Merci de votre visite

vendredi 6 octobre 2017

Servir Dieu signifie servir la pensée



Chaque pensée sortant du cerveau produit des dépôts de matière subtile capables d'obstruer les canalisations. Toute pensée négative, tout sentiment négatif  laissent sur les parois des cellules ou des canaux du cerveau une couche très mauvaise conductrice des forces constructives.

De là beaucoup de complications pour celui qui engendre de tels sentiments et de telles pensées. Au contraire, être serviteur de Dieu, concentrer sa pensée pour servir la grande cause sublime de Dieu, ce sont des actions qui paieront vos créanciers pour vous.

De quelle façon ? Vous trouverez au-dedans de vous-même un fluide, une force, une émanation qui renforcent tous les systèmes de l'organisme. Tel est le salaire reçu. C'est cette force, ce fluide qui font que tous les nerfs se sentent baignés d'énergie, et fortifiés. Lorsque viendront les événements et les chocs qui causent des tensions, cette richesse, ce salaire accumulé comme force intérieure paiera ce qu'on doit aux ennemis; et l'on ne sera pas aussi malade, aussi touché qu'on aurait dû l'être. C'est très simple.

Supposez que vous ayez travaillé intensément pendant trois ou quatre jours. Vous êtes épuisé, vous vous sentez très faible, irrité et hypersensible, si bien qu'un petit inconvénient est capable de vous bouleverser complètement. Si vous êtes bien nourri, fort et sain vous ne le ressentez pas autant; le choc est atténué comme sur une voiture munie de bons ressorts de suspension. Ce salaire des efforts que vous aviez faits s'appelle aussi, dans l’Évangile "l'huile de la lampe" (conférence sur les cinq vierges folles qui n'avaient pas d'huile dans leur lampe).



Certains diront que c'est du magnétisme et ils iront chez un magnétiseur se faire remplir de cette force. D'autres penseront que ce sont des fluides. . . . Pensez tout ce que vous voudrez, c'est la même chose. C'est une richesse, un salaire, une monnaie accumulés dans votre système nerveux, votre cerveau, votre plexus solaire (car nous avons beaucoup de banques intérieures), où vous le retrouverez quand vous en aurez besoin.

L'homme bon qui pense bien accumule en lui une force et une résistance spéciales. Ses cellules sont protégées. A la venue de ses ennemis, il sait et il peut leur opposer la résistance nécessaire.

Au contraire, les hommes agités, passionnés, troublés, n'ont presque plus aucune énergie. Un rien les fait s'effondrer. La vie est remplie de ces deux exemples. Certains résistent à tout et d'autres s'affaissent tout de suite.
 … Ne perdons jamais de vue cette dualité, cette différence essentielle entre notre individualité d'essence Divine et notre personnalité d'essence Terrestre.

Le but de l'évolution est la prise de conscience de plus en plus grande de la première qui devra dominer, diriger, épurer la seconde jusqu'à ce que l'Etre soit digne de « réintégrer le sein de Dieu »…

Savez-vous qu'il y a en vous un pouvoir prodigieux de réalisation dans tous les domaines ?... C'est la Pensée, un don Divin, aux possibilités infinies dans tous les domaines…

La Pensée qui a le privilège de pénétrer dans l'invisible doit y puiser et faire appel aux aides qui y foisonnent…

Si, au lieu de ne réagir dans le sens de la Loi Divine qu'au bout d'expériences douloureuses, mille fois répétées, nous avions sous les yeux un résumé du Code de la route Divine, peut-être que le parcours serait moins dur…

Texte de Omraam Mikhaël Aïvanhov
Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/