Merci de votre visite

jeudi 25 septembre 2014

OMRAAM MIKHAËL AÏVANHOV : EXERCICE SUR LE SOLEIL



no. 191 Lever de soleil du 11 avril 1943
Lecture.


Quand l'homme cherche l'amour, il doit aller vers une grande source qui coule partout et fournit à tous en abondance. Jusqu'à ce qu'il découvre la grande source, il ira d'une source à l'autre, visitant les plus petites d'entre elles. Si vous cherchez une source qui n'arrose qu'un seul lieu et ne donne de l'eau qu'à un seul homme, vous êtes plongés dans l'ancienne vie et dans les anciens enseignements. D'après les enseignements de la nouvelle vie, vous devez savoir que l'énergie puissante circule en quantité de lieux et donne la vie à de nombreux êtres. L'énergie faible circule en un seul lieu et ne donne la vie qu'à un seul être. Par conséquent, lorsque vous parlez de l'amour, considérez-le au point de vue de la nouvelle vie. Il n'est pas suffisant de dire que vous aimez, il faut encore que la source de votre amour devienne abondante et vous permette de tout arroser sur votre passage.

Cela est résumé dans les paroles suivantes: «L’amour ne pense pas à mal". Vous dites que vous aimez quelqu'un, mais vous ne savez ni ce que vous aimez en lui, ni où se trouve ce que vous aimez. Par exemple, vous dites que vous aimez la bonté ou l'honnêteté de cet homme. Où se trouve le bon en lui? Où est son honnêteté? Il faut que vous sachiez au moins ceci: ce qui est réel pour l'homme, c'est qu'il pense et sent, sans le voir ni le toucher. Il y a des choses réelles qui ne se voient ni ne se touchent, elles ne peuvent être perçues par les sens physiques. Le bien et l'honnêteté ne se voient pas, mais il suffit d'approcher d'un homme qui possède des qualités pour percevoir les vibrations supérieures qui rayonnent de lui. Ces énergies se réfléchissent également dans son corps.

Il marche bien, de façon juste. Celui qui ne possède pas ces qualités, ne répand pas de vibrations élevées autour de lui.

Cette page semble être une prolongation de ce que nous avons dit hier. Je vous ai parlé de la source unique, inépuisable, d'où coule toute énergie, tout bien et toute lumière: le soleil. Soleil, symbole de Dieu, du Créateur. Nous avons vu que le soleil nous habille et nous nourrit, car il prépare les fruits de la plante. Il est la banque universelle où tout être, grand ou petit, puise des ressources; le Maître continue aujourd'hui à nous parler de ces choses.

Jusqu'ici, nous avons appris tellement de choses en causant et vous êtes tellement devenus savants, qu'il est bon de ne plus tant vous instruire. Si l'on ramasse beaucoup de grains qu'on entasse et entasse encore dans le grenier, ils finiront par pourrir ou fermenter à cause de leur trop grande quantité. Vous dites que vous n'avez pas de terrain pour les planter; si, dans votre cerveau, il y a un vaste terrain pour les planter et vous ne pouvez pas vous plaindre qu'il n'existe pas. Il existe un exercice magnifique que je vais vous indiquer maintenant; je vous expliquerai en quoi il consiste. Une chose compte pardessus tout, une chose dont tout dépend: malheurs, biens, joies: c'est le point de vue. Quel point de vue faut-il adopter? Il faut choisir celui qui nous permet d'être libres, de nous affranchir, d'être puissants. Vous avez vu hier, que tout est lié au point de vue qui doit être héliocentrique et non égocentrique. Vous avez vu que toutes les souffrances que traversent les humains proviennent de ce qu'ils regardent tout au point de vue de la terre. Les Initiés possèdent une sagesse, une liberté, une lumière que nous admirons, parce qu'ils regardent tout au point de vue du soleil.

Le point de vue égocentrique est celui de l'estomac. Tout le monde regarde les choses à travers les instincts, les plaisirs, les jouissances. Alors, on se situe sous les nuages et l'on dépend des conditions extérieures. Ceux qui pensent ainsi, ont-ils raison? Ce qu'ils pensent est vrai, ils disent la vérité en prétendant qu'ils ont froid, mais ils ont froid parce qu'ils se trouvent sous les nuages; ils ne sont pas obligés d'y rester. S'ils disent qu'ils sont malades, ils disent ainsi la vérité, mais s'ils se déplacent, ils parleront autrement, ils découvriront une autre vérité. Il y a une vérité relative et une vérité absolue. Dans la vérité relative, habitent les hommes ordinaires qui se plaignent sans répit. On ne peut compter sur cette vérité qui varie sans cesse. Si l'on fonde son bonheur sur cette vérité variable, on s'éveillera demain sur de la glace qui fondra. Comment travailler avec un point de vue meilleur?

Comment travailler avec le point de vue du Soleil unique, de la source unique, qui nous permettra de nous libérer, de devenir calmes, sereins et joyeux? Il faut faire des exercices en vue de cela. Auparavant, il faut que je vous donne quelques explications.

L'exercice que je veux vous indiquer consiste en ceci: il faut se concentrer, rester calme quelques minutes et former une image du soleil. Vous pouvez le voir là où il est, ou ailleurs, à votre choix, soit au-dehors, soit au-dedans de vous. Cela dépend de la raison pour laquelle vous voulez vous former une image du soleil. Vous vous souvenez qu'un jour, on considère le soleil comme une chose mécanique éloignée de la terre, figée, tournant autour de notre planète. On attend que le soleil s'éteigne, conformément aux données des astronomes.

Ceux-ci pensent que les habitants de la terre périront de froid un jour. Camille Flammarion a raconté cela pathétiquement, en imaginant ce qui résulterait du refroidissement du soleil. Les Initiés disent au contraire, que la terre mourra par le feu, qu'elle se rapproche de plus en plus du soleil. Ils disent aussi que sa température augmente. Le soleil paraît tellement éloigné, qu'on n'imagine pas qu'il puisse se mêler de nos affaires. On croit qu'il reste tranquille et immuable malgré nos appels et nos plaintes. Cependant, les Initiés vous disent que le soleil est un être magnifique qui peut venir dîner avec vous, vous rendre visite, vous parler, vous expliquer certaines choses et vous éclairer.

Comment faut-il comprendre cela? En réalité, le soleil ne viendra pas physiquement, mais enverra quelqu'un pour le représenter et cela se réalisera d'après la foi de celui qui réclame sa venue. Si vous avez la crainte qu'il ne vienne pas, il ne viendra pas. Vous êtes une femme et vous marchez dans la rue, vous demandez au soleil de vous accompagner, de vous préserver des dangers, il viendra vous éclairer, vous accompagner. Si vous ne le voyez pas vous-même, d'autres que vous le verront et le sentiront, par exemple: les voleurs, les animaux. Comme ils auront peur de la lumière, ils fuiront à cause d'elle, parce qu'elle vous accompagne. Les brigands seront arrêtés sans savoir pourquoi; ce sera parce que le soleil les paralysera. Vous pourrez poursuivre votre chemin tranquillement et sans aucun danger. Si vous avez le désir d'aller chez un grand banquier très avare pour lui demander de vous avancer une certaine somme, vous appellerez alors le soleil: "Viens, soleil, viens avec moi pour ouvrir le coeur de ce vieil avare". Le soleil viendra, vous pouvez m'en croire. A ce moment-là, pour la première fois, l'avare, en vous voyant dira: "Quel sourire! Quels yeux! C'est du soleil". Il sera fasciné, ébloui, et il vous donnera une somme importante.

Si vous ne réussissez pas, je ne serai pas le coupable, ce sera vous qui n'aurez pas su inviter le soleil. Le soleil est un personnage qui aime à être bien invité. Si vous lui dites: "Viens, mon vieux", il refuse de venir. Pour le gagner, il faut adopter un comportement spécial et respectueux. Quand vous écrivez au préfet, vous ne lui parlez pas comme à un vieil ami, vous lui dites: "J'ai l'honneur... Étant donné que... Veuillez agréer.." Je ne connais pas très bien les formules protocolaires françaises appropriées aux Préfets, mais je connais bien celles qu'on utilise quand on écrit au soleil, parce que je lui écris très souvent. Si dans une famille, une femme querelleuse appelle des amis pour la soutenir, ils trouvent que son mari est meilleur qu'elle. Il arrive même que la femme que vous avez appelée à l'aide part avec votre mari au bout de quelque temps. Tandis que si vous aviez appelé le soleil, votre mari vous aurait trouvé charmante et si belle, qu'il se serait demandé comment il ne l'avait pas encore remarqué. Comment cela se fait-il? Comment peut-on vous voir belle quand vous êtes toujours obscure! Lorsqu'il fait nuit dans la maison, comment peut-on voir les bibelots? Quand la lumière jaillira, vous tomberez en admiration devant les meubles, les étagères garnies, les tableaux, les miniatures.

Pour rejoindre La Vie Devant Soi :  http://devantsoi.forumgratuit.org/