Merci de votre visite

vendredi 10 juillet 2015

SUR L’EDUCATION DE NOS ENFANTS par Omraam


Il se produit dans la société un certain nombre de changements qui ne sont pas toujours favorables à l’éducation des enfants. Par exemple, de plus en plus les femmes travaillent ; elles veulent se sentir aussi indépendants que les hommes, et comme le travail leur donne cette indépendance, elles veulent avoir un métier. Mais ce métier les oblige à négliger les enfants qui souvent, en revenant de l’école, ne trouvent personne à la maison ; leur père et leur mère sont au travail. Alors, les enfants se débrouillent comme ils le peuvent… et ils se débrouillent très bien en faisant des bêtises loin de leurs parents auxquels ils deviennent d’ailleurs de plus en plus étrangers !

Je ne dis pas que les mères ne doivent pas travailler, mais je constate seulement les répercussions de ces nouvelles mœurs sur l’éducation des enfants. en ma qualité de pédagogue, je suis obligé de voir toutes ces répercussions. Je ne donne aucun conseil, c’est à chacun de résoudre personnellement son problème, mais je pense que rien ne peut remplacer pour les enfants la présence d’une mère à la maison, à condition qu’elle soit vraiment présente, bien sûr, et qu’elle sache tenir son véritable rôle d’éducatrice.

Vous direz : "Oui, mais ces changements de mentalité sont dus aussi à l’industrialisation, au progrès technique". Evidemment, ce sont toujours des facteurs extérieurs que l’on rend responsables. Il n’était pas obligatoire que le progrès technique conduise l’homme à une situation catastrophique. Ce sont les humains eux-mêmes qui, à cause de leur ignorance, de leur égoïsme, de leurs appétits, se sont mis dans cette situation. On accuse toujours les conditions, mais qui les a créées ? Elles ne sont pas tombées du ciel. Le progrès technique était une bonne chose, pourquoi l’humanité a-t-elle fait en sorte qu’il soit en train de causer sa ruine ?
En tout cas rien ne justifie que, sous prétexte d’être occupés, les parents laissent les enfants seuls ou les confient à d’autres ; la femme de ménage, la voisine etc… Pourquoi ont-ils mis ces enfants au monde ? S’ils  ne doivent pas s’occuper d’eux, ils auraient mieux fait de les laisser où ils étaient. Ils recevront des leçons, ces parents, et ce sont leurs propres enfants qui les leur donneront, qui les feront souffrir. Du moment qu’ils les ont appelés sur la terre, qu’ils leur ont donné un corps, ils doivent s’occuper d’eux et non s’en décharger sur d’autres personnes. Dieu sait seulement ce que ces personnes peuvent leur inculquer comme sottises ou cochonneries même…

Je n’entrerai pas dans les détails. Les parents sont d’une inconscience ! Au lieu d’allaiter elle-même son bébé, la mère le donnera à n’importe quelle femme qui a beaucoup de lait, sans se préoccuper des maladies ou des vices qu’elle communiquera à l’enfant à travers son lait. Il est important que ce soit la mère qui nourrisse son enfant. Et si elle lui donne à ce moment-là beaucoup d’amour, jamais l’enfant ne l’abandonnera, jamais il ne la fera souffrir, simplement parce que la mère l’aura nourri de son amour.

Regardez maintenant un point très intéressant. Avant sa naissance, la mère nourrit l’enfant avec son sang ; puis une fois né, elle le nourrit avec son lait. Symboliquement le sang qui est rouge, représente la vie, la force, l’activité. Et le lait, qui est blanc, représente la paix, la pureté ; c’est un principe d’harmonie qui vient équilibrer les tendances purement biologiques représentées par le sang. C’est pourquoi tous les enfants qui n’ont pas été nourris par le lait de leur propre mère ne peuvent pas se manifester idéalement plus tard. Le lait d’autres femmes ou celui des animaux ne contient pas pour l’enfant les mêmes éléments que celui la mère. La mère qui nourrit son enfant lui donne à travers le lait cet amour et cette tendresse dont il a tellement besoin pour se développer. C’est pourquoi, quand elle est en colère ou mal disposée, elle ne doit pas nourrir l’enfant, car ses états négatifs empoisonnent le lait, et l’enfant reçoit alors des éléments qui peuvent le rendre malade physiquement et psychiquement. Les mères doivent être très vigilantes et se préparer toujours à allaiter l’enfant dans le meilleur état possible.

Beaucoup de mères pour des raisons esthétiques, frivoles, donnent le biberon à l’enfant ou chargent quelqu’un d’autre de le faire. Pendant ce temps, elles vont dans les bals, les soirées, les réunions et trouvent plus amusant de garder leur poitrine pour les hommes, leur mari ou leur amant, car il paraît que faire téter un enfant abîme la poitrine… On voit maintenant tellement de déviations et de désordre dans ce domaine. C’est pourquoi de plus en plus les enfants deviennent étrangers à leurs parents et s’éloignent d’eux : parce qu’ils n’ont pas été nourris par l’amour, par le lait de la mère. Croyez-moi, je n’invente rien, ce sont des faits qui ont été vérifiés.

Quand la mère nourrit son enfant, elle doit le faire consciemment, en pensant à lui, en lui parlant pour lui donner une partie de son cœur, de son âme, de sa quintessence. Un enfant nourri de cette façon aimera sa mère éternellement ; même si elle est ignorante, même si elle n’est pas belle, il l’adorera. L’enfant doit être conçu dans l’amour et nourri dans l’amour. Ah ! les mères n’ont pas encore la conscience assez large et impersonnelle, elles ne se rendent pas compte de l’importance de leur mission d’éducatrices. Personne  ne s’occupe de la vraie pédagogie et voilà pourquoi à l’heure actuelle tout part à la dérive.


Les livres de Omraam retranscrits par Francesca