Merci de votre visite

mardi 13 octobre 2015

Les roses m’ont fait beaucoup de révélations




En apparence une rose n’est pas grand-chose, mais en réalité elle a le pouvoir de nous mettre en contact avec le monde de Vénus, un seul pétale même est imprégné de sa quintessence. En regardant une rose, en l’aimant, nous lui communiquons de notre magnétisme et elle-même nous communique quelque chose en retour ; elle nous relie aux habitants de la sphère de Vénus qui sont plus évolués que ceux de la terre. C’est simple, c’est le principe de la magie ; une rose n’est pas Vénus, et malgré sa beauté, son parfum, ce n’est pas à elle que nous devons nous arrêter, mais la considérer seulement comme une intermédiaire entre nous et les entités supérieures. Ce sont ces entités qui, à travers la rose, nous répondent en nous faisant découvrir ce que sont l’amour, la beauté, la grâce.

Par les objets terrestres, nous entrons en liaison avec les essences du monde spirituel. En touchant de l’or, qui est animé des mêmes vibrations que le soleil, nous entrons en communication avec l’esprit du soleil. En respirant et en touchant une rose, nous entrons en contact avec Vénus qui nous donne son amour, l’amour spirituel, et notre amour devient plus poétique, plus pur, plus vaste, plus intense. Que de choses j’ai apprises alors en méditant avec une rose. Je me liais à son esprit, je lui parlais comme à un être vivant. Je lui demandais de rendre mon âge pareille à elle, de l’imprégner de ses quintessences pour qu’elle devienne, elle aussi, une fleur dans le jardin de Dieu et puisse réjouir les entités célestes qui aiment fréquenter la terre.

Car les entités se réjouissent de découvrir des fleurs sur leur passage : des âmes pures et lumineuses. Et elles s’occupent d’elles, les protègent pour les rendre plus belles encore.

Parce que je l’aimais, la rose devenait vivante. J’avais l’impression qu’une créature endormie était en train de s’éveiller sur son lit de pétale set me souriait. Oui, comme dans les contes. Car les contes ne sont pas seulement de belles histoires pour enfants, ils sont l’expression d’événements bien réels de la vie intérieure. Grâce aux quintessences dont elles sont imprégnées, les roses m’ont mis très tôt en contact avec des présences qui, depuis sont restées en moi. Il m’est arrivé de respire rune rose après avoir jeûné trois jours ; j’étais traversé par des tourbillons d’énergie s, je la sentais pénétrer en moi par tous les pores de ma peau.

Si à cette époque, déjà, les roses m’ont fait beaucoup de révélations, elles m’en ont fait encore bien davantage par la suite. Tellement de petites choses peuvent en cacher de grandes ! Mais pour les découvrir il ne faut pas s’arrêter seulement sur les formes, il faut toujours chercher le principe, l’esprit au-delà des formes. C’est ainsi que, grâce aux roses, j’ai appris peu à peu à mieux percevoir ce qu’est l’essence d’un être vivant pour mieux communiquer avec lui. Et je souhaiterais tellement vous transmettre à vous aussi ce que j’ai appris.

Une rose se présente au premier abord comme une forme, des couleurs, un parfum… mais je ne voulais pas m’arrêter là, je cherchais ce que cette forme, ces couleurs, ce parfum éveillaient en moi. C’est une habitude à prendre : être conscient des effets que les êtres et les choses produisent sur nous, afin d’enrichir notre sensibilité et notre compréhension. Mais cela ne me suffisait pas encore et je me concentrais sur les forces, les intelligences qui, à partir d’une structure, d’un modèle, ont créé cet être vivant qui s’appelle une rose. Et ensuite, j’ai appris à étendre cette préoccupation à tous les êtres et objets que je rencontrais.

La rose me disait aussi : "Non seulement tu ne dois pas t’arrêter à mon apparence, amis tu dois chercher aussi à connaître de quelles quintessences je suis faite, comment je les prépare et les distille. Celui qui arrive à comprendre comment je travaille, pourra entreprendre le même travail sur les substances qui sont en lui et les distiller pour en faire des parfums qui embaumeront l’atmosphère" Est-ce qu’on les sentira vraiment ? Peut-être pas tout de suite, mais en attendant, ce sont des émanations psychiques qu’il est possible de percevoir. N’avez-vous jamais senti que de certains êtres vicieux, pervers, il émane quelque chose de nauséabonds, alors qu’auprès d’autres êtres, purs, pleins d’amour et de lumière on croît sentir un parfum délicieux ?



Il peut arriver que, lorsque des personnes sont réunies pour prier, la simplicité de leur cœur, la ferveur qu’elles mettent dans leurs prières, touchent certaines régions du monde spirituel, et les entités qui les habitent répondent alors par un parfum de rose. C’est certainement ce que savait la petite sainte Thérèse de l’Enfant jésus, elle qui avait dit qu’après sa mort elle ferait tomber sur la terre une pluie de roses… j’aime beaucoup la petite sainte Thérèse".