Merci de votre visite

samedi 13 juin 2015

COMPRENDRE LA PAROLE DE JESUS



On lit les Evangiles, on les interprète, mais on reste souvent très loin de la pensée de Jésus. Combien de fois je vous en ai donné des preuves. On interprète les paroles ou les actes de quelqu’un, mais d’après son propre point de vue, d’après ses limitations, et même d’après ses lacunes et ses imperfections. Il faut entrer dans la tête d’un être pour savoir exactement ce qu’il veut dire.

Il existe des méthodes pour comprendre ce qu’ont dit ou écrit des hommes morts depuis très longtemps, et tous ceux qui les possèdent arrivent obligatoirement aux mêmes conclusions. C’est parce qu’on ne connaît pas ces méthodes que personne n’est d’accord. Autant d’hommes, autant d’interprétations. Et les gens maintenant sont tellement dégoûtés de toutes ces interprétations, même seulement au sujet des Evangiles, qu’ils ne veulent plus en entendre parler, et c’est normal.

Prenons un exemple. Depuis deux mille ans, on cite les paroles que Jésus a prononcées sur la croix : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font" Tous ceux qui commentent ces paroles insistent sur le pardon en disant qu’il faut pardonner comme Jésus a pardonné, et c’est tout. Et depuis deux mille ans, ceux qui écoutent ces conseils essaient de pardonner à leurs ennemis et à tous ceux qui leur ont fait du mal, mais ils n’y arrivent pas. Pourquoi ? Parce que Jésus possédait un secret, et tant qu’on ne connaît pas ce secret, même si on veut prendre jésus comme modèle, on n’arrive pas à pardonner. Il ne suffit pas de vouloir prendre Jésus comme modèle. Tant qu’on ne peut pas établir un contact avec lui par la connaissance et la compréhension de ce qu’il connaissait lui-même, il reste lointain, inaccessible, et on ne peut pas l’imiter ; on pense que puisqu’il était le Fils de Dieu, puisqu’il était le Christ, il pouvait pardonner, mais nous qui sommes des hommes, nous ne pouvons pas.

Etudions maintenant la phrase de jésus : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font" Pourquoi n’a-t-on pas mieux analysé cette phrase ? "Père, pardonne-leur car"..  Jésus explique au Seigneur qu’il faut pardonner et pourquoi il faut pardonner. Alors, comment comprendre cela ? Est-il possible d’apprendre à Dieu quelque chose qu’il ignore ? Le Seigneur n’était(il pas au courant ? Est-ce qu’il ne sait pas que les hommes sont inconscients, qu’ils sont ignorants et stupides ? C’était Jésus qui devait l’éclairer ?... Et ensuite, au lieu de dire : "je leur pardonne"… Jésus dit "Père, pardonne-leur"… Pourquoi est-ce Dieu qui doit pardonner ? Dieu n’a rien à faire là-dedans, ce n’est pas lui qui a été crucifié, c’est Jésus.

En réalité, tout le secret du pardon est dans cette formule que l’on n’ a pas étudiée. En disant : "Père, pardonne-leur…" Jésus s’est lié à Dieu, il s’est donc placé très haut, au-dessus de ses ennemis et de ses bourreaux. Ensuite ils vont se plaindre en trouvant qu’ils n’étaient pas intelligents, qu’ils n’avaient pas la lumière, donc qu’ils étaient pauvres et misérables, parce que vraiment, ne pas avoir la lumière, c’est manquer de tout. Donc, dans cet état supérieur où Jésus s’était placé, il voyait tellement la misère des autres, qu’il n’avait même plus besoin de pardonner. Cette formule est une méthode psychologique que Jésus a utilisée pour agir intérieurement sur lui-même. Vous direz : "Mais non, mais non, Jésus savait que Dieu est terrible et implacable, qu’il punirait ses ennemis, c’est pourquoi il l’a supplié de ne pas les massacrer". Non, Jésus qui disait que Dieu est Amour ne pouvait pas tout d’un coup penser qu’il devait protéger les hommes de Sa colère. S’il l’avait pensé, c’est qu’il se mettait au-dessus du Seigneur, qu’il se croyait plus grand, plus généreux, plus miséricordieux que lui, et ce n’est pas possible.

"Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font" est une formule que Jésus a utilisée pour lui-même, pour arriver à vaincre et à transformer la dernière goutte de rancune qui pouvait rester en lui. Parce que si vous vous imaginez que Jésus était toujours tellement indulgent, doux et gentil ! Vous avez lu tout ce qu’l disait aux parisiens et aux sadducéens… Il les traitait de noms épouvantables : hypocrites, aveugles, insensés, sépulcres blanchis, serpents, engeance de vipères… Il y avait donc quelque chose en lui qui pouvait ne pas pardonner. Mais il voulait pardonner, il ne voulait pas qu’il reste un seul atome de cette hostilité envers les humains, même envers ses ennemis. Puisqu’il a dit : « Aimez vos ennemis", il devait le faire lui-même pour être un modèle. Il se souvenait de ce qu’il avait dit, et pour ne pas se contredire il devait réaliser cette prescription. Il a dit : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font" et c’est ce qui lui a donné d’un seul coup le pouvoir de tout pardonner.

Si on essaie d’expliquer ces mots autrement, tout se complique. Il faut supposer que Jésus ne croyait pas tellement à l’amour de Dieu et que c’était lui qui devait maintenant le supplier d’être bon et indulgent ; il se plaçait donc au-dessus de Dieu lui-même, et c’est de l’orgueil. Non, Jésus a employé une formule purement psychologique, une formule magique. Par cette formule, il s’st placé très haut, très haut et il a placé ses ennemis très bas jusqu’à susciter en lui-même une grande pitié pour eux. Quand on voit que les hommes sont ignorants, abrutis, misérables, on n’a aucune envie d’aller encore les écraser. Et c’est cela la noblesse. La noblesse, c’est quand on est grand, de ne pas aller s’attaquer à un petit, quand on est fort, de ne pas se jeter sur un fiable. Quand un gros chien est poursuivi par les aboiements d’un petit chien, il ne se retourne même pas.


Et jésus était tellement grand dans son amour, dans sa science, dans sa puissance qu’il a pu pardonner. Sinon, avec ses pouvoirs, il était capable de projeter des foudres et tous auraient été anéantis. Il a pardonné justement pour ne pas faire comme tous les autres avant lui qui agissaient d’après la justice, qui étaient des serviteurs de la justice. Dans la justice, on ne pardonne pas ; œil pour œil, dent pour dent. Or Jésus était venu pour enseigner l’amour, la pitié, le pardon des offenses, c’est pourquoi, au moment de mourir, il a dit pour ses ennemis : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font". Quand on a bien compris le secret de ces paroles, on peut les employer, et les résultats sont extraordinaires.

Omraam par Francesca du blog http://herosdelaterre.blogspot.fr/