Merci de votre visite

mercredi 23 décembre 2015

LA PURETÉ OUVRE LES PORTES À LA LUMIERE


Chaque nuit, quand l’homme s’endort, son âme s’éloigne de son corps physique pour se replonger dans l’Âme universelle. Pendant ce repos du corps, il se fait en lui tout un travail de nettoyage, de purification. Une fois ce travail achevé, l’âme peut venir reprendre ses fonctions et se manifester dans la matière par toutes sortes d’activités.



Ce processus se répète chaque nuit, et même pendant le jour pour certaines personnes. Donc, la nuit, l’âme abandonne le corps physique (mais tout en restant liée à lui par des liens subtils que l’on appelle la corde d’argent) et quand elle revient le matin elle retrouve la maison balayée, nettoyée, lavée, et elle peut reprendre son travail.

Si l’âme ne quittait pas le corps, l’homme mourrait empoisonné, asphyxié, parce que le travail de nettoyage ne pourrait pas se faire en lui. Il faut bien comprendre que la vie est une combustion: toutes ces activités physiques, affectives, mentales auxquelles nous donnons le nom de «vie» produisent un dégagement de forces, mais laissent aussi des scories qu’il faut un certain temps pour éliminer. Il est donc nécessaire que l’âme s’éloigne pour que le nettoyage puisse se faire.

 Et puisque l’invasion du corps par les impuretés oblige l’âme à le quitter, il s’ensuit que plus un homme devient pur et limpide, moins il est nécessaire que son âme le quitte. Évidemment, quand l’homme s’est surchargé de nourritures pesantes (et je ne parle pas uniquement de nourritures physiques, mais aussi de nourritures astrales et mentales), ce nettoyage dure très longtemps et il prolonge l’absence de l’âme.

 C’est facile à comprendre: quand la bonne vient faire le ménage armée d’un balai, d’un seau, d’un chiffon, le maître de maison est obligé de lui laisser son bureau et d’aller ailleurs en attendant que tout soit fini! L’âme est donc chassée du corps parce qu’il y a trop de ménage à y faire! La question qui se pose maintenant est de savoir si l’âme qui quitte le corps monte toujours rejoindre l’Âme universelle, ou bien si elle va seulement rester à flotter dans les régions inférieures.

 Cela dépend de la personne, de la nature et de la qualité de ses désirs, de ses sentiments, de ses pensées. Mais je ne veux parler ici que d’un être animé d’un grand idéal spirituel. Pendant le sommeil son âme s’élève vers la lumière, s’y baigne, contemple l’immensité, voyage et communie avec les entités célestes… Quand elle retrouve ensuite le corps, elle rapporte le souvenir de ce qu’elle a vécu et tâche de l’imprimer sur le cerveau. Et même si l’homme n’en est pas tout de suite conscient, comme toutes ces empreintes sont ineffaçables, un jour ou l’autre il finit par en avoir la révélation.

 Voilà pourquoi il peut arriver que vous receviez soudain, comme dans un éblouissement, la communication de certaines vérités sublimes que votre subconscient portait certainement déjà en lui depuis longtemps. Le moment n’était pas encore venu d’en être conscient, mais il y a eu un instant propice où votre cerveau se trouvait dans de bonnes dispositions, et d’un seul coup la lumière a jailli.
Évidemment, si vous vous êtes habitué à travailler sur votre corps physique pour le purifier et le rendre sensible, votre âme peut enregistrer beaucoup plus facilement les réalités du monde sublime et les transmettre à votre conscience. C’est la raison pour laquelle il est important de donner au corps physique de la nourriture pure, de l’air pur, des boissons pures, et même des pensées pures, des sentiments purs, des activités pures. La spiritualité ne consiste pas à négliger la matière pour ne s’occuper que de l’esprit, car en réalité les manifestations de l’esprit sont limitées par le faible degré d’évolution de notre corps physique.

L’esprit a tous les pouvoirs, mais il ne peut pas les manifester tant que les organes correspondants dans notre corps ne sont pas éveillés. Les alchimistes qui avaient compris cette idée s’occupaient de transformer la matière, de la purifier, de la sublimer.

Tout ce travail qu’ils faisaient sur les métaux dans les creusets, les alambics, les athanors, était symbolique. En réalité c’était un travail sur le corps physique, un travail par l’eau, par l’air, par le feu, jusqu’à rendre le corps capable de refléter et de laisser passer la lumière céleste et les vertus de l’esprit.


Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/