Merci de votre visite

dimanche 3 mai 2015

L’Harmonie d’Omraam



Dans l’harmonie, tous les biens sont inclus ; l’épanouissement, le bonheur, la lumière, la force, la santé, la joie, le ravissement, ‘l’inspiration… L’harmonie, c’est la poésie, la musique, la peinture, la sculpture, la danse. Tout l’univers est compris dans l’harmonie, toutes les perfections, toutes les qualités, toutes les vertus. C’est pourquoi ceux qui propagent le désordre seront eux-mêmes un jour, complètement désagrégés, broyés, pulvérisés, parce qu’ils travaillent avec des forces négatives, des forces hostiles et destructrices. Il faut, une bonne fois pour toutes, se décider à comprendre les lois de la nature, à apprendre comment l’homme est construit et quels doivent être ses rapports avec ses lois de la nature. Si vous voulez votre bonheur, votre épanouissement, vous devez penser à l’harmonie, vous mettre en harmonie avec l’univers tout entier. Vous n’y arriverez pas tout de suite, mais si vous persévérez, vous sentirez un jour que, depuis les pieds jusqu’à la tête, tout en vous entre en communication et vibre à l’unisson avec la vie cosmique.

A ce moment-là, vous comprendrez ce que sont la vie, la création, l’amour… Pas avant. Avant, vous ne pouvez pas comprendre. Intellectuellement, extérieurement, on s‘imagine que l’on comprend quelque chose. Non, la compréhension, la vraie compréhension ne se fait pas là, par quelques cellules du cerveau ; elle se fait par tout le corps, même par les pieds, les bras, le ventre, le foie… Tout le corps, toutes les cellules doivent comprendre.

La compréhension est une sensation. Vous sentez, et à ce moment-là vous comprenez et vous savez ; parce que vous avez goûté. Aucune compréhension intellectuelle ne peut se comparer à la sensation. Quand vous éprouvez de l’amour, quand vous éprouvez de la haine, de la colère, du chagrin, vous savez ce que c’est. Si vous dites ; "Je sais ce qu’est l’amour" et que vous n’ayez jamais été amoureux, c’est faux. Mais si vous avez senti l’amour, vous le connaissez. Peut-être que vous ne pourrez ni l’expliquer, ni l’exprimer, mais vous le connaissez, et vous le connaissez vraiment Parce que c’est cela connaître ; c’est vibrer à l’unisson. Quand tout votre corps vibre à l’unisson avec une idée, un sentiment, un être, un objet, vous les connaissez. C’est pourquoi le disciple doit avoir pour préoccupation essentielle d’entrer en harmonie avec toutes les créatures de toutes les hiérarchies célestes afin de vibrer à l’unisson avec elles. S’il travaille ainsi, nuit et jour, pour cette harmonie, il arrivera à goûter des sensations inexprimablement belles et précieuses, et j’ai souvent pensé à vous faire tout un cycle de conférences seulement sur le mot "harmonie" sur ce que représente l’harmonie dans tous les domaines.

A côté de l’immense quantité de ceux qui travaillent pour la destruction et forment des montagnes de difficultés et d’obscurité, à peine trouvera-t-on une poignée d’hommes qui comprennent qu’il faut s’unir pour travailler à écarter toutes les maladies, toutes les guerres, tous les malheurs. Et ces quelques hommes ne sont pas de taille à lutter contre l’influence nocive des autres. J’ai toujours dit que la quantité est très importante ; la quantité de ceux qui sont bons, purs, éclairés et capables d e participer à la formation d’une fraternité universelle dont les décisions pèseront dans les balances du monde. Mais au lieu de comprendre et de s’unir pour tout transformer, au lieu de participer à cette œuvre, formidable, la majorité des humains restent là, individualistes, séparés, isolés, ils ne travaillent que pour eux-mêmes.
Si vous n’avez pas une idée divine pour laquelle vous travaillez, même si vous êtes payés, vous n’aurez ni joie ni bonheur parce que vous n’êtes pas liés au Ciel. Tandis que si vous travaillez pour une idée, même si on ne vous dit pas merci, même si on ne reconnaît pas ce que vous faites, vous vous sentirez toujours dans la plénitude. Vous devez comprendre cela. Mettez une idée divine dans votre tête, travaillez pour une idée divine, et vous verrez ce que cette idée fera pour vous, elle améliorera toute votre existence, elle vous prolongera même la vie.

Ceux qui travaillent pour une idée sont des êtres forts, puissants, et le Ciel compte sur eux. Quant aux autres, ils vont se balader un jour ici, un jour là, et ils ne comprendront jamais rien. Notre Enseignement est un Enseignement divin, et c’est pour lui que nous devons travailler sans chercher à être récompensés. Quel que soit le travail que vous fassiez ici, pensez que vous le faites pour l’Enseignement, pour que cette idée se propage, l’idée du royaume de Dieu sur la terre, l’idée de l’harmonie et de l’amour, et alors, même les maladies disparaîtrons. Oui, et s’il existe de vrais médecins et de vrais guérisseurs sur la terre, ce sont les Initiés, car sans donner de médicaments, ils vont à la source de la maladie ; l’absence d’harmonie ; Les autres n’interviennent que lorsqu’il est déjà trop tard. Il faut guérir les hommes avant même qu’ils soient malades. Quand la désharmonie commence à pénétrer en eux, c’est à dire la haine, la médisance, la méchanceté, la jalousie, la révolte, c’est déjà la maladie qui s’installe parce qu’une maladie n’st rien d‘autre qu’un désordre.

Ce sont des lois très importantes qu’il faut connaître. si vous tenez vraiment à votre évolution, à votre renforcement à votre victoire définitive, il faut travailler pour l’harmonie ; harmoniser tout votre être avec les forces de l’univers. Toutes la puissance du disciple est justement dans sa volonté de se mettre en harmonie, personne ne peut l’en empêcher ; il possède la volonté libre de s’harmoniser avec le corps universel, d’atteindre le sommet et de vivre la vie de Dieu. Car l’univers entier n’est qu’une harmonie, cette harmonie cosmique que l’on appelle la musique des sphères. Et je l’ai entendue ; c’est quelque chose d’indescriptible que l’on ne peut presque pas supporter ; la sensation de se dilater dans l’espace jusqu’à se dissoudre en lui. Oui, le Ciel m’a donné de goûter cette musique des sphères…

Et pour savoir maintenant si vous avez réussi ou si vous n’avez pas réussi à vous mettre en harmonie, ‘est facile, tout votre être vous dira si chaque cellule vibre à l’unisson ou s’il reste encore quelque part une fausse notre, une dissonance. Il n’est pas nécessaire que quelqu’un vienne vous le dire. C’est exactement comme lorsque vous avez faim et soif… Quand ensuite vous avez mangé et bu, vous n’avez besoin de personne pour vous dire si vous êtes rassasié et désaltéré. Et quand vous réussissez un jour à obtenir cet état d’harmonie, vous sentez qu’arrivent de tous les côtés des forces formidables qui s’engouffrent en vous ; vous sentez que vous rayonnez, que vous projetez des particules, que votre aura vibre… Vous êtes dans l’émerveillement. Et par contre, quand vous êtes dans le désordre, dans le vacarme, dans le chaos, on peut vous dire que vous êtes magnifique, extraordinaire, ceci et cela, vous vous sentez au fond de vous-même tellement penaud, tellement troublé, tellement faible, que vous ne savez plus où vous mettre et vous avez même honte de vous présenter devant les autres. Avez-vous besoin que l’on vous dise à ce moment-là dans quel état piteux vous vous trouvez ? Non, vous le savez déjà.

Le monde invisible veut nous instruire par notre propre expérience, et pas un n’est épargné. Seulement, les humains ne comprennent pas ce langage et ils ne tirent aucune conclusion. Or, le vrai travail, se sont justement ces expériences sur lesquelles on devrait s’arrêter pour tirer des conclusions, afin de pouvoir aller beaucoup plus loin dans la voie de la spiritualité. Mais non, toute la vie on fera ces expériences et on restera idiot comme avant, sans réagir pour améliorer la situation. On souffre, bien sûr… on n’st pas fier, bien sûr… mais on est habitué à tous cela….

Toute la puissance du spiritualiste est dans sa volonté de se mettre en harmonie avec le corps universel, d’atteindre le sommet et y vivre la vie cosmique, alors apprenez à vibrer à l’unisson avec l’Univers.


Les livres de Omraam retranscrits par Francesca