Merci de votre visite

lundi 10 août 2015

La Concentration par Peter DEUNOV


Chaque soir, avant de vous coucher, asseyez-vous sur une chaise près de la table, posez vos mains sur la table, tenez-vous silencieux et calme, et les yeux ouverts essayez pendant dix minutes de concentrer votre pensée. Pendant ce temps-là ne remuez ni les yeux, ni les mains, ni les pieds: restez parfaitement immobiles. Pendant cet exercice vous ressentirez çà et là sur le corps, le visage, les mains, les pieds, le nez des picotements légers comme ceux d'un insecte, mais il faut se dominer et ne pas se gratter. Les picotements sont dûs à l'arrêt temporaire de l'énergie nerveuse. Ils représentent de petites explosions électriques qui se produisent dans le système nerveux. Le plus faible mouvement montre que vous n'avez pas de volonté. Par cet exercice vous allez raffermir votre volonté. 

*** 
Prenez deux objets dans vos mains et mettez-les l'un contre l'autre. Concentrez votre pensée sur le point où ces deux objets se touchent et au bout de quelque temps vous allez apercevoir qu'à cette place une petite étincelle apparaît. Si vous ne réussissez pas dès la première fois, répétez l'exercice jusqu'à ce que vous réussissiez. Plus vite vous produisez l'étincelle, plus votre pensée est concentrée. 

Autre exercice: mettez vos pouces l'un en face de l'autre sans les toucher et concentrez votre pensée sur eux. Au bout de quelque temps vous verrez que de cette place une lumière se produit. Faites l'exercice le soir pour apercevoir la lumière. 

*** 
La force de la pensée: tendez un fil fin entre deux baguettes et essayez de rompre le fil par la force de votre pensée. Si vous pouvez rompre le fil, vous pouvez diriger votre pensée là où vous voulez comme une force créatrice. 

*** 
Si vous voulez savoir l'heure, ne consultez pas votre montre et concentrez votre pensée pour deviner vous-mêmes l'heure qu'il est. Notez dans un cahier l'heure que vous avez devinée et l'heure qu'il est actuellement. Faites cet exercice le matin, à midi et le soir. 

*** 

Un exercice-méthode de concentration 


Maintenant je vais vous donner un exercice que vous devez faire trois fois par jour: le matin, à midi et le soir avant de vous coucher.


Mettez les bras en avant à la position horizontale, les paumes tournées vers le sol. Les deux pouces et les deux index doivent se toucher en formant un beau triangle. Puis écartez lentement les bras à côté en dessinant un demi-cercle. Tournez les paumes vers le ciel. Repliez lentement les bras aux coudes. Les premiers trois doigts de chaque main doivent saisir la partie supérieure de l'oreille.

Le pouce doit rester du côté avant et les deux autres doigts du côté arrière. Glissez les trois doigts le long du bord de l'oreille jusqu'à sa partie inférieure. Lors de ce mouvement le pouce glisse sur le bord de l'oreille, l'index sur la partie arrière et le médium sur la partie avant. Puis redressez les bras en avant et horizontalement. Répétez l'exercice dix fois, puis baissez les bras, le bout de l'index touchant le bout du pouce.

Chaque bras à son tour. Quand vous touchez la partie supérieure de l'oreille une impulsion morale apparaît en vous. La partie inférieure de l'oreille est en relation étroite avec l'estomac de l'homme. Observez le résultat que produira l'exercice sur vos pensées, vos sentiments et vos actions.

Asseyez-vous quand vous faites cet exercice et restez absolument tranquille, en avançant la poitrine. Pendant que l'exercice dure votre pensée doit être concentrée et suivre les mouvements des bras. C'est justement cela le sens de l'exercice – que la pensée soit concentrée et qu'elle suive les mouvements des bras. Cette concentration est facile parce que la pensée passe du monde physique dans le monde astral. Elle ne va plus loin du monde astral. Si l'esprit devait aller dans un monde plus abstrait encore, vous ne réussiriez pas à faire cela tout de suite ; lors de cet exercice, ainsi que lors des autres vous devez marquer bien les conditions dans lesquelles vous vous trouvez.

En faisant les exercices vous vous garderez que personne ne vous voie. Cet exercice vous apprendra à vous concentrer, à être obéissants. En le faisant vous devez respirer profondément pour aspirer du vivifiant prana. Le prana peut être physique, sentimental et mental. Avec les trois doigts on projette trois courants du prana. L'une des conditions concerne le monde mental, l'autre – le monde physique et celle qui est au milieu concerne le monde sentimental, c'est-à-dire le monde astral. Sans le prana la pensée ne peut pas se formuler, les sentiments ne peuvent pas se manifester et finalement, sans le prana la volonté ne peut pas agir.