Merci de votre visite

mercredi 5 avril 2017

LES SOURCES DIVINES DE L’INSPIRATION



L’homme ne peut rien améliorer sur la terre s’il n’a pas su tout d’abord s’élever par la pensée pour contempler d’autres images, d’autres existences qui le dépassent et qui peuvent lui servir de modèles ou de guides.

Jésus disait : "Que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel" Pour exprimer un souhait pareil, c’est qu’il avait contemplé le Ciel où tout est d’une telle perfection, d’une telle splendeur qu’on ne peut que souhaiter que la terre soit un jour à l’image du Ciel. Mais cela sous-entend obligatoirement que l’homme puisse s’évader des réalités terrestres si médiocres, ternes, désordonnées, afin de contempler les régions célestes, puis revenir pour ajuster les choses, les organiser d’après les modèles qu’il a contemplés. Et c’est cela, justement, le travail des Initiés : dans leurs méditations, leurs contemplations, ils arrivent à saisir, à capter cette perfection qui est en haut, et ils s’efforcent ensuite de la reproduire ici, sur la Terre.



Mais excepté dans les Ecole initiatiques, les humains, qui ne connaissent pas cette méthode, ne sont pas habitués à quitter la terre pour contempler un monde supérieur, c’est pourquoi ils ont fini par faire de la terre quelque chose d’affreux.

La médiation, la contemplation n’ont pas d’autre but que de permettre à l’homme d’atteindre un niveau de conscience supérieur qui influencera ensuite ses goûts, ses jugements, ses attitudes. Seulement, il faut savoir comment méditer, comment contempler et sur quel sujet. Beaucoup de gens méditent, mais sur les sujets les plus prosaïques : comment arranger leurs affaires, comment gagner de l’argent, comment embrasser telle femme… "Qu’est-ce que tu fais ? – Je médite". Sur quoi il médite, Dieu seul le sait. Le chat aussi médite, il médite sur les moyens d’attraper la souris. Il y a méditation et méditation… Et puisqu’avec toutes les méditations, les humains sont encore en train de patauger dans les mêmes faiblesses, les mêmes vices, les mêmes grossièretés, c’est qu’ils ne connaissent pas encore le secret de la véritable méditation.

La véritable méditation, c’est d’abord de s’élever jusqu’à un monde qui vous dépasse, d’être émerveillé devant lui et de refléter ensuite cet émerveillement. Is après une méditation, vous restez froid, terne, sans inspiration, c’est raté. Une méditation doit changer au moins votre regard, votre sourire, vos gestes, votre démarche, y ajouter quelque chose de nouveau, de plus subtil… au moins une particule qui vibre en harmonie avec le monde divin. Voilà les critères pour savoir si on a bien médité ou non.

La méditation, c’est d’abord le choix par l’intellect d’un sujet élevé sur lequel vous vous concentrez. Après un moment vous pouvez abandonner cette concentration, pour contempler seulement la beauté que vous êtes parvenu à atteindre, vous laisser imprégné par elle. Et enfin, si vous le pouvez, vous vous identifiez à cette beauté. La première étape est donc la concentration et la médiation ; puis vient la contemplation ; vous vous arrêtez sur une image parfaite, vous vous abreuvez à cette image, vous vous réjouissez d’elle, vous êtes heureux.

Enfin, vous vous identifiez à elle, et c’est la plénitude. Voilà des méthodes utiles, magnifiques ; quand vous les connaissez, vous pouvez obtenir de grands résultats. Sinon, toute vote vie passera inutilement ; vous vous imaginez que vous avez déjà réalisé quelque chose, alors qu’en réalité, vous n’aurez rien fait du tout.

C’est d’après ces méthodes que travaillaient les grands génies du passé ; les peintres, les sculpteurs, les musiciens, les poètes et c’est pourquoi ils ont donné des chefs-d’œuvre à l’humanité.

Avant de se mettre au travail, ils se recueillaient, méditaient et demandaient le bénédiction du Ciel…


Citez la Source :  
Les conseils d’Omraam Mikhaël Aïvanhov
sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/