Merci de votre visite

vendredi 31 octobre 2014

CHANTER LA VIE par Peter DEUNOV


Chez vous, même quand vous dormez, chantez. Les grands chanteurs sont des modèles que vous devez suivre. Ils sont comparables aux tambours de village. Pendant le ramadan, les Turcs doivent se lever tôt et, à partir de deux heures du matin, le grand tambour commence à résonner pour qu’ils se lèvent et mangent. Ainsi, chaque chanteur dispose d’un tambour et dit : « Lève-toi et chante. »

De nos jours, les gens s’intéressent peu à la musique. Ils attachent une grande importance à tout autre chose.  Ils disent : « Apprendre à chanter a peu d’importance. » Tout le monde dit : « L’important est d’être riche et d’avoir des connaissances. » Pourtant, cela n’arrive pas sans rien faire ! Celui qui est riche a chanté ou bien un autre a chanté pour lui. L’or vient avec le soleil, lieu où se fait la meilleure musique. Ceux qui parmi vous ne savent pas chanter, avaient une mère qui chantait rarement pour eux. Au contraire, ceux qui chantent bien avaient une mère qui chantait souvent pour eux. Parfois, nous voulons que le poêle soit blanc, d’une jolie forme. C’est bien, mais il peut être noir ; l’essentiel reste que sa température intérieure soit élevée.

Parfois, nous attendons des directives pour chanter, mais cela peut se faire sans directives. Vous devez retrouver l’art de chanter.

Pour bien chanter, l’homme doit bien accorder sa pensée. Il doit penser juste. On dit : « Celui qui chante ne pense pas à mal. » Si la moitié des Bulgares étaient musiciens et qu’au moins deux millions de personnes chantaient, savez-vous quelle bonne humeur régnerait alors dans le pays ? Et quelle bénédiction ils recevraient ? Juste après votre réveil, chantez cinq à dix minutes ; ensuite, faites votre prière à Dieu pour Le remercier et après, commencez votre travail.

Le matin, en vous réveillant, les Anges chantent. Quand vous rencontrez un frère qui porte un sac sur son dos et que vous avez faim, chantez : « Je me réjouis d’être affamé et de rencontrer un frère qui porte un sac. » En réponse, que ce frère chante : « Je me réjouis de rencontrer un frère affamé et de pouvoir lui donner quelque chose de mon sac. » Il en sera ainsi dans le futur.

Actuellement, ni l’un ni l’autre ne chantent. Celui qui porte du pain ne chante pas plus que celui qui est affamé. D’un point de vue matérialiste, le soldat part pour le champ de bataille le fusil à la main, mais vous, vous préparez aussi une arme, chanter est une arme. Si un animal vous approche, chantez et il s’arrêtera.

La musique a ses formes. Par exemple, ce que nous avons chanté aujourd’hui, avait une forme semblable à celle du soleil. Chaque musique prend une forme à travers laquelle elle s’écoule et produit différentes couleurs et différentes lignes.

Dans l’art de chanter, il y a deux choses à connaître : vous chanterez pour donner quelque chose ou vous chanterez pour prendre quelque chose. Dans ces deux situations, vous êtes dans des états complètement différents. Quand vous chantez « Donne, donne », faites-le avec amour. Quand vous entonnez ce chant, faites e avec le même sentiment que pour celui que vous aimez. Vous pouvez seulement donner à celui que vous aimez. Vous ne pouvez donner à celui que vous n’aimez pas. Vous ne pouvez pas chanter ce chant si vous ne souhaitez pas donner. Dès que vous voulez donner, vous le chantez bien. Quand vous aimez quelqu’un, vous lui donnez quelque chose.

« Comment l’homme peut-il être inspiré lorsqu’il chante ? - Quand vous chantez, pensez que vous chantez pour les musiciens qui sont en vous. Quand vous chantez, faites-le pour tous, pour le Tout, pour ce qui est sublime dans le monde ! »

Avec un tel état de conscience, toutes les contradictions disparaîtront. Les contradictions existent dans les parties, mais dans le Tout, elles n’existent pas. Si vous êtes mal disposé, prenez un tambourin ou à défaut, tapotez légèrement, rythmiquement avec la main sur une table pendant dix ou quinze minutes. Ça disparaîtra. De même, si vous constatez que l’un de vos amis est de mauvaise humeur ou indisposé, tapotez avec votre main sur la table jusqu’à ce que son état change. S’il vous demande pourquoi vous tapotez ainsi, ne lui en dites pas la cause.

Après seulement, vous pourrez lui dire : « J’ai fait un exercice qui a réussi ! » Si un élan vous incite à chanter, chantez ! C’est ainsi que vous deviendrez musicien ; si vous ne chantez pas à ce moment-là, vous vous mutilez.

- Comment peut-on expliquer le grand épanouissement de la musique observé actuellement ?

- Aujourd’hui, l’humanité traverse de grandes souffrances et épreuves et d’après une loi adaptée, la musique a fait de grandes avancées, afin que l’humanité puisse plus facilement passer ces épreuves.

Quand les épreuves actuelles seront passées, une musique élevée viendra.

- Est-ce maintenant que l’humanité a atteint le plus grand épanouissement de la musique ?


- Nombreux sont ceux qui pensent que la musique est beaucoup plus développée qu’avant. 

Cela est vrai dans le sens que nous sommes maintenant plus aptes à comprendre la musique, mais ce n’est pas lié au fait qu’elle soit maintenant plus développée. Il y a des milliers d’années, sur d’autres plans, les initiés pratiquaient dans les orchestres et les chorales une musique que les gens pourront commencer à entendre seulement maintenant.