Merci de votre visite

vendredi 20 octobre 2017

A la naissance de l’arthrose


Certes, je ne suis pas médecin nous dit Omraam. Mais il est évident que dans l’arthrose il y a d’abord : un, la localisation, parce que vous savez certainement, peut-être pour l’avoir lu, étudié ou vécu, que chaque partie du corps est symbolique, chaque partie de votre corps, même physique, même ici enfermé, vous avez des principes créateurs qui se sont agencés au niveau des forces archétypales, qu’on appelle des génies.

Ces génies, par exemple y a un génie pour le foie, un génie pour la rate, un génie pour les os, un génie pour les articulations, c’est-à-dire que vous piochez dans l’univers, même dans ce monde enfermé - et c’est pareil dans toutes les dimensions - une force, une information vibrale qui va cristalliser dans le corps et qui est en rapport avec l’organe.

Alors vous avez aussi une symbolique du corps humain, qui est parfaitement connue : les tendons d’Achille, les genoux avec « je » et « nous », le côté gauche, le côté droit. Donc l’arthrose, soit c’est une maladie qui touche toutes les articulations, soit elle touche une articulation ou certaines articulations qui sont liées - même si c’est un traumatisme initial, même si c’est lié à des erreurs alimentaires, si c’est lié à un vieillissement -, c’est toujours en rapport avec le symbole et l’archétype qui correspond au génie.



Mais maintenant, vous avez aussi l’usure du temps. Comme les moteurs de voiture s’usent, vos articulations s’usent sans qu’il y ait nécessairement de référence à ce que je viens de dire par rapport aux symboles ou à l’archétype. Voilà ce que je peux dire sur l’arthrose.

En 3D unifiée, y a pas d’arthrose, il n’y a pas de maladie non plus, hein, puisque dès qu’il y a une anomalie, celle-ci est repérée directement par l’Intelligence de la Lumière, dans les mondes unifiés. Et c’est votre histoire personnelle aussi, qui peut donner de l’arthrose, votre mémoire personnelle de l’incarnation.

… Les génies, c’est l’archétype. Par exemple quand on parle des quatre Cavaliers de l’Apocalypse, c’est les Hayot Ha Kodesh, c’est les quatre éléments. L’élément est un archétype, il a une forme. C’est sous-tendu dans la Civilisation des Triangles, qui est au-delà des formes anthropomorphiques, où les consciences sont agencées, non plus en corps d’Êtreté - y a plus d’anthropomorphisme - mais uniquement en Triangles. Et dans ces Triangles, il y en a qui correspondent aux Hayot Ha Kodesh, il y en a d’autres qui correspondent, dans les hiérarchies célestes, à ce qui est appelé, je crois, les Keroubim, les Chérubins, et d’autres encore Ordre Hiérarchique, hiérarchique entre guillemets mais faut bien les classer.

Et la précipitation de votre corps se fait bien sûr au travers de l’ADN, ce qu’on appelle les mémoires de forme, à travers un programme inscrit dans l’ADN, qui va prendre sa nourriture non pas uniquement dans la matière, mais aussi dans les résonances archétypielles qui relient la partie physique, l’organe physique, à sa contrepartie énergétique et psychologique en incarnation. Ceci est très bien expliqué par exemple dans la médecine dite chinoise, où par exemple chaque organe va avoir une fonction, qui est connue en médecine occidentale mais qui dépasse largement ce cadre-là.

Par exemple, la décision. Quand vous dites « je suis indécis », bien sûr ça correspond à des réseaux dans votre cerveau et dans votre conscience, mais c’est porté surtout par la vibration de l’indécision : c’est la vésicule biliaire. Et chaque organe comme ça a un génie archétypiel qui se traduit par une psychologie, une énergie particulière et des fonctions physiologiques particulières. Tout ça est relié, même au sein de l’illusion.

J’ai dit que la maladie n’existait pas dans les autres dimensions. Il y a une nourriture qui accompagne ces mots. Ce n’est pas la vibration du mot, c’est la vibration de la conscience.

Texte de Omraam Mikhaël Aïvanhov

Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/

vendredi 6 octobre 2017

Servir Dieu signifie servir la pensée



Chaque pensée sortant du cerveau produit des dépôts de matière subtile capables d'obstruer les canalisations. Toute pensée négative, tout sentiment négatif  laissent sur les parois des cellules ou des canaux du cerveau une couche très mauvaise conductrice des forces constructives.

De là beaucoup de complications pour celui qui engendre de tels sentiments et de telles pensées. Au contraire, être serviteur de Dieu, concentrer sa pensée pour servir la grande cause sublime de Dieu, ce sont des actions qui paieront vos créanciers pour vous.

De quelle façon ? Vous trouverez au-dedans de vous-même un fluide, une force, une émanation qui renforcent tous les systèmes de l'organisme. Tel est le salaire reçu. C'est cette force, ce fluide qui font que tous les nerfs se sentent baignés d'énergie, et fortifiés. Lorsque viendront les événements et les chocs qui causent des tensions, cette richesse, ce salaire accumulé comme force intérieure paiera ce qu'on doit aux ennemis; et l'on ne sera pas aussi malade, aussi touché qu'on aurait dû l'être. C'est très simple.

Supposez que vous ayez travaillé intensément pendant trois ou quatre jours. Vous êtes épuisé, vous vous sentez très faible, irrité et hypersensible, si bien qu'un petit inconvénient est capable de vous bouleverser complètement. Si vous êtes bien nourri, fort et sain vous ne le ressentez pas autant; le choc est atténué comme sur une voiture munie de bons ressorts de suspension. Ce salaire des efforts que vous aviez faits s'appelle aussi, dans l’Évangile "l'huile de la lampe" (conférence sur les cinq vierges folles qui n'avaient pas d'huile dans leur lampe).



Certains diront que c'est du magnétisme et ils iront chez un magnétiseur se faire remplir de cette force. D'autres penseront que ce sont des fluides. . . . Pensez tout ce que vous voudrez, c'est la même chose. C'est une richesse, un salaire, une monnaie accumulés dans votre système nerveux, votre cerveau, votre plexus solaire (car nous avons beaucoup de banques intérieures), où vous le retrouverez quand vous en aurez besoin.

L'homme bon qui pense bien accumule en lui une force et une résistance spéciales. Ses cellules sont protégées. A la venue de ses ennemis, il sait et il peut leur opposer la résistance nécessaire.

Au contraire, les hommes agités, passionnés, troublés, n'ont presque plus aucune énergie. Un rien les fait s'effondrer. La vie est remplie de ces deux exemples. Certains résistent à tout et d'autres s'affaissent tout de suite.
 … Ne perdons jamais de vue cette dualité, cette différence essentielle entre notre individualité d'essence Divine et notre personnalité d'essence Terrestre.

Le but de l'évolution est la prise de conscience de plus en plus grande de la première qui devra dominer, diriger, épurer la seconde jusqu'à ce que l'Etre soit digne de « réintégrer le sein de Dieu »…

Savez-vous qu'il y a en vous un pouvoir prodigieux de réalisation dans tous les domaines ?... C'est la Pensée, un don Divin, aux possibilités infinies dans tous les domaines…

La Pensée qui a le privilège de pénétrer dans l'invisible doit y puiser et faire appel aux aides qui y foisonnent…

Si, au lieu de ne réagir dans le sens de la Loi Divine qu'au bout d'expériences douloureuses, mille fois répétées, nous avions sous les yeux un résumé du Code de la route Divine, peut-être que le parcours serait moins dur…

Texte de Omraam Mikhaël Aïvanhov
Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/


Les lignes de l’araignée


J’ai rêvé : Je suis dans un jardin, je dois me dépêcher pour ne pas être en retard mais deux femmes me bouchent la route. Elles émettent, entre leurs mains, une forme géométrique dont les lignes sont des fils d’araignée, avec une grosse araignée au centre. Je ne peux pas avancer car j’ai peur. Je me réveille.

Alors là, cette personne vit dans ses rêves la Libération. Parce qu’à chaque fois qu’il y a peur…. L’araignée, c’est quoi ? Quand on dit une araignée au plafond, c’est le mental qui tournicote dans la tête, c’est les petits vélos, comme on dit. La personne a peur de son propre mental mais néanmoins elle est réveillée, et elle se réveille, donc elle voit les jeux.

Il ne suffit pas d’expliquer et de dire qu’elle a encore du mental. Bien évidemment qu’il y en a, parce qu’elle cherche une justification, mais néanmoins le travail a été fait. Et vous remarquez qu’à chaque fois, ça se termine par un réveil, donc ce qui fait peur n’est pas réel.





Alors je ne vais pas vous refaire, l’histoire du théâtre, du spectateur, du joueur, et qu’il n’y a pas de théâtre, mais c’est exactement cela que dorénavant vous vivez. Et chaque jour vous serez de plus en plus nombreux à le vivre, que vous le vouliez ou non. Et ça change la vie, parce que même s’il reste des habitudes de peur comme pour l’araignée, là, le coeur est trouvé, donc tout ça déclenchera très rapidement un éclat de rire devant sa propre stupidité pour chacun d’entre vous. C’est inéluctable. Et là vous pourrez rire parce que vous vous verrez tels que vous étiez avant, dans votre ego, dans vos peurs, dans votre personnage étriqué, enfermé, et j’ai toujours dit, rappelez-vous, la peur ou l’Amour.

Alors bien sûr que vous verrez la peur mais vous n’avez pas à voir l’histoire de votre peur, même si parfois c’est possible. Simplement, le simple fait de vivre cet Amour au coeur met fin à la peur. Vous rirez de vos propres peurs, si ce n’est déjà fait.

Alors c’est vrai que la période qui s’est amorcée déjà depuis le mois de mars, et qui s’accentue dorénavant, peut sembler, dans un premier temps, paradoxale, voire inconfortable, parce que vous vivez le coeur ‒ même si c’est pas constant, vous savez que c’est la vérité ‒ et l’écran de votre vie va venir vous titiller, avec des accidents (parce que il faut mettre le corps au repos), avec un mari ou une femme qui s’en va comme ça (parce qu’il vous faut être libre pour vivre cela). Ça veut pas dire que vous allez perdre qui que ce soit ou quoi que ce soit, au niveau des personnes hein, pas au niveau du travail, parce que ça, le travail, bientôt vous ne saurez plus ce que ça veut dire sur cette terre. Le seul travail sera le travail d’aide et service.

À ce moment-là, oui, on pourra parler de mission, si on peut dire, durant 132 jours, mais pour l’instant, oubliez toutes les missions, hein. Élaguez de plus en plus, coupez tout ce qui dépasse, allez à votre essence, allez au paraclet, à l’Impersonnel.

Ah je crois que ça sera évoqué par la Source et peut être par Uriel dans les prochains jours, de façon beaucoup plus vibrale, si je peux dire, et de façon claire, mais je prépare le terrain moi aussi. Il n’y a plus d’histoire qui tienne, il n’y a plus d’alibi que vous pouvez mettre devant pour ignorer ce que vous êtes. Vous voyez ?

Alors, on continue, après le rêve de l’araignée.

Car il est certain que tous les rêves vous montrent qu’une fois que le coeur est vécu, il ne peut plus y avoir le moindre doute. Quand je dis que le coeur est vécu, c’est pas seulement avoir le Feu au coeur ou la Couronne radiante, c’est vivre le Coeur du Coeur, c'est-à-dire l’Infinie Présence ou la Demeure de Paix suprême. Quand vous avez retrouvé ce que vous êtes, comment ce qu’il peut se dérouler dans les autres dimensions, dans votre vie, peut présenter la moindre accroche ?

Ça veut pas dire que vous les refusez, mais vous n’en n’êtes plus affectés. C’est exactement la même chose qui est décrit ici.

 Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/


lundi 25 septembre 2017

Prendre du temps pour exister vraiment


Ce n’est pas parce qu’il y a un signe précis - qui correspond à la réunion des boucles temporelles -, qui n’est pas encore dans le ciel, que les événements ne sont pas enclenchés au niveau de la Terre, du Soleil, de la Confédération Intergalactique, et aussi de votre propre Liberté. Profitez du temps imparti pour être en vie.

Si vous avez l’impression qu’il reste des choses à résoudre, résolvez-les, que ce soit à travers le pardon, que ce soit à travers ce qu’il vous semble être indispensable de résoudre au niveau purement de la vie matérielle, ne vous occupez plus du reste. Et si vous avez la chance de disparaître, même si ça vous pose des problèmes, il vous faut répondre de manière de plus en plus affirmative à l’appel de la Lumière, parce que j’avais dit déjà que l’appel de la Lumière maintenant, devient une injonction de la Lumière à votre propre disparition.



Certains d’entre vous maîtrisent la disparition dans l’alignement, les méditations, ou au moment où ils le souhaitent ; d’autres ça leur tombe dessus, et vous avez remarqué souvent en ce moment, soit ça commence dès le matin, soit vers 16-17 heures, hein, et ça se renforce. Parfois ça apparaît beaucoup plus tard dans la soirée, ce sentiment non pas de la fatigue mais de ne plus être là, tout en étant pleinement là, à un autre niveau.

Les règles de fonctionnement habituelles de la matérialité, du corps physique, des corps subtils n’est plus tout à fait la même qu’il y a quelques mois, vous le sentez bien ça. Donc, mettez à profit ce temps pour vraiment ouvrir tout ce qui doit être ouvert, le pardon, la grâce, pardonnez-vous à vous-mêmes, pardonnez à l’univers, pardonnez aussi aux autres.

N’oubliez pas que tout ceci est une scène de théâtre, un jeu, alors soyez légers. D’ailleurs, vous voyagerez léger, que ce soit pour aller sur les Cercles de Feu, que ce soit pour aller dans les frigos ou que ce soit pour rester durant les 132 jours dans l’atmosphère de la 3D. 

… Silence…

Que signifie, en cette période, d’avoir des remontées de personnalité, de l’ordre du désir, l’impression d’avoir à mener des choix, ou des projections ?

Ça signifie qu’il n’y a pas à culpabiliser ou surtout ne pas croire que tu n’es pas prêt. Simplement voir les choses. Ce qui te semble être une période où la paix a disparu - c’est une invitation à vraiment voir cela mais ne pas Etre cela. C’est effectivement le voir en tant qu’observateur. C’est tout ce qu’il y a faire. Même si tu as une colère, même si tu as une grande tristesse, regarde-la. Regarde-la parce que ce n’est pas toi. Et aujourd’hui, c’est plus facile de s’en rendre compte, c’est-à-dire d’être moins emporté par les émotions, par le mental, par les réactions.

Donc ce n’est pas une rechute. C’est au contraire, un éclairage encore plus vif par la Lumière vibrale de ce qui reste encore, non pas à résoudre mais à traverser. Or tu ne peux le traverser, non pas en voulant le résoudre mais au travers de ton éternité, c’est-à-dire dans le Cœur du Cœur, dans la transparence et l’humilité. Aucune inquiétude, et quel que soit ce qui se manifeste au niveau de la personnalité, c’est que ça doit sortir, c’est tout. Ça n’a pas besoin d’être analysé, ça n’a pas besoin nécessairement de faire l’objet d’un traitement particulier, mais ça a avant tout à être vu et traversé de la manière la plus simple qui soit, avec l’aide de ton cœur et de ce que tu es.

Donc les trucs qui remontent, à quelque niveau que ce soit, que ce soit dans des conflits familiaux, interpersonnels, dans des maladies qui peuvent revenir, des choses qui apparaissent, ce ne sont que des éclairages et des ajustements finaux.  C’est justement pour te donner la preuve à toi-même que tu n’es pas, ni cette personnalité, ni cette souffrance, ni cette tristesse, ni ce qui vient t’encombrer, si je peux dire : ta paix et ta joie.
Au contraire, remerciez que cela se manifeste maintenant !

Et pourtant vous ne dormez pas. Cependant, vous avez toutes les aides, ici et ailleurs, que ce soient les peuples de la nature, que ce soit même la nature elle-même ; les environnements forestiers par exemple, ou marins, ils sont extrêmement importants dans la purification qui se joue à l’heure actuelle. Et d’ailleurs si vous êtes sensible, vous allez vous apercevoir que même si vous avez un tout autre objectif qu’un objectif spirituel ou de conscience, dès que vous êtes dans la nature, tout se pacifie. La nature vous vient en aide, et surtout les arbres et surtout la mer, l’eau, la montagne aussi bien sûr ou le désert pour d’autres, peu importe.

Sachez que l’immersion dans la nature est presque l’équivalent de l’immersion au Cœur du Cœur, parce que la nature est guérissante, parce que les particules adamantines, bien sûr, y sont en nombre beaucoup plus important que dans vos villes, et vous allez bénéficier de cet environnement en étant dans la nature.

Respectez-vous aussi. Même si vous avez l’impression qu’il y a une émotion ou une souffrance qui surgit et qui n’est pas en accord avec ce que vous êtes réellement au fond de vous, ce n’est pas grave, laissez passer.

Bien sûr si vous vous cassez le bras, si vous ne savez pas comment réparer un os instantanément, il vaut mieux aller mettre un plâtre quand même, hein, faut pas être idiot. Mais je parle des choses qui, vous avez tous ça en ce moment, des choses qui reviennent, qui étaient pourtant résolues ou qui s’étaient manifestées il y a longtemps, ou des choses qui reviennent au niveau comportemental, au niveau des pensées, que vous pensiez avoir réellement éliminées. C’était réellement éliminé de la personnalité mais ça coince encore pour l’ajustement final du corps d’Êtreté et pour la naissance effective du papillon.

Certains papillons sont en train de faire sécher leurs ailes avant de s’envoler, déjà. Donc dites-vous aussi que ce qui se déchire en vous n’est que ce qui restait de croyances ou d’idées, ou de mémoires, même si vous n’en étiez plus affecté jusqu’à présent, si ça avait disparu depuis des années. Donc mettez à profit tout ça. Vous vous apercevez aussi que des gens que vous voyiez très souvent, d’un coup vous ne les voyez plus, et d’autres que vous n’aviez pas vus depuis longtemps, qui se remanifestent. Ce sont des occasions inestimables qui vous sont proposées par l’Intelligence de la Lumière et l’état de Grâce ou l’action de Grâce, pour vous libérer définitivement, pour ceux qui croient encore qu’ils ne sont pas libres ou qu’ils ne sont pas prêts.

O.M. AÏVANHOV -  Message Audio MP3


mercredi 20 septembre 2017

Maintenir la JOIE quoi qu’il arrive


Rappelez-vous que quand vous êtes dans la Joie sans objet, dans cette joie du cœur, dans le Feu Igné du cœur, quelque problématique qui puisse exister dans votre vie, elle ne vous affecte pas.

Si vous êtes affectés, d’une manière ou d’une autre, c’est que vous demeurez, que vous le vouliez ou non, au sein de l’éphémère et au sein de la personnalité. Vous n’avez pas les moyens vibratoires, et je crois que Marie vous l’avait dit, après la fin du mois d’août, de changer un iota de ce que la Vie vous fait vivre. Il ne restera plus qu’à rentrer en vous et attendre, si je peux dire ‒ sans attendre ‒, l’Appel de Marie, être dans votre cœur en dépit de toutes les circonstances de votre vie, de votre corps, de vos émotions, de votre mental.



C’est, rappelez-vous, non plus les tournicoti-tournicota mais les oscillations d’emplacement de votre conscience qui sont responsables de votre identification à la conscience. Et vous savez tous que vous êtes antérieurs à la conscience et que le point de passage de la supraconscience à l’Absolu se fait par le témoin ou l’Infinie Présence, c’est -à-dire l’observateur, c’est-à-dire le moment où quoi qu’il se déroule dans votre corps, dans votre tête, dans vos affections, dans vos relations, dans tous les aspects sociétaux, vous demeurez inchangés, c’est-à-dire que vous n’êtes plus affectés, en aucune manière, sur le plan de votre conscience, par ce qu’il se  déroule au sein de votre éphémère, et tout positionnement découle in fine de cela et de rien d’autre.

La Joie ou la peur, la Joie ou le mental, la Joie ou la souffrance. Cette Joie, rappelez-vous, est sans objet, c’est-à-dire que si cette Joie dépend d’un évènement terrestre, cosmique, et même de l’apparition de Nibiru, ça prouve tout simplement que vous n’avez rien compris et que vous n’avez rien vécu. Mais il ne faut ni désespérer ni être en colère. Vous êtes informés, pour certains d’entre vous, et même au-delà de ce que nous vous disons depuis des années ; il vous suffit de regarder, vous avez quand même des moyens d’information qui vous permettent de vérifier aussi bien le nombre de volcans que les météorites, que l’emplacement des planètes, que les évènements climatiques qui se déroulent maintenant de façon ininterrompue sur cette terre, même si votre petit chez vous, dans le coin où vous êtes, où que vous soyez, n’a pas été touché.

La fréquence et l’amplitude des évènements climatiques, géophysiques et cosmiques est en accélération exponentielle, si je peux dire, c’est-à-dire que vous assistez, que vous le vouliez ou non, que vous le voyiez ou pas, que vous vous intéressiez ou pas, à des évènements qui deviennent de plus en plus perturbants pour la vie éphémère, en tous cas pour ceux d’entre vous, frères et sœurs, qui êtes sur des pays ou des territoires où ces évènements sont en train de se produire ou se sont déjà produits.

 Question :

Métatron a révélé que certains frères et sœurs seront des piliers de Lumière. Sont -ils suffisamment nombreux, à l’heure actuelle, et le nombre qu’évoquait Métatron a-t-il été atteint ?

Oh, cher ami, ce nombre a été atteint déjà depuis de nombreuses années. Bien évidemment, la libération de la Terre, c’est-à-dire l’accès, à la surface de la Terre, de la fréquence vibratoire du noyau cristallin de la Terre, a touché vos pieds ; c’était la fin 2011 et juste après, la naissance de l’Onde de Vie pour certains d’entre vous. Donc ce processus est réel et s’est passé déjà voilà des années. Ce qu’il restait à accomplir, bien sûr, c’est le processus de l’ascension de la Terre et le processus conjoint de la libération collective. Marie vous a dit, voilà de nombreux mois, que les processus étaient enclenchés, et elle vous a même dit que la conflagration humaine surviendrait avant la période de fin août. Vous voyez, il vous reste quelques jours, mais néanmoins les évènements et les éléments qui doivent se dérouler, selon ce qui a été dévoilé par les prophètes voilà fort longtemps ou plus récemment, sont exactement à leur place.

Donc je dois vous dire, d’ores et déjà, que tout comme vous, nous attendons, nous aussi, que les choses se déroulent à la face de toute l’humanité. Ça peut être effectivement, comme vous l’a dit Marie, dans les quelques jours qui viennent, et je vous rappelle que Nibiru a tourné derrière le Soleil et que dorénavant elle ne peut plus, à proprement parler, s’arrêter. Bien sûr sa vitesse se modifie encore un peu, mais pas au point de retarder quoi que ce soit. D’ailleurs vous le voyez, au niveau aussi bien cosmique, pour ceux qui regardent les étoiles, qu’au niveau de l’emplacement des planètes, que sur la terre, tout le décor de l’acte final, de la scène finale, est en place. Et bien sûr, tout comme vous, nous veillons et prions, et nous attendons, sans espérance particulière parce que nous savons, de notre point de vue, et nous le savons depuis 2011, que la libération de l’humanité était un fait qui était accompli sur les autres plans et tout ce qui se déroule depuis toutes ces années, c’est-à-dire depuis fin 2011 (ça va faire bientôt six années), c’est uniquement l’avancée de la Lumière en fonction des résistances.

Maintenant, encore une fois, et je le répète solennellement aujourd’hui, si vous ne vivez rien, si vous ne percevez rien, si vous ne voyez rien comme évènement, à la surface de cette terre, qui annonce quoi que ce soit, alors je ne peux pas vous dire mieux que de continuer à vivre votre vie et à vous en remettre à la Joie.


vendredi 8 septembre 2017

La vie n'est qu'un développement de ce qui a été mis en nous



Tous les philosophes se sont cassé la tête sur ces trois problèmes. Ces 3 grands problèmes sont : L'immortalité de l'âme humaine, l'existence de Dieu, et la volonté libre (le libre arbitre).

Et les Initiés n'en ont cependant pas parlé; Ils disent: "Laissons la question de l'existence de Dieu à ceux qui ne sont pas sérieux; n'en discutons pas". J'ai vu que le Maître Deunov ne donne aucun argument philosophique pour prouver l'existence de Dieu: Il parle simplement comme s'il n'y avait aucun doute possible à ce sujet. Discuter de l'existence de Dieu est un blasphème contre Lui.

Nous parlerons donc comme notre Maître, comme d'une évidence parfaite. On perd son temps à vouloir prouver l'existence de Dieu. Plus on cherche à la prouver, plus les gens doutent. On essaie de convaincre par des arguments, et c'est ainsi que la philosophie n'a bien résolu aucun de ces trois problèmes. Il faut sans discussion les considérer comme résolus par l'affirmative.

Reprenons le problème de la liberté. La vie n'est qu'un développement de ce qui a été mis en nous pendant les neuf mois de la gestation. Si la mère a mis tout ce qui est faible en elle pour former le corps de l'enfant, comment celui-ci pourrait-il être roi et puissant? Où est donc la liberté? Il n'y en a pas.



En réalité, il n'y a que les conséquences de ce qui a été préparé auparavant. Car nous étions dans le sein de la Mère Nature avant d'être dans le sein de notre mère terrestre. L'enfant est né, la sage-femme a coupé le cordon ombilical; oui, mais il est encore dans le sein d'une mère plus grande que celle qu'il vient de quitter: la Nature. Parce qu'il est vivant, il est lié à elle. Un autre cordon ombilical continue à fonctionner comme tel, qui le lie avec la Mère Nature. Si l'on coupe ce cordon, c'est la mort. Ceux qui meurent aussitôt après la naissance physique ont eu leur cordon ombilical coupé d'avec la nature. La vie coulait par ce cordon. La Mère Nature nourrissait l'enfant par là. 

Nous avons encore tous ce cordon puisque nous vivons; les clairvoyants le voient, bien réel, et disent qu'il fonctionne. Les hommes qui vivent sur terre sont encore dans le ventre de la Nature. Pour l'autre côté ils ne sont pas encore nés. Ils sont nés sur le plan physique mais ils sont encore à naître dans l'autre monde; ils sont enfermés dans le sein de la Mère Nature. Il faut donc qu'ils naissent une seconde fois, et qu'ils y soient bien préparés pour faire ensuite des merveilles. Nous sommes encore tous des bébés enfermés dans le ventre de leur mère. Nous sommes sortis de l'autre mère, qu'elle s'appelle Marie, Françoise ou Jeanne, mais cela n'est pas fini.

La mère qui donne naissance à des enfants et les éduque prépare sa propre seconde naissance. Si elle ne sait pas donner naissance correctement à ses enfants, elle ne naîtra pour la deuxième fois que dans des siècles. Si elle sait enfanter comme il faut, elle apprend elle-même à naître.

La seconde naissance consiste à se préparer, à s'achever soi-même, car on n'est encore qu'au deuxième ou troisième mois de la gestation. Ni les poumons, ni le coeur ne sont achevés. On veut naître tout de suite?

Oui, mais on mourra aussi tout de suite parce qu'on n'est pas encore achevé, pas viable. On n'est pas encore formé. Voilà pourquoi peu de personnes peuvent aller dans l'autre monde. L'enfant peut-il sortir du ventre de sa mère avant terme, et y rentrer? Il en mourrait. Tous les occultistes qui se soumettent à certaines pratiques pour aller de l'autre côté sont des enfants qui sortent avant terme. Ils ne sont pas préparés pour le faire, ni formés, ni solidifiés. Ils compromettent leur seconde naissance. Il nous faut des Maîtres pour nous expliquer les choses. Le Maître est la sage-femme qui nous fait naître dans un autre monde. Si vous n'avez pas de Maître, votre naissance est compromise.

Message-Audio de Omraam Mikhaël Aïvanhov
Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/


dimanche 3 septembre 2017

Gardons la tête haute



Le Maître nous dit quel est le chemin où nous pouvons trouver la vérité. Il dit que c'est d'être debout, d'être un homme et non un animal. Pourquoi les êtres se sont-ils redressés ? À cause de leur cerveau. Celui-ci n'était pas développé vers l'avant chez les animaux qui n'avaient que le cervelet bien formé ; l'équilibre manquait aux animaux. Tous ceux d'entre eux qui sont privés de cerveau, perdent leur équilibre. Plus le cerveau se développait, plus les êtres s'organisaient.

Chez les singes et chez tous les hommes qui se sont mis à vivre groupés, le cerveau ne travaille pas encore très bien. Il est pesant. C'est pourquoi les Initiés nous disent tous de tenir la tête droite de façon à ce que la colonne vertébrale soit verticale. Lorsqu'elle se trouve dans cette position, les courants circulent bien.

Dès qu'on est voûté ou bossu, il n'en est plus ainsi. Tous ceux qui ont la colonne vertébrale déformée sont des haineux et éprouvent de grandes difficultés à lutter contre l'envie, la haine. La tristesse les envahit, qui amène à son tour des troubles de la colonne vertébrale. Les chagrins, les mécontentements proviennent toujours du manque d'amour. À cause d'eux, la tête s'incline tout d'abord, puis le dos se voûte et la colonne vertébrale se dévie. L'homme vieillit, s'engourdit, se cristallise.



Par la volonté, grâce à une bonne éducation, l'habitude de redresser la colonne vertébrale se renforce, dans le cas où l'on est un peu déformé. Cela est nécessaire parce que la vie psychique est en grande liaison avec la position de cet organe. C'est pour cette raison que les yogis donnent une importance considérable à la tenue durant la méditation. Ils croisent les jambes, redressent la colonne vertébrale et ainsi ils se sentent mieux pour méditer et sentir le monde entier.

Lorsque vous êtes penché, voûté, mal à votre aise dans une position défectueuse, n'y restez pas. Si vous ressentez une gêne quelconque, modifiez votre façon de vous tenir. La moindre déviation de la colonne vertébrale provoque des troubles dans les différents organes.

Souvent on prend l'habitude d'avoir des attitudes crispées, voûtées ou contractées. Dans différents métiers, les ouvriers, doivent travailler dans des positions qui, à la longue, les déforment complètement.

Beaucoup de personnes ignorent l'importance de la tenue et se déforment inconsciemment. On parle souvent de la position à adopter dans les écoles, mais quand on travaille en se concentrant, on fait tout vite et mal.

  Messages No. 209 Lever de soleil du 30 avril 1943 de Omraam Mikhaël Aïvanhov

Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/

mercredi 30 août 2017

Certains ont besoin d’être plus secoués que d’autres



Les amis qui viennent me poser des questions sont de trois sortes.

Les premiers ressemblent aux pierres. Quand on prend une pierre on lui donne un coup de pied pour la faire rouler et elle s'arrête bientôt. Pour qu'elle continue à bouger, il faut encore une fois lui donner un coup de pied, et ainsi de suite indéfiniment. A ces êtres semblables aux pierres, vous devez donner des coups afin qu'ils se meuvent, qu'ils marchent, car ils doutent ou critiquent au lieu de continuer leur travail. Je laisse ces pierres aux bons soins du Grand Sculpteur qui possède de gros marteaux!

Je choisis ceux qui appartiennent à la deuxième catégorie, celle des graines. Je les prends, je les plante et elles commencent à germer et à pousser toutes seules. Il faut leur donner de l'air, de l'eau et de la lumière, mais elles croissent et travaillent d'elles-mêmes. Je laisse de côté les pierres, et aussi les graines qui ne veulent pas germer. Mon affaire, c'est d'arroser; il faut que les plantes croissent d'elles-mêmes. On ne plante les bonnes graines qu'une fois, une seule fois, il ne faut qu'un unique choc, pour les éveiller; les pierres, il ne faut jamais cesser de les pousser.



Les êtres de la troisième catégorie sont comme les animaux. Une fois mis au monde ils cherchent eux-mêmes leur nourriture. Il n'y a pas de souci à se faire à leur sujet. Voyez les poussins qui, à peine sortis de l'oeuf, cherchent l'herbe et se débrouillent. Cette catégorie d'hommes représente les êtres les plus élevés. Une fois allumés, lancés sur le chemin à suivre, ils savent marcher. Ils n'ont pas besoin de nous. Ils cherchent eux-mêmes leur nourriture et savent se déplacer pour cela.

Nous ne sommes pas encore tous de cette catégorie. Ce sont les génies qui en font partie ; par la suite ils deviendront des soleils. Même les plus grands Initiés ont eu besoin de l'aide de quelqu'un ; voyez le Bouddha et Moïse. Vous direz que le Christ n'a pas été dans ce cas. C'est une autre question. Ce n'est pas le moment de l'aborder.


Message-Audio de Omraam Mikhaël Aïvanhov
Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/



samedi 26 août 2017

Non, le Christ ne nous sauvera pas d'avance



On est contraint de se demander ceci : "Y avait-il deux Dieux ? L'un qui envoya Moïse et ordonna les holocaustes d'animaux et l'autre qui envoya le Christ et réclama seulement le coeur des humains ? Ou alors s'il n'y a qu'un seul Dieu, Il s'est contredit par la bouche du Christ".

Comment résoudre ces problèmes ? C'est simple. Il n'y a qu'un seul et même Dieu manifesté à travers Moïse et le Christ. Ce Dieu était, est, et sera. Ce qu'on ne comprend pas, c'est qu'il y a une évolution et que Dieu envoie successivement différents messagers aux hommes pour leur indiquer le chemin, pour éduquer la masse. Car à l'époque du Christ celle-ci n'était pas la même qu'au temps de Moïse. Les hommes de l'époque du Christ pouvaient déjà faire des choses que ceux de l'époque de Moïse ne pouvaient même pas comprendre. Aussi le Christ a-t-Il enseigné des nouvelles prescriptions, plus lumineuses et plus spirituelles.

Moïse était à sa place à son époque. Mais lorsque l'humanité fut plus avancée dans son évolution, Dieu a envoyé le Christ, dont l'enseignement a dépassé tout ce qui avait été enseigné jusque-là à Rome, en Grèce et en Atlantis.



Personne n'avait encore donné une initiation pour la foule, pour les pauvres, les malheureux, les pécheurs. Toute initiation était réservée jusque-là à l'élite des humains, tandis que la foule demeurait dans l'obscurité et la misère. Il existait une sévérité, une cruauté, une misère extrême. La religion juive décrivait un Dieu implacable, comme un feu dévorant, qui ne pardonnait qu'après quatre générations. On avait créé un Dieu monstrueux. Seuls les Juifs étaient sauvés, tous les autres devaient être passés par l'épée.

Actuellement tout se répète dans nos églises. Les religieux ne peuvent comprendre qu'il y a évolution, que les hommes doivent évoluer jusqu'à atteindre la perfection. Ils se sont cristallisés dans les formes des rites, ils s'attardent dans la poussière. L'esprit n'existe déjà plus en eux. Le Christ, qui a secoué la cristallisation des rabbins juifs d'autrefois, a été tué par eux parce qu'Il osait changer la forme des rites, des prescriptions anciennes et caduques. S'Il venait aujourd'hui apporter une plus grande évolution que celle déjà provoquée par Lui il y a deux mille ans, s'Il venait dire qu'on doit vivre, manger, prier autrement, Il serait persécuté comme dans le passé, et par l'Eglise elle-même.

La même incompréhension et la même cruauté existent dans l'Eglise d'aujourd'hui, dite chrétienne. Toutefois, l'évolution brisera tous les obstacles et l'humanité accédera à une plus grande liberté.

 Aujourd'hui, où se trouve la liberté ? Je ne la vois pas dans l’Église. La corruption, le matérialisme, le commerce et même la politique y règnent. L’Église a même participé à la guerre, l'a aidée. Elle bénit les armes. Un véritable chrétien, comme l'entendait le Christ, traitera une telle église de païenne. Le Christ apporte maintenant sur terre une nouvelle vague de vie. Il dit: "Vous êtes comme les hommes d'autrefois. Il était bon jadis de manger et boire comme des animaux, mais je crée un nouveau ciel et une nouvelle terre; et tous ceux qui restent dans cette ancienne mentalité ne pourront participer à la construction nouvelle". Il faut donc dépasser le point atteint. Les chrétiens anciens disaient: "Brûlons ceux qui ne sont pas comme nous".

L'Enseignement nouveau nous conduira plus loin dans la pureté disant: "Ce qui était pureté autrefois est impureté pour nous qui comprenons davantage. Votre ancienne justice est pour nous de l'injustice. Vos sentiments les plus désintéressés sont de l'égoïsme à nos yeux, du pur égoïsme". Que diront les religieux à ces nouveaux chrétiens? Ils s'indigneront comme les scribes du temps du Christ et diront: "Brûlons ces gens-là".

La nouvelle évolution consiste à être purs, à consacrer toute sa vie au service de Dieu, à ne pas monnayer ses sentiments religieux. L’Église accumule des biens, elle croit à la police humaine à laquelle elle fait appel pour défendre ses intérêts et sa vie. Elle croit aussi à la justice humaine et n'attend rien de la divine sinon théoriquement. Je ne vois nulle part que le Christ ait dit les choses sur lesquelles l’Église s'appuie pour protéger et arrondir ses biens terrestres. Si vous avez la foi et l'amour, vous êtes protégés; mais si vous avez besoin de la police pour vous garder, c'est que vous n'êtes pas la véritable Église, vous n'êtes pas les véritables prêtres de Dieu. Dieu Lui-même changera la terre, créant un nouveau ciel et une nouvelle compréhension philosophique. Vous allez le voir vous-même.

Tous ceux qui veulent s'opposer à cela et discuter seront balayés, nettoyés et il ne restera rien d'eux. C'est Dieu qui opère ce bouleversement; nul ne peut s'y opposer. Nous devons faire un nouveau travail et non l'ancien, parce que devant Dieu, notre bonté et notre miséricorde seront trouvées méchanceté et dureté. Notre bonté apparaîtra égoïsme et notre charité avarice. Notre amour sera jugé sensualité, notre sagesse ignorance et stupidité. Nul ne peut se vanter d'être chrétien. Où est le christianisme? Là où l'on vit comme des animaux?

Le Christ ne vivait pas comme les prêtres vivent. Vous pensez que je touche là une question très dangereuse qui me perdra. Oui, je sais que les prêtres chrétiens d'aujourd'hui savent se venger comme ceux du temps de Jésus. Mais j'accepte d'être brûlé encore une fois, car je l'ai déjà été dans le passé.
Beaucoup ne sont prêtres que pour gagner leur vie plus facilement. Ils étaient faits pour être bouchers plutôt que prêtres. Il est écrit sur leur gros ventre et leur face rubiconde, sur leur visage et sur toutes leurs formes qu'ils n'étaient pas faits pour la vocation de prêtres, qu'ils n'ont rien de spirituel en eux.  

Croyez-moi: un jour viendra où il ne restera que les vieilles femmes dans les églises. On ne peut expliquer la religion par des solennités et du faste. Dans le passé on faisait des miracles dans les églises, il y avait des âmes inspirées. Mais actuellement les églises sont richement parées, on communie avec du vin de qualité, mais il n'y a aucun miracle, l'esprit est absent. Il n'y a que des formes. Or, aujourd'hui il faut croire en Esprit et en Vérité. On nous dit: "Vous n'êtes pas dans l’Église". Alors je demande: "De quelle Église parlez-vous?"

L’Église, c'est vous, c'est moi ; ce sont tous ceux qui servent Dieu véritablement. L’Église est construite sur les âmes vivantes et non en pierre de taille. Les églises en pierre ne sont que des bâtiments périssables d'où l'Esprit peut être totalement absent. Nul ne peut me dire que je suis dans le faux chemin. J'ai consacré ma vie au service de Dieu, je parle gratuitement, je cherche à mener tous les êtres à la source.

Suis-je chrétien ? C'est la forme qui compte pour les autres, ce n'est pas l'esprit. Il leur suffit qu'on soit enregistré par l’Église comme chrétien pour être sauvé! Les mahométans, les bouddhistes, même s'ils manifestent toutes les vertus ne peuvent pas être sauvés, pensent-ils. On recommence à décrire Dieu comme un être cruel, partial. "Nous serons sauvés et tous les autres iront en enfer, dans le feu", disent les gens de l’Église.

Cependant Dieu est Père de tous et Il aime tous les êtres. Nous pensons qu'Il sauvera même mieux les mahométans que les catholiques étroits et les chrétiens; parce que les mahométans tombent à terre pour prier partout dans les rues sans se préoccuper de personne. Ici par contre, personne ne prie, ni dehors, ni chez soi. On se contente d'être inscrit sur les registres des baptêmes, de réciter des prières toutes faites sans même y penser et de vivre exactement comme les païens, et l'on pense qu'on sera sauvé. Je ne crois pas à de telles bêtises!



Chacun se sauvera personnellement. Le Christ a ouvert le chemin afin que chacun se sauve en le suivant. Il n'a pas sauvé les hommes à l'avance, comme l’Église catholique prétendait le faire par les indulgences qui permettaient, une fois achetées, de vivre n'importe comment sans que cesse l'immunité due à l'indulgence. Non, le Christ ne nous sauve pas d'avance; penser cela, c'est ne rien comprendre. Il faut tout réexpliquer tant on a mis en circulation depuis longtemps de fausses interprétations. On est sauvé si l'on marche dans le chemin que le Christ a montré, ce chemin que nul avant Lui n'avait montré. Les anciens chemins conduisaient aux réincarnations; celui du Christ nous en libère. Mais cette question sera pour une autre fois. Je ne demande pas que l'Eglise change; telle qu'elle est, elle est magnifique pour la foule.

Mais pour tous ceux qui veulent aller plus loin, elle n'est pas suffisante. Si l'on anéantissait l'Eglise, qu'en résulterait-il pour la masse? Je ne suis pas un fanatique. Les petites culottes vont fort bien à l'enfant, mais peuvent-elles vêtir l'homme de quarante ans? Je m'élève contre ceux qui veulent à toute force vêtir les hommes faits avec des vêtements d'enfants. Je ne suis pas bigot, je suis plus large que vous ne pouvez le comprendre. Je vous explique simplement que l'Eglise ne suffit plus aux besoins des hommes qui ont évolué.

  Messages de Omraam Mikhaël Aïvanhov
Retranscrits par Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/