Merci de votre visite

samedi 16 janvier 2016

LE RAYON LASER DANS LA VIE SPIRITUELLE


La lumière possède dans le domaine technique des applications inouïes que de très anciennes civilisations comme celle des Atlantes connaissaient déjà. On sait qu’à l’aide d’énormes cristaux, ils captaient et concentraient la lumière solaire grâce à laquelle ils faisaient fonctionner toutes sortes d’appareils et de machines. De nos jours, la science a mis au point le laser qui permet d’obtenir des faisceaux lumineux d’une très grande puissance et de réaliser des merveilles, mais c’est dans un autre domaine, le domaine spirituel, que je veux vous parler du laser.



Le laser, ce qui signifie : « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiations » (amplification de lumière par émission stimulée de rayonnement) a été mis au point vers 1960 par le physicien américain Theodore Maiman. Le laser est un cristal de rubis synthétique en forme de cylindre dont les extrémités présentent, l’une une surface réfléchissante, l’autre une surface semi-réfléchissante. Ce cristal est soumis à la lumière d’un flash vert qui excite les atomes de chrome contenus dans le rubis (c’est ce que l’on appelle le pompage optique). Lorsque l’intensité de pompage du flash est suffisante, il y a émission par l’extrémité semi-réfléchissante d’un faisceau de lumière extrêmement intense.

La lumière du laser est caractérisée par des photons de même fréquence – c’est donc une lumière monochromatique – qui sont émis dans une même direction, et en phase – c’est donc aussi une lumière cohérente. Ce sont ces qualités qui font l’intérêt du laser, car une lumière monochromatique et cohérente est une lumière d’une puissance extraordinaire. Je n’entrerai pas dans les détails que vous trouverez, si vous le désirez, dans des ouvrages spécialisés ; ce qui m’intéresse, moi, c’est de vous montrer que des milliers d’années avant que les savants contemporains ne découvrent le laser, les Initiés déjà le connaissaient.

On retrouve dans le laser le principe du caducée d’Hermès, qui est lui-même un résumé de l’être humain .Le bâton représente la colonne vertébrale, et les deux serpents entrelacés les deux courants qui descendent depuis les hémisphères droit et gauche du cerveau ; ces courants se croisent au niveau de la nuque, passent par les poumons gauche et droit, se croisent de nouveau dans le plexus solaire, passent par le foie et la rate, se croisent dans le nombril, passent par les reins gauche et droit, se croisent dans le centre Hara et passent enfin par les glandes sexuelles chez l’homme et les ovaires chez la femme. En réalité, ce ne sont pas deux serpents enroulés autour de la baguette magique, mais un seul qui est polarisé en positif et négatif. Le bâton représente toujours le principe masculin, et le serpent, la spirale, le principe féminin qui entoure, qui enveloppe le principe masculin afin d’exalter les puissances contenues en lui. Voilà le sens profond du caducée d’Hermès.

D’après la tradition hindoue, l’homme possède dans sa moelle épinière trois canaux de nature éthérique : au centre se trouve Sushumna, à gauche Idâ et à droite Pingalâ. Par des positions appropriées, des exercices de respiration et de méditation, le yogi réussit à réveiller la force qui sommeille dans le chakra Mouladhara situé à la base de la colonne vertébrale ; cette force, que l’on appelle le serpent Kundalini, s’élève dans le canal Sushumna, passe à travers les différents chakras : Svadhisthana, Manipura, Anahata, Visouddha, Ajna, qu’elle met en mouvement pour atteindre finalement le chakra Sahasrara au sommet de la tête. Et là, elle jaillit comme un faisceau de lumière.

Le yogi qui est parvenu à diriger Kundalini jusqu’au chakra Sahasrara possède les plus grands pouvoirs. Mais évidemment, avant de parvenir jusque-là, toute une discipline est nécessaire, et malgré cette discipline, très peu de yogis parviennent à diriger cette force Kundalini jusqu’au sommet.

Vous voyez donc comment les traditions judaïque, grecque et hindoue présentent, sous différentes formes symboliques, certains processus spirituels qui se produisent dans l’homme et dont la science a trouvé maintenant une application technique avec le laser. D’ailleurs, ces savants qui font en ce moment des découvertes tellement révolutionnaires sont des réincarnations d’Atlantes. Car les Atlantes connaissaient déjà le laser ainsi que d’autres techniques récemment découvertes, et bien d’autres encore qui le seront dans l’avenir. Mais, je le répète, la science ne fait qu’adapter dans le domaine technique des phénomènes qui se produisent en l’homme

Comme je vous l’ai déjà dit, bien que le laser soit une réalisation récente, depuis des milliers d’années les Initiés en connaissaient le principe, car en réalité personne ne peut rien découvrir dans le plan physique qui n’existe déjà sous une forme ou sous une autre dans le domaine subtil. L’homme ne découvre rien, il n’invente rien. Découvrir, c’est seulement retrouver par l’intuition, l’imagination ou le tâtonnement, quelque chose qui existe déjà dans le domaine subtil. Tous les appareils comme la radio, la télévision, le téléphone sont basés sur les mêmes lois que celles qui régissent les plans supérieurs, ou même notre corps physique : nos oreilles, nos yeux, notre cerveau, notre cœur, nos poumons…

Les humains ont une vision tellement grossière et matérielle des choses que, pour eux, les seuls échanges qui comptent entre les hommes et les femmes sont ceux où ils s’embrassent, où ils couchent ensemble. C’est une erreur ; en réalité l’homme et la femme font des échanges dans un domaine beaucoup plus subtil dont ils ne sont pas toujours conscients. Dans une réunion, par exemple, un garçon et une fille qui ne se connaissent pas s’aperçoivent à distance et ils se sentent soudain attirés l’un par l’autre : à ce moment-là, d’un certain endroit du corps le garçon émane quelque chose d’éthérique que la fille reçoit elle aussi sans s’en rendre compte, et cette énergie se propage à travers son corps. Ils ne se sont pas touchés, ils ne se sont pas embrassés, mais quand ils rentrent chez eux, ils se sentent émerveillés, dilatés. C’est parce qu’à son insu le garçon a donné quelque chose et qu’à son insu aussi la fille l’a reçu.

Cette énergie, je vous l’ai dit, est de même nature que l’énergie solaire. Évidemment, chez la plupart des hommes, à cause de leur vie désordonnée et chaotique, elle n’est pas aussi pure que la lumière du soleil, mais chez l’Initié qui s’approche de la perfection, c’est une énergie qui peut agir favorablement sur toute la nature et même sur les humains. La force forte de toutes les forces est la force sexuelle, car quelle autre force dans l’univers peut se comparer à elle ?

Chaque homme possède un esprit, une âme, un intellect, un cœur, une volonté, un corps physique, et la plus grande difficulté pour lui est de les accorder. Tant qu’il n’y est pas arrivé, tant qu’il n’a pas réussi à faire l’unité en lui, il ne peut être ni fort ni puissant. Un des buts de l’Initiation, c’est de créer cette unité en l’homme. C’est pourquoi j’insiste toujours pour que vous appreniez à faire converger toutes vos facultés, toutes vos activités vers un seul point. Que ce soit l’âme, l’esprit, l’intellect, le cœur, le ventre, le sexe… vous devez leur donner pour but votre perfectionnement, votre illumination. Une fois cette unité réalisée en chacun de vous, tous ensemble ici nous pourrons nous concentrer sur la lumière.

À ce moment-là il y aura un tel dégagement de forces que si je vous donne des formules à prononcer, nous pourrons produire des effets bénéfiques sur toute l’humanité.


sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Omraam