Merci de votre visite

mardi 7 juillet 2015

MESSAGE DE PETER DEUNOV AUX FEMMES



Maintenant je dis encore une fois aux femmes: introduisez plus de lumière dans l'esprit de vos maris. Il n'y a que la femme qui puisse faire cela. Aucun homme ne peut sauver un autre homme – c'est la femme qui le sauvera.

Comment apporter la paix sur la terre? Qui peut apporter la paix?


Aujourd'hui, aucune loi n'est capable de faire cesser la guerre ni d'apporter la paix. Même si tous les gens savants se réunissaient et se mettaient à travailler contre la guerre et pour la paix en utilisant la science, ils ne réussiraient pas. Je dis: il n'y a qu'une seule force au monde qui puisse arrêter la guerre et apporter la paix. Quelle est cette force?

 – C'est la femme! Si toutes les femmes s'unissaient et disaient:
« Nous ne mettrons dorénavant plus de criminels au monde ! », elles mettraient fin à la guerre. Et si chaque femme disait à son fils: « Si tu tues ton frère, je te renie, tu n'es plus mon fils! » - la guerre se terminerait. Pour atteindre cet objectif, non seulement deux ou trois femmes devraient être conscientes de leur rôle et de leur tâche, mais toutes les femmes devraient s'élever et travailler ensemble pour le salut du monde. Dorénavant, les femmes seront tenues pour responsables de la non-réalisation de leur tâche. C'est pour cela que depuis des milliers d'années les femmes sont battues d'après la loi et sont tombées dans la condition d'esclaves.

Elles supportent des souffrances atroces. La loi qu'on applique envers elles est impitoyable. Pourquoi? – Parce qu'elles ont le pouvoir de résoudre le problème du salut de l'humanité, mais elles refusent de l'utiliser. Les femmes doivent unir leurs efforts dans le monde entier et dire: « A bas la guerre! A bas tous les égarements!

A bas toutes les doctrines païennes! Nous, les gens contemporains, nous allons résoudre cette question: comment il faut vivre. Il faudrait pourtant résoudre le problème autrement, en considérant non pas comment on doit vivre, mais plutôt comment on doit naître. Il faut résoudre le problème qui réponde à la question: quelles mères et quels pères devrions-nous avoir.

Quand je dis « mères », je n'entends pas seulement le sens ordinaire du mot. Puisque nous voudrions être sains et heureux, nous voudrions être intelligents et avoir une religion, tout cela est très bien.

Mais cette religion devrait être la Religion de l'Amour. Nous voudrions avoir des écoles, pourvu qu'elles soient des écoles de la Sagesse. Nous voudrions avoir un régime social et des lois, mais pourvu qu'ils soient basés sur la Raison Divine Absolue!

Ce problème, les mères vont le résoudre. Quelles mères?

– Les mères du futur, non celles d'aujourd'hui. D'un point de vue purement organique, il existe dans le monde deux institutions qui sont Divines. L'une, c'est le père et la mère, autrement dit, la famille, le foyer. C'est la première institution sur la terre. Il n'existe pas d'institution plus noble et plus glorieuse que la famille. Et de même il n'y a pas d'état plus élevé que celui du père et de la mère. Vraiment, il existe beaucoup de pères et de mères sur la terre, mais ils sont tous des beaux-pères et des marâtres. Par rapport au monde organique, le père et la mère jouent un rôle important; par leur sang ils transmettent à leurs enfants les qualités de leurs âmes. L'éducation de l'enfant est déterminée par les qualités que la mère cultive chez son enfant dès l'âge le plus tendre. Sous le mot « sang » je n'entends pas le sang ordinaire, mais celui qui reste inchangé pendant toutes les vicissitudes de la vie.

La seule force qui puisse rétablir l'ordre dans le monde c'est l'Amour. Dans ce sens l'homme ne doit jamais épouser une femme qu'il n'aime pas, pour qui il n'est pas prêt à tout sacrifier. Et la femme ne doit jamais épouser un homme qu'elle n'aime pas et pour qui elle n'est pas prête à tout sacrifier.

L'enfant doit naître de l'amour de sa mère et de son père. Un enfant né de l'amour est un enfant du nouvel âge.

Pour faire naître un enfant il faut que le père et la mère aient travaillé durant plusieurs générations sur leur développement, qu'ils aient amassé les matériaux nécessaires pour construire une belle maison solide pour cet enfant. S'ils n'ont pas ces matériaux, il vaut mieux de ne pas se marier du tout, de ne pas construire une maison qui s'écroulera dans quelques années. Vous me répondrez qu'il est écrit dans les livres saints que les gens doivent se marier et se multiplier. Du point de vue Divin cela signifie: Reproduisez-vous et multipliez-vous selon la loi de l'Amour, de la Sagesse et de la Vérité. Il est grand temps de créer les conditions favorables pour la naissance des enfants. La femme, en tant que future mère, assume une grande responsabilité. Si elle est consciente de sa responsabilité, la femme ne devrait jamais diriger des pensées négatives envers son compagnon.

Personne ne naît par hasard dans ce monde. On suppose par exemple que le premier homme fut créé durant le jour de la première équinoxe, quand les conditions étaient favorables, harmonieuses. Voilà pourquoi tous les peintres, musiciens, écrivains, poètes et tous les scientifiques éminents doivent prendre part à la création de l'homme. Le monde a besoin d'un nouveau type de gens qui devront travailler pour sa correction, sa rectification et son relèvement. Mais cela dépend de la femme. Elle est le facteur intérieur qui doit utiliser correctement toutes les conditions extérieures favorables. A cet égard on doit considérer la femme-mère, la soeur, la pucelle comme une fleur aromatique très délicate, qui ne doit être brûlée par aucune gelée.

Si la naissance est un processus très important, pour lequel des conditions nouvelles et favorables sont nécessaires, la conception et la grossesse sont des processus de même importance. La femme appartenant à la Nouvelle Culture doit élever ses enfants même avant leur naissance, pendant qu'ils sont encore dans son sein. Là-dedans l'enfant a toutes les conditions de perception, et après sa naissance il demandera déjà des conditions pour travailler les idées qu'il aura perçues. Voilà pourquoi la vie spirituelle de la femme enceinte ne doit pas être sous-estimée. La littérature la plus délicieuse doit être sa Nourriture spirituelle. La vie des saints, des gens intègres, exemplaires, illustres doit être la force motrice de sa pensée.


La plus belle poésie spirituelle, la plus belle musique et les chants harmonieux doivent agrémenter de temps en temps sa vie. Le calme et le silence sont nécessaires à la femme-mère, comme à la nature, qui pendant ce temps-là effectue un grand travail constructif: la création de l'homme. Voulez-vous que le fruit de l'arbre soit bon? – Alors créez-lui des conditions favorables et confiez-le à la nature. La même loi est de rigueur pour la création de l'homme.

L'homme bon et raisonnable est conçu et évolue dans des conditions spéciales. Pour faire cela, trois étapes importantes sont nécessaires: un but, des moyens et des résultats. Tout cela vous le trouverez au sein de la nature raisonnable. Elle seule incarne la santé, la beauté et la pureté. Les talents dépendent de l'Amour. Si la mère porte l'Amour en elle, elle donnera naissance à un fils génial. Si une mère veut donner naissance à quelqu'un d'illustre, elle doit être préparée pour cela, elle doit être consciente de son rôle. L'homme ne peut pas concevoir une idée grandiose s'il s'occupe des bassesses de la vie. Les gens créent les grandes idées eux-mêmes, ils créent eux-mêmes les idées ordinaires aussi. Célébrer Dieu, c'est la grande idée Divine.