Merci de votre visite

lundi 9 mai 2016

Dans le livre de la Création


Il est impossible pour l’esprit humain de penser la création du monde ; et le sens des premiers mots de l’Evangile de saint Jean est aussi, au premier abord, difficile à saisir. Mais là encore, le raisonnement par analogie peut nous aider. Que fait l’enfant qui apprend à lire ?



Il commence par bien identifier les lettres de l’alphabet. Peu à peu, il devient capable de les reconnaitre dans les mots qu’il rencontre, jusqu’au jour où il arrive à lire des phrases entières. De même, le disciple qui reçoit l’Initiation passe par de nombreuses phases au cours desquelles il voit se dessiner et s’assembler les lettres du grand livre cosmique qui sont les éléments constituais de la création représentés symboliquement par les vingt -deux lettres de l’alphabet hébraïque.

"Tout ce qui a été fait a été fait par Lui…" signifie qu’au commencement tous les principes actifs de l’alphabet divin se sont mis au travail ; à tous les étages de la création, et jusque dans le plan physique, ils ont reproduit les structures qu’ils avaient d’abord créées en haut.

Tout ce qui existe dans le plan physique peut être considéré comme des mots, des phrases, des poèmes formés à partir des différents éléments du Verbe.

Voilà le sens que peuvent avoir chaque jour pour vous les premiers mots de l’Evangile de saint Jean. Tous les actes et les gestes que vous accompagnerez d’’une pensée lumineuse, constructive, transformeront votre vie. Et vous comprendrez aussi les premiers mots du livre de la Genèse : "Au commencement Dieu créa le ciel et la terre" ; quelles réalités contiennent les mots "ciel et "terre" ; les relations qui existent entre eux et le travail que vous pouvez faire avec eux. Le jour où vous aurez appris comment lier le ciel, votre pensée, à la terre, vos activités quotidiennes, vous saurez ce qu’est le Verbe, le Verbe vivant.

Jésus annonçait l’avènement du Royaume de Dieu, et à la fin de l’Apocalypse saint Jean le décrit sous la forme d’une vile, la Nouvelle Jérusalem qu’il voit descendre du ciel. Cette nouvelle Jérusalem est évidemment symbolique ; elle représente les transformations que les humains ont à réaliser en eux-mêmes afin de former ensemble une société idéale où tous vivront dans la fraternité et la paix.

Mais même si elle ne s’est pas encore réalisée dans le monde, chacun peut déjà en goûter les bénédictions en travaillant à devenir lui-même une nouvelle Jérusalem.


sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Omraam