Merci de votre visite

mardi 24 février 2015

Le SOLEIL EST NOTRE BANQUIER


Dans aucune circonstance il ne faut oublier que le soleil est un banquier, un magasinier qui distribue le vivre et le vêtement. Il faut rester avec lui, être un bon conducteur de son énergie, et pour y parvenir, il faut étudier dans son école. Si nous allons auprès de cette source qu'est le soleil, les problèmes trouveront leur solution.

Que d'exercices on peut faire avec le soleil ! Rayonner dans la chambre un soleil lumineux et palpitant qui rayonne ses rayons tout autour de lui. Sentir en soi le soleil rayonnant et puissant. Imaginer que toutes nos cellules sont éclairées, baignées dans la lumière et que toute obscurité s'évanouit en nous. Nous pouvons faire ainsi que notre cerveau devienne capable de vaincre toutes les difficultés.

Lorsque vous vous rendez chez quelqu'un, au lieu de lui envoyer de mauvaises pensées, imaginez que le soleil vous accompagne, invitez-le à entrer le premier, à s'approcher de celui que vous venez voir; vous serez accueilli à coeur ouvert. Vous avez envoyé devant vous la lumière et l'amour; donc vous êtes bien reçu.

On croit les cellules stupides, sans intelligence, et on les traite comme des choses inertes, mécaniques, imbéciles, ignorantes. Du point de vue spirituel, c'est totalement faux. Plus tard les savants étudieront les cellules autrement, ils découvriront leur hiérarchie, ils verront qu'elles étudient, qu'elles apprennent, parce que chacune n'est qu'un corps au service d'une petite âme. Lorsqu'elles accomplissent bien leur travail, l'âme évolue, et, quittant sa résidence minuscule, elle entre dans une autre cellule appartenant à un organe dont les fonctions sont plus spirituelles, plus élevées. Quant aux cellules paresseuses ou indociles, elles descendent dans les organes du ventre, dans les intestins. Celles qui s'éveillent et progressent parcourent tout le corps pour monter jusqu'au cerveau. Vous pensez qu'elles ont ainsi atteint le sommet. Non, elles iront ensuite dans le coeur. Car le cerveau n'est pas aussi évolué que vous le croyez; il cultive sans cesse des pensées égoïstes, matérielles, terrestres. Celles du coeur, en revanche, ne savent pas, mais elles travaillent sans interruption pour tout l'organisme. Elles sont donc supérieures à toutes les autres cellules du corps.

Le même processus se trouve dans le monde astral. Les cellules voyagent, passent par tous les degrés de la hiérarchie cosmique, parcourent toutes les planètes, pour entrer enfin dans le coeur universel, le soleil, où elles achèveront leur évolution en apprenant le sacrifice et l'amour divin. Le soleil est le coeur qui brille et se sacrifie éternellement. C'est de cette même façon que les choses se passent en nous, à une échelle réduite. La science des cellules, c'est important.

On ne doit pas attendre que les nuages intérieurs se dissipent. Il faut monter, traverser les nuées, chercher plus haut qu'elles la lumière qui ne manque jamais. N'attendez pas que la terre s'épuise, que les conditions se modifient d'elles-mêmes autour de vous, mais hâtez vous de vous concentrer et de trouver en vous le soleil spirituel. Accrochez-vous à lui et extrayez de lui tout ce dont vous avez besoin. Mettez tout votre espoir dans le soleil divin: Dieu.
Le soleil envoie partout dans la nature des forces considérables. Tous les objets, toutes les créatures absorbent cette force solaire qui en sanscrit se nomme "prâna". Quand on vient au lever du soleil, on absorbe ce prâna qui coule du soleil en plus grande abondance. Les meilleurs moments pour en bénéficier précèdent l'apparition du soleil. On recueille alors l'élément le plus subtil, car plus tard dans la journée le prâna devient de plus en plus physique. Respirez donc le soleil quand il se lève; il est si doux et si tendre qu'on voudrait le consommer, l'avaler, le boire, le respirer.

Le facteur des postes vous apporte des lettres. Est-ce lui qui les a écrites? Sans cesse nous recevons des envois du soleil qui nous sont apportés par toutes les choses de la terre et nous ne nous occupons que du facteur, nous voudrions le garder là tout près de nous, à notre disposition. On oublie de remercier le soleil, le Créateur. Nous devons constamment remercier le soleil, remercier Dieu de toutes les bénédictions que nous Lui devons. Nous devons rendre grâce à celui qui les envoie. Les hommes oublient le soleil, le conducteur de ce paquebot terre où ils sont embarqués. Dans la philosophie que vous propose notre Enseignement, le plus important est d'admirer le soleil, symbole et représentant de Dieu.

Les catholiques prient devant des statues de saints pour se lier à ces saints à travers elles. Le soleil n'est pas fait de bois ou de pierre comme ces statues, il leur est supérieur puisqu'il est vivant. Le soleil est comme une statue vivante. Plutôt que de prier des objets de bois ou de pierre, ne pouvons-nous prier le soleil vivant, vibrant, palpitant? Passer des statues au soleil, c'est une élévation de la conscience. Admirer le soleil, aller chaque jour à sa rencontre permet de comprendre mieux qui aimer, qui servir, à qui donner sa foi, où trouver la vie, comment penser. Plus qu'une statue, le soleil possède toutes les qualités et toutes les hautes vertus de Dieu: la pureté, la blancheur, l'amour et l'intelligence, autrement dit: l'amour, la sagesse et la vérité.

Si on ne regarde pas le soleil et qu'on ne capte pas en les retenant ses rayons bienfaisants, ils ne produisent pas grand effet. En les recevant consciemment et en les accumulant en soi, on leur donne une issue dans son esprit. Ils passent en nous comme une force formidable qui déclenchera des centres et nous fera devenir pareils à un feu. Si l'Enseignement peut convaincre les ignorants et les savants, les riches et les pauvres, les jeunes et les vieux de l'importance qu'il y a à aimer le soleil, à le contempler chaque jour en se concentrant sur lui, toutes les manifestations humaines se transformeront; l'art, la musique, la science, l'architecture, les vêtements. Les poètes écriront d'autres vers, les écrivains d'autres livres, les mères mettront au monde d'autres enfants. Les maladies disparaîtront, tout changera. Je vous le certifie. Ce sera la résurrection de l'humanité, l'ère de l'amour et de la sagesse. Les humains marcheront sur le chemin de la vérité. Le soleil intérieur doit se lever. Ce sera le début d'une culture, d'une civilisation. Les cellules endormies depuis des siècles s'éveilleront. Armées de pioches, de bêches, elles se mettront à l'oeuvre.

Nous avons en nous des quantités d'ouvriers de diverses espèces. Un grand travail s'accomplira.  Si quelqu'un ne comprend pas, c'est que le soleil est couché en lui. Si l'on se heurte constamment avec les autres, c'est qu'on vit dans l'obscurité. Faire chaque jour cet exercice de voir se lever le soleil apporte de grandes bénédictions. Le soleil nous lie à des entités supérieures, il introduit la lumière dans notre vie.

Izgrev doit être un centre de lumière. Cette lumière que vous contribuez tous à former, d'autres la recevront lors de leur visite. Vous placez ici un soleil qui sera la lampe géante d'Izgrev. Chacun de vous doit installer le soleil en lui-même, puis dans sa famille. Nous voulons le maintenir dans la Fraternité, et plus tard nous apprendrons à créer le soleil pour Paris, pour la France, pour le monde. Il faut que nous formions un immense soleil, très puissant, qui sera le grand soleil de la Providence.

 Textes extraits de plusieurs conférences OMRAAM MIKHAËL AÏVANHOV 1962