Merci de votre visite

mardi 16 décembre 2014

Quel effort faut-il faire pour ETRE



L’effort tout simple de vouloir. Il ne faut pas vouloir être, pour ne pas vouloir être mauvais, perdu. Il faut vouloir être, simplement parce que vous voulez réellement devenir heureux, devenir grand, devenir sain et fort. Il ne faut pas vouloir être par peur de ne pas être bon ou lumineux, parce qu’à partir de ce moment-là, vous n’aurez pas les énergies et les convictions nécessaires pour poursuivre l’effort.

C’est pour cela que j’ai dit : si vous voulez réellement changer, tous les changements vous sont possibles. Si vous ne voulez pas réellement, ou si vous le voulez parce que c’est une mode, parce que vous vous sentez coupables, pas tellement propres, ou simplement parce que vous voulez découvrir un nirvana quelconque, ces motifs-là ne sont pas suffisants. Il vous faut réellement vouloir, avec responsabilité.

Faites le bilan de votre personnalité, prenez un crayon, et une feuille de papier, allumez une bougie, et qu’on vous laisse tranquille pendant tout le temps de votre méditation.


Regardez-vous dans un miroir, et notez tout ce que vous pensez à propos de vous. Vous vous trouvez belle, ou beau, marquez-le, « Je me trouve très beau ». Vous vous trouvez laid ou laide, marquez-le. « Je me trouve très laide ». Notez tous les sentiments que cela éveille à l’instant où vous les sentez. Ne vous dites pas, finalement, considérant la majorité, je ne me trouve pas mal fait. Écrivez exactement ce que vous sentez à propos de vous, et rappelez-vous vos actes.

Si un jour, vous avez été impoli envers quelqu’un et que cela vous ait culpabilisé, « Je suis quelqu’un d’impoli, mal élevé, ou je suis quelqu’un sans culture », marquez-le, il vous faut absolument exorciser votre mental et votre moral.

Si vous avez tendance à des actes d’avarice, ou à des actes de générosité, notez-le « Je suis généreux », et pensez à toutes les fois où vous avez été généreux.

Si vous êtes avare marquez-le, et pensez à toutes les fois où vous avez été avare.

Faites ce bilan de façon très sérieuse et très authentique. L’authenticité, je vous en prie, sinon cela ne sert à rien Personne ne vous regarde, personne ne vous juge, il n’y a que vous face à votre conscience. Vous allez voir que vous allez faire sortir hors de vous des complexes que vous avez oubliés, des traumatismes, des fiertés que vous essayez d’ensevelir pour ne pas vous sentir trop orgueilleux, sortez tout.

Ensuite, prenez une autre feuille, que vous poserez juste à côté. Chaque fois qu’il y aura quelque chose de positif, vous le marquerez sans y prêter attention. Chaque fois qu’il y aura quelque chose de négatif, vous marquerez sur la deuxième feuille, la qualité de votre défaut, et vous ne considérerez à la fin, que cette deuxième feuille, où en fait sera marqué tout ce qui, en vous, attend d’être éveillé. C’est comme cela qu’il faut vous régir.

Aucun maître, aussi grand soit-il, ne peut venir vous juger, « Tu es un orgueilleux, » cela ne sert à rien. Par contre si vous, vous sentez que là il y a un effort à faire, alors tous les maîtres vont venir vous aider, parce qu’ils ne peuvent être là, que comme une aide, et non comme des dirigeants. Ils vont venir vous encourager, vous aider, vous inspirer, vous soutenir, pour que vous deveniez ce que vous avez souhaité et décidé de devenir. Ensuite, travaillez chaque jour à vous surveiller. Lorsqu’un événement se produira, et que vous aviez l’habitude, à cet événement précis, de réagir de manière négative par la méchanceté, par la colère, par l’impatience, par l’intolérance, par l’agressivité, par l’avarice, ou l’orgueil, ayez le réflexe de vous dire : attention, là je vais exprimer le côté négatif de ma personne et je vais en souffrir.

L’homme croit, que, du fait qu’il ait pu exprimer sa méchanceté, cela peut lui faire du bien, parce qu’il s’est libéré de quelque chose qu’il voulait absolument exprimer. Ayant exercé cette liberté, il est très heureux, et cela le satisfait. Mais, du fait qu’il a exprimé quelque chose de négatif, qu’il a émis un rayonnement négatif, les énergies qu’il va recevoir en retour doivent être en correspondance. Ce qui fait qu’immanquablement, un jour, un problème va surgir dans sa vie. Il va se demander : « Mais qu’ai-je fait au bon Dieu, pour mériter cela. Je ne fais que quelques petites erreurs. Je ne fais que de petites méchancetés, je ne suis pas si vilain que ça ». L’homme ne se rend pas compte à quel point, un acte, une pensée peut émettre d’énergies, et du fait qu’un acte, une pensée émettent des énergies, que dans la nature, comme dans l’univers, tout est correspondance, eh ! Bien, quand l’homme reçoit les mêmes énergies qu’il a envoyées, il est étonné. 

Donc, lorsque vous vous rendez compte que vous allez exprimer le négatif qui est en vous, contrôlez-vous, et rappelez-vous que votre conviction, que votre volonté est de vous sublimer pour acquérir un bonheur. Comment pourrais-je vous donner un bonheur ? Comment le maître pourrait-il vous donner le bonheur ?

Pour créer en vous le bonheur, n’attendez pas qu’il vienne de Dieu, d’un maître, d’un monde nouveau, paradisiaque. Le bonheur peut être ici et maintenant, si vous faites votre bonheur.