Merci de votre visite

vendredi 15 juillet 2016

Omraam et les changements à mettre en œuvre


Il faut un système nerveux restauré, sain, neuf. Armez-vous désormais des meilleures pensées. Aimez tout le monde, la nature, les animaux, les hommes, toute la création de Dieu.

Ne gardez dans votre coeur aucune haine, aucun désir de vengeance. Votre ennemi! Dieu décrétera s'il a tort ou non et Il s'occupera de lui. La vengeance n'est pas votre affaire. C'est un poids que votre organisme ne peut porter. Nous devons écarter toutes les pensées et tous les sentiments obscurs. Dans le nouvel Enseignement, nous apprenons à nous comporter correctement vis-à-vis de nous-mêmes, de la nourriture, de l'air, des pensées et des sentiments des autres. Nous apprenons à dormir, parler, gesticuler de façon bénéfique. Quelle science!

On peut l'étudier des années sans jamais voir le bout. Mais il y a un tel intérêt à suivre ce chemin sans fin que je continue à y marcher sans cesse. Je ne me pose pas comme quelqu'un qui aurait fini son évolution, mais ce que je vous dis, mon Maître me l'a enseigné, et je l'ai expérimenté, vérifié et vécu.



Entrez dans cet Enseignement et mettez-vous au travail. Chaque jour vous procurera des idées, des pensées, des inspirations nouvelles et des joies, si vous êtes sincères. Ceux qui travaillent trouvent les solutions de leurs problèmes. Ils rencontrent des êtres qui les aiment et les apprécient toujours davantage. Auparavant on était austère, sévère, fermé, critique et négatif, et maintenant on veut aider, servir, participer et communier. Cela se constate dans la Fraternité, déjà maintenant.

Le vieil enseignement, c'est la vie des taupes. C'est l'individualisme, l'égocentrisme. Chacun préférait être seul et craignait la collectivité. Mais à présent doit venir l'enseignement de la fraternité, qui changera le monde. Lorsque les nations se seront toutes engouffrées dans des conflits inextricables, elles seront contraintes à demander au ciel que viennent des êtres capables de sauver l'humanité. Les Initiés alors se manifesteront.

Combien attendent cette heure! Ils viendront, ils détruiront les canons et les bombes, ils supprimeront les guerres. L'argent dépensé pour la guerre par toutes les nations sera dorénavant consacré à accomplir toutes sortes de choses magnifiques : construire, guérir, instruire, étudier, aider, chanter. Ce sera la nouvelle vie.

L'homme a oublié qu'il est descendu sur la terre pour apprendre, étudier, évoluer. Il ne pense plus qu'à s'amuser, boire et manger, s'enrichir de biens périssables. Il s'est endormi. Le bruit des canons est fait pour le réveiller. Quelle vie la ville permet-elle? Impossible de se concentrer sur l'étude, de suivre l'Enseignement.

On côtoie des êtres dépravés, des criminels. La priorité est aux trompeurs, aux voleurs, aux opportunistes et aux escrocs. On les porte au pinacle dans les romans, les films et les pièces de théâtre. Les bons sont laissés de côté avec mépris. Les hommes apprécient les femmes adroites, hypocrites et profiteuses plus que les fidèles qu'ils trouvent insipides, si bien que les jeunes filles font tout pour se conformer à cet idéal méprisable. Inconsciemment les hommes les abaissent. Et eux, ils deviennent ce que les femmes aiment: des êtres sans noblesse, intéressés, acharnés à faire fortune...

Une femme est capable de quitter un homme honnête et modeste pour tomber dans les bras d'une crapule. Hommes et femmes éveillent et excitent dans l'autre les appétits inférieurs et se poussent mutuellement à la perversion.

Malheureusement les enfants voient et apprennent très tôt cette réalité. Ils assistent à tout, cela s'incruste en eux. Ils trouvent tout naturel d'être mauvais, méchants, intéressés, rusés. La pédagogie et l'éducation actuelles, dans les écoles et dans les familles, ne permettent pas de sortir de cette situation terrifiante. Cela doit changer.

On ne peut changer le monde entier, mais chacun peut se changer lui-même, par un travail conscient poursuivi avec patience et persévérance. Il faut chaque jour apprendre une chose et la mettre en pratique. On ne sait pas encore absorber de la nourriture et de l'air les meilleurs éléments. Il faut apprendre à manger, à boire, à respirer ; il faut acquérir des critères pour reconnaître les bons des mauvais, pour se connaître soi-même.



Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/