Merci de votre visite

jeudi 1 octobre 2015

La foi qui transporte les montagnes



Si l’espérance est liée au corps physique, la foi, elle, est liée au cœur. Le cœur, voilà le temple où Dieu habite. Quand jésus a répondu au diable : "Il est écrit : Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu". Il affirmait sa foi dans le Seigneur qui vit au-dedans de lui, et il refusait de Le mettre à l’épreuve. Car la foi ne consiste pas à se précipiter dans le vide avec la conviction que Dieu enverra des anges pour amortir notre chute. Celui qui s’imagine que Dieu protège les insensés qui s’exposent volontairement aux dangers, est tout simplement habité par des croyances illusoires. 




Or, justement, si les humains accumulent tellement de déception dans leur vie, s’ils rencontrent tellement d’échecs au lieu des succès attendus, c’est qu’ils confondent foi et croyance.

Enfin, la troisième tentation, qui concerne la tête, ne peut être surmontée que par l’amour. Le diable a transporté Jésus sur une haute montagne. En nous, c’est la tête qui représente le sommet de la montagne. Celui qui est parvenu au sommet possède le savoir, l’autorité, la puissance. Mais l’histoire l’a montré : dès qu’un homme arrive au pouvoir, il résiste difficilement à toutes les possibilités qu’il aperçoit étalées devant lui ; l’argent, le plaisir, la gloire, il croit que tout lui est désormais permis. Combien d’hommes très remarquables ont fini par succomber, victimes de leur orgueil. Seul l’amour envers l’Etre de tous les êtres peut nous sauver de ces dangers.

Nous tenons de Lui toutes nos facultés, tous nos dons, et si nous l’aimons sincèrement, profondément, c’est cet amour qui nous préservera de l’orgueil.

L’espérance, la foi et l’amour sont donc les seules forces qui nous permettent de traverser l’existence dans les meilleures conditions physiques, psychiques et spirituelles. Espérer en Dieu nous préserve des angoisses de la vie matérielle. Avoir foi en Lui nous arrache aux illusions. Enfin, l’aimer nous permet d’atteindre le sommet et de nous maintenir sans risque de chute.

Etudiez la vie des êtres qui ont la foi, l’espérance et l’amour, regardez comment ils travaillent, comment ils se renforcent, s’embellissent et deviennent plus vivants, comment ils arrivent à affronter les difficultés, à surmonter les épreuves, et trouvent dans chacune d’elles des occasions de s’enrichir. Ces trois vertus vous apparaissent lointaines, étrangères, parce que vous les considérez de façon trop abstraite, vous ne sentez pas qu’elles constituent les trois piliers de votre vie psychique.

Si la foi, l’espérance et l’amour sont dites vertus "théologales" ; c’est parce que grâce à elles nous pouvons entrer en relation avec Dieu. Seulement, là encore, la tendance des humains est de considérer Dieu comme une abstraction. Quand ils ne l’imaginent pas comme un vieillard avec une grande barbe blanche occupé à noter leurs bonnes et surtout leurs mauvaises actions pour les récompenser et les punir, la plupart ne savent pas trop comment se Le représenter. Or, je n’ai cessé de vous l’expliquer ; la meilleure image de Dieu, c’est le soleil dispensateur de vue, de lumière et de chaleur. Seules la vie, la lumière et la chaleur du soleil peuvent nous donner une idée de ce que sont la puissance, la sagesse et l’amour de Dieu. C’est à nous maintenant d’entrer en relation avec cette puissance, cette sagesse et cet amour divins. Et comment le pouvons-nous ?

Par l’espérance, la foi et l’amour ? C’est par notre espérance, notre fois et notre amour que nous pouvons toucher la quintessence de la Divinité qui est Sagesse, Puissance, Amour.

Voici un exercice : Vous récitez lentement, et en vous concentrant sur chacune des paroles, la prière suivante : "Seigneur, j’aime ta sagesse, j’ai foi en ton amour, j’espère en ta puissance". Par notre amour nous entrons en communication avec la sagesse divine ; par notre foi nous entrons en communication avec l’amour divin ; et par notre espérance nous entrons en communication avec la puissance divine. Ce sont là des notions très simples mais qui nécessitent quelques explications.

"Seigneur, j’aime ta sagesse". La sagesse a des affinités avec le froid, et l’amour avec la chaleur. Notre cœur a beaucoup de chaleur, beaucoup d’élan, d’enthousiasme, mais il sent qu’il est ignorant, qu’il manque de discernement, de mesure, ce qui l’expose à commettre de nombreuses erreurs et à souffrir. Alors, il doit aimer et chercher ce qui lui manque et dont il a besoin; la sagesse.

"Je crois en ton amour…" On n’a pas besoin d‘aimer l’amour, mais on a besoin de croire en lui. L’enfant croit à l’amour de sa mère et c’est pourquoi il se sent en sécurité auprès d’elle. L’amour et la foi sont liés. Si vous croyez en quelqu’un, il vous aimera ; aimez-le et il croira en vous. Et parce que l’amour du Créateur est le fondement de l’univers, c’est en lui, et en lui seul, que nous pouvons avoir une confiance absolue. Notre foi dans les êtres et les choses ne repose sur des bases stables que si nous avons placé d’abord notre foi dans l’amour divin.

"J’espère en ta puissance…" Combien de fois on entend dire que l’espoir fait vivre. A chaque début d’année, tout le monde échange des vœux en espérant que cette nouvelle année sera meilleure que la précédente et apportera des solutions à tous les problèmes. Seulement sur quoi fonde-t-on ses espoirs ? Sur l’agent, sur les armes… sur des êtres faibles, instables. C’est pourquoi ces espoirs sont toujours déçus. En réalité, on ne peut compter que sur la vraie force, la vraie stabilité ; la toute-puissance divine.

Et regardez maintenant comment cette prière établit des liens avec le monde divin. Lorsque vous dites : "Seigneur, j’aime ta sagesse", votre amour et la sagesse divine entrent en relation et Dieu vous accord d’être plus sage à cause de votre amour. Lorsque vous dites : "Seigneur, je vois en ton amour" ; votre foi attire l’amour de Dieu et Dieu vous aime parce que vous croyez en lui. Quand vous dites : "J’espère en ta puissance" , votre espérance fait appel à la puissance de Dieu qui commence à vous protéger à cause de votre espoir.

L’espérance, la foi et l’amour correspondent respectivement à la forme, au contenu et au sens. L’espérance est liée à la forme (le corps physique), la foi au contenu (le cœur) et l’amour au sens (l’intellect). C’est la forme qui prépare et préserve le contenu. Le contenu apporte la force et la force n’a de raison d’être que si elle possède un sens.

Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/