Merci de votre visite

samedi 8 novembre 2014

JERUSALEM QUI DESCENDAIT DU CIEL – PARTIE 3



"La muraille était construite en jaspe, et la ville était d’or pur, semblable à du verre pur. Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce ; le premier fondement était de jaspe, le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d’émeraude, le cinquième de sardonyx, le sixième de sardoine, le septième de chrysolithe, le huitième de béryl, le neuvième de topaze, le dixième de chrysoprase, le onzième d’hyacinthe, le douzième d’améthyste. Les douze portes étaient douze perles ; chaque porte était d’une seule perle. La place de la ville était d’or pur, comme du verre transparent.

Je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’Agneau. La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer ; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’Agneau est son flambeau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit". Saint Jean.



La Cité céleste repose sur douze fondements de pierres précieuses. Les pierres précieuses sont l’aboutissement de tout un travail de transformation réalisé par l’Intelligence de la nature sur la matière brute que la terre porte en son sien ; comme si la terre voulait non seulement refléter, mais concrétiser la lumière et les splendeurs du Ciel. Une pierre précieuse est le corps dans lequel une entité spirituelle s’est incarnée pour pouvoir se manifester. C’est pourquoi dans toutes les religions les pierres précieuses sont considérées comme les symboles des vertus divines. Et si elles forment les assises de la nouvelle Jérusalem, c’est parce que ces vertus sont les véritables assises d la vie intérieure. Les pierres précieuses représentent l’idéal vers lequel nous devons tendre pour la transmutation de cette matière brute que sont nos instincts.

Mais combien, parmi les humains, ont compris la leçon des pierres précieuses ? Ils sont attirés par leur beauté et ils désirent les posséder, c’est tout. Mais à quel prix ? Depuis des millénaires on envoie au fond des mines de pauvres malheureux à qui l’on impose des conditions de travail extrêmement cruelles, puis, avec ce qu’ils rapportent, on fait des trafics à travers le monde entier, on commet des vols, des meurtres… Tout cela pour que quelques gens riches et puissants aient la possibilité de plastronner avec des couronnes, des colliers, des bracelets, des bagues, des épingles de cravate ou des boutons de manchettes sur lesquels brillent toutes sortes de pierreries. Oui, et c’est ainsi que ce qui pourrait servir à leur élévation spirituelle est utilisé par les humains pour détruire les autres et se perdre eux-mêmes. On est là bien loin de la Jérusalem céleste !

Il n’est pas interdit d’aimer les pierres précieuses, ni même de souhaiter en posséder en porter, mais à condition de savoir comment les considérer. "Et alors, comment les considérer " ? direz-vous. Comme un lien avec le monde spirituel. Vous devez vous concentrer sur elles, sur leur pureté, leurs couleurs, sur leur pouvoir de laisser passer la lumière, afin que votre être entier soit éclairé des mille feux des saphirs, des diamants, des rubis, des émeraudes des topazes, etc. Voilà pourquoi on doit aimer les pierres précieuses et les rechercher ; pas pour les utiliser comme parures, mais pour être illuminé et nourri de leur quintessence.

Omraam


A suivre…….