Merci de votre visite

vendredi 16 septembre 2016

LE MAGNETISME, dans une seule poignée de main




Il y a des cas où, en donnant une poignée de mains à certaines gens, on sent une chute de potentiel, une perte de forces. Cela prouve que ces gens, non seulement ne donnent pas voie au divin en eux, mais encore, qu'ils se sont détournés de la voie droite.

A cause de cet écart du droit chemin, nombre d'êtres se trouvent sous le poids de quantité de pensées et de désirs inutiles qui déforment leur vie. Ils doivent se libérer des pensées et des désirs inutiles, tout comme le fumeur doit se libérer du désir de fumer le tabac.



Fumer n'est pas un grand défaut, mais l'homme doit se libérer quand même de cette faiblesse. Tout d'abord, les hommes ne fumaient pas ; plus tard, à titre de moyen contre la nervosité, ils ont introduit l'usage du tabac dans leur vie. Le tabac a été importé de Turquie en Amérique et, de là, transporté dans toute l'Europe. Il a été recommandé contre l'étroitesse des poumons. Il est préférable de ne pas fumer de tabac. L'homme ne doit pas employer ce qui produit de la fumée, soit dans la tête, soit dans les poumons, soit dans l'estomac. Il a besoin de pensées, de sentiments et d'actions pures qui ne produisent aucune fumée.

Vous avez certainement déjà constaté ce fait auquel le Maître fait allusion au début de cette page : la perte de forces en serrant une main. Il y a des personnes dont vous aimez serrer la main, c'est une joie, un plaisir et même vous la leur serrez plusieurs fois de suite. Parfois, vous ne pouvez pas vous séparez et vous vous dites adieu à répétition. Il y a des personnes qui se prennent les deux mains à la fois, qui se les caressent ou se les serrent. Ces gestes sont très intéressants. D'où viennent-ils? Il faut l'étudier.

Le Maître ne nous dit pas si nous devons serrer la main dans le cas auquel Il fait allusion, ni quelles précautions nous devons prendre pour éviter cette personne de force. Il ne le dit pas ici, mais il en parle aux disciples en dehors des conférences publiques. Si vous avez vraiment constaté qu'il y a des personnes dont vous voulez éviter de serrer la main, vous ne savez comment le faire. D'ailleurs, il faut remarquer que, souvent, ceux qu'on veut ainsi éviter, veulent justement vous serrer la main plusieurs fois de suite. Si l'on étudie cette question, on trouvera l'origine de ce geste. Il dépend du magnétisme des deux personnes qui se serrent les mains. Chacun émet certains fluides, résultats de l'état physique, physiologique, psychique, mental. Cette émanation est le résultat de l'être.

Ces fluides se répandent partout, sur tout ce qu'on mange, boit, sur les vêtements qu'on porte, les objets qu'on touche. On en imprègne toutes les choses et c'est à cause de ce fait que la radiesthésie a un sens. En se basant sur ces fluides, les radiesthésistes étudient les objets sur lesquels ils ont été déposés et ils peuvent ainsi déceler l'état de santé d'une personne absente. Il suffit qu'on leur donne un objet touché par la personne, une lettre, un mouchoir. Ils examinent cet objet. Pour déterminer quel organe est malade, ils se servent d'une carte anatomique du corps, soit une vue d'ensemble de l'homme, soit de cartes détaillées d'organes particuliers, suivant les cas. Ils suivent au pendule cette carte et lorsqu'ils passent sur l'organe malade, ils constatent que c'est lui qui est atteint, d'après les mouvements du pendule. Ils sentent des vibrations particulières. Parfois les fluides que nous répandons restent pendant des années et des siècles sur les objets, tant leur substance est impondérable et adhérente. Si l'on veut la chasser avec une matière du même domaine, on peut l'effacer. Elle est malléable, on peut lui donner toutes sortes de couleurs, de formes, de densités. On ne l'a pas encore étudiée en physique, ni en chimie, ni en physiologie.

Dans l'antiquité, les savants la connaissaient et s'en servaient soit pour le mal, soit pour le bien. L'homme est une usine qui produit des fluides en quantité incalculable. Vous en aurez une idée claire en pensant à la manière dont la fleur produit le parfum. Le parfum est un fluide qui se répand dans l'atmosphère. Tout fluide a son arôme particulier. Il y a de nombreux fluides qui répandent des parfums différents les uns des autres. D'où provient ce parfum du fluide? De la nature de la plante, du lieu où celle-ci pousse, de l'atmosphère dans laquelle elle baigne, du lien qu'elle a avec le monde invisible.



Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/