Merci de votre visite

samedi 27 décembre 2014

LES ANGES ONT CREE L’UNIVERS par Peter DEUNOV



Lorsqu’à l’aube de l’Univers, les Anges s’éveillèrent au ciel, ils se mirent à chanter et ainsi, commença la création du Monde. Avec une profonde compréhension des lois divines, les Anges créèrent l’Univers sous la surveillance suprême de l’Esprit de Dieu. Ils exprimèrent cette création grandiose dans la musique.

La musique est une sphère profonde de l’Être. Ceux qui l’ont créée étaient de grands Êtres raisonnables que nous connaissons sous le nom d’Anges. La musique en tant qu’art angélique est un chaînon qui relie le monde des Anges à celui des hommes. Voilà pourquoi dans la musique sont cachées les lois suprêmes de la Genèse. Ce sont les lois de l’Esprit créateur de l’Être. L’Esprit de Dieu œuvre musicalement. Et on peut dire que la musique dans laquelle résonne l’harmonie des nombres est un mouvement matérialisé de l’Esprit.

Dans le monde des humains, le monde de l’humanité terrestre, la manifestation de la musique est liée à l’éveil de la soi-conscience. Bien que la soi-conscience des hommes soit manifestée depuis plus de trois cent mille ans, la musique, en tant que manifestation créatrice de l’homme, en tant que don d’expression au moyen de la voix chantée et des instruments, ne date pas de loin, mais depuis environ trois à quatre mille ans avant Jésus-Christ.

Jusqu’à cette époque, la musique n’existait pas dans l’acception de ce mot. Ainsi, par exemple, les êtres de la race de l’Atlantide n’étaient pas musiciens ; cela se voit nettement à l’examen de leurs crânes.

La musique est la respiration de la conscience. Pour l’élève de l’École de vie nouvelle, la musique est un élément important qui lui sert de cuirasse protectrice dans les conditions extérieures et intérieures défavorables. Le développement spirituel, l’élévation, ne peuvent se faire sans chant et musique.

L’homme doit chanter, parce qu’il lui faut se débarrasser de la poussière musicale qui se forme en lui. Pour mieux vivre, il faut chanter. La musique est conductrice de la vraie vie. Sans elle, il n’y a pas de culture. La nouvelle race qui vient donnera un nouvel élan à la musique. Sachez que sans musique, vous ne pouvez aller nulle part. Les malheurs de l’homme sont dus, en grande partie, à ce qu’il ne chante ni ne joue, ni ne cultive en lui-même la musique, mais qu’il attend qu’elle vienne du dehors. Les erreurs se corrigent par la musique et le chant. Il y a dans la nature des domaines dont les portes ne s’ouvrent qu’à l’homme qui possède la magie de la musique.

Le monde de la musique est le milieu à travers lequel l’âme se manifeste sur la Terre. Sans la musique, sans le milieu musical que crée le monde des sons, l’âme et l’esprit ne peuvent se manifester. C’est également ainsi pour l’amour.

Or, l’amour est une grande réalité de la vie. Il est l’expression vraie de la musique. Celui qui n’aime pas chanter, même s’il vous parle de l’amour ou de n’importe quoi, dort encore. Le véritable chant doit renfermer trois éléments :

1° il doit être stimulé par l’amour raisonnable ;
2° il doit être secondé par la foi qui donne de la largeur, de l’étendue à la voix ;
3° il doit comporter l’espoir que ce que l’on chante peut et doit se réaliser.

Dès que la foi, l’espérance et l’amour sont présents dans un chant, la vie aussi s’exprime. Quelqu’un demande : « Pourquoi dois-je chanter ? Je ne suis pas d’humeur à cela ! » Quand on est intérieurement mal disposé, on doit chanter. Le chant doit être une impulsion continuelle dans la vie de l’homme. Il est dit dans les Écritures : « Chantez et glorifiez Dieu ! » Tous doivent chanter. Sans le chant, la vie contemporaine des humains aurait effacé la beauté.

Chantez tant qu’il fait chaud dehors. Dès qu’il fait froid, même s’il le désire, l’homme ne peut pas chanter. Quand la gorge s’enroue, peut on chanter ? Quand le musicien a les mains gelées, peut-il jouer ?

Quand tout le corps est transi, peut-on composer des poèmes ? Pour chanter, pour jouer d’un instrument, pour composer, la chaleur est nécessaire. Cependant, pour celui qui connaît les lois de la nature raisonnable, le froid n’existe pas, parce que la chaleur est incluse dans la vie même. La musique est l’application des vertus divines. Je sous-entends la musique en tant que méthode de manifestation, d’application de l’amour. Un être qui n’est pas musical ne peut pas véritablement aimer.

Le chant exprime l’impulsion incessante de la vie. Sans le chant, la vie contemporaine aurait effacé tout ce qu’il y a de noble en l’homme. Les gens aux sentiments rudes n’ont pas de musique en eux, tandis que les êtres purs et fins en ont. Leur conscience est plus élevée. L’amour est le bien sublime en tout et pour tous. La première faculté qu’il inculque à l’être humain est le langage de la musique. Ainsi, l’amour est une science musicale. Par lui-même, l’amour est chose insaisissable. Seul l’être musicalement sensitif peut le capter. Quand l’homme porte en lui l’Amour divin, sa parole est musicale. Avec suffisamment d’attention, vous pouvez sentir vibrer les tons de ses paroles. Et, vous-même, en vous appliquant, pouvez acquérir un langage musical.

L’homme doit pouvoir exprimer dans son chant une idée, un objet. S’il chante pour Dieu, pour une idée divine ou élevée, il se sentira toujours jeune. Et après son départ pour le monde invisible, il continuera à chanter. Pour acquérir la musicalité, vous devez avoir l’esprit, le cœur et l’âme éclairés par un unique haut idéal : servir le Seigneur - le Bien - en tout lieu, dans tous les cas. Quand vous chantez, pensez au public intérieur, encore invisible à vos yeux. Lui, s’intéresse à vous, il vous comprend et vous aide.

Chantez, parce que c’est l’amour qui l’exige. Et quand nous disons que l’amour ne peut se manifester sans la musique, nous entendons cet ordre raisonnable des manifestations de la nature qui s’exprime dans le rapport que voici : la musique est le milieu de la conscience, c’est-à-dire de cet organisme intérieur de l’homme à travers lequel s’éveille l’âme du monde, la conscience est le milieu pour l’intelligence humaine et l’intelligence humaine est le milieu pour l’amour.

Telle est la marche ascendante des choses. Une force puissante est contenue dans la musique. Si les hommes désirent se rééduquer, s’ils désirent élever une génération sur laquelle on puisse compter et qui soit capable d’apporter quelque chose de bon, de beau, de sublime et de nouveau au monde, ils doivent placer la musique, dans le sens le plus large de ce mot, à la base de l’éducation.

S’ils appliquaient la musique comme une des plus raisonnables méthodes de travail, ils ne perdraient pas tant de temps et d’énergie pour obtenir des résultats aussi insignifiants. Le fait qu’ils comprennent si difficilement les choses prouve qu’ils ne travaillent pas encore musicalement. En réalité, plusieurs faits révèlent que dans le son et dans le rythme sont contenues des forces puissantes. Au son de certains instruments, des murs se sont écroulés, des ponts ont été détruits et des ampoules électriques ont éclaté. Mais quand la conscience cosmique s’éveillera en l’homme et que ses capacités de discerner plus subtilement les couleurs, les tons et les sons se développeront, il commencera alors à percevoir cette symphonie grandiose qui retentit dans l’espace. Il commencera à entendre cette musique universelle qui remplit d’un bout à l’autre le monde entier. Et alors il comprendra le sens de la vie. Aujourd’hui, on étudie la musique surtout comme un art. Ceux qui s’y consacrent considèrent, au début, son côté purement technique. Mais la musique a un caractère très complexe et possède des facettes multiples. La technique n’est qu’un seul de ses aspects, l’aspect le plus important de la musique ‘mécanique’. Car il y a trois genres de musique :

1° la mécanique, celle qui seulement anime les choses ;
2° l’organique, qui organise la matière vivante et établit son rythme ;
3° la psychique, qui éveille les forces cachées dans l’âme.

La musique occulte qui réunit ces trois qualités vient à peine de faire son apparition dans le monde. C’est pourquoi elle n’est accessible qu’à un petit nombre. Très peu de musiciens ont atteint son domaine. Elle se propose des objectifs plus élevés et des problèmes plus vastes que ceux de la musique ordinaire. Cette dernière est souvent considérée comme un art extérieur, dont le but est de procurer du plaisir aux hommes, de les distraire. Cependant, ainsi comprise, la musique est superflue.

Ceux qui introduisent progressivement la musique occulte dans la vie, s’efforcent de l’appliquer d’une façon scientifique et dans toute sa plénitude. Évidemment, cela ne sera réalisable que lorsque les hommes seront développés au point de vue musical. Aujourd’hui, la musique occulte est introduite comme un moyen pédagogique, en vue d’éduquer et d’ennoblir le caractère de l’homme, ainsi que pour créer un milieu musical qui, seul, est favorable à la manifestation des forces supérieures de l’homme. Toutes les forces de l’âme doivent passer par la musique pour s’harmoniser et s’équilibrer.

Le problème éducatif de la musique représente son côté scientifique. Dans la science occulte, la musique est appliquée comme une puissante méthode pour projeter les pensées, les sentiments et les désirs du monde inférieur vers le monde supérieur, pour alimenter les embryons des sentiments et des aptitudes d’un ordre nouveau, qui sommeillent dans l’âme humaine. Certains sentiments élevés de l’âme humaine ne peuvent s’éveiller qu’à travers la musique occulte. La musique est une puissante méthode de tonification. Ces exercices représentent une méthode de transformation complète.

Parfois, dans l’homme se développent des sentiments, des passions et des désirs qui, s’il ne sait pas les élever au moyen de la musique, prendront une direction opposée vers le centre de la terre. Quel que soit l’homme, les mouvements de ses énergies peuvent prendre tantôt la direction ascendante, tantôt la direction descendante. S’il ignore cette loi, il sera sujet à des accès de très mauvaise humeur ; mais s’il comprend la musique, il deviendra capable de diriger ces énergies vers le haut et de transformer son état. La musique peut constituer un aliment pour l’intelligence. Sans la musique beaucoup de sentiments se flétrissent sans porter aucun fruit.

La musique occulte se prête difficilement à l’étude. Elle exige avant tout une oreille très fine et de la concentration. En outre, l’homme doit s’affranchir de tout préjugé, de toute tradition. Cependant, il ne peut y parvenir s’il n’a pas au préalable étudié la musique ordinaire ; celle-ci constitue une préface à la musique occulte, ainsi qu’une préparation, étant donné le niveau de son développement technique.

Il est utile de savoir que la musique occulte n’est pas facile à étudier. À cette fin, une oreille musicale et une bonne concentration sont nécessaires. De plus, il faut se libérer de toutes les traditions musicales. La musique actuelle est une introduction à la musique occulte. Les techniques qu’elle développe sont une étape préparatoire à la musique occulte. La musique populaire comprend deux moments : un moment de joie et un de tristesse, un moment de construction et un de destruction. Ce n’est en fait qu’une suite de constructions et de destructions, il n’y a rien de précis en elle. Vous pouvez faire l’expérience suivante : après avoir chanté lors d’un concert ou dans une chorale, en rentrant chez vous vous sentirez une certaine tristesse. Faites en l’expérience. Cela montre que cette musique a quelque chose d’inachevé, car la musique populaire reste toujours inachevée, mais cet état ne devrait pas apparaître. La musique doit laisser un sentiment de joie ascendante, un sentiment de création.

La musique est dans la création. Cependant, mes propos ne doivent pas être un prétexte pour vous arrêter de chanter. Nous avons une autre compréhension de la musique. Certains divisent la musique en ‘populaire’ et en ‘spirituelle’. Je distingue la musique ascendante et la musique descendante. La première est celle qui dilate, et la seconde est la musique populaire avec ses deux moments, joie et tristesse. Mais ces deux musiques sont utiles et se complètent.

Elle laisse, en définitive, cette impression fondamentale chez l’auditeur, et souvent, lorsque vous rentrez chez vous après avoir écouté un concert, vous éprouvez une profonde tristesse. Or, la vraie musique ne doit pas faire naître un tel sentiment. Dans la musique moderne, dite profane, on peut constater du point de vue purement occulte deux moments distincts, celui de la joie et celui de la douleur ; celui de l’édification et celui de la destruction. Il y a dans cette musique toujours quelque chose d’inachevé.

Toutefois, les musiciens futurs créeront une musique dont les hommes actuels ne peuvent même pas se faire une idée. On juge le caractère de l’homme d’après son don musical. Plus l’homme est musical, plus son caractère est stable et ferme. Si vous aimez la musique et que vous soyez triste, jouez ou chantez donc quelque chose à votre état de tristesse. Il disparaîtra vite. Même si vous n’émettez qu’un seul accord, un seul ton juste, votre disposition négative fera place à une attitude bien meilleure. Il n’y a jamais eu autant d’instruments de musique qu’aujourd’hui dans le monde.
Avec n’importe lequel d’entre eux, vous pouvez transformer un sentiment amer en douce et heureuse disposition. Ainsi, vous éprouverez la force de la musique. Quand l’homme est fatigué ou triste, qu’il chante. On peut chanter de deux manières : ordinaire ou bien avec une bonne disposition d’esprit, avec inspiration. Pour être inspiré, il faut aimer la musique et écouter de bons chanteurs et de bons musiciens. C’est une condition indispensable. Dès que l’on chante bien, on pense correctement et on reçoit de belles et lumineuses pensées. La musique doit laisser dans l’âme humaine un sentiment de joie, d’élévation, d’élan, elle doit donner une impulsion au pouvoir créateur.

Bien que nous constations ces deux moments de la joie et de la douleur comme la réaction psychique provoquée par les œuvres musicales modernes, n’oublions pas que la musique, en tant que manifestation pure du monde raisonnable, ne contient en elle-même ni joie ni douleur. D’un point de vue profond, elle équilibre les forces que ces sentiments éveillent dans l’âme humaine. La musique est le seul art qui transforme, accorde, équilibre et édifie dans tous les sens.

Cependant, la musique occulte admet, elle aussi, certaines dissonances et cela pour le maintien de l’équilibre. Dans la vie humaine, il existe également une série de dissonances. Le mal, du point de vue musique, constitue une dissonance dans la vie. Mais cette dissonance est nécessaire comme transition vers une harmonie nouvelle. Le système nerveux de l’homme moderne ne peut supporter l’harmonie absolue qui l’astreindrait à une trop grande tension. La dissonance à ce point de vue est un repos, une transition indispensable pour le changement de l’état. Mais si les dissonances sont fréquentes, si elles se suivent à une courte distance, elles provoquent des troubles dans le système nerveux. Par contre, si elles sont peu fréquentes, de courte durée et placées à une grande distance les unes des autres, elles se révèlent comme un moyen indispensable pour le changement d’état dans la vie.

La musique occulte se distingue de la musique ordinaire par les qualités suivantes : en elle, apparaissent toujours en premier lieu les traits fondamentaux. Dans ce sens, elle peut s’appeler l’art des tons. Et comme un peintre trace en premier lieu les lignes principales, fondamentales, de même en est-il de la musique occulte : le processus musical s’y développe progressivement. Car, dans la nature, rien ne se crée spontanément.

Une autre qualité de la musique occulte est qu’elle n’admet jamais de paroles ou de tons qui aient une double signification. Chaque parole à laquelle correspond le ton déterminé doit avoir une seule signification. Dans la musique ordinaire, il n’y a pas de correspondance entre les paroles et les tons, c’est pourquoi elle ne peut produire l’effet désiré. Souvent, les paroles d’un chant provoquent certaines images dans notre conscience, alors que les vibrations des sons qui constituent ces mêmes paroles produisent dans notre subconscience une impulsion toute différente et créent de toutes autres images. C’est pourquoi dans certains chants occultes (« Venir Bénir », « Mahar Benou », « Vehadi », « Neva Sanzou »), on a choisi des paroles d’une langue très ancienne, paroles harmoniques qui ont la propriété ci-dessus mentionnée d’avoir une seule signification. On comprendra aisément que ces paroles appartenant à une langue occulte ne se prêtent pas facilement à la traduction. Toute parole qui émane du monde spirituel porte en elle le rythme, la sensibilité et la douceur. Or, le rythme, la correspondance entre le ton et la syllabe, la sensibilité et la plasticité existent là où règne l’intelligence. Les exercices occultes sont conformes à la vérité, car ils expriment les sons qui existent dans la nature.

La troisième qualité de la musique occulte est que celle-ci se distingue par son naturel, son extrême douceur, par sa clarté et par son pouvoir créateur d’images vivantes et naturelles. La musique occulte est une musique de tableaux et d’images. Quand nous chantons des chants occultes, ils créent toujours en nous des tableaux animés et ceux-ci restent inoubliables.

La musique agit sur l’homme dans tous les sens. Elle constitue le moyen le plus parfait pour l’organisation de la pensée, des sentiments et des actes humains.

Comme la respiration est nécessaire à la purification du sang, de même la musique est indispensable à la purification des sentiments. Il existe un lien entre le sentiment musical et le pouvoir de la pensée. Plus un homme est développé musicalement et plus puissant est son entendement. Le sens musical contribue au développement des dons et des aptitudes de l’homme et, en premier lieu, au développement de sa capacité de penser. Tant que l’homme n’a pas développé son sens musical, il ne peut penser correctement. Sans la musique, aucune pensée juste ne peut exister. J’entends la musique intérieure, réelle et non la musique extérieure qui se manifeste comme technique musicale. Du moment que l’homme a la musique au-dedans de lui même, il pense avec justesse. Car toute pensée juste, tout sentiment juste représentent un juste accord de tons.


Sur la terre, la musique constitue l’expression la plus géniale de l’intelligence, car la musique est la lumière condensée et la lumière est l’expression de la pensée. L’intelligence de l’homme est déterminée par sa musicalité. Quand un homme est raisonnable dans toute l’acception de ce mot, toutes ses manifestations sont musicales. Les hommes aujourd’hui n’ont pas encore une conception claire de ce que la musique représente. Le musicien de génie est conducteur d’énergie divine et ceux qui l’écoutent reçoivent cette énergie. Le véritable musicien doit être bon conducteur du divin et donner. L’homme qui chante avec inspiration reçoit des sentiments élevés et de belles et claires pensées lui arrivent.