Merci de votre visite

lundi 8 décembre 2014

LE TRAVAIL NE SOUFFRE AUCUNE DOULEUR par Peter DEUNOV


Je veux vous expliquer comment se développent vos idées. Par exemple, j’ai pris comme image : « Force vive qui jaillit de la source », et tous les autres tableaux ont résulté de cette image.

Cette force est un principe, elle édifie. Plus tard, nous entonnerons un chant sur le Moussala : « Tu es unique, Moussala ! Avez-vous vu le lever du soleil depuis le Moussala ? Moussala, Moussala, Moussala ! » Il y aura un chant sur le Moussala, puis un autre suivra. Nous apprendrons à prononcer le mot ‘Vérité’, le titre et le chant ne seront qu’un seul et même mot. Nous aurons trois chants : un sur le « Moussala », un sur la « Vérité », et un sur « Les aurores de la vie ». Ensuite, nous étudierons encore un autre chant : « Dieu est Amour ». Et quand nous en serons arrivés là, nous verrons s’il est nécessaire de continuer. Avec ce dernier, nous connaitrons douze chants, et aurons ainsi terminé le premier cycle des exercices de musique occulte. Vous ferez ces exercices pendant votre temps libre.

Vous consacrerez à la musique cinq à dix minutes par jour. Si vous avez du chagrin ou si vous êtes triste et ne pouvez travailler, alors chantez. Mais si vous pouvez travailler, alors vous n’avez pas besoin de chanter.

Quelqu’un se plaint : « J’ai le cœur malade ! » Eh bien, qu’il chante ou qu’il fasse de la musique ! Il n’y a pas de meilleur moyen de guérir son cœur.

Il y a des êtres, invisibles à nos yeux, qui s’en vont dans les forêts en chantant en chœur. Une grande harmonie règne dans leur musique. Ces chants ne peuvent être perçus par les oreilles physiques, car, bien que réels, ce sont des chants éthériques.

N’avez-vous jamais tendu l’oreille pour écouter les sources qui jaillissent ? Comme la musique entre les petits cailloux est agréable ! Et dans certains endroits, comme en forêt, quand bruissent les feuillages, quelle musique ! C’est dans la nature que vous trouverez l’inspiration. Si vous ne tendez pas l’oreille pour écouter le chant de la nature vous n’apprendrez rien. Tout l’art est là : écouter comment chante la source, comprendre le langage des animaux, des oiseaux, surtout quand ils commencent à se manifester. Quel concert, alors ! Et enfin, comment les basses accompagnent tout cela. C’est tout un orchestre ! Un musicien doué d’une bonne oreille entendra ce qu’il n’a encore jamais entendu de sa vie. Si un musicien contemporain composait une création musicale sur la façon dont les oiseaux commencent leur prière, il aurait un grand succès. Certains essaient d’imiter le tonnerre, se forcent à saisir ce qui est le plus brutal, mais sans y parvenir. Ils vont à peu près exprimer ces voix rudes, mais ne peuvent encore imiter le chant des oiseaux. Seuls certains violonistes peuvent y parvenir. Dans la musique occulte, tout cela peut être exprimé.

Le vent, l’orage, la pluie, constituent un concert, mais l’oreille humaine n’est pas assez sensible pour saisir cette musique. Quels sont les plus beaux concerts ? Ceux qui accompagnent le lever du soleil. Nous pourrions faire une expérience avec la lumière solaire, afin qu’elle vous parle. Il n’y a pas de plus belles combinaisons de sons que celles qui proviennent des vibrations des rayons du soleil.

Chaque mouvement des feuilles des arbres produit un ton musical que l’oreille non développée ne perçoit que comme un bruit sans intérêt. Vous allez aux concerts pour écouter de la musique de Schumann, de Mozart, de Bach, de Beethoven. Mais si l’oreille humaine était plus développée, elle préférerait écouter l’harmonie du feuillage des arbres agités par le vent. Liez-vous avec le monde de la nature musicale. Avez-vous déjà écouté la musique des fleurs quand elles éclosent ou le chœur des arbres fruitiers quand leurs fruits mûrissent ? 

Avez-vous écouté le chœur des eaux vives ou le chant du zéphyr d’été qui caresse les arbres ?
La musique de la nature éveille constamment le sentiment musical de l’homme ; elle l’incite à chanter et à jouer. C’est au moyen de la musique que l’homme exprime spontanément ses sentiments et ses sensations. C’est par la musique que les croyants expriment leurs sentiments religieux et c’est par la musique que les autres hommes expriment les douleurs et les joies de leur vie quotidienne. Il y a de la musique dans les eaux qui coulent et dans les eaux toujours agitées des océans et des mers ; il y a de la musique dans les airs, dans le souffle du vent ; il y a de la musique dans le bruissement du feuillage, dans le gazouillement des oiseaux, dans la voix des animaux, dans les rumeurs du torrent. Et souvent, lorsque le vent agite les arbres, là-haut se répand une musique, orchestre grandiose, qu’une oreille fine apprécie comme une symphonie.
Dans la nature tout vibre ; tout émet des vibrations qui se propagent comme des ondes musicales. C’est pourquoi on peut dire que dans la nature tout est musique.
Peut-être direz-vous que tout cela n’est qu’une illusion ? Non. Une oreille aussi sensible vous est nécessaire pour que vous puissiez entendre ces chants et vous unir à eux.
Tout est vivant dans la nature. Une grande signification existe dans tout ce que Dieu a créé. Et en tout il y a de la musique et des chants.

Chaque être vivant produit un ton. Représentez-vous que toute la nature est un grand orchestre. Le coucou bat le tambour - un, deux, trois coups - et s’arrête ! Chaque animal, chaque être dans cet orchestre, émet son propre ton. Quel majestueux orchestre que la vie de la nature !

Les organes du corps humain, d’après leurs fonctions, se déterminent comme tons musicaux. 

Par exemple :
- le cœur représente le ton DO ;
- le système respiratoire, RÉ ;
- le foie, MI ;
- les reins, FA ;
- la rate, SOL ;
- la bile, LA ;
- le système digestif, SI.

Quand le système respiratoire agit musicalement dans toutes ses gammes, nous disons qu’il est normalement développé. À la moindre perturbation de la gamme, son ton change, passe à un autre ton, et cela cause une dysharmonie dans certains organes. Cette dysharmonie, nous l’appelons maladie. Voilà pourquoi, pour éviter qu’aucun organe ne soit malade, il est de première importance que le système respiratoire conserve la pureté de son rythme, le nombre de vibrations de son ton fondamental

Les énergies du cœur passent par le foie. Cela démontre que du cœur au foie, le chemin est ouvert, sans toutefois qu’il y ait communication. Sachant cela, vous ne devez laisser entrer dans votre cœur aucun sentiment négatif qui ne manquerait pas de se répercuter d’une façon nuisible sur le foie. Si vous compreniez la clef de votre organisme et les tons de vos organes, vous pourriez réagir, transformer vos états, maintenir les fonctions de votre corps en parfait état en coordonnant ses forces et énergies. Celui qui comprend la musique de son être peut guérir n’importe quel organe en lui-même. S’il découvre quelque défaut dans son système respiratoire, qu’il chante ou joue de la musique dans laquelle le ton RÉ se répète souvent. La bile se guérit avec le ton LA.


Chaque organe du corps humain peut être comparé à un instrument de musique et le corps entier à un immense orchestre, non de cinquante ou soixante exécutants, mais de mille instruments et de milliers d’êtres qui jouent et chantent sous la direction de l’homme. Le grand chef d’orchestre, c’est vous ! L’homme a des milliards de sujets qui sont les cellules vivantes de son corps. Tous les organes du corps humain émettent des ondes musicales. Les Anges sont très musicaux. Actuellement, les compositions musicales sont écrites au moyen de notes. Mais, du temps passé, bien peu de musique a été conservée. Et on cherche maintenant à la retrouver dans les archives de la musique angélique. Pouvez-vous percevoir cette musique qui a 300.000 ou 500.000 vibrations ? Par elle, l’or et le fer peuvent se dissoudre et les maladies incurables guérir. Mais il existe aussi une musique dont les vibrations ont un pouvoir destructeur.