ils peuvent se sauver ? – En laissant l'or au fond de l'océan. – Mais est-ce qu'il y a de la vie là-haut ? – Beaucoup plus formidable. Ces millions peuvent être vos pensées et vous pouvez gagner des richesses et occuper une place importante ou conquérir le monde. Libérez-vous de ces pensées. Dites-moi quel est ce ministre qui a amélioré le sort de la Bulgarie, qui a amélioré le sort de l'Angleterre, où est l'ancienne Grèce, où est Rome avec sa gloire ? Je ne conteste pas que l'homme doit avoir des buts, mais je dis que nous suivons une fausse direction, que nous comprenons toujours mal la Vie et que nous devons mettre une croix sur cette fausse compréhension.


Deux sculpteurs grecs voulaient montrer leur art, lequel des deux le comprend mieux ? L'un d'eux a sculpté une grappe de raisin si naturelle que cela a attiré même les oiseaux et l'autre a sculpte une déesse, si belle et il l'avait recouverte d'un voile si délicat que l'autre lui a dit : "Lève le voile pour que je la voie mieux !" Cet exemple montre que celui qui avait sculpté la déesse était plus habile. Mais je vous demande : ces deux peintres ne sont-ils pas morts ? – Ils sont morts. Vous pouvez comprendre très bien chaque loi, vous pouvez être philosophe, homme d'Etat etc., mais c'est l'ombre de la réalité tout comme les œuvres des deux peintres, ce n'est pas le fond de la Vie. Le fond de la Vie c'est d'entrer en harmonie avec lui. Et nous ne sommes pas encore entrés dans cette harmonie. Je conteste l'assertion des gens contemporains qui disent qu'ils vivent une vraie Vie. Ils ne vivent pas cette vie, mais ils souffrent et ils se tourmentent.

Selon moi il y a de la souffrance, du labeur et du travail. Nous sommes encore dans la souffrance et la Vie commence par le travail. Et le travail, c'est la Vie consciencieuse – sentir que tu es le maître de toi -même, de ta raison et de ton cœur et que personne ne peut t'acheter. Avoir ce grand Amour qui inspire. Et non seulement il t'inspire mais il est aussi un stimulant constant comme le sont la chaleur et la lumière pour la vie des plantes. Les gens contemporains je les associe (excusez la comparaison) à ce qui suit : un savant, qui était fou a été mis dans une grande salle d'asile dans laquelle habitaient environ 50 fous. Il s'occupait du ramassage de la paille et il en faisait des tas, lesquels il transportait de l'un des coins à l'autre et le jour suivant il répétait la même chose. Les gens ressemblent à cet homme et ils demandent pourquoi ils sont malheureux. Parce qu'ils entassent de la paille. Il faut ce vent favorable qui balayera toutes les pailles et les malheurs avec elles.


Il faut que nous nous comportions avec nos proches comme ce saint qui allait parler avec Dieu. Quand il passait près d'un homme riche ce dernier lui a dit :


— Dis à Dieu que j'en ai marre de cette richesse. Qu'il me la prenne afin que je puisse vivre comme il faut.
— Très bien – a dit le sage, – je le dirai à Dieu.
Il a marché encore et il a vu un pauvre qui lui a dit :
— Dis à Dieu que j'en ai marre de cette vie. Je ne veux plus être sur la paille. Qu'il me donne des vêtements et d'ailleurs qu'il change les conditions de ma vie.
— Je vais présenter ta demande aussi – a dit le sage.
Il va auprès de Dieu et il lui raconte tout. Dieu lui dit :
— Dis au riche qu'il se mette en colère et qu'il commence à rouspéter contre Moi et Je lui prendrai toute la richesse; et dis au pauvre qu'il soit content de sa vie et on lui donnera tout.


Le sage rentre et il dit au riche ce que Dieu lui a ordonné, mais le riche a répliqué :
— Je ne pourrais pas faire cela.
— Alors tu garderas ta richesse.


Il dit au pauvre la recommandation de Dieu, mais celui-ci a répliqué :
— Comment est-ce que je peux être content dans de si mauvaises conditions ?


Alors le saint lui a dit :
— Tu seras nu toute ta vie et on t'enterra nu.
Vous dites que les morts sont allés auprès de Dieu, mais vous allez aux cimetières leur lire des prières et les arroser. Peuvent-ils être en même temps aux cimetières et auprès de Dieu ? Celui qui est là-haut doit dire à ceux qui sont en bas : "Vous pensez que vous êtes morts; commencez à exprimer votre gratitude et vous allez ressusciter." Ce que je vous dis, ne l'acceptez pas comme une critique, je n'ai pas l'intention de reprocher à qui que ce soit ses croyances. Je ne fais qu'exposer ces conceptions fausses de la Vie qui se sont glissées en nous et qui nous poussent vers la mauvaise route pour être en dysharmonie avec la Vie même. Nous voulons vivre mais nous nous préparons pour la mort. Celui qui a trouvé la loi de l'Amour Universel, de cette conscience Universelle, ne meurt plus. Vous pouvez lui clouer des clous aux mains et aux pieds, vous pouvez le crucifier, le mettre dans la tombe – il est à même de se remettre à vivre de nouveau. Celui qui n'a pas appris cette grande loi de l'Amour sa pierre ne sera jamais déplacée de la tombe.


Aujourd'hui les gens disent toujours : Nous sommes pécheurs, pécheurs."'
Je ne veux plus entendre une telle chose ! Ce que je sais, c'est que les gens sont bons par nature dans leur âme et à cause de leurs illusions et de leur volonté ils deviennent mauvais. Ils cherchent le bonheur et ils pensent que le sur chemin qu'ils suivent, ils vont le trouver. Ils ne le trouveront pas parce que leur pères et leurs grands-pères l'ont cherché sur ce même chemin et ils ne l'ont pas trouvé. Le Christ a dit : "Ceux qui auront entendu la voix du Fils de l'Homme, resteront en vie. " Et qu'est-ce que signifie le Fils de l'Homme ? – Le Fils de la Sagesse et de l'Amour. Celui qui a uni la Sagesse à l'Amour, est resté en vie. Et vous, quand vous entendrez cette voix vous ressusciterez. C'est exactement cela que Jésus a enseigné. Si vous semez le pépin dont je vous ai parlé au lieu de le transmettre de main en main, si vous le semez dans vos cœurs, la vie et la résurrection que vous attendez tellement viendront. Alors la Vie empruntera sa voie Divine naturelle.


A vous, toutes les mères qui m'écoutez, je peux vous donner une règle comment avoir des fils et des filles tels que vous les voulez. A vous jeunes filles et jeunes hommes, qui m'écoutez, je peux vous révéler en quoi consiste le sens de votre vie. Vous allez vous marier, le mariage est une action bénie, mais il y a trois types de mariages. L'un est appelé union commerciale; l'autre le mariage d'un maître avec sa servante c.à.d. l'homme-maître et la femme servante et l'inverse; et le troisième, c'est l'union quand l'homme et la femme vivent en Amour, Sagesse, quand ils vivent l'un pour l'autre; quand la femme non seulement ne dira pas un mauvais mot à son amoureux, mais elle ne jettera même pas un regard de colère envers lui et même en cas d'erreurs les plus grandes elle déversera de son amour sur son compagnon. Uniquement d'un tel mariage dans le monde peuvent naître de bons enfants, des sages, des saints – des serviteurs de toute l'humanité. Si la mère qui a déjà conçu son enfant, est inspirée par de grandes idées pour l'humanité, elle transmettra encore en état de sa grossesse, à l'enfant toutes ses qualités.


Elle est comme Dieu pour l'enfant et elle peut faire de cette boue-là ce qu'elle veut; car une fois sorti du sein de sa mère, l'enfant devient indépendant dans ses pensées et ses sentiments. Si la mère imprime toutes ses qualités d'Amour et de Sagesse en son enfant pendant son état de grossesse de neuf mois, l'enfant aura une bonne disposition envers sa mère pendant toute sa vie et il sera toujours prêt à donner sa vie pour elle. Quand un fils dit à sa mère "pourquoi m'as-tu mis au monde", je comprends que la mère quand elle l'a porté a pensé à des choses désagréables ou que c'est son père qui a été dans un tel état. Les fils et les filles portent les pensées de leurs parents. C'est la conclusion que la science contemporaine a tirée. Dans une telle conférence générale je ne peux pas m'arrêter naturellement, plus longuement sur cette question et développer ces principes en détails. On a besoin d'écoles où les jeunes gens soient éduqués dans ces grandes lois – pour devenir de bonnes mères et des bons pères ainsi que des constructeurs de la société future. Il y a un livre, je pense qu'il est écrit par un bulgare avec un très beau titre "Constructeurs de la Bulgarie contemporaine". Mais savoir construire c'est une œuvre grande et sainte.

Peut-être doutez-vous de ce que je vous dis. Il n'y a pas de quoi douter. Vous faites erreur si vous doutez. Jetez hors de votre âme vos doutes, parce que mon doute envers vous-mêmes, est un doute envers moi-même tout comme vos doutes envers moi-même sont des doutes envers vous-même. Je ne doute pas de vous. J'ai toute la foi que dans l'avenir, vous deviendrez des êtres bons. Certains d'entre vous se trouvent encore à l'état précoce. Vous n'êtes pas encore dans la voie mais dans des milliers d'années lorsque je vous rencontrerai, il y aura une grande différence par rapport à votre situation actuelle.


Vous direz : "Pourront-nous nous rencontrer dans autant d'années ?" – Bien sûr qu'on se rencontrera et on s'entendra beaucoup mieux qu'aujourd'hui. Maintenant vous considérez la situation d'une manière critique et vous vous dites : "Cet homme qui est venu nous parler ainsi, qui sait, peut-être nous embrouillera-t-il. C'est dangereux, il faut qu'on soit prudent." Vous avez raison. Si moi, j'étais à votre place je penserais de même. Maintenant quand je voyageais de Sofia pour venir ici j'étais assis près d'un homme qui touchait son portefeuille dans sa poche et en même *temps il regardait vers moi et les autres et probablement il se demandait si nous n'étions pas de ceux qui prennent, mais ne donnent pas, s'il allait "entrer dans notre poche" ou bien si "nous entrons dans sa poche. Je ne suis pas de ceux qui fouillent les poches. Je peux vous laisser fouiller dans ma poche, en prendre ce que vous pouvez. Uniquement quand nous commencerons à penser de cette façon, le monde s'arrangera. Il faut qu'il y ait de l'abondance : de l'abondance dans les cerveaux, de l'abondance dans les cœurs, que nous ouvrions gratuitement nos cœurs l'un pour l'autre.

Je ne considère pas la société contemporaine de la même manière que vous. Elle va périr quand même et personne ne pourra l'aider en présence de ces pensées. L'aider mais comment ? – Si les conditions changent. Je vous en donnerai un exemple. Quand la grippe espagnole sévissait et avait emporté 6 millions de personnes dans le monde entier, on m'a demandé comment on peut se soigner. Je leur ai dit que je ne suis pas médecin, mais d'après les lois que je connais, il faut qu'ils boivent de l'eau chaude et qu'ils mangent des pommes de terre chaudes et dans une ou deux semaines la crise va passer. Maintenant certains de vous diront : "Tu trouves que nous sommes si stupides – manger des pommes de terre et boire de l'eau." Cela ne veut pas dire que vous êtes stupides, mais je vous donne une méthode pour vous soigner. Faites un essai. Que tous ceux qui ont essayé disent quel en était le résultat. Et les médecins qu'est-ce qu'ils faisaient ? – Ils faisaient des piqûres et la plupart des malades sont partis pour l'autre monde – en 17 jours, 1700 personnes sont mortes à Sofia. Et ils expliquaient : " Il y avait une crise, une complication, etc." Je dis : ces gens devaient boire de l'eau chaude et manger des pommes de terre chaudes. Boire de l'eau chaude c'est aussi une injection, mais de l'intérieur, non pas de l'extérieur; l'important c'est de savoir où la mettre.


Et maintenant si vous me demandez comment on va soigner la Bulgarie, je vous dis : qu'elle boive de l'eau chaude et qu'elle mange des pommes de terre chaudes. Quand j e dis "de l'eau chaude, vous devez savoir où puiser l'eau. – Là où la boit l'âne parce qu'il choisit l'endroit où l'eau est bonne. Si vous utilisez de l'eau chaude, elle apportera en vous de tels éléments que 90 % des crises contemporaines qui rongent la société vont disparaître. Et l'eau chaude et les pommes de terre chaudes c'est la Vie en Amour et Sagesse.


Donc, l'Amour Universel va nous mettre en liaison avec la Vie, pour pouvoir comprendre le sens de tout – de chaque fleur, arbre, source, montagne, maison, homme. Il va nous révéler le grand secret de la Vie, pour pouvoir comprendre nos rapports l'un envers l'autre. Quand il entrera en nous, il nous rendra de puissants héros vainqueurs. Et vous ne ferez pas un seul essai, mais vous ferez au moins 99 et c'est le 100-ème qui réussira; il ne fera pas d'exception. Donc, il faut être constant. Tout cela est vrai aussi dans la Vie. Si l'homme est malade, s'il a certains malheurs, il est mathématiquement défini combien de temps ils vont durer. Comme toutes les maladies sont dues à certains êtres vivants, à des microbes dont la vie n'est pas en accord avec celle du malade. Les maladies existeront tant que nous laisserons ces microbes exister en nous et y faire leurs méfaits.


Si quelqu'un m'a demandé jusqu'à quand il y aura des meurtres dans le monde, je lui répondrai tant qu'il y aura des assassins. Jusqu'à quand y aura-t-il des vols ? Tant qu'il y aura des voleurs. Mais les voleurs ne sont pas nés, c'est la fausse conception de la Vie qui les a crées. Les assassins, ce sont les enfants d'une ancienne culture. Ce sont les mauvaises idées, qui, quand elles entrent dans l'homme, peuvent le tuer. La science contemporaine montre que l'homme peut être hypnotisé, on peut lui suggérer des pensées pour commettre des crimes. Vous savez qu'on a fait plusieurs essais avec des jeunes gens qui n'ont pas été mis dans des conditions favorables et on a constaté que leur morale ne peut pas triompher lors de l'examen. Et l'Amour Universel crée ces conditions favorables qui suppriment tous les poisons dans la société.


Chaque malaise, chaque mauvaise pensée, chaque mauvais sentiment, chaque mauvaise action sont dus à des vibrations de certaines matières qui existent en nous et qui se manifestent dans notre vie. Donc, pour que l'homme soit bon, pour qu'il montre de bons désirs et de bonnes pensées, il doit ramasser de la matière pure, légère et organiser ses forces. La matière brute sert de base pour la naissance de crimes. Et là où l'on a dit : "Ceux qui entendent la voix du Fils de l'Homme, resteront en vie", cela signifie : ceux qui comprennent la loi de la Sagesse et de l'Amour, ne seront pas soumis à de mauvaises conditions. Si vous habitez dans une cave là où le soleil ne pénètre pas, les mauvaises conditions provoqueront le rhumatisme ou la tuberculeuse, l'hypochondrie ou d'autres maladies. Sortez au Soleil parce que les conditions favorables se trouvent à la surface de la terre. Libérez-vous de l'humidité excessive et alors vous importerez de nouvelles conditions dans votre vie. Qu'est-ce que l'humidité dans l'homme ? – Les désirs excessifs créent de l'humidité. Et les pensées excessives créent la sécheresse. Cela veut dire que l'humidité ainsi que la sécheresse dans ses manifestations extrêmes ont un mauvais résultat sur la Vie.


Maintenant, dans cet Amour Universel où la conscience s'est élevée, on trouve des points de repère pour le développement de l'homme. Je vous donnerai un exemple : vous avez une main que vous levez souvent et vous lui serrez les doigts. Pourquoi certains doigts sont plus grands et d'autres plus petits et pourquoi le pouce est éloigné ? Quand le bras décide d'agir, tous ces doigts se rassemblent et le pouce vient dessus pour les aider; l'homme prend l'araire ou n'importe quel autre objet et travaille. Dans une société qui a été crée, disons, comme une main, certains peuvent être commerçants. Les auriculaires, ce sont les commerçants, nous les appelons des hommes contemporains pratiques; les annulaires, ce sont les gens de la culture et de la science ; les majeurs – de la justice et de la politique; les index – de la religion et de la vie personnelle; le pouce – du monde Divin, le raisonnable dans l'homme. Tous ces doigts doivent se réunir et agir. Aussi longtemps que la société – les hommes politiques, culturels et spirituels – sont séparés, ils ne peuvent produire l'effet de la main quand elle rassemble tous ses doigts pour se mettre à travailler. Afin que l'homme puisse serrer sa main il faut de la volonté. Et quand il implique de la volonté et dirige ses pensées dans les domaines que nous avons mentionnés et qu'il dit : "venez au secours", tous se réuniront comme les doigts de la main humaine et feront des miracles.


Donc, une grande philosophie est impliquée dans la main. Chaque jour, quand vous regardez vos doigts, pensez à vos rapports, aux rapports de l'Amour envers la Sagesse. Le pouce représente le principe Divin, qu'on doit utiliser pour le bien de tous les grands hommes, de toute l'humanité; l'index – pour le bien de la religion et de la vie personnelle, le majeur applique le droit et la politique pour le bien de l'humanité, il comprend les maux de la vie et crée les lois; l'annulaire implique la culture; l'auriculaire – les biens matériaux. Le pouce est prêt à se sacrifier et il dit aux autres doigts : "Si vous, les quatre, vous vous réunissez, je vous soutiendrai moi aussi et le travail sera fait." Certains orateurs, quand ils parlent, lèvent leur bras et gesticulent et moi aussi je lève mon bras et je gesticule envers vous. Pourquoi ? – Avec ce geste je voudrais vous dire à vous tous, de trouver les rapports de l'Amour envers la Sagesse de connaître vos droits et obligations envers vos proches, de trouver et d'appliquer les grands principes de cette science Divine pour le bien de la société, pour l'élévation de la jeunesse. De cette façon, vous allez améliorer vos conditions économiques : pour qu'il y ait du beurre, des légumes, du blé, des fruits – tout en abondance. C'est ce que les doigts de la main signifient.


Si tous les gens savaient comment serrer les doigts de leur main, ils auraient pu être dans une situation différente. Mais le Bulgare lève son poing et il dit "je peux te casser la tête", tout comme les Anglais et les Américains boxent leur nez. A celui qui serre son poing contre moi, je dis : avec toi je peux faire du travail, car on va s'entendre avec toi; viens auprès de moi. Je voudrais avoir du travail avec celui qui a les poings serrés.


Quand l'enfant naît, il a les poings serrés, ce qui veut dire : "Je grandirai et je gouvernerai le monde ! " Et quand l'homme meurt, il ouvre ses bras comme s'il voulait dire : "Je meurs, je n'ai pu rien faire. Dieu, pardonne-moi !" Mais savez-vous ce que Dieu répondra à quelqu'un comme celui-là ? "Tu ne savais pas comment serrer tes doigts." Pourquoi souffrez-vous aussi ? – Parce que vous ne savez pas comment serrer vos doigts. – " Mais pourquoi ce malheur dans notre maison ? Pourquoi est-ce que la Bulgarie souffre ? Y aura-t-il une contribution ? " – Si vous tenez votre maison ouverte, il y aura une contribution. – " Mais quelle sera notre situation dans le futur ? " – Si vous savez comment serrer votre main, vous serez libre, vous, grand peuple; si vous ne savez pas, vous serez des esclaves comme jusqu'à présent. Vous pouvez dire que vous êtes libres, mais vous n'êtes pas libres. *Tant que vous ne vous entendez pas, tant que vous vous vengez, tant que vous ne vous aimez pas et que vous n'êtes pas prêts à vous sacrifier l'un pour l'autre, vous n'êtes pas libres ni comme individus, ni comme société, ni comme un peuple, ni comme humanité.

Aujourd'hui je veux laisser dans vos esprits cette pensée : que tous les Bulgares commencent d'abord à serrer leurs doigts de la main droite correctement et en serrant leurs doigts savoir ce que cela signifie ? concentrer son esprit dans sa main et prononcer : "Tout ce qui peut être compris dans ces doigts, je le ferai." Je veux laisser dans vos esprits cette pensée : que tous les Bulgares commencent à serrer leurs mains : d'abord la main droite qui est la main de la Sagesse et après la main gauche, qui est celle de l'Amour. Faites une année d'expérience. Projetez tout cela dans vos pensées, votre volonté et vous allez voir le résultat. Vous direz : "Nous ne sommes pas si stupides." – Vous avez fait beaucoup de choses stupides. Est-ce que celui qui est assis dans la brasserie devant un verre de bière, ou celui qui prend une cigarette et commence à fumer fait des choses très raisonnables ? Celui qui lit des journaux dont les nouvelles sont vraies à peine à 1 % fait-il quelque chose de raisonnable ? Ce que je vous dis pour la main est vrai à 99%. Quand vous lisez les journaux et quand vous buvez de la bière, vous serrez aussi vos doigts, mais en les serrant, vous dites : "Je ne vais pas boire, je ne vais pas fumer, je ne vais pas me mettre en colère, je ne vais pas venger mon ami !" Serrez votre main et dites : "Je te parlerai doucement !" C'est une grande philosophie, n'est-ce pas ? Je vous apprends une grande loi dans la Vie, comment serrer votre main afin que tout aille vers le bien ! Appliquez cette grande pensée ou au moins essayez-la. Ne pensez pas que je veux vous mentir. Faites une petite expérience et dans une année quand nous nous rencontrerons de nouveau, vous partagerez votre expérience. Et c'est l'expérience la plus facile. Je peux vous donner d'autres expériences, mais elles vous coûteront beaucoup.


Je ne veux pas que vous serriez tout simplement votre main, mais en la serrant il faut que vous pensiez. Vous êtes désespérés, vous voulez vous suicider ou vous voulez tuer quelqu'un; serrez vos doigts et dites : "Non !" Vous êtes pusillanime; vous ferez la même chose. Tout le secret est caché dans votre main. Avoir des mains, c'est avoir le plus grand bien dans le monde physique. Qu'est-ce qui ne sort pas de la main humaine ! Quels beaux sons sortent de la main du violoniste quand il prend l'archet, et de celle de ce pianiste – virtuose quand il commence à jouer ! Si vous comprenez cette loi – serrer comme il faut vos doigts et envoyer à travers chaque doigt des ondes de pensées correspondantes, si vous concentrez toute votre force en eux, ils auront une influence que vous ne pouvez pas imaginer. Nous écrivons avec trois doigts, mais si nous y appliquons toute la force de nos pensées, alors sous notre plume sortira une chose totalement différente. Ce sont de grands secrets que les gens savaient avant le péché originel et qu'on a oublié à présent.


Vous devez non pas seulement serrer, mais aussi ouvrir vos mains. Qu'est-ce que signifie des mains en haut vers l'espace ? – Perception d'énergie. En acceptant cette force, serrez immédiatement vos doigts et projetez cette force dans vos pensées et dans vos désirs; de cette façon vous allez créer une forte impulsion dans votre vie. Dites : "Du grand dépôt de la Nature où se cache une telle Sagesse et un tel Amour, je voudrais que mes mains soient polarisées pour accepter la Sagesse et l'Amour, accepter le Bien, le lien qui unit tous les gens sur la Terre. " Et l'étreinte, cela signifie – donner quelque chose de soi-même, de son amour et de sa sagesse. Quand tu embrasses quelqu'un fraternellement et quand tu projettes ton amour et tes bonnes pensées, tu importeras la vie en lui. Quand un jeune homme embrasse de cette façon sa bien-aimée, il lui donnera de l'inspiration, de la vie. Mais celui qui embrasse comme une pieuvre et se sent mort spirituellement, ne possède rien et il ne peut rien donner. Nos étreintes, nos mains ouvertes et serrées ne le sont pas pour rien – elles ont leur propre sens, que Dieu a d'abord impliqué en elles et qui existe dans la Nature.

Si j'ai l'occasion de parler de nouveau sur ce sujet, je continuerai ma conférence.


Maintenant je vous laisserai avec cette pensée : vous, qui m'écoutent, que vous appreniez et que vous appreniez à vos proches à serrer leurs mains et embrasser avec Amour et Sagesse. Ce n'est que de cette manière que les gens, les foyers et la société s'arrangeront politiquement, culturellement et spirituellement ! Il faut que vous renonciez à votre passé et que vous commenciez cette Vie raisonnable dont je vous avais parlé et qui est proclamée à présent dans le monde. Celui qui dorénavant, ne respecte pas cette grande loi, il n'y aura pas pour lui des conditions de vie sur la Terre. Les lois de la Nature disent que les gens qui ne prennent pas en considération cette grande loi, doivent quitter la Terre. Si vous ne croyez pas maintenant ce que je dis, essayez et dans dix ans vous direz si mes paroles sont vraies ou pas. Une grande loi est imposée aujourd'hui sur toute l'humanité, une Grande conscience est réveillée dans le monde – quelque chose qui n'est jamais arrivé. C'est l'agitation de toutes les âmes humaines qui veulent de la Liberté.

Et cette liberté est recherchée non pas seulement de certains, mais de l'humanité entière – de chaque maison, de chaque individu, de chaque culture et religion. C'est une agitation Divine qui élève toute l'humanité. Et les gens religieux doivent non seulement encourager ce courant, mais il faut qu'ils lui ouvrent la voie, autrement il va les écraser. Ce courant apporte de tels biens que le monde n'a pas encore vus jusqu'à présent, mais aussi de telles souffrances pour ceux qui s'y opposeront qu'ils n'en ont jamais vu. La Terre tremblera jusqu'à ce que les gens comprennent que dans le monde il y aura quelque chose qu'ils n'aient pas ressenti jusqu'à présent. Même la Nature a ses limites de patience. Ne pensez pas que dans le futur le monde ira de la même façon qu'à présent ?

Dites adieu à votre passé ! Certains diront : "J'ai gagné beaucoup d'argent et je laisse 2 000 levas afin qu'on m'enterre." – Je regrette que vous laissiez de l'argent pour vous enterrer. – "Je laisserais de l'argent à la société pour la bienfaisance." – Je regrette que vous laissiez de l'argent avec testament sans rien faire de votre vivant. Ce que vous faites, faites-le de votre vivant. Quand vous mourrez, ce qui reste n'est pas à vous et vous n'avez aucun droit de le léguer. Quand vous mourrez, les gens feront avec la propriété et l'argent ce qu'ils veulent. C'est avec ces pensées absurdes que vous vivez et vous mourez et vous vous demandez par-dessus tout à quoi servent tous ces malheurs. Léguez dans les esprits et les cœurs de vos proches de l'Amour et de la Sagesse – c'est ce qui est précieux. Dans vos cœurs et dans vos têtes sont cachées des choses précieuses. Connaissez-vous leur prix ? – Des milliards. Savez-vous combien de millions d'années ont été nécessaires pour leur développement ? Savez vous combien de millions d'êtres Raisonnables ont travaille sur la raison ? Vous ne comprenez pas quelles sont les richesses qui se cachent dans le cerveau. Il vit après que le corps est mort et a pourri. C'est comme ça que je le vois. Je vois des gens qui vivent d'une autre façon. Vous demanderez comment est-il possible que l'homme vive quand il est mort. Vous vivez par exemple comme des plongeurs et vous vous demandez si on peut vivre dans d'autres conditions. Mais quand vous sortez à la surface de l'eau et que vous enlevez votre costume de plongeur, vous vivez déjà comme les autres gens.


Et nous maintenant, nous vivons comme des plongeurs, mais quand nous sortirons à la surface, nous vivrons autrement. Il y a des milliers de possibilités d'après lesquelles on peut vivre. Et celui qui met des obstacles à la Vie ne comprend pas les lois principales de l'âme et de l'esprit humains. Si maintenant l'homme était en train de naître et de mourir, s'il existait pour la première fois, il serait un pauvre être. L'homme que vous voyez devant vous, existe depuis des millions d'années. Dieu a travaillé des millions d'années sur son âme et sur son esprit. L'âme, c'est Sa fille et l'esprit c'est Son fils. Il faut avoir un profond respect et une profonde vénération pour eux. C'est la nouvelle doctrine Divine de ce monde qui s'annonce solennellement et qui inspirera une Vie Nouvelle dans la société contemporaine.