Merci de votre visite

mardi 19 mai 2015

LA PUISSANCE MAGIQUE DES GESTES – exercices


L’homme est constitué de différents corps plus subtils que le corps physique, et c’est grâce à ces corps subtils qu’il peut entrer en relation avec un grand nombre de forces, d’intelligences et d’entités dans l’univers. Ces forces, ces intelligences, s’expriment souvent à travers lui sous forme de gestes, de mouvements, de mimiques ; et inversement, par l’intermédiaire de gestes, de postures diverses, conscientes ou inconscientes, l’homme peut entrer en liaison avec elles.

La magie est la science des gestes. C’est pourquoi le disciple doit être conscient de chacun de ses mouvements, veuillez à ne pas en faire d’inutiles ou de mauvais en parlant, en marchant, en travaillant, car il en découle de graves conséquences du point de vue spirituel.

Chaque geste est une force qui agit dans les différents plans ; il correspond à des courants, à des couleurs, à des vibrations et va toucher une multitude d’êtres autour de nous. Chacun d’eux nous ouvre ou nous ferme certaines portes de la nature et nous lie avec des puissances bonnes ou mauvaises. Si nous voulons avancer sur le chemin de l’amour, de la sagesse et de la vérité, nous devons étudier nos gestes et nous demander s’ils manifestent en nous ces trois vertus.

LA DEMARCHE

Il est très important que vous vous observiez pendant que vous marchez. Vous devez marcher avec souplesse, légèreté et la tête droite. Le fait de marcher courbé, les yeux fixés au sol, est un mauvais signe, de même que frapper le talon fortement à chaque pas. La personne qui marche ainsi ignore qu’elle donne des coups mortels à son cerveau. Après quelques années, son système nerveux sera détraqué, et dans sa manière de penser, d’agir, elle manifestera de la grossièreté et de la violence.

… Quand vous partez pour une longue marche, vous devez ne rien avoir dans les mains. Mettez sur le dos tout ce que vous voulez mais que vos mains restent libres. Ne parlez pas, ne chantez pas, mais cherchez un rythme qui soit accordé à votre respiration, et balancez vos bras en marchant. C’est comme si les bras vous aidaient à vous déplacer. Grâce à ce mouvement des bras, à la respiration rythmée, vous pourrez marcher longtemps sans fatigue. Bien sûr, il est important aussi d’avoir une pensée dans la tête. Quand vous marchez dans une forêt, vous pouvez penser : "Que tous ceux qui traverseront cette forêt soient touchés par l’amour, par la fraternité… qu’ils soient améliorés, qu’ils deviennent des enfants de Dieu, qu’ils travaillent pour la paix". Quand vous faites une excursion en montagne, pensez que vous allez trouver là-haut la lumière, que vous allez  vous sentir plus près du ciel, que vous reviendrez purifié, transformé.

LES MAINS

L’habitude de gesticuler en parlant est très répandue. Parfois on est épouvanté d’avoir devant soi des personnes qui ne cessent d’agiter leurs mains de façon désordonnée, de manipuler nerveusement des objets, de tirer sur leurs cheveux ou sur les boutons de leurs vêtements. On ne peut pas les écouter, et au bout de quelques minutes de conversation on est épuisé. Il faut éduquer ses mains et apprendre à s’en servir pour agir sur soi-même et sur les autres. Il existe pour cela de nombreux exercices que l’on peut faire.

I - EXERCICES

1.      Avec la paume d e la main droite vous caressez très délicatement, en l’effleurant à peine, le dos de la main gauche.

2.      Avec l’extrémité des trois premiers doigts de la main droite vous caressez successivement tous les doigts de la main gauche en commençant par le pouce.

3.      Etendez votre main droite, fixer votre attention en son centre, puis, doucement, lentement, consciemment, refermez les doigts en concentrant tous vos efforts sur ce mouvement jusqu’à ce que vous ayez fermé le poing. Arrêtez-vous un moment en concentrant toute votre force dans le poing, puis lentement, desserrez les doigts… faites cet exercice avec beaucoup d’attention ; une seule fois suffit, vous ne deviendrez pas plus fort en le faisant vingt fois de suite, mais faites-le chaque jour comme il faut.

Chaque doigt capte et transmet des courants, des ondes de natures différentes. Ce sont des antennes. Les Initiés savent travailler avec leurs doigts et capter grâce à eux les courants qui circulent dans l’espace. C’est ainsi qu’ils arrivent à se purifier, à se guérir, ainsi qu’à purifier et guérir d’autres personnes.

Beaucoup d’impuretés s’accumulent sur les mains, c’est pourquoi il faut les laver souvent pour qu’elles puissent fonctionner comme des antennes parfaites. Mais en réalité l’eau physique sur vos mains physiques ne suffit pas pour laver véritablement vos mains ; c’est pourquoi, chaque fois que vous le voulez, imaginez que vous faites couler une eau spirituelle, un courant de lumière et de couleurs pures sous lequel vous gardez vos mains le plus longtemps possible.

II – La poignée de main

Se serrer la main est également un geste très important dans les échanges quotidiens. On ne doit se serrer la main qu’une fois et non deux ou trois fois de suite. Pourquoi ? Parce que la première fois, on se donne mutuellement quelque chose, tandis que la seconde fois, on se le reprend. Dans le premier serrement de mains, on échange quelque chose de subtil, la deuxième fois, ce sont les courants plus denses, plus matériels, et la troisième fois, la quatrième fois, c’est le lie que l’on échange. Au début, on boit ce qui est le plus spirituel, mais ensuite on s’approche de plus en plus du fond, de la vase, des dépôts. On peut objecter que cela dépend des cas ; oui, mais en général, la loi reste valable.

Lorsque vous donnez une poignée demain à quelqu’un, vous devez le faire consciemment et avec beaucoup d’amour. Si vous serrez la main de quelqu’un en pensant à autre chose, il vaut mieux ne pas le faire.

III – Le salut

Les mages sont des êtres qui savent se servir de leurs mains pour recevoir des énergies de l’espace, mais aussi pour les projeter, les orienter, les diriger, les amplifier, le s diminuer… Plusieurs fois par jour nous nous saluons d’un geste de la main. Ce geste est extrêmement significatif et opérant, mais à condition que vous le fassiez consciemment en mettant beaucoup d’amour dans votre regard, dans votre main et que vous projetiez cet amour pour le bien du monde entier. Il faut que le salut soit une vraie communion, qu’il soit puissant, harmonieux, vivant.

LE REGARD

Les yeux sont en principe des organes passifs, réceptifs. Toutefois, par les yeux, on peut non seulement recevoir mais donner. Oui, par le regard on peut être émissif, actif, c'est-à-dire parler, suggérer, influencer, commander, foudroyer.

I – comment regarder

Vous ne devez pas regarder les autres fixement, sinon vous les importunez, mais il n’est pas bon non plus de les regarder avec des yeux éteints, inexpressifs. Si vous les regardez trop passivement, les gens trouveront que non seulement ils ne reçoivent rien auprès de vous, mais qu’ils sentent leurs énergies les quitter.

On doit s’observer et surveiller l’expression de ses yeux en se demandant : "Est-ce que je donne ?... Est-ce que je prends ?  Il est bien de donner et il est bien de prendre en échange, mais si on ne cesse de prendre, de pomper ou de vampiriser, on sera chassé de partout parce qu’on est un voleur spirituel. Tandis que celui qui s’entraîne à donner, à rayonner, à réconforter, pratique la plus haute magie. Il n’y a que le désir de donner, de rendre les autres heureux, il n’y a que le désir intense de servir la cause divine qui peut nous ouvrir les portes du Ciel.

Vous devez regarder les êtres avec douceur, mais sans insistance, de façon à les laisser libres ; n’essayez pas de les obliger à répondre à vos regards et à se manifester selon vos désirs, car celui qui reçoit ainsi la projection de votre volonté se sent importuné, violenté… en réalité, rien ne peut le forcer à s’ouvrir à vous, il reste insensible à toutes vos manigances. Le secret pour gagner les autres, c’est l’amour désintéressé qui n’essaie jamais de gagner leur âme ou leur cœur par la violence. Tout est dans le regard qui est une synthèse de l’être entier ; tout  s’y reflète : la grossièreté et la finesse, la bêtise et l’intelligence, la noblesse et la lâcheté, la force et la faiblesse. Le regard est un résumé de tout notre être, il imprime un sceau partout où il se pose. Pour changer le regard, il faut changer toute son existence, sa façon de penser, de sentir, d’agir. Au travers du regard les énergies se déversent sur les êtres et les objets. Combien de destinées ont été changées et bouleversées par un seul regard.


Quelques conseils : Lorsque vous êtes en colère contre quelqu’un, vous avez tendance à lui jeter des regards foudroyant. Faites attention, vous ne devez jamais lancer des regards hostiles ; dans de pareils moments, fermez plutôt les yeux et transformez la force qui agit en vous. Si vos lancez de mauvais regards, vous projetez une force qui se met à travailler à votre insu et qui se retournera un jour contre vous.

Tâchez de ne jamais baisser trop longtemps les yeux car, en regardant vers le bas, vos vous liez aux puissances terrestres. Bien sûr, il ne faut pas non plus regarder en l’air, ce serait exagéré ; mais vous devez savoir que si vous parlez à quelqu’un en le regardant, puis que vous abaissiez subitement votre regard vers le sol, c’est très mauvais….


Les livres de Omraam retranscrits par Francesca