Merci de votre visite

samedi 9 janvier 2016

VIVRE LA VIE INTENSE DE LA LUMIERE


De toutes les choses que nous connaissons dans le monde physique, la lumière est la plus rapide : elle parcourt 300 000 kilomètres à la seconde. Pourquoi est-ce à elle justement que l’Intelligence cosmique a donné la plus grande rapidité ?



Excepté les Initiés qui dans leur philosophie ont toujours accordé la première place à la lumière, personne n’a jamais pensé à se poser une telle question pour en tirer des conséquences dans la vie spirituelle. Rien ne peut égaler la vitesse de la lumière, et c’est ce qui lui donne une grande supériorité sur toutes choses.

Oui, la vitesse est un critère de perfection, et pas seulement dans le domaine technique. Si votre pensée se ralentit, si vous ne pouvez plus compter sur elle pour avoir rapidement la vision juste d’une situation critique, vous avez un accident ou vous êtes pris au piège. De même, quand la vie intérieure, la vie psychique marche au ralenti, tout devient beaucoup plus difficile. Eh oui, la lumière est une mesure, un critère.

 La lumière n’a rien de mauvais dans sa tête, elle n’est pas intéressée, elle est dégagée, libre de toutes les convoitises, c’est pourquoi elle court très vite, elle est toujours la première. Si vous voulez explorer le cœur humain, explorer l’univers, toutes les richesses de l’Âme universelle, sachez que vous n’y arriverez qu’à condition d’avoir la rapidité, l’intensité de la lumière.

Ce qui fait la différence entre les divers règnes de l’univers, c’est l’intensité des vibrations qui animent leur matière. Du règne minéral au règne humain, et au-delà, à travers les hiérarchies angéliques jusqu’au Trône de Dieu, la vie se manifeste avec une intensité, une subtilité croissantes.

 On peut dire que la mesure de l’évolution d’un être est l’intensité de sa vie. La plupart des humains qui n’ont pas compris cette vérité, vivent au ralenti: le cœur, les poumons, le foie, le cerveau, la pensée, tout chez eux est stagnant, et ils ne savent pas que c’est la chose la plus dangereuse. Celui qui vit au ralenti est comme une roue qui tourne lentement: toute la boue vient s’y coller; mais faites tourner la roue plus vite, la boue sera rejetée. C’est facile à comprendre.

Alors pourquoi y a-t-il parmi les humains tellement de «roues» qui tournent au ralenti?

Parce qu’il leur arrive d’être bouleversés, en colère ou bien dans un lit avec quelqu’un, les gens croient connaître la vie intense. Non, la vie intense, ce n’est pas des cris, des gesticulations ou des effervescences passionnelles. La vie intense est presque imperceptible. Celui qui vit une vie intense ne fait peut-être aucun mouvement, mais intérieurement il vibre aussi rapidement que la lumière, et même davantage.

Car s’il est vrai que la lumière est la plus rapide dans le plan physique, dans les plans éthérique, astral et mental l’homme peut atteindre des vitesses beaucoup plus grandes encore : par sa pensée, par son esprit, qui sont une forme de la lumière, il peut se déplacer à une vitesse de millions de kilomètres à la seconde. La lumière du soleil met huit minutes pour parvenir jusqu’à la terre, tandis que la pensée peut atteindre instantanément le point le plus éloigné de l’espace.

Le mouvement de l’esprit est beaucoup plus rapide que celui de la lumière, mais pour nous la lumière demeure le meilleur modèle de rapidité afin de nous montrer que nous devons accélérer l’intensité de notre vie. Si dans toutes les conditions de l’existence vous prenez comme critère les vibrations de la lumière, vous pourrez raisonner mieux, réfléchir mieux et analyser sur des bases véridiques tous les phénomènes de votre vie intérieure. Et c’est important, car après avoir vécu certains moments sublimes, vous devez pouvoir vous rendre compte si vous êtes capables de conserver cet état de conscience.

En écoutant de la musique, vous avez tous pu constater que pour le même morceau il y a des jours où vous vibrez, où vous êtes transportés, et d’autres où vous ne ressentez presque rien. Eh bien, il s’agit maintenant d’avoir cette conscience pour tous les autres domaines de la vie psychique, d’apprendre à reconnaître le degré d’intensité de vos émotions.

Les amoureux sont peut-être les seuls à pouvoir vous dire si c’était leur premier baiser le plus intense, ou le dernier. Eux, au moins, ils ont des critères…
 Enfin, disons comme ça sans trop chercher à savoir…


sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Omraam