Merci de votre visite

dimanche 26 avril 2015

Sachez jeûner pour être vivants


Si, malgré l’enseignement que nous donnent les grands Maîtres, nous n’arrivons pas à découvrir la vérité, c’est peut-être qu’en nous, les canalisations sont trop obstruées pour laisser circuler les courants. J’ai compris cela quand j’étais très jeune, et voici comment.

J’étudiais,  je lisais beaucoup, je travaillais et cependant je n’étais pas entièrement satisfait. alors, j’ai jeûné dix jours. Après ce jeûne, j’ai compris beaucoup de choses que je n’avais pas trouvées dans les livres ; Les premiers jours je me sentais affamé, mais bientôt cette sensation disparut ; Les troisième et quatrième jours, j’avais une soif incessante qui ne fit qu’augmenter les jours suivants ; je ne pensais plus qu’à l’eau, endormi, je rêvais de sources et de rivières où je buvais éternellement sans parvenir à me désaltérer. Mais cette soif aussi cessa.

Le septième jour, je pris un fruit que je respirai… Je sentais se dégager de lui des essences si subtiles, si merveilleuses, qu’elles me nourrissaient. Les derniers jours, je mangeais et buvais grâce à ces émanations ; c’est alors que j’ai compris que chaque plante, chaque fruit contient des éléments subtils, éthériques, mais comme nous sommes remplis, rassasiés, nous ne pouvons pas les sentir, les absorber. Combien de choses existent autour de nous que nous sommes trop pleins pour recevoir.

Bien qu’elles possèdent des éléments très précieux, il faut que nous soyons affamés et assoiffés pour les sentir. Or, souvent, nous somnolons comme un homme qui a trop mangé. Et c’est à cause de cela que nous sommes privés de certaines nourritures plus subtils.

Lorsqu’on prend l’habitude de trop manger, on arrive à créer en soi un tel état d’obstruction qu’on finit par devenir somnolent, lourd, engourdi. Tous les sens s’émoussent, l’intelligence s’obscurcit, la volonté devient faible, les passions grossières. Et il en est de même dans les autres plans. Lorsqu’on mange trop dans le plan astral, tout ce qui est le plus subtil dans l’âme et dans la nature nous échappe et reste en dehors de notre conscience ; et alors même que tous les Maîtres viendraient nous enseigner leur sagesse, nous ne comprendrions et ne sentirions rien… Pendant ce jeûne, justement j’ai constaté que je pouvais me dédoubler facilement ; je sortais de mon corps sans difficulté pour atteindre des régions plus subtiles, tandis que lorsque je repris de la nourriture, c’était plus difficile.

La petite source dit : "Soyez pareils à moi, soyez vivants, jaillissants" Oui, mes chers frères et sœurs, si vus ne prenez pas pour modèle la source qui coule, vous deviendrez semblables à des marécages. Si votre source intérieur tarit, il se produira en vous des fermentations ... Et quand il y a des fermentations quelque part, vous savez ce qui se passe ; les moustiques, les mouches et toutes sortes de bestioles commencent à pulluler, même si vous essayez de les chasser, rien à faire, elles ne cessent de se reproduire ; La seule solution, c’est d’assécher le marécage et de laisser couler la source, parce que là où coule une source, il n’y a plus de putréfactions. Et que se passe-t-il auprès des sources ?

Vous le savez ; les arbres poussent, les fleurs s’épanouissent, les oiseaux chantent. Vous demandez : "Mais comment faire couler une source en nous " ? C’est très simple, il faut aimer. Bien sûr, vous me direz que vous aimez et que tout le monde aime… Je sais, mais quand je parle de l’amour, je sous-entends un autre amour. La plupart des gens qui sont amoureux avouent qu’ils souffrent, qu’ils se sentent malheureux. C’est qu’ils ne connaissent pas l’amour. L’amour qui rend les êtres malheureux n’est pas le véritable amour, c’est une maladie. Ce qui est curieux, c’est que presque personne n’y échappe. C’est comme une épidémie ; on a beau essayer de se protéger, tôt ou tard on est saisi, et voilà les ravages qui commencent.

Le royaume des minéraux est notre système osseux ; le royaume des végétaux est notre système musculaire ; le royaume des animaux est notre système circulatoire ; le royaume des hommes est notre système nerveux.

"Si un homme ne naît d’eau et d’esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu…"

Les livres de Omraam retranscrits par Francesca