Merci de votre visite

mardi 9 septembre 2014

VEILLEZ ET PRIEZ nous dit Omraam



Lorsque des entités malfaisantes veulent vous nuire, elles commencent par essayer de vous entraîner à commettre une erreur, car c’est cette faiblesse que vous avez eue qui leur donne le droit de vous tourmenter. Si vous leur résistez, si vous ne commettez pas d’erreurs, elles n’ont aucun pouvoir de s’introduire en vous. C’est pourquoi le Diable n’a que la puissance que vous lui donnez en lui ouvrant une porte pour le laisser entrer chez vous. Il ne vous force pas, il vous fait seulement des suggestions, et c’est vous qui dites oui. Vous acceptez de nourrir en vous certaines pensées, certains sentiments, et c’est à ce moment précis que le Diable ou les forces négatives trouvent une porte ouverte.

 Si le Diable est tellement puissant, c’est parce que les humains ne se rendent pas compte que la plupart des choses qui se présentent à eux sous une forme alléchante cachent des pièges. Qu’il s’agisse de séduire un homme ou une femme qu’on laissera ensuite tomber, d’éliminer un rival, de s’emparer de ce qui appartient à d’autres, on ne voit d’abord que des perspectives magnifiques. Et il est là, le piège : dans le fait que tout n’a d’abord qu’une apparence magnifique. Voilà pourquoi c’est une erreur de présenter le Diable sous une forme repoussante avec des cornes, des pieds fourchus, en train de précipiter les malheureux humains dans les chaudrons de l’Enfer, etc. Non, le Diable est très beau, très séduisant, bien habillé, et on le trouve partout où il y a des plaisirs à goûter, des honneurs ou de l’argent à accaparer ; il est même invité dans les salons à boire le thé, car il a les manières les plus étudiées, les plus élégantes… Évidemment, les humains qui ne pensent pas que c’est le Diable se laissent séduire, et c’est comme s’ils ouvraient une brèche dans leur forteresse, ils ne peuvent plus échapper aux ennemis. Il faut donc apprendre à discerner la nature des suggestions qui nous sont présentées par les esprits du mal. Ils sont là sans arrêt à nous chuchoter un tas de promesses alléchantes pour nous convaincre, et si on se
laisse convaincre, on est ravagé.

 Combien de gens se plaignent d’avoir des angoisses, d’être tourmentés, harcelés ! Ils ne savent pas que ces états négatifs sont la conséquence de certaines erreurs qu’ils ont commises plus ou moins longtemps auparavant. Ce sont ces erreurs qui ont donné aux forces hostiles la possibilité de s’introduire en eux et de faire des ravages. C’est pourquoi, avant d’entreprendre quoi que ce soit, demandez-vous si vous  agissez d’après les règles divines, examinez ce que vous pouvez perdre ou gagner, si vous serez plus libre, ou au contraire plus ligoté. Après avoir réfléchi, agissez, mais au moins prévoyez toutes les conséquences, et sachez surtout que vous risquez d’ouvrir la porte aux forces négatives. Jésus a dit : « Veillez et priez ! » Si vous vous habituez à être toujours conscient, vigilant, à vous lier au Ciel, vous serez protégé : autour de vous les forces mauvaises vont menacer, grimacer mais elles ne pourront pas entrer.

 Combien de troubles que les médecins n’arrivent pas à expliquer et qu’ils cherchent à guérir par la chimie ou la chirurgie sont en réalité l’œuvre de forces négatives que les êtres ont attirées depuis longtemps sans le savoir ! Par leur façon de vivre, de penser, de sentir ou d’agir, ils leur ont ouvert les portes. Mais voilà, je le sens bien, un sujet qui ne sera ni accepté ni compris. Comment au vingtième siècle les sommités intellectuelles et médicales pourront-elles admettre l’idée que des entités du plan astral tâchent de se faufiler pour tourmenter les humains, se nourrir à leurs dépens et les désagréger ? À leur avis il s’agit d’éléments chimiques qui perturbent le bon fonctionnement du psychisme. C’est vrai, ce sont des éléments chimiques, mais ce que la science ne sait pas, c’est que ces éléments chimiques sont la conséquence de la présence d’esprits malfaisants attirés par l’homme lui-même. Ces entités pullulent dans le monde astral, et si les humains par leurs faiblesses, leurs transgressions, leur ouvrent la porte, elles entrent en eux et produisent des troubles.

 Ces faits sont très bien expliqués dans tous les Livres sacrés et les clairvoyants les ont constatés. Mais comme la majorité des humains n’ont développé aucune de ces facultés spirituelles qui permettent de connaître le monde invisible, ils se sont formé une philosophie basée uniquement sur les observations des cinq sens et les conclusions de cette philosophie sont obligatoirement erronées.

 Puisque les virus, les bacilles, qui sont des créatures vivantes, sont invisibles, excepté au microscope, pourquoi ne pas admettre l’existence d’autres créatures que les microscopes ne sont pas encore assez perfectionnés pour détecter ? En tout cas, les ravages qu’ils produisent sont aussi visibles que les ravages produits par les virus, ça on ne peut pas le nier. La science arrivera un jour sans doute à mettre au point des appareils qui permettront de détecter la présence de ces indésirables. Mais, en attendant, il est préférable d’admettre leur existence et surtout d’apprendre à se protéger d’eux en menant une vie intelligente et sensée.

 D’ailleurs, si les savants avaient un peu plus de considération pour la littérature, au lieu d’y voir seulement des créations de l’imagination, ils auraient été amenés à se poser des questions sur des cas psychologiques où il est évident qu’il s’agit de personnes poursuivies par des indésirables. La nouvelle de Maupassant, « Le Horla », par exemple, raconte une histoire qui ressemble beaucoup d’ailleurs à celle de Maupassant lui-même qui a fini sa vie dans un asile d’aliénés, se sentant la proie de toutes sortes d’entités malfaisantes.

 Dans cette nouvelle, Maupassant décrit comment une entité, qu’il appelle le Horla, vient pendant son sommeil se placer sur sa poitrine et lui serrer la gorge pour l’étrangler, puis appuyer sa bouche sur la sienne pour sucer sa vie comme une sangsue. Un matin, en se réveillant, il constate que l’eau dont il avait rempli une carafe avant de se coucher a été entièrement bue. Il pense qu’il est peut-être somnambule et que c’est donc lui qui s’est levé pour la boire. Mais il veut vérifier, et il fait cette expérience : il enveloppe deux carafes, l’une d’eau et l’autre de lait, dans des linges, il ficelle même les bouchons, puis se couche. Quand il se réveille, quelques heures après, les linges sont toujours autour des bouteilles, les bouchons toujours ficelés, mais l’eau et le lait ont été bus !

 Peu à peu il s’aperçoit que même sa volonté ne lui appartient plus : il veut se lever de son fauteuil et le Horla l’en empêche ; il veut prendre le train pour Paris, mais au lieu de donner à son cocher l’ordre de le conduire à la gare, il entend sa propre voix crier de retourner à la maison. Enfin, une nuit, il n’aperçoit plus son reflet dans la glace, parce que l’indésirable, dont la présence est pourtant extrêmement ténue, s’est interposé entre son reflet et lui. À ce moment-là, il cherche un moyen de le tuer et finit par mettre le feu à sa maison. Ce qui n’est évidemment pas un moyen efficace, parce qu’on ne se débarrasse pas de ces entités par des moyens physiques.

 Maupassant n’est pas le seul à avoir raconté ce genre d’expériences, car il ne faut pas se leurrer, l’espace est peuplé de milliards d’entités malfaisantes qui ont juré la perte de l’humanité. Bien sûr, il est aussi peuplé de milliards d’entités lumineuses qui sont là pour l’aider et la protéger. Oui, mais leur aide et leur protection ne seront jamais absolument efficaces si l’homme lui-même ne fait rien pour marcher sur le bon chemin. Et aucun Maître non plus, aucune entité n’est capable de vous protéger si vous vous obstinez à mener une vie déraisonnable. Ils vous instruisent, ils vous éclairent, ils essaient même de vous influencer par leurs pensées et leurs sentiments, mais si vous détruisez tout leur bon travail par votre insouciance et votre stupidité, que peuvent-ils faire ?

 Les meilleures protections contre les indésirables sont la pureté et la lumière intérieure. À ce moment-là les indésirables n’ont plus rien à quoi s’accrocher, puisqu’il n’y a plus en vous de nourriture pour eux et qu’ils ne supportent pas la lumière, et ils vous quittent. C’est pourquoi, depuis des années, combien de méthodes je vous ai données pour vous purifier et vous entourer de lumière, de couleurs, afin de former une barrière infranchissable pour les entités malfaisantes !

 Par ses vibrations intenses, la lumière éloigne et désagrège ces entités. C’est pourquoi il faut vraiment travailler avec la lumière, et par la méditation, la prière, faire entrer la lumière dans sa maison pour qu’elle soit protégée. Car lorsque je dis la lumière, en réalité il s’agit d’entités bénéfiques ; une fois que ces entités s’installent chez vous, elles empêchent les autres de pénétrer. Et c’est aussi vrai pour vous-même : entourez-vous de lumière.

 Cela ne veut pas dire que lorsque vous aurez une aura puissante, une forteresse de lumière, vous ne serez jamais dérangé ou assailli. Malheureusement, tant qu’on est sur la terre, on n’est jamais vraiment à l’abri des assauts et des batailles. Mais quand même, si on est bien barricadé avec la lumière, c’est différent. Même les Initiés sont obligés de se protéger. Oui, même les plus forts, les plus puissants parmi eux doivent sans cesse penser à mettre entre eux et les esprits du mal qui viennent les assaillir des barrières de lumière, des cercles de flammes. Et voilà que des gens faibles, ignorants s’imaginent qu’ils n’ont besoin d’aucune protection ! Le moment vient de comprendre l’importance, la gravité de tout ce que je vous explique, sinon vous serez à la merci de tous les courants. Donc, désormais, pensez chaque jour à vous entourer d’un cercle de lumière.

 Certains diront : « Mais pour se protéger, on peut utiliser les talismans. » On croit beaucoup à la puissance des talismans ; moi aussi, j’y crois, et même j’y crois plus que les autres, seulement ma croyance est tout à fait différente. Je crois en la puissance protectrice d’un talisman si vous travaillez psychiquement et physiquement en harmonie avec ce qu’il représente, avec ce qu’il contient comme puissances et vertus, car alors vous le renforcez, vous le nourrissez. Mais si vous comptez sur lui sans rien faire qui soit en accord avec ses propriétés, au bout de quelque temps, il n’agit plus, et il meurt même.

 Un talisman n’est vraiment puissant que si vous le soutenez par votre propre vie. Si ce talisman est imprégné de pureté, pour qu’il continue à être efficace vous devez vivre une vie pure ; s’il est imprégné de lumière, vous devez vous entourer de lumière ; s’il est imprégné de force, vous devez vous exercer pour que la force soit alimentée, etc. Et il en est de même pour l’aura. Si vous vous contentez de vous entourer de lumière par la pensée, sans vivre vous-même une vie lumineuse, vos concentrations ne seront pas tellement efficaces, parce que ce que vous faites d’un côté, vous le démolissez de l’autre. Comme dans ces contes où des esprits malins détruisent pendant la nuit le travail que le jeune prince ou le beau chevalier avait accompli pendant le jour. N’oubliez jamais que, dans tous les cas, le seul moyen de travailler efficacement est d’améliorer votre façon de vivre.

Retrouvez OMRAAM sur La Vie Devant Soi : http://devantsoi.forumgratuit.org/