Merci de votre visite

jeudi 11 juin 2015

Message de OGUEN, la pensée du Feu


Vous soufflez violemment sur une  branche fleurie : les pétales s’envolent dans tous les sens, il ne reste plus rien de cet ordre, de cet agencement subtil qui en faisait toute la beauté. Eh bien, c’est ce que vous faites lorsque vous vous laissez aller à la colère, la jalousie, la cupidité, la sensualité ; vous produisez un souffle, un courant violent qui trouble la disposition harmonieuse des atomes et des électrons en vous.



C’est la perturbation de cette organisation intérieure qui est à l’origine des maladies psychiques et même physiques, et qui finit par vous couper du monde spirituel. C’est pourquoi, lorsque vous commencez à éprouver un trouble, un malaise ou à vous sentir travers épar un courant négatif, ne vous laissez pas empoter, adressez-vous à vos cellules en leur disant : « Allons, apaisez-vous, je vous envoie des ondes d’harmonies et d’amour, soyez obéissantes, reprenez sagement votre travail. » N’acceptez pas qu’un état négatif fasse irruption en vous, tâchez d’y remédier immédiatement. Pourquoi l’amour entre les hommes et les femmes ne dure pas ? Parce qu’au lieu de se lier mutuellement à la Source divine pour se renouveler sans cesse, ils s’accrochent l’un à l’autre et finissent par s’épuiser. Une fois qu’il n’y a plus rien, ils sont comme des récipients vides et ils se rejettent. Considérez donc l’homme ou la femme que vous aimez comme un être précieux, unique, et pensez qu’il dépend de vous de le rendre vivant, beau et riche, à condition de le lier à la Source, au Père céleste, à la Mère divine, à toutes les hiérarchies angéliques, au soleil, aux étoiles…

L’amour vous donne toutes les possibilités ; mais si vous n’êtes pas éclairé, si au lieu de lier au Ciel cet être que vous aimez, vous vous accrochez à lui et lui prenez ses énergies, avec le temps il va péricliter, et vous l’aimerez moins. Mais à qui la faute ? Pourquoi ne l’avez-vous pas lié au Ciel ? Maintenant vous êtes inquiet, vous vous posez des questions à son sujet. Pourtant, c’est très simple, c’est vous qui n’avez pas su le projeter très haut pour qu’il puisse boire et respirer… ; Et lui aussi doit faire la même chose avec vous. A ce moment-là, vous n’êtes plus de simples récipients, vous êtes l’un pour l’autre une source inépuisable.

La nature déploie devant nous ses innombrables richesses. Mais envers celui qui ne la respecte pas, qui ne pense qu’à la faire servir égoïstement à son propre usage, elle se ferme. Or, c’est précisément l’attitude de la plupart des humains envers la terre, l’eau, l’air, le soleil… et même les autres planètes. Car pensez-vous que les mobiles qui font partir l’homme à la conquête de l’espace soient désintéressés ?

Beaucoup diront que ça leur est égal que la nature se ferme à eux. Peut-être, mais s’ils continuent dans cette voie, elle ne se contentera pas de se fermer, elle va riposter. Et alors là, ils seront bien obligés de comprendre et de corriger leur attitude qui ne fait que prouver leur manque d’intelligence, leur manque d’amour, leur manque de volonté…. Leur manque de tout ! Manque d’intelligence parce qu’ils refusent d’étudier les lois qui régissent la nature ; manque de cœur, parce que s’ils aimaient les êtres qui la peuplent, ils n’auraient pas la cruauté de les détruire ; et manque de volonté parce que, pour leur plaisir, leur confort et leurs intérêts financiers, ils choisissent toujours la solution de facilité. Eh bien, la nature leur donnera des leçons.

On ne peut pas empêcher une âme de marcher vers la Lumière, car l’âme est fille de Dieu, personne n’a de prise sur elle. Voilà une question sur laquelle les couples doivent se pencher. Si un homme voit sa femme choisir la vie spirituel afin de se perfectionner, il doit se réjouir, et non essayer de l’en empêcher. D’autant plus que si sa femme s’enrichit intérieurement, lui aussi en bénéficiera. Et la femme doit laisser la même liberté à son marie.

Bien sûr, il n’est jamais préconisé que, sous prétexte de spiritualité, l’un ou l’autre se mette à négliger ses obligations. Au contraire, pour entraîner et convaincre l’autre, celui des deux qui se sent le plus attiré par la vie spirituelle doit employer son intelligence et son cœur à préserver l’harmonie et surtout ne pas dégoûter son partenaire de la spiritualité par une attitude fanatique. Il est important que, dans un couple, l’homme et la femme soient conscients de cette nécessité. C’est par la patience, la gentillesse, la tendresse, que l’un peu instruire l’autre et le conduire vers le Créateur.

Chaque fois que vous vous trouvez devant des choix à faire, réfléchissez bien, et une fois que la bonne orientation vous apparaît clairement, décidez-vous, agissez. Si malgré cette clarté vous commencez à vous dire : « Mais peut-être qu’ici j’aurai trop d’efforts à faire… Là, j’irai contre mes intérêts… Là je vais m’attirer l’antipathie de telle ou telle personne… » vous ouvrez la porte à des forces obscures qui vont vous miner.

Dans la vie psychique comme dans la vie physique, rien ne reste sans conséquences ; celui qui cherche des prétextes pour ne pas exécuter ce que sont bon jugement ou son intuition lui dicte, finira par perdre ces qualités. Eh oui, on ne peut pas continuer longtemps à voir clairement le chemin à suivre si, en même temps, on se justifie de ne pas le suivre sous différents prétextes. Comment  conserver une faculté, si on ne s’en sert pas pour agir en conséquence ?

Dans le monde, des hommes et des femmes s’occupent, s’affairent, se démènent et ils appellent cela travailler. eh non, ils ne savent pas encore que le vrai travail, c’est de tendre vers la perfection du Seigneur et que toutes les facultés qu’ils possèdent ; la volonté, le cour, l’intellect, l’âme, l’esprit.. ; leur ont été données pour qu’ils progressent sur le chemin de cette perfection. Tant qu’ils ne l’auront pas compris, le monde présentera le spectacle lamentable de gens qui utilisent tout ce qu’ils ont reçu de la nature (les yeux, la bouche, les mains, les pieds, le sexe) pour mal agir et se démolir. Mais quel sens, dites-moi peut avoir une pareille existence ?...

Il y a là une entreprise sublime à laquelle vous êtes tous appelés à participer, et vous ne saurez ce qu’est vraiment travailler que le jour où vous mobiliser toutes les facultés et les puissances qui sont en vous, pour vous rapprocher du modèle divin.

Le ciel, la terre, et même l’enfer, vous pouvez tout trouver dans l’univers et donc en vous-même. C’est seulement à vous de savoir où vous voulez aller, combien de temps y rester, et quitter le plus rapidement possible les endroits dangereux où vous vous êtes égarés. Il peut arriver que vous soyez invité au bistrot pour trinquer avec des amis, mais cela ne veut pas dire que vous devez vous y éterniser. Vous vous promenez dans la forêt et vous vous mettez à cueillir des fraises, c’est très bien, mais pensez à rentrer, sinon la nuit va venir et vous ne retrouverez plus votre chemin. Vous vous désolez : "j’ai prononcé des paroles malheureuses qui ont provoqué des dégâts".

Prononcez maintenant d’autres paroles pour réparer. Et si vous tombez dans un marécage infesté de bestioles malfaisantes, ne vous contentez pas de pousser des cris et de réciter des prières ; dépêchez-vous d’en sortir. Ce sont là des images pour vous montrer que, dans les pires situations, rien n’est définitif et qu’il faut seulement penser à se déplacer ou  à réparer.

Le soleil brille, et il brille sans se préoccuper de savoir si les créatures auxquelles il envoie ses rayons sont intelligentes ou stupides, bonnes ou criminelles si elles méritent ou ne méritent pas ses bienfaits ; i les éclaire toutes sans distinction. C’est pourquoi on peut dire que le soleil est le meilleur symbole de l’amour divin.

Prenez même les êtres les plus extraordinaires qui ont existé sur la terre ; tous ont eu quelques partis pris, quelques préférences et même quelques animosités. Oui, même les plus grands prophètes, même les plus grands Maîtres n’ont pas pu se libérer tout à fait du besoin d ‘appliquer la loi de justice et de punir les méchants, car rien n’est plus difficile. Seul le soleil porte sur les humains le même regard que Dieu lui-même. Il sait qu’ils sont des étincelles divines qui retourneront un jour dans le sein de l’Eternel. C’est pourquoi depuis des milliers d’années, il a la patience de continuer à les chauffer, à les éclairer, à les vivifier. Cet exemple ne suffit-il pas pour vous stimuler ?

Les gens sont rarement conscients le leurs mauvaises habitudes mentales. L’un, quand il doit entreprendre un travail, est tout de suite crispé, tendu ; un autre, devant chaque situation nouvelle, a pour première réaction de se montrer négatif ou affolé ; un autre se révolte, un autre se décourage… Mais comme ce sont des réflexions dont ils ne se rendent pas même compte, ils ne peuvent pas y remédier, et quelles que soient les circonstances ils retombent fatalement dans les mêmes travers.
Si vous voulez vous débarrasser de vos mauvaises habitudes mentales la première chose à faire est de vous observer pour le découvrir. Dès le moment où vous commencez à voir clair en vous, vous recevez les moyens de remédier à la situation ; toutes les possibilités que le Créateur a mises dans votre subconscient, votre conscience et votre super conscience se mobilisent. Et c’est ainsi que chaque jour vous progresser, à cause de cette volonté de vous étudier et d’être lucide sur vous-même.
Il ne suffit pas de demander au Ciel de vous éclairer : si vous ne commencez pas par faire un travail sur vous-même, vous ne recevrez pas de réponse correcte. Pourquoi ? Parce que la réponse du Ciel, en passant à travers toutes les couches opaques que vous avez accumulées en vous, arrivera déformée. Lorsqu’on plonge un bâton dans l’eau, la partie immergée apparaît brisée, ce qui s’explique par le fait que l’air et l’eau n’ont pas le même indice de réfraction.

De la même façon, lorsque les conseils du monde divin doivent traverser un milieu psychique qui n’est pas convenablement préparé pour les laisser passer, ils arrivent déformés. Pour être sûr de recevoir du Ciel des réponses claires, limpides et véridiques, vous devez vous purifier. Sinon, il y a tellement de risques d’erreurs qu’il vaut mieux pour vous ne pas tenir compte de ce que vous recevra ainsi. Donc avant d’interroger le Ciel sur ce que vous avez à faire, demandez-vous comment vous allez recevoir ses réponses…


Les livres de Omraam retranscrits par Francesca