Merci de votre visite

samedi 26 novembre 2016

TOUT LE MONDE NE PEUT PAS ETRE GUERI



"Une femme lui cria: "Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David! Ma fille est tourmentée par le démon". - Il répondit: "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël". Mais elle vint se prosterner devant lui, disant: "Seigneur, secours-moi!" Il répondit: "Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. - Oui, Seigneur, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres".

Alors Jésus dit : "Femme, ta foi est grande. Qu'il te soit fait comme tu veux". Et à l'heure même sa fille fut guérie.    
Évangile selon Saint-Matthieu, au chapitre 15, v.22 et 24 à 28. 

 "J'ai encore d'autres brebis.... il faut que je les amène; elles entendront ma voix et il y aura un seul troupeau, un seul berger".

- "Vous ne me croyez pas parce que vous n'êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix. Je les connais et elles me suivent".
 Évangile selon Saint-Jean, chapitre 10, v. 16 et v. 26-27.



Ces versets de Évangile, on les a lus maintes fois. Mais leur sens réel n'a guère été compris. Ils contiennent tout un profond enseignement, que la plupart ignorent. Je vais vous en dire quelques mots. Vous verrez qu'ils peuvent modifier la mentalité des hommes.

Si peu savent le travail qu'effectue en réalité la Fraternité Blanche ! On croit généralement que le Christ regardait tous les hommes de la même façon, qu'Il n'établissait aucune différence de l'un à l'autre. Jésus était tout, bonté, charité, amour, et on ne cherche pas plus loin; Il donnait sûrement ses trésors, sa richesse, son savoir et son amour à n'importe qui. Pas du tout ! Ces versets, comme d'autres que l'on trouve ici et là dans les Évangiles, sont glissés dans le texte de Saint-Matthieu pour les disciples. Ceux qui cherchent une sagesse profonde y découvrent que Jésus faisait des différences entre les hommes.

A la femme qui l'interroge, Jésus dit: "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël". Et tous les autres êtres tombés dans le mal et le malheur, Il les a laissés dans leur enfer. "J'ai été envoyé aux brebis d'Israël". Il ne voulait donc pas sauver la fille de cette femme, qui pourtant était tourmentée par le démon. Le Christ avait un nombre déterminé d'âmes à sauver. Il les cherchait.

"J'ai encore quelques brebis que je dois ramener au troupeau. Je ne laisserai pas perdre une seule des brebis que Dieu m'a confiées".

Donc, Il faisait des sacrifices, mais ceux-ci étaient destinés aux âmes qui Lui étaient confiées.

A vos yeux, cela est injuste. Non. Peut-on reprocher à Dieu de faire une différence entre les guêpes et les abeilles, entre les brebis et les loups? Dans le nouvel Enseignement, les choses se passent de la même façon. Certains viendront ici qui n'appartiennent pas à la Fraternité, et ils la quitteront. Ne pleurez pas leur départ, car en fait ils n'ont jamais réellement été de la Fraternité. En Bulgarie, lorsque quelqu'un quittait la Fraternité, certains frères questionnaient notre Maître : "Comment se fait-il que ce disciple soit parti ? Il était si aimable et si bon".

Le Maître répondait: "Il n'était pas un disciple de la Fraternité Blanche. Qui en fait réellement partie ne peut la quitter. Pour pouvoir vivre, penser, réfléchir et travailler comme l'enseigne la Fraternité, il faut avoir vécu depuis des temps dans la pureté, la foi et l'amour. Celui qui est parti n'était pas préparé à vivre cette vie".




Croyez-moi, tous ceux qui pensent, réfléchissent et sentent comme le veut l'Enseignement, tous ceux qui le vivent sont différents de l'homme ordinaire, et vous ne pouvez les chasser. Ils sont de la Fraternité, qu'ils soient ou non présents parmi nous matériellement. Ils sont liés à elle par des pensées, des sentiments et des comportements et ces liens sont très puissants. Cela vous explique l'attitude du Christ. Il n'était pas obligé de guérir ou de sauver tout le monde. Il voulait rassembler ceux qui étaient prédestinés à marcher avec Lui.

Et les autres, alors ? Pour les autres il y a une autre loi. Dieu est tout amour, Il ne les abandonnera pas. Il pensera à eux, mais dans quelques siècles ou quelques millénaires. Dieu fait des projets même pour les pierres ; un jour elles deviendront elles aussi de grands Initiés.

Les grands Maîtres, pas davantage que le Christ, ne viennent sur la terre pour sauver tous les hommes, l'humanité entière. On dit que le Christ est venu pour enlever à l'humanité son fardeau. Ce qu'Il est venu apporter à tous les hommes, c'est un enseignement nouveau. Le Christ a déblayé et purifié le chemin afin que tous puissent marcher plus facilement vers la perfection, et Il l'a fait pour l'éternité. Vous prétendez que cela n'était pas nécessaire, que le chemin était libre.



Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/